• Slide background

"Gazette"

Un doux mélange d’interviews, de photos et d’anecdotes, à consommer sans modération.

Un doux mélange d’interviews, de photos et d’anecdotes, à consommer sans modération.

45 ans

D'histoire vers le futur

Depuis son ouverture en 1973, le Centre de Congrès et de Musique de Montreux fait briller le nom de Montreux bien au-delà de la Riviera.

Chacun de ses visiteurs a pu s'émerveiller de toute une région, profiter de cette sérénité et ce savoir-faire helvétique et contribuer grandement au tissu économi...

Lire la suite

Depuis son ouverture en 1973, le Centre de Congrès et de Musique de Montreux fait briller le nom de Montreux bien au-delà de la Riviera.

Chacun de ses visiteurs a pu s'émerveiller de toute une région, profiter de cette sérénité et ce savoir-faire helvétique et contribuer grandement au tissu économique régional.

Alors quand il fête ses 45 ans d'existence, le 2M2C honore un patrimoine unique, se rappelle d'une richesse culturelle qui a fait le nom de toute une région, célèbre les personnalités qui ont laissé une empreinte indélébile, mais se tourne résolument vers un futur brillant.

"Gazette"

Un doux mélange d’interviews, de photos et d’anecdotes, à consommer sans modération.

Un doux mélange d’interviews, de photos et d’anecdotes, à consommer sans modération.

2m2c
Anecdotes
Célébrités
Citations
Evénements
Interviews
Montreux
Vidéos
J' Montreux
20032003

Montreux perd sa rose

La Rose d'Or quitte Montreux pour une histoire d'argent

Né en 1961, le festival destiné à faire connaître les nouvelles tendances de la TV s'installera à Lucerne dès 2004. Déception sur la Riviera.

Lucerne a cueilli la Rose d'Or. Quarante-deux ans après avoir poussé, s'être épanoui et légèrement f...

Lire la suite

La Rose d'Or quitte Montreux pour une histoire d'argent

Né en 1961, le festival destiné à faire connaître les nouvelles tendances de la TV s'installera à Lucerne dès 2004. Déception sur la Riviera.

Lucerne a cueilli la Rose d'Or. Quarante-deux ans après avoir poussé, s'être épanoui et légèrement fané à Montreux, le festival va refleurir en Suisse alémanique. Les organisateurs de ce rendez-vous destiné à faire connaître les nouvelles tendances de la TV pensent avoir trouvé, outre-Sarine, un terrain plus propice au développement de la manifestation. Grosse déception sur la Riviera, où l'on tresse des couronnes d'épines à la ville et au canton de Lucerne qui ont mis le paquet pour ravir l'événement à la Suisse romande.

"Nous n'avions pas la volonté de quitter Montreux à tout prix. Mais le désengagement de la SSR (n.d.l.r.: Société suisse de radiodiffusion) il y a deux ans nous a contraints à trouver de nouveaux soutiens. Les partenaires que nous avons trouvés sont, en majorité, de langue allemande. Nous nous sommes rapprochés". explique Georges Luks. Pour le Directeur de la Rose d'Or, ce déménagement correspond aussi à une nouvelle orientation stratégique qui vise à renforcer le potentiel des marchés suisse alémanique et allemand.

"C'est un jour triste pour Montreux et la Suisse romande, soupire Harry Johnm directeur de Montreux-Vevey Tourisme. La Rose d'Or véhiculait un nombre hallucinant de reportages sur la région à travers le monde. Trop de milieux montreusiens mettaient en doute cet événement. D'autre part, le grand public pensait à tort qu'il s'agissait d'un rendez-vous de spécialistes." Au fil des ans, la Rose d'Or a récompensé des programmes aussi variés que le Muppet Show, Benny Hill, Mr. Bean ou les Monty Python.

Après le départ, il y a peu, du Symposium TV (le volet technique) pour Amsterdam, Montreux perd donc son ultime événement lié au petit écran. Reste à zapper pour trouver d'autres manifestations porteuses. Il en va peut-être aussi de la survie du Centre de Congrès.

24 heures - mardi 17 juin 2003

"L'Auditorium aurait aussi bien pu s'appeler le Scenic (premier nom retenu), l'Apogée, le Carré de l'hypoténuse ou la Grande Verrière."

Ambiance

19991999

Trois capitaines pour le paquebot montreusien

Les contours de la politique touristique sont dessinés, les élus doivent encore se prononcer.

Dès le premier janvier 2000, le tourisme montreusien devrait prendre le large avec un nouvel organigramme et des identités séparées entre la promotion de l'image de la station et la vente et l'organisation...

Lire la suite

Les contours de la politique touristique sont dessinés, les élus doivent encore se prononcer.

Dès le premier janvier 2000, le tourisme montreusien devrait prendre le large avec un nouvel organigramme et des identités séparées entre la promotion de l'image de la station et la vente et l'organisation de congrès. Un triumvirat prendra les commandes de la destination Montreux, si le dossier élaboré par la Municipalité et le comité directeur de l'Office du tourisme et des congrès de Montreux (OCTM), obtient dans les deux mois à venir, l'aval des différents échelons politiques communaux. Le préavis municipal sur la séparation des activités touristiques, demandé avec insistance et impatience par le Conseil communal et sa commission des finances depuis près de deux ans, arrive donc dans les délais, comme promis l'an dernier.

Il prévoit une séparation des pouvoirs entre les activités dites touristiques et l'organisation logistique et la création de congrès, soit deux entités dont les appellations pourraient être "Montreux Tourisme" et "Montreux Congrès".

"Montreux Congrès"

Toute l'activité qui gravite autour des congrès organisés par ou à Montreux deviendrait autonome selon le nouvel organigramme. La Fondation du Centre des Congrès et d'Exposition (CCE) devrait laisser place à une structure juridique et commerciale sous forme de société anonyme avec un conseil d'administration composé de professionnels et de personnalités à l'envergure supra-régionale. Une direction bicéphale devrait être mise en place avec Philippe Besson (actuel directeur administratif de l'OCTM) qui chapeauterait les activités commerciales de "Montreux Congrès" et Eric Vodoz (directeur du CCE actuellement) qui resterait à la tête de la division technique. L'objectif de cette nouvelle répartition pour le domaine congrès est de pouvoir gérer les espaces d'exposition et le calendrier d'occupation du centre conjointement et sous le même toit. Le nombre de postes de travail pour "Montreux Congrès" passerait de 16 à 32 sans création d'emploi, puisqu'une partie des effectifs employés pour l'activité congrès à l'ÔCTM serait transférée au CCE. Le département technique gérera l'exploitation et le fonctionnement du bâtiment, alors que la section commerciale se chargera des finances et de l'administration. Elle aura pour tâche de mettre à disposition des locaux pour des congrès qui ont leur propre organisation, d'offrir un support logistique à ceux qui n'en ont pas et de créer et développer ses propres manifestations.

Le destin du tourisme montreusien, a déjà été présenté au personnel de l'OCTM et du CCE, la Municipalité doit encore entériner cette proposition avant de la soumettre au Conseil communal sous la forme d'un préavis.

Florence Millioud - 01 octobre 1999 - La Presse Riviera/Chablais

On parlera désormais du "Montreux Choral Festival"

Une notoriété internationale recherchée!

"Nous nous situons dans les 10 festivals de chorales les plus réputés au monde, il s'agit maintenant de rechercher une notoriété internationale, et le mot rencontre était trop régional", affirme Claude Gaulis, le responsable de la communication du nouveau Mo...

Lire la suite

Une notoriété internationale recherchée!

"Nous nous situons dans les 10 festivals de chorales les plus réputés au monde, il s'agit maintenant de rechercher une notoriété internationale, et le mot rencontre était trop régional", affirme Claude Gaulis, le responsable de la communication du nouveau Montreux Choral Festival. Il précise encore:  "Nous enregistrons des inscriptions par Internet et les personnes intéressées effectuent leur recherche sur le mot Festival et non pas sur rencontre. Par ailleurs, sur le plan des offices du tourisme national, cantonal ou même montreusien, la manifestation n'était pas identifiée comme faisant partie du circuit des festivals, nous n'apparaissions même pas sur les différents guides."

On pouvait se demander si ce changement de nom allait entraîner un changement de forme. La réponse de Claude Gaulis est claire: "C'est un changement dans la continuité. Le festival reste un concours, la convivialité est toujours garantie et les chorales doivent se sentir bien à Montreux. Les organisateurs mettent toujours à disposition une personne par chorale durant le séjour. Les rencontres continueront à exister avec les soirées "carnotset" si belles à vivre. Des rencontres sur le terrain également, avec les chorales qui vont chanter dans différents lieux du pays."

De nouvelles ambitions

Il va sans dire que les organisateurs affichent de nouvelles ambitions et Claude Gaulis abonde dans ce sens: "Nous devons faire plus pour permettre aux meilleures chorales qui ont des moyens limités de venir à Montreux. Notre budget accueil devra donc être plus solide. Avec cette nouvelle identité nous devrions avoir un plus grand retentissement sur le plan commercial et entrer en relation avec de nouveaux partenaires commerciaux, comme le font les grands festivals".

Il faut remarquer que la situation financière de la manifestation est saine, ce qui permet d'envisager l'avenir avec sérénité. D'autre part, l'entrée en activité de la fondation du Montreux Choral Festival devrait permettre de renforcer les partenariats culturels ou commerciaux.

JPN - lundi 1er février 1999 - La Presse Riviera/Chablais

 

 

 

19981998

Symposium: 1999 sera déterminant

Même dans sa communication, le Symposium TV rompt avec ses habitudes. 1999, qui le verra étrenner son nouveau rythme annuel, sera pour lui l'année de tous les défis.

Jusque dans le graphisme, le "Montreux update", qui fait la présentation du Symposium de télévision, rompt avec ses habitudes. "Il n'...

Lire la suite

Même dans sa communication, le Symposium TV rompt avec ses habitudes. 1999, qui le verra étrenner son nouveau rythme annuel, sera pour lui l'année de tous les défis.

Jusque dans le graphisme, le "Montreux update", qui fait la présentation du Symposium de télévision, rompt avec ses habitudes. "Il n'était pas possible d'annoncer que nous passions à un rythme annuel, et que nous nous recentrions sur les plus récents développements technologiques, sans le faire dès l'édition 1999. On ne pouvait pas attendre l'an 2000" souligne Chris Zoebeli, directeur de l'Office des Congrès et du Tourisme de Montreux (OCTM).

Un Sommet digital
Le programme des conférences de ce rendez-vous 1999 (qui se tiendra du 10 au 15 juin) est ainsi déjà très détaillé. Câble, satellite, et diffusion terrestre auront leur propres forums. A l'enseigne de "Management Forum", Montreux sera aussi l'occasion d'un véritable sommet de la TV digitale. Opportunité globale, développement prévisibles du côté des diffuseurs, et de celui des fabricants de récepteurs seront examinés. Dans ce dernier domaine, il est capital de répondre à un public qui se demande s'il est temps de changer son poste, d'investir, dans son salon, dans la nouvelle technologie.
Pour les producteurs et opérateurs de la TV, deux autres champs d'activité seront explorés. L'un sera consacré à tout le domaine de la post-production, l'autre à la production d'actualités et d'émissions en direct. Enfin l'interactivité sera également au coeur d'une série de communications. Quant à l'orateur de la cérémonie d'ouverture, il s'agira d'un Européen, le Dr. Thomas Middelhoff de la firme Bertelsmann.

Exposants hésitants
Rien que pour ces conférences et discussions scientifiques quelques 2'000 personnes sont attendues. Comme le note Chris Zoebeli: "Le Symposium de Montreux reste le plus important et le plus international de la branche". Par contre l'exposition technique qui accompagne ce rassemblement de cerveaux télévisuels lui donne plus de souci. A ce jour, nous ne réunissons pas les 7'000 m2 de stands qui doivent nous permettre de tourner et d'attirer au moins 10'000 visiteurs professionnels".
C'est là que se jouera véritablement l'avenir du Symposium TV. Annuelle, centrée sur les dernières nouveautés, l'exposition technique doit être moins lourde, demander moins d'investissement aux industriels qui vont déjà, chaque année, présenter l'ensemble de leur gamme à Amsterdam. Mais il s'agit de les convaincre de venir quand même, car l'exposition technique reste le principal pilier financier de la manifestation. Elle jouera en 1999 une partie décisive, que la crise japonaise ne contribue pas à faciliter.

En dépit d'une année sans Symposium - hausse des nuitées montreusiennes
La statistique des nuitées du tourisme montreusien a repris des couleurs cette année, et cela même si 1998 a été un millésime sans Symposium, toujours pourvoyeur d'un pic de clientèle. L'OCTM, qui cite les chiffres publiées par l'Office fédéral de la statistique, mentionne - de janvier à octobre - une hausse de 5.1% par rapport à 1997. Pour le seul mois d'octobre, la hausse a été de 8.6%.
"Toujours sur le plan des nuitées, on voit 1999 arriver avec confiance" commente le directeur de l'OCTM, Chris Zoebeli. Avec la Fête des Vignerons, l'imposante manifestation "Telecom" à Genève, et le Symposium de TV, le calendrier des grandes manifestations se présente bien. Moins d'optimisme par contre en ce qui concerne l'occupation du Centre des Congrès: "On souffre toujours des faiblesses de vente de ces dernières années. Si 1998 s'est finalement relativement bien déroulé, avec un certain nombre d'options finalement confirmées, 1999 ne nous laisse guère de tels espoirs".

Près de 6'000 visiteurs en quatre jours pour Art Forum 98

Avec des milliers de visiteurs, 130 artistes et une moisson de prix, Art Forum 98 a gagné son pari: rendre l'art populaire.

"Jamais je n'ai vu d'exposition aussi mouvementée." A l'heure du bilan -et de la distribution des prix- Dany Dasto ne masque pas sa satisfaction. De mémoire d'artiste, aucun "...

Lire la suite

Avec des milliers de visiteurs, 130 artistes et une moisson de prix, Art Forum 98 a gagné son pari: rendre l'art populaire.

"Jamais je n'ai vu d'exposition aussi mouvementée." A l'heure du bilan -et de la distribution des prix- Dany Dasto ne masque pas sa satisfaction. De mémoire d'artiste, aucun "forum" des arts n'a montré autant de facettes de l'expression artistique et autant d'interactivité avec le public. "Nous n'avons pas voulu d'un salon où on ne fait qu'accrocher des peintures. Ici, sur trois étages, vous pouvez vous laisser prendre par un acte de scène ou de la musique", note le président du jury. Qui juge le niveau artisitique très élevé - témoin les nombreux prix et disctinctions attribués samedi soir. Un niveau qui s'explique par une sélection serrée: "Nous avons retenu 130 dossiers sur 250 candidatures", rappelle Dany Dasto.

Salon "familial"
Art Forum 98, qui a fermé ses portes hier soir, a tenu son pari: "Rendre l'art accessible à tous - en particulier aux familles et aux enfants", souligne pour sa part le président du comité d'organisation, Martin Bornand (Jeune Chambre Economique de la Riviera). En quatre jours, près de six mille visiteurs ont découvert les oeuvres de toute nature des 130 artistes qui ont envahi le Centre de Congrès et d'exposition de Montreux depuis jeudi.

Des visiteurs de tous les horizons: élèves de classe de Montreux, membres de la Société suisse des hôteliers - jusqu'au conseiller fédéral Pascal Couchepin ou la conseillère d'Etat Jacqueline Maurer.
La présence des chefs de l'économie cantonale et nationale rappelle le second but avoué d'Art Forum 98: marier l'art et le monde de la finance.

Le Palmarès
Prix de la Ville de Montreux: Groupe Conséquences. Prix du Jury (six lauréats): Sena, Metalix, Kati Brunner Tintoti, Claire Guanella, Patrick Guénat, Persa. Mentions: Isabelle Fournier et Valérie Bernard, Thierry Dafflon, Janvier. Prix de la Fondation Seymour Obermer: Michel Thierry. Prix Hotela: Marcel Laliberté. Prix du public: Olivier Apollon.

Ph.F. - le 28 septembre 1998 - La Presse Riviera/Chablais

 

 

Quatre cents directeurs d'école réunis

Le congrès annuel du Baccalauréat international s'est ouvert hier à Montreux. Près de 400 directeurs d'écoles du monde entier s'efforcent d'y préparer l'avenir.

Organisée chaque année dans un pays différent, le Congrès annuel du Baccalauréat international s'est ouvert hier à Montreux et se dérouler...

Lire la suite

Le congrès annuel du Baccalauréat international s'est ouvert hier à Montreux. Près de 400 directeurs d'écoles du monde entier s'efforcent d'y préparer l'avenir.

Organisée chaque année dans un pays différent, le Congrès annuel du Baccalauréat international s'est ouvert hier à Montreux et se déroulera jusqu'à demain au Centre des Congrès et d'Expositions. L'occasion pour près de 400 directeurs d'école et coordinateurs du monde entier de confronter leurs idées, de comparer leurs méthodes et d'essayer d'anticiper l'avenir.

L'avenir en question

Le thème de la conférence "Education à la vie: passé - présent - futur" a ouvert la réflexion sur plusieurs perspectives: internationalisation du cursus académique, méthodes d'évaluation, utilisation des technologies nouvelles, formation permanente des enseignants, échanges inter-culturels. Le thème des droits de l'homme a été choisi pour marquer le cinquantième anniversaire de la signature de la Déclaration universelle de 1948. "Il s'agit pour nous de reposer nos grandes stratégies sur ces questions-là", explique Alain Boss, directeur général de l'Ecole nouvelle de la Suisse romande, un des premiers établissements à avoir délivré le Baccalauréat international. 
Les participants sont ainsi confrontés à plusieurs questions: comment le Baccalauréat international doit-il se développer à l'avenir? Est-il nécessaire d'internationaliser davantage ses divers secteurs? Comment évaluer équitablement les travaux d'étudiants d'origines linguistiques, culturelles et régionales différentes?

Valoriser l'engagement social

"Ce congrès comporte également plusieurs réunions visant à valoriser l'engagement social et la créativité des étudiants dans des domaines tels que la paix dans le monde ou l'environnement par exemple", poursuit Alain Boss. Ces débats portent notamment sur les religions du monde ou les conséquences de la guerre. A ce titre, le projet de nettoyage de champs de mines émanant de l'Atlanta International College School a été pris comme exemple. "Les thèmes ont été choisi par une commission, qui a tenu compte des questions soulevées par les étudiants.", commente Alain Boss.

CB - 1er avril 1998 - La Presse Riviera/Chablais

Le Festival du Rire déménage

Le 9ème Festival du Rire de Montreux n'aura pas lieu à l'Auditorium Stravinski. La manifestation, en situation financière difficile, déménage au Casino.

"Le contrat a été annulé", confirme-t-on sobrement à l'Office des congrès et du tourisme. Même si le directeur de la manifestation, Grégoire Furre...

Lire la suite

Le 9ème Festival du Rire de Montreux n'aura pas lieu à l'Auditorium Stravinski. La manifestation, en situation financière difficile, déménage au Casino.

"Le contrat a été annulé", confirme-t-on sobrement à l'Office des congrès et du tourisme. Même si le directeur de la manifestation, Grégoire Furrer, ne tient pas à dévoiler la teneur de l'édition 1998, il confirme que la manifestation se déroulera du 22 au 26 avril prochain au Casino de Montreux et assure que la qualité de la programmation ne s'en trouvera pas affectée. "Ce déménagement ne répond pas qu'à un souci budgétaire: il est très positif et traduit une volonté de renforcer le caractère convivial du Festival."

Nouveau concept

Ce changement de cap a pour origine un faux bon financier qui intervient au plus mauvais moment. "Une chaîne de télévision française a renoncé en dernière minute à acheter des images de l'édition 1997. Ce revirement s'explique par le changement l'an dernier, du Gouvernement français qui a entraîné dans son sillage le remplacement de la direction de la chaîne", précise François Junod, président de l'Association des Amis du rire.

Selon nos sources, le Festival proposera un concept entièrement nouveau, où télévision et public ne devraient plus faire ménage commun. La solution de studios à huis clos est à l'étude.

L'an dernier, le Festival du rire avait atteint la barre de 15'000 spectateurs pour un budget total de 2.5 millions de francs. La pérennité de la manifestation ne semble plus remise en cause. Plusieurs chaînes suisse et européennes ont déjà acquis des droits pour la prochaine édition. Pour leur part, les Amis du rire et la commune de Montreux (60'000 francs de subventions annuelles) continuent à offrir leur soutien au Festival.

Philippe Favre - 24 février 1998 - La Presse Riviera/Chablais

19971997

Montreux reçoit les Championnats de Suisse de body-building

 Près de 1'300 spectateurs avaient assisté aux finales de l'année dernière à Zurich. Les habitants de la Riviera se montreront-ils aussi intéressés? Une chose est sûre: cette compétition-là est tout un spectacle, avec poses tous muscles dehors, défilés (pour l'élection de Miss Fitness) et présentati...

Lire la suite

 Près de 1'300 spectateurs avaient assisté aux finales de l'année dernière à Zurich. Les habitants de la Riviera se montreront-ils aussi intéressés? Une chose est sûre: cette compétition-là est tout un spectacle, avec poses tous muscles dehors, défilés (pour l'élection de Miss Fitness) et présentations par paires. Ce samedi 25 octobre, la Fédération suisse de body-building et fitness a retenu l'Auditorium Stravinski à Montreux pour y organiser son championnat annuel. Les éliminatoires commenceront l'après-midi dès 13 heures. Les six meilleurs de chaque catégorie participeront ensuite aux finales qui se dérouleront durant la soirée, de 19 heures à 22h30.

Le consensus

La Municipalité de Montreux redimensionne ses subventions à la culture. Et propose une saison mixte, qui associe tous les partenaires culturels de la commune.

On responsabilise! Telle semble être la nouvelle devise de la Municipalité de Montreux, face aux différents acteurs culturels qui s'intéress...

Lire la suite

La Municipalité de Montreux redimensionne ses subventions à la culture. Et propose une saison mixte, qui associe tous les partenaires culturels de la commune.

On responsabilise! Telle semble être la nouvelle devise de la Municipalité de Montreux, face aux différents acteurs culturels qui s'intéressent de près ou de loin à l'occupation de l'Auditorium Stravinski. Suite à la fermeture du prestigieux service des affaires culturelles, qui avait fait beaucoup de remous, l'autorité législative a accepté au printemps un préavis de l'exécutif pour un nouveau concept culturel, plus modeste. Du même coup, elle a écarté la proposition de Jean-Luc Larguier (ex-chef de feu le service culturel) de reconduire, au nom de l'association privée Musique-Plus, une deuxième saison d'hiver à l'image de la dernière: les Grands Concerts de Montreux.
Cela ne signifie pas pour autant que Jean-Luc Larguier est définitivement écarté de la vie culturelle montreusienne. Face à sa ténacité et face aux agacements répétés des responsables des festivals montreusiens (jazz, humour, classique) qui avaient tous des visées sur l'utilisation de l'Auditorium durant la saison d'hiver, la commune propose un subtil consensus: elle créé une commission de programmation qui réunit tous les partenaires culturels de la ville:

  • chacun des partenaires a mis sur pied un, deux, trois (ou plus) spectacles qui seront à l'affiche de l'Auditorium Stravinski dès le 11 octobre. Résultat des courses: un agréable pot-pourri, mêlant classique, jazz et variétés
  • chacun est responsable de son budget et assume les risques financiers de sa production
  • il n'y a pas de directeurs artistique. Les différents membres de la commission ont décidé (et décideront, si la formule perdure l'an prochain) ensemble de la programmation définitive. Ce qui s'avère délicat lorsque deux partenaires occupent le même terrain. C'est le cas du Festival de Musique Montreux Vevey (Christian Chorier) et de Musique-Plus (Jean-Luc Larguier)

Discipline et renonciations seront de rigueur. L'affiche de la saison 1997-1998 est logiquement éclectique. On pourra voir à l'Auditorium Stravinski des artistes tels que les fameux chefs d'orchestre John Eliot Gardiner, qui dirige l'Orchestre révolutionnaire romantique et The Monteverdi Choir, ou la chanteuse Liane Foly. A l'Orchestre Symphonique de Birmingham succédera le group de hip-hop IAM. Et après une soirée jazz réunissant Michel Petrucciani, Herbie Hancock et Wayne Shorter, la salle accueillera les moines-danseurs du Tibet, du monastère de Shétchèn.

 

 

Isabelle Fabrycy - 12 septembre 1997 - Le Matin

Montreux Jazz Festival - Ray Charles a mis le point final musical

Sur le coup de 2 heures du matin dans la nuit de samedi à dimanche, Claude Nobs a baissé le rideau.

"Ray Charles, un dernier bravo pour Ray Charles...". Le public en réclame encore et voudrait que le Genius aille jusqu'au bout de la nuit. Pourtant, il est à souligner que Mister Ray n'a pas ménager ...

Lire la suite

Sur le coup de 2 heures du matin dans la nuit de samedi à dimanche, Claude Nobs a baissé le rideau.

"Ray Charles, un dernier bravo pour Ray Charles...". Le public en réclame encore et voudrait que le Genius aille jusqu'au bout de la nuit. Pourtant, il est à souligner que Mister Ray n'a pas ménager ses forces. Le concert qu'il a donné dans la nuit de samedi à dimanche à l'Auditorium Stravinski fera, à n'en pas douter, date dans cette 31ème édition.
Puis le patron des lieux, très chic dans son smoking et visiblement détendu s'est adressé au très nombreux public: "Je vous donne déjà rendez-vous l'année prochaine. Il ne reste plus que 350 jours!" Puis il a refermé la porte sur sa manifestation qui a tenu toutes ses promesses. C'est en tout cas ce que Claude Nobs, quelques heures plus tôt, a relevé dans la traditionnelle conférence de presse. Malgré une météo qu'aucun festival ne mérite, la fréquentation des stands a été constante. Sur les quais, les promeneurs ont été des milliers à déambuler et à apprécier le festival off qui, d'année en année, s'affiche comme une vraie troisième scène.

Moments de grâce
Du côté de la programmation, le MJF peut également se réjouir de ses choix. Le rassemblement des cinq "Legends", Marcus Miller, Eric Clapton, Steve Gadd, Joe Sample et David Danborn, a été si intense que l'on se prend à rêver d'un CD souvenir. "C'est prévu" rassure d'emblée Claude Nobs. C'est à un musicien suisse, pourtant que revient la palme et une brassée de louanges. Tous son unanimes: Pascal Auberson et le Big Band de Lausanne ont eu l'effet d'une bombe. Libération, le quotidien français, leur a consacré une page et d'aucuns n'hésitaient pas, à l'issue de ce déjà fameux "Big Bang", à parler de "concert du siècle".

Le rideau est à peine tombé, avec les honneurs sur la 31ème édition que déjà les pensées vont vers la 32ème. Avec à la clé, quelques corrections de tir en ce qui concerne les horaires et les entrées en scène des artistes. Le bon déroulement de ces trois dernières soirées laisse présager le meilleur.

Mary-Claude Taillens - 21 juillet 1997 - Le Matin

Le buste de Miles Davis inauguré hier à Montreux

Le buste du trompettiste américain, oeuvre de Bernard Bavaud, a été inauguré sur les quais en face de l'Auditorium Stravinski. Sous la pluie mais non sans émotion.

Offert par l'Association des Amis du Festival de Jazz de Montreux à tous les amoureux de la musique, le buste de Miles Davis, sculpté p...

Lire la suite

Le buste du trompettiste américain, oeuvre de Bernard Bavaud, a été inauguré sur les quais en face de l'Auditorium Stravinski. Sous la pluie mais non sans émotion.

Offert par l'Association des Amis du Festival de Jazz de Montreux à tous les amoureux de la musique, le buste de Miles Davis, sculpté par Bernard Bavaud, a été installé dans un écrin de verdure à deux pas du Miles Davis Hall et de l'Auditorium Stravinski. Il se dresse sur un socle de pierre artificielle dans lequel est figé une trompette, symbole de toute une génération de musicien.

Un symbole d'ouverture
Si Pierre Salvi a vu dans ce buste "le symbole de l'ouverture à d'autres cultures", Ariane Mérat, la présidente de l'Association des amis du festival, a tenu, elle, à remercier, non sans émotion, l'homme à la trompette: "Ses notes bouleversantes de lumière nous ont transporté avec force dans ce monde imaginaire où nous retrouvions notre âme d'enfant. (...) De 1973 à 1991, il a illuminé notre festival. Il est immortel."

C.B. - 2 juillet 1997 - La Presse Riviera/Chablais

 

 

300 congressistes attendus à Montreux à l'occasion d'ICAR '97

Le sixième congrès international ICAR '97 réunit dès aujourd'hui et jusqu'à vendredi à Montreux plus de 300 acteurs de la recherche médicale et pharmaceutique en quête de solutions automatisées pour le développement de leurs produits.

"Ce congrès se veut un forum pluridisciplinaire où les différent...

Lire la suite

Le sixième congrès international ICAR '97 réunit dès aujourd'hui et jusqu'à vendredi à Montreux plus de 300 acteurs de la recherche médicale et pharmaceutique en quête de solutions automatisées pour le développement de leurs produits.

"Ce congrès se veut un forum pluridisciplinaire où les différents spécialistes de la recherche médicale peuvent échanger et prendre la température du marché", explique Alain Donzel, organisateur d'ICAR'97 (International Conference on Automation, Robotics and Artificial Intelligence Applied to Analytical Chemistry and Laboratory Medicine). Jusq'à vendredi, une trentaine d'orateurs réputés dans leur domaine donneront des conférences au Centre de congrès et d'exposition de Montreux.
Plus de 300 congressistes qui gravitent autour de la recherche médicale et pharmaceutique sont attendus pour cette sixième édition d'ICAR. Ils tenteront durant trois jours de dénicher des solutions adaptées à leurs besoins au fil d'une trentaine de stands d'exposition. des stands qui présentent les produits de fabricants d'équipements de laboratoire (robots, incubateurs, lecteurs, détecteurs) et de systèmes de gestion (intelligence artificielle) chargés de remplacer l'être humain dans des tâches répétitives.

Evolution vers la miniaturisation
Aujourd'hui la branche évolue vers les microsystèmes. Mais si la Suisse reste le centre mondial de la miniaturisation, les centres de mise en valeur, eux, sont aux Etats-Unis", observe Alain Donzel. 
Le marché de la robotique médicale pèse actuellement quelque 100 millions de dollars. Il pourrait dépasser le milliard au cours de la prochaine décennie. Une progression qui ne manquera pas d'accroître la concurrence du secteur du laboratoire automatisé. Ainsi, le congrès montreusien mis sur pied pour la première fois en 1992 doit aujourd'hui faire face à de nouvelles foires rivales, notamment à San Diego (Etats-Unis) et à Bâle. "En organisant ce type de congrès, on reste en relation avec les fabricants, les chercheurs, les clients - et aussi avec nos concurrents - ce qui nous permet de mieux évaluer le marché", conclut l'organisateur Alain Donzel, de l'entreprise lausannoise SCITEC.

Ph. F. - 14 mai 1997 - La Presse Riviera/Chablais

19961996

22ème concours suisse de brass band - les cuivres dans tous leurs éclats

 Les meilleurs souffleurs du pays se sont donné rendez-vous samedi à l'Auditorium Stravinski. Une quarantaine d'ensembles de cuivres y disputeront le championnat suisse de brass bands. Parmi les favoris, les Lucernois du Bürgermusik espèrent décrocher un troisième titre de leur catégorie. Les organi...

Lire la suite

 Les meilleurs souffleurs du pays se sont donné rendez-vous samedi à l'Auditorium Stravinski. Une quarantaine d'ensembles de cuivres y disputeront le championnat suisse de brass bands. Parmi les favoris, les Lucernois du Bürgermusik espèrent décrocher un troisième titre de leur catégorie. Les organisateurs attendent plus de 3000 spectateurs.

Pour la 4ème édition consécutive, le championnat suisse de brass bands se déroulera à l'Auditorium stravinski de Montreux, samedi. Les meilleurs ensembles de cuivres du pays en découdront en quatre catégoeis (excellence, 1e, 2e et 3e catégorie) durant toute la journée. Tenant du titre, le Brass Band Bürgermusik de Lucerne (BML) entend bien décrocher sa 3ème consécration. Les Lucernois auront pour challenger les Bernois du Berner Oberland, le brass band Treize Etoiles et les Ensemble de cuivres valaisans et jurassiens. Parmi les 41 formations inscrites, 9 défendront les couleurs romandes.

Un jury de trois experts désignera les meilleurs exécutions d'une pièce imposée distribuée aux concurrents une dizaine de semaines avant la compétition. Les résultats seront proclamés aux environs de 20h45 à l'issue du concert de gala. Un gala animé dès 19h30 par le BML et le Collège des cuivres de Suisse romande.

27 novembre 1996 - La Presse Chablais/Riviera

Montreux: rendez-vous obligé

Ce soir s'achève le TTW, Travel Trade Workshop, la grande plateforme annuelle des professionnels du voyage qui est organisée depuis vingt et un ans à Montreux. Depuis sa création, cette manifestation phare de la branche attire un nombre croissant de participants. Le Centre des congrès et des exposit...

Lire la suite

Ce soir s'achève le TTW, Travel Trade Workshop, la grande plateforme annuelle des professionnels du voyage qui est organisée depuis vingt et un ans à Montreux. Depuis sa création, cette manifestation phare de la branche attire un nombre croissant de participants. Le Centre des congrès et des exposition de Montreux a bourdonné comme une ruche. Plus de 9'000 visiteurs - surtout des agents de voyages - devraient avoir rendu visite aux 1'020 exposants (tour-opérateurs, compagnies aériennes et hôteliers et offices de tourisme venus des quatre coins de la planète). 

S'il est certain que le TTW reste à Montreux jusqu'en 1998, en revanche, son implantation pourrait ensuite changer. La tentative de l'organisateur à Genève a avorté il y a deux ans, déjà. Mais tous les regards se tournent vers Zurich. En effet, la direction du TTW va prochainement changer, Pierre Kundert, directeur depuis vingt ans prend sa retraite et son comité va être renouvelé. La construction du Palais des exposition zurichois sera bientôt terminée. Ce qui tombe à pic pour satisfaire une industrie du voyage concentrée autour de la Limmat.

V.T. - 31 octobre 1996 - 24 heures

Pas les moyens d'un entretien correct

Les années se suivent et se ressemblent pour la fondation de gestion du Centre des congrès de Montreux (CCE). Désormais présidée par Roger Bänninger, qui fut le coordinateur de la construction de la 3ème extension de la Maison des Congrès (MC3), et qui a succédé à Ernest Guibert, elle souffre toujou...

Lire la suite

Les années se suivent et se ressemblent pour la fondation de gestion du Centre des congrès de Montreux (CCE). Désormais présidée par Roger Bänninger, qui fut le coordinateur de la construction de la 3ème extension de la Maison des Congrès (MC3), et qui a succédé à Ernest Guibert, elle souffre toujours du même mal, le manque de moyens. "Il est impossible d'effectuer les travaux lourds que le bâtiment réclame" souligne son rapport de 1995, remis au Conseil communal.

Un chiffre résume cette inquiétude récurrente: en 1995, 23'300 francs seulement ont été investis dans le CCE. "Montant ridiculement bas" notent les responsables de la fondation de gestion. L'abandon d'une créance de 2.375 millions de francs en faveur de l'OCTM n'a rien arrangé. La trésorerie disponible ne couvre plus les provisions et les amortissements qui demeurent très faibles (210'000 francs en 1995). La totalité de l'emprunt de 5 millions mis à disposition par le Conseil communal a été utilisée alors que l'amortissement de cet emprunt n'est prévu nulle part. Le résultat d'exploitation de 1995 se solde par une perte de 2 millions sur un total de charges de 4.17 millions de francs.

Equipe insuffisante
Comptant douze personnes, la fondation de gestion constate qu'elle se tourne toujours davantage vers des tâches d'exploitation au détriment de celles d'entretien lourd qui étaient l'un de ses buts initiaux. Ses prestations logistiques demeurent supérieures aux prévisions, et même ainsi la fondation souligne que son équipe est trop restreinte pour assumer toutes ses tâches.

Pour le CCE, 1995 a été rythmé par le Symposium TV, le TTW, la Saison Culturelle, les festivals et l'exposition Tintin. Par rapport à 1994, le taux moyen d'occupation a augmenté de 10% pour atteindre 68.95%. Calculés séparément, le taux d'occupation a augmenté de 10% pour atteindre 68.95%. Calculés séparément, le taux d'occupation "OCTM" a progressé, passant de 29.19% à 35.62% alors que celui des activités culturelles a baissé de 72.37% à 67.97%. A noter enfin, les relations avec le Montreux-Palace se sont notablement améliorées.

6ème Symposium suisse de médecine d'urgence

Plus de 400 médecins et ambulanciers sont rassemblés depuis hier à Montreux à l'occasion du 6ème Symposium suisse de médecine d'urgence. Des conférences, des forums et la plus grande exposition d'ambulances de Suisse orientent cette année la manifestation sur le thème de la chaîne de survie: la vie ...

Lire la suite

Plus de 400 médecins et ambulanciers sont rassemblés depuis hier à Montreux à l'occasion du 6ème Symposium suisse de médecine d'urgence. Des conférences, des forums et la plus grande exposition d'ambulances de Suisse orientent cette année la manifestation sur le thème de la chaîne de survie: la vie du patient dépend de son efficacité.

 

 

"Donner un concert ou faire l'amour c'est la même chose"

En pleine forme à l'approche de la cinquantaine, le Californien enflammait mardi l'Auditorium Stravinski plein à craquer. Avant cela, il s'expliquait sur sa façon sensuelle et spirituelle d'aborder la musique.

Carlos Santana, un has béent Un de ces héros du rock sous perfusion exploitant sa légende...

Lire la suite

En pleine forme à l'approche de la cinquantaine, le Californien enflammait mardi l'Auditorium Stravinski plein à craquer. Avant cela, il s'expliquait sur sa façon sensuelle et spirituelle d'aborder la musique.

Carlos Santana, un has béent Un de ces héros du rock sous perfusion exploitant sa légende? Un grand nom qui attire les foules mais n'a plus rien à dire? Mais alors pas du tout! A quelques jours de ses 49 ans, le plus chicano des guitaristes californiens démontrait mardi soir à Montreux que son énergie est intacte autant que son plaisir de jouer. Avec son groupe sur vitaminé, il a offert un concert d'une rare générosité, alternant compositions récentes et méga-tubes comme réinventés. Un moment de pur plaisir qui s'est achevé en apothéose avec une incroyable jam session où ont défilé McCoy Tyner, George Duke, son propre fiston et d'autres invités. Un peu avant, il nous recevait pour nous dévoiler quelques-uns des secrets de cette persistante jeunesse.

Entre votre apparition historique au festival de Woodstock devant une foule qui ne vous connaissait pas et le concert de ce soir dont vous êtes la star attendue, qui a le plus changé: vous ou votre public?

C'est la même chose. Je me sens toujours comme un étudiant devant des gens comme John Coltrane ou Miles Davis. Quant à mon public, il a toujours faim de paix, d'amour, de lumière et d'harmonie. Les gens ont toujours besoin qu'on leur dise: allez! Vous pouvez apprécier la vie, vous n'avez pas besoin d'être riche ou célèbre. Chacun de vous est particulier, unique. Mais on a tous besoin des mêmes choses, c'est-à-dire fondamentalement de l'amour et de la lumière. L'amour qui est compassion et la lumière qui est la sagesse, et non pas le savoir. Plus il y a de sagesse, moins il y a de peur. Et où il n'y a pas de peur, il n'y a pas de haine. La haine n'est pas l'opposé de l'amour, elle vient de la peur.

Entre vous et votre public, c'est donc toujours le même feeling?

Oui. C'est chaque fois nouveau et en même temps toujours la même chose. C'est comme l'envie que l'on peut avoir d'être contre quelqu'un, de le toucher et d'être touché, de faire l'amour. C'est toujours l'amour, mais chaque fois différent. On ne fait jamais l'amour de la même manière.

Qu'y a-t-il au fond de vous qui vous pousse depuis bientôt trente ans à monter sur les scènes, à enregistrer de nouveaux disques, à lancer de nouveaux projets?

C'est l'envie de continuer d'apprendre et de toucher le cœur des gens. C'est aussi l'envie d'être capable de recevoir de temps en temps des compliments de gens comme McCoy Tyner, Wayne Shorter, Buddy Guy ou B.B. King. Ça me fait du bien de savoir que de tels musiciens me respectent, m'écoutent et apprécient mon travail. C'est très important pour moi. Ces gens me tendent un miroir qui m'indique si ce que je fais est bon.

Vous êtes l'un des pionniers du métissage entre les musiques issues de cultures différentes. Est-ce que par-là votre musique est une façon de militer, parallèlement à vos engagements politiques?

Je pense que la chose principale est l'identification. Comme guitariste, je m'identifie par exemple à B.B. King, Charlie Christian ou Jimi Hendrix. Si vous vous identifiez aux bonnes choses, de plus en plus, alors vous ferez partie de la solution, et non du problème. Les gens doivent pouvoir s'identifier à des choses qui sont éternelles et plus entières et ne pas être aveuglés par n'importe quoi. C'est comme un diamant, qui a plusieurs facettes. On a tous plusieurs facettes. Les gens ont besoin d'avoir une identification plus pleine de ce que nous sommes comme personne, comme individu.

Interview par Pierre-Yves Borgeaud - 18 juillet 1996 - 24 heures

Renaissance à Montreux

Il fut une rencontre florissante avant de se muer en gouffre, contribuant dans l'escarcelle de la SODEM aux pertes de l'Office du Tourisme. Trois ans après sa disparition, le symposium Direct Marketing renaît à Montreux.

Renaissance modeste. Quelques 200 personnes d'une quinzaine de pays auront par...

Lire la suite

Il fut une rencontre florissante avant de se muer en gouffre, contribuant dans l'escarcelle de la SODEM aux pertes de l'Office du Tourisme. Trois ans après sa disparition, le symposium Direct Marketing renaît à Montreux.

Renaissance modeste. Quelques 200 personnes d'une quinzaine de pays auront participé à une rencontre de trois jours au Centre des congrès. Elle a commencé dimanche soir sous la présidence de Nicolas Negroponte (auteur du best-seller "Being digital") et s'achève ce soir avec Bill Rollinsons, vice-président d'Internet Shopping Network.

Deux interventions qui donnent le ton du nouveau marketing direct. A côté des classiques démarchages par lettres et téléphones, voire télévision, il a fait une large place à ce nouveau média qu'est Internet. A Montreux on a beaucoup parlé des promesses de marketing personnalisé qu'il contient, comme des problèmes de paiement des services qu'il recèle. Un retour des choses: la première session du premier "Direct Marketing" (en 1969) portait sur l'usage de l'ordinateur.

Avenir culturel incertain, la Municipalité joue les prolongations

Echaudé, l'Exécutif ne dévoilera ses nouvelles batteries qu'à l'automne, même si les décisions pressent.

Avec la fin du Service culturel agendé au 30 juin, les décisions politiques quant à l'avenir des activités à l'intérieur de l'Auditorium Stravinski en particulier paraissaient pressantes selon c...

Lire la suite

Echaudé, l'Exécutif ne dévoilera ses nouvelles batteries qu'à l'automne, même si les décisions pressent.

Avec la fin du Service culturel agendé au 30 juin, les décisions politiques quant à l'avenir des activités à l'intérieur de l'Auditorium Stravinski en particulier paraissaient pressantes selon certaines personnes, en premier lieu pour celles qui ont présenté un projet pour la poursuite d'une saison ou d'une année culturelle à Montreux.

Une urgence qui n'a pas eu l'heur de frapper la Municipalité, puisque celle-ci ne déposera aucun préavis à ce sujet, lors de la prochaine séance de l'organe délibérant du 26 juin «Je suis étonné de constater la soudaine effervescence faite pour pousser la Municipalité à sortir un nouveau préavis culturel. Cela d'autant plus qu'il y a une année, le Conseil communal votait la poursuite des activités culturelles, avant de tout saborder six mois plus tard... et qu'enfin il y a trois mois, on communiquait aux conseillers que nous présenterions un projet en fonction de notre capacité financière...» Le municipal des Finances Ernest Guibert ne cache pas qu'en l'occurrence le Conseil ferait bien de se responsabiliser.

« Laissez-nous le temps...»

«La Municipalité a aujourd'hui fait le tour des dossiers culture, Centre des congrès et tourisme, laissez-nous dès lors le temps de prendre des décisions quant aux options et priorités à dégager de ces analyses... Dans l'état émotionnel actuel, il est nécessaire de prendre du temps!» Le grand argentier précise encore que des réponses circonstanciées tomberaient désormais dans un délai «raisonnable». A savoir, à la fin de l'année via le budget

1997 pour le volet Centre des congrès et pas avant l'automne pour la culture, puisque d'ici-là les festivals de jazz en juillet et de musique en août et septembre, ainsi que les concerts Migros en octobre assureront, en attendant, la continuité des activités culturelles à l'Auditorium Stravinski, selon Ernest Guibert. Quant à l'avenir purement financier de la commune, la Commission des finances et le municipal des Finances sont tombés d'accord pour ne pas parler du taux d'imposition lors du débat sur les comptes 1995. Si la Municipalité veut en effet régler les «gros» dossiers avant d'entamer cette épineuse question, il faudra malgré tout prendre une décision sur ce taux (107%) pour la prochaine période fiscale 1997-98, cela avant la fin septembre. Un chassé-croisé de délais qui risque de repousser encore un peu plus loin l'heure des décisions. «Suivant les options prises, j'aurai plusieurs propositions financières à faire valoir au moment venu», se veut rassurant le grand argentier qui rappelle que son souci majeur reste l'évolution de l'état du ménage communal. 

Dans son rapport, la Commission des finances rappelle ainsi à point nommé que le découvert au bilan de la Ville s'élève désormais à 4,7 millions de francs et cela même si en 1995 les comptes ont permis de dégager une marge d'autofinancement de 3,6 millions de francs sur un total de charges de 88,7 millions de francs. Une légère embellie due à des éléments fiscaux extraordinaires (successions et impôt spécial des étrangers) qui ne peuvent cacher la réalité d'une situation financière précaire.

Guy-Olivier CHAPPUIS – 21 juin 1996 – 24 heures

"Décrocher un congrès? Un art sans mode d'emploi qui exige ténacité et expérience!"

 

 

Lire la suite

 

 

La Saison culturelle fait un tabac

Mise en place en 1993 sur la base d'un concept élaboré par le Français Jean-Luc Larguier, la Saison culturelle à Montreux entame actuellement sa dernière ligne droite. Ainsi en a souverainement décidé l'organe délibérant en décembre dernier pour tenter de soulager un budget communal très mal en poin...

Lire la suite

Mise en place en 1993 sur la base d'un concept élaboré par le Français Jean-Luc Larguier, la Saison culturelle à Montreux entame actuellement sa dernière ligne droite. Ainsi en a souverainement décidé l'organe délibérant en décembre dernier pour tenter de soulager un budget communal très mal en point. Résultat: une coupe sombre de 330 000 francs sur un budget de 980 000 francs qui met autant fin aux activités du Service culturel que son personnel à la rue, à partir du 30 juin.

Une décision d'autant plus malheureuse que l'actuelle saison 1995-96 est en train de faire un tabac du côté de l'Auditorium Stravinski. Une assertion du Collectif de soutien à la saison culturelle qui vient de déposer une pétition de plus de 4000 signatures devant le Conseil communal et qui est confirmée aujourd'hui par le chef du service culturel.

Billets moins chers

Sobrement, Jean-Luc Larguier souligne ainsi que les chiffres de Billetel sont «encourageants», plus particulièrement ceux des spectacles de musique classique qui sont en constante progression. Le taux de remplissage de l'Auditorium Stravinski (1800 à 2000 places) pour la musique classique a ainsi passé de 60% en 1994-95 à 75%. «On va à coup sûr dépasser 80%, d'ici à la fin de la saison 1994-95», prévoit même J.-L. Larguier. Si les raisons de cette progression sont multiples, le chef du service culturel en avance deux principales: une programmation mieux, ciblée (les concerts thématiques ont été abandonnés) et une politique tarifaire attractive (les prix des places ont été baissés de 10 francs en moyenne cette saison, avec un prix plancher fixé à 35 francs). Avec un peu de temps (deux ans environ), la cible de 85% à 90% devrait même être atteinte, selon J.-L. Larguier.

45 000 entrées

De manière plus générale, si le Festival des festivals (deux mois de spectacles pour l'ouverture de l'Auditorium Stravinski au printemps 1993) avait attiré 15 000 spectateurs, la première saison (1993-94) avait ensuite accueilli 35 000 personnes, puis la suivante (1994-95) 40 000 spectateurs, dont 8356 invités, alors que l'actuelle en est déjà à 36 000 billets délivrés, dont plus que 1833 cartons d'invitation. Quarante-cinq mille entrées sont finalement prévues pour l'ensemble de la saison. Ces chiffres se rapportent à des périodes hivernales qui voient tourner entre 35 et 40 spectacles à Montreux. La programmation va, quant à elle, de la musique classique aux variétés (plus de 80% de taux de remplissage), en passant par la danse, les chorales ou fanfares, ainsi que les Rencontres chorales internationales ou des soirées brunch.

A signaler que les spectacles dédiés aux musiques du monde que J.-L. Larguier produisait ont quasiment disparu du programme, en particulier pour faire taire les critiques lui reprochant de faire tourner à l'Auditorium Stravinski ses propres spectacles.

Ecoliers gâtés

Sur le plan régional les concerts associés (chorales et chants) sont en train de prendre toujours plus de place, dans la saison: de quoi satisfaire le public de proximité. Enfin, les opérations «jeune public» permettent à plus de 6300 écoliers d'assister autant à des concerts, qu'à des répétitions.

G.-O. C. – 24 heures – 29 février 1996 

19951995

Le Festival de jazz gagne son indépendance

Pour le citoyen, la majorité est fixée à 18 ans. Pour le Festival de Jazz de Montreux, la barre est placée à 30 ans. Une façon imagée d'évoquer le changement de statut de cette célèbre manifestation. Jusqu'ici la propriété pleine et entière de l'Office des congrès et du tourisme de Montreux, le Fest...

Lire la suite

Pour le citoyen, la majorité est fixée à 18 ans. Pour le Festival de Jazz de Montreux, la barre est placée à 30 ans. Une façon imagée d'évoquer le changement de statut de cette célèbre manifestation. Jusqu'ici la propriété pleine et entière de l'Office des congrès et du tourisme de Montreux, le Festival gagnera son indépendance, en ce sens qu'il dépendra bientôt d'une fondation (ou d'une association de droit privé à déterminer). D'une pierre deux coups: l'OCTM est libéré du poids du risque financier, Claude Nobs prend seul les commandes et assure la pérennité du Festival.

Ce n'est un secret pour personne: l'OCTM se débat dans les chiffres rouges depuis des années. Elu en juin dernier, un nouveau comité de direction, emmené par le tandem Bernard Gehri et Jean-Paul Corbaz met tout en oeuvre pour assainir la situation.

L'analyse a notamment porté sur le Festival de jazz. En négatif, un constat pénible: les pertes cumulées du début des années nonante se montent, sans les intérêts, à 2.8 millions. En positif, un constat réjouissant: repris en mains par ses animateurs, le Festival fait mieux que tourner désormais, puisqu'il a dégagé un bénéfice en 1994 et en 1995.

... "Il s'agit d'une réorganisation structurelle et non pas d'un largage", indique Jean-Paul Corbaz, "car Claude Nobs et nous sommes tombés entièrement d'accord sur cette réorientation, y compris sur le plan financier."

Un million à trouver
En clair, les conséquences financières de cet accord sont les suivantes. L'OCTM en retirera un million de francs. Pour moitié, le montant du "goodwill" (pas de porte) cédé par l'OCTM à la future fondation. Pour moitié, la valeur des archives des 29 années du Festival, rachetées par la société Montreux-Sounds SA (dont Claude Nobs est l'actionnaire unique). La future fondation devrait être dotée d'un capital d'envion un million de francs. On comprend donc que Claude Nobs devra trouver des partenaires (des contacts encourageants sont déjà pris) pour constituer le capital de donation de ladite fondation.

Le créateur du Festival apporte une pièce supplémentaire au nouvel édifice, en reprenant à sa charge le contrat de partenariats sur les enregistrements signé avec Quincy Jones.

Pierre-Alain Luginbuhl - 30 septembre 1995 - extraits de la Presse Riviera/Chablais

"Si l'on nous aide, nous redonnerons du dynamisme à la ville, sans que cela lui coûte. Je vois donc l'avenir d'un très bon œil."

Phil Collins joue les invités surprises

Il y a quelques petits veinards qui ont profité, à Montreux, d'un concert du néo-Genevois sans bourse délier.

On l'avait plus ou moins annoncé comme invité surprise du Paléo Festival de Nyon. "Non, non et non", fut-il répondu du côté de l'organisation. On l'espérait à Lausanne pour un méga-concert....

Lire la suite

Il y a quelques petits veinards qui ont profité, à Montreux, d'un concert du néo-Genevois sans bourse délier.

On l'avait plus ou moins annoncé comme invité surprise du Paléo Festival de Nyon. "Non, non et non", fut-il répondu du côté de l'organisation. On l'espérait à Lausanne pour un méga-concert... On peut espérer encore longtemps, compte tenu de la politique en matière d'open air du chef-lieu vaudois! Bousculant toutes les habitudes, Phil Collins est arrivé où on l'attendait le moins et dans des conditions plus qu'inhabituelles. Ceux qui avaient déserté, dimanche soir, l'Auditorium Stravinski et le Miles Davis Hall pour ce diriger vers le Jazz Café ont eu l'immense bonheur d'assister à une super prestation du batteur néo-genevois. Il serait malvenu de dire que ces petits chanceux en ont eu pour leur argent puisqu'ils n'ont pas eu un centime à débourser.

Comme une bonne chose ne vient jamais seule, Claude Nobs, patron du Festival, a annoncé au cours de la même soirée que Phil Collins ferait partie de la programmation l'année prochaine. Officiellement et au tarif habituel!

M.-C. T. - 18 juillet 1995 - Le Matin

Partenaires en mésentente cordiale

Le rapport de gestion de la fondation du CCE le confirme: l'Office de tourisme pour les congrès et le service culturel pour les autres manifestations ne tirent pas sur la même corde. Jusqu'à quand?

Par le biais du long et animé débat relatif à la saison culturelle, on avait bien compris que les relat...

Lire la suite

Le rapport de gestion de la fondation du CCE le confirme: l'Office de tourisme pour les congrès et le service culturel pour les autres manifestations ne tirent pas sur la même corde. Jusqu'à quand?

Par le biais du long et animé débat relatif à la saison culturelle, on avait bien compris que les relations entre le service de Jean-Luc Larguier et l'Office des congrès et du tourisme de Montreux (OCTM) n'étaient pas au beau fixe, et ceci même si les deux partenaires sont censés tirer sur la même corde au sein de la Fondation de gestion du Centre de congrès et d'expositions (CCE). En dehors de toute passion partisane, mais tout simplement en parcourant les quelques pages du rapport de gestion de la fondation du CCE, on se rend mieux compte du malaise qui règne entre ces deux partenaires. Dans leur rapport, le municipal des finances Ernest Guibert et le directeur de la fondation Eric Vodoz vont ainsi droit au but: «Nous sentons une dérive importante.»

Essayant de dépasser le simple constat, les deux rapporteurs donnent même un premier élément d'explication en soulignant que «chacun essaie de plus en plus de garder pour soi des prérogatives générant des pressions sur l'un ou l'autre des partenaires, au lieu de concentrer ses efforts sur la création d'une entité de travail permettant une complémentarité, une osmose, qui ne peuvent qu'être bénéfiques pour la gestion du CCE vis-à-vis de nos relations extérieures, donc de l'image de Montreux».

De mal en pis

Cette politique du chacun pour soi semble ainsi s'être tellement amplifiée au fil des mois que la Municipalité a été obligée de nommer, en mars 1994 déjà, une commission de coordination pour le fonctionnement du CCE... En vain, puisqu'à la fin de l'exercice, le rapport de gestion lâche encore: «Les relations entre nos partenaires ne sont toujours pas à la hauteur des espérances que nous pouvons légitimement nourrir.» Ces doléances trouvent une suite quasi logique dans les comptes de la fondation, puisque l'un des partenaires — l'OCTM, en l'occurrence, qui a de gros soucis financier de son côté — «peine à honorer dans sa totalité son loyer de 2 millions de francs, provoquant ainsi un manque de liquidités dans notre (n.d.l.r.: la fondation) trésorerie ». Conséquences: les comptes de provisions et amortissements ne sont pas «couverts» comme prévus, après deux exercices les comptes provisions ont toujours une dotation trop faible et, hst but not least, les travaux «lourds» ne peuvent pas être entrepris... selon les explications du rapport.

Pis, la fondation travaille désormais avec l'engagement de la totalité de l'emprunt de 5 millions de francs mis à disposition par la commune en 1991 et n'a donc plus d'autres ressources que les loyers qui lui sont dus... Comme la cerise sur le gâteau, le lecteur apprendra enfin que les relations avec le Montreux-Palace qui assure la subsistance en exclusivité à l'intérieur du CCE sont «difficiles»... Un contentieux entre le cinq étoiles et la ville qui n'arrange décidément pas vraiment le tableau général.

Guy Chappuis - 28 juin 1995 - 24 heures

Montreux championne des économies

Le ménage communal de la cité de la Riviera affiche bonne mine, mais la culture et le tourisme creusent ses rides.

Les édiles montreusiens jouent-ils le jeu du budget pessimiste pour afficher au printemps des résultats positifs? Peu importe, car les économies sont là: 3,8 millions de francs, soit u...

Lire la suite

Le ménage communal de la cité de la Riviera affiche bonne mine, mais la culture et le tourisme creusent ses rides.

Les édiles montreusiens jouent-ils le jeu du budget pessimiste pour afficher au printemps des résultats positifs? Peu importe, car les économies sont là: 3,8 millions de francs, soit un peu plus de 1 million sur les charges salariales, au moins autant sur les achats de biens, services et marchandises — dont 415 000 francs ont été rognés sur l'entretien du patrimoine — et 780 000 francs de charges d'intérêts. L'année 1994 se solde par un excédent de recettes de 1,13 million de francs (pour un total de 86,16 millions de francs), qui ramène le découvert à 2,3 millions de francs, alors que le budget 1994 tablait sur une perte de 4,2 millions de francs. La marge d'autofinancement s'est améliorée, et a atteint 7,8 millions de francs, meilleur résultat des années nonante: «Nous avons pu financer l'ensemble du ménage communal avec notre trésorerie », a souligné hier Ernest Guibert, municipal des Finances.

Une succession providentielle
A décortiquer les recettes, on s'aperçoit que la bonne nouvelle tombe du ciel, avec une succession qui fait grimper les impôts de 4,6 millions de francs de plus que prévu, du jamais vu à Montreux. Le syndic Frédy Alt, qui présentait hier les comptes de sa commune avec les municipaux Ernest Guibert, Pierre Salvi et Roger Grandchamp, ainsi que Pierre Neyroud, grand trésorier, avait la mine réjouie qui sied à la sortie d'un saut périlleux réussi, tout en sachant qu'il faudra encore jongler. Avec le résultat des impôts sur les personnes physiques et morales notamment: leur contribution a maigri de 1,442 million de francs par rapport aux prévisions. Et les rentrées pour 1995 s'annoncent plus chétives encore, avec un manco annoncé de 600 000 francs. 11 n'est toutefois pas question de solliciter cet été du Conseil communal une hausse du taux d'imposition, aujourd'hui à 107%. A titre de comparaison, Montreux avait atteint des records dans les années soixante, avec un taux d'imposition à 136%. «Nous ne pouvons plus continuer à investir au rythme des années quatre-vingt», a reconnu Frédy Alt. Les comptes l'attestent, le montant des investissements atteint péniblement 8,3 millions de francs, sur un programme de 13,35 millions de francs. Le décalage du chantier du passage sous-voie du Vernay et le retard du démarrage de la construction du pavillon scolaire de Montreux-Est sont en grande partie responsables de la différence. Des dépenses reportées sur 1995, avec l'achat probable du Parking du Marché (8,6 millions de francs dans une première étape). Ce qui fera franchir à la dette communale le seuil fatidique des 100 millions de francs. Une dette stabilisée aujourd'hui à quelque 4700 francs par habitant. Mieux que Lausanne (12 000 francs), ou quYverdon (7750 francs).

La part du tourisme
L'industrie de Montreux, c'est le tourisme. Et pour cette industrie, la commune continue à allonger de gros montants. Le CCE, c'est 55 millions de francs de dettes, 2,5 millions de francs d'intérêts annuels, 2,7 millions de francs par an pour l'entretien, sans compter le soutien à la fondation et le budget artistique (1,9 million). «L'exploitation du Centre des congrès et expositions pose problème», reconnaît Ernest Guibert qui ajoute: «Il ne faut pas regretter de tels investissements, mais trouver un moyen de les assumer.»

C. Db. - 30 mai 1995 - 24 heures

 

 

Ouverture Culturelle

A l’équipe de l’Auditorium Stravinski, c’est en tant qu’enseignants de l’Etablissement secondaire de Montreux-Ouest que nous aimerions réagir en marge de la polémique concernant l’Auditorium Stravinski dont LA PRESSE s’est fait l’écho ces semaines dernières. En début d’année scolaire, nous avons reç...

Lire la suite

A l’équipe de l’Auditorium Stravinski, c’est en tant qu’enseignants de l’Etablissement secondaire de Montreux-Ouest que nous aimerions réagir en marge de la polémique concernant l’Auditorium Stravinski dont LA PRESSE s’est fait l’écho ces semaines dernières. En début d’année scolaire, nous avons reçu une plaquette, conçue par l’équipe de l’Auditorium Stravinski, destinée aux enseignants et informant dans le détail sur toutes les manifestations mises sur pied à l’Auditorium. Dans ce dossier se trouve une rubrique qui propose aux élèves d’assister (en compagnie de leur maître) à plusieurs répétitions d’orchestres aussi prestigieux que celui du Kirov, par exemple.

De nombreuses animations sont aussi offertes à nos élèves. Elles sont données par des artistes, engagés pour une manifestation à l’Auditorium, et qui viennent dans l’établissement scolaire présenter leur art. Ainsi, des chanteurs-comédiens de l’Opéra de Pékin sont venus un après-midi, avec masques et costumes, jouer une petite partie de leur programme. D’autre part, tous les élèves de 8' et 9" peuvent assister à toutes les manifestations organisées par la même équipe, pour la somme de 10 francs. Chaque saison, tous les élèves de la commune ont eu l’occasion de se rendre à l’Auditorium pour assister à un spectacle complet. La première fois, c’était pour le Cirque de Pékin, la deuxième pour les marionnettes du Vietnam. Enfin, l’exposition Au Tibet avec Tintin a été mise sur pied avec la collaboration de la même équipe. Un grand nombre de nos élèves sont allés la visiter, accompagnés de leurs maîtres, à des conditions très intéressantes. 

En conclusion, nous tenons à dire qu’une telle politique d’ouverture envers nos jeunes élèves est un plus indéniable. Même si tous les évènements ne les passionnent pas forcément, une initiation au monde culturel leur est offerte, une dimension internationale leur est ainsi donnée. 

Que l’équipe de l’Auditorium Stravinski et les autorités communales soient ici remerciées. Et nous souhaitons que cette dynamique soit poursuivie... pour l’ouverture d’esprit de la génération montante.

Christine Chevalley, Patrick Benedetto, Jean-Paul Klaus, Claudine Hurlimann, Francois Brousoz, Pierre Steffen, Montreux

63ème Congrès de la Société suisse de médecine interne

Longtemps frères ennemis, généralistes et médecins internistes se donnent désormais la main sur le terrain.

La plus grande société médicale suisse, celle des internistes (SSMI), tient depuis hier à Montreux, son 63e congrès annuel, avec mille participants sur les trois jours, soit à peu près un mem...

Lire la suite

Longtemps frères ennemis, généralistes et médecins internistes se donnent désormais la main sur le terrain.

La plus grande société médicale suisse, celle des internistes (SSMI), tient depuis hier à Montreux, son 63e congrès annuel, avec mille participants sur les trois jours, soit à peu près un membre sur deux de la société présidée par le professeur Peter Burkhardt, de l'Université de Lausanne. Ce dernier présente ainsi l'interniste au profane: «un médecin qui diagnostique et traite les maladies de l'adulte par des méthodes non invasives ». Les internistes ont treize spécialités. La cardiologie, la rhumatologie, la gastro-entérologie ou la pneumologie en sont les plus connues. Mais à l'inverse de la France où chacun bifurque très vite vers sa spécialité et a tendance à oublier l'approche globale du patient, les internistes suisses suivent très longtemps le même cursus. Un tronc commun qu'ils partagent d'ailleurs avec les médecins généralistes. Jadis frères ennemis parce que l'on prêtait tout l'intellect à l'interniste, ces deux professionnels de la santé se rejoignent aujourd'hui sur le terrain, en tant que médecin de premier recours. Ceux-là même qui ont suffisamment de connaissances pour pouvoir orienter si nécessaire leur patient vers un confrère spécialisé dans une discipline particulière.

Médecine de premier recours
Le Dr Werner Bauer, vice-président et Chairman de la commission des internistes praticiens, s'est d'ailleurs fixé pour but de faire avancer les discussions sur la médecine de premier recours, les questions de tarif et la reconnaissance des prestations. Une contribution qui a amené beaucoup de nouveaux membres à la SSMI.

Connaissances en commun
A Montreux jusqu'à demain, dans le cadre du congrès organisé par le professeur Philippe Jaeger, de l'Université de Berne, les ambassadeurs de la médecine interne mettent en commun diagnostics et connaissances. Ils les approfondissent en suivant des conférences académiques et en participant à des tables rondes et à des travaux de groupe orientés vers la pratique. Donner aux praticiens des moyens d'endiguer l'explosion des coûts de la santé est une des préoccupations du professeur Jaeger: par une utilisation optimale des laboratoires, une meilleure intégration des avis des multi spécialistes, mais aussi par l'étude de l'impact économique des mesures de prévention.

«L'année du fitness»
Pour joindre le geste à la parole, les mille médecins chausseront leurs baskets samedi à 7 h 15 devant le Centre des congrès et des expositions. Au coup de sifflet donné par l'athlète lausannoise Anita Protti, ils s'élanceront pour une boucle de 3 km. Histoire de sensibiliser la population à prendre soin d'elle-même, et d'apporter le message des cardiologues, qui ont décrété 1995 comme «l'année du fitness».

C.Dbn - 19 mai 1995 - 24 heures

Au Tibet avec Tintin s'achève par une fête

50'000 visiteurs se sont rendus au Centre des Congrès. La communauté tibétaine de Suisse a clos la manifestation.

La communauté tibétaine de Suisse était réunie, hier à Montreux, pour célébrer sa «fête du printemps». Cette manifestation marquait le terme de l'exposition «Tinta au Tibet» dont les re...

Lire la suite

50'000 visiteurs se sont rendus au Centre des Congrès. La communauté tibétaine de Suisse a clos la manifestation.

La communauté tibétaine de Suisse était réunie, hier à Montreux, pour célébrer sa «fête du printemps». Cette manifestation marquait le terme de l'exposition «Tinta au Tibet» dont les responsables déclaraient qu'elle avait atteint ses objectifs: en moins de deux mois, quelque 50 000 personnes ont parcouru les différentes salles et ont pu à la fois avoir un bon aperçu du travail de «fabrication» d'un album de Tintin, et, surtout, se sensibiliser à l'histoire et la situation politique actuelle du Tibet.

Enfants en grand nombre
Les organisateurs se montraient particulièrement satisfaits par le fait que de très nombreux enfants avaient visité l'exposition: «Ces deux dernières semaines, précisait l'un d'eux, près de vingt classes par jour sont venues.» Les professeurs qui les accompagnaient avaient pu préparer la visite grâce à un dossier pédagogique complet. Quant à la communauté tibétaine, elle s'est montrée heureusement surprise par la qualité de l'approche de leur pays proposée au Centre des Congrès. Elle s'est bien évidemment montrée particulièrement sensible aux éléments dénonçant l'attitude actuelle des autorités chinoises face à la culture tibétaine. Entièrement bilingue (français-anglais), l'exposition aura permis à ses visiteurs de faire connaissance avec un petit bout d'Asie qui réunit à lui seul bon nombre des «richesses» de l'Orient, parmi lesquelles une profonde spiritualité, un esprit communautaire très enraciné et un sens du travail hors du commun.

S. Dn - 15 mai 1995 - 24 heures

"Il faut s'efforcer de rester attentif aux innovations, de trouver des niches recelant un potentiel d'avenir. Mais je reconnais que c'est moins facile aujourd'hui qu'à l'époque."

La division de montagne 10 au rapport

Un effectif réduit de 5000 hommes mais une nette modernisation de l’armement: avec Armée 95, la division de montagne 10 est dotée d’une puissance de feu accrue. Selon les termes employés par son commandant, le divisionnaire Bernard Mayor, «elle devient la concrétisation même du principe ’’moins de g...

Lire la suite

Un effectif réduit de 5000 hommes mais une nette modernisation de l’armement: avec Armée 95, la division de montagne 10 est dotée d’une puissance de feu accrue. Selon les termes employés par son commandant, le divisionnaire Bernard Mayor, «elle devient la concrétisation même du principe ’’moins de graisse, plus de muscle” évoqué pour caractériser notre nouvelle armée». Pas moins de 1200 officiers investissent aujourd’hui le Centre de congrès et d’expositions de Montreux pour assister au rapport de division 95.

Depuis le 1er janvier 1995, la division de montagne 10 subit une cure d’amaigrissement en passant d’environ 15 000 à 10 000 hommes – plus de 40% de Vaudois, la même proportion de Valaisans et un petit 20% de ?divers Romands?. Autre nouveauté: elle abandonne son caractère exclusivement welsche en héritant de la responsabilité de l’instruction de deux régiments alémaniques de l’Oberland bernois, à savoir le régiment d’infanterie de montagne 17 et le régiment de forteresse 10 (qui compte aussi des Valaisans). La brigade de forteresse 10 lui est également subordonnée pour l’instruction. ?Ce bilinguisme complique les choses au niveau administratif. Nous devons désormais communiquer en deux langues?, relève le divisionnaire Mayor.

Armee 95, c’est aussi de nouveaux équipements tels que le Panzerfaust (qui remplace le tube-roquette), le Stinger pour la défense contre avions, ou encore le chasseur de chars Piranha 6x6 (TOW) qui n’équipait auparavant que les divisions de plaine. C’est enfin une nouvelle répartition des jours de service. Le rythme bisannuel des cours de répétition débouche sur une diminution du nombre total des jours d’instruction. Citons aussi l’introduction d’une formation continue pour l’ensemble des officiers, sous la forme de cours tactiques techniques qui ont lieu tous les deux ans pendant une semaine.

Au rapport !
Pour compenser la baisse des effectifs, le commandant de la division mise à la fois sur les nouveaux équipements et sur une amélioration de l’instruction. Devant les quelque 1200 officiers réunis aujourd’hui à Montreux, le divisionnaire Mayor présentera un nouveau plan d’instruction échelonne sur la période 1995-2000, soit sur les trois prochains cours de répétition. Le message du commandant est double. Il souligne d’une part la responsabilité et le rôle de chaque officier de milice pour parvenir à une introduction réussie des nouveaux équipements (objectif prioritaire pour 1995). Il rappelle d’autre part la philosophie qui se dégage du nouveau règlement de service; il s’agit de ?valoriser le rôle de chaque homme et sensibiliser les cadres aux problèmes de communication avec leurs subordonnes?.

B.F. - 25 février 1995 - La Presse Riviera/Chablais

L'Opéra de Pékin se présente à Montreux

La troupe de l'Opéra de Pékin de la ville de Dalian présente vendredi et samedi, en exclusivité suisse, deux soirées de spectacle issu du théâtre chinois dont le genre remonte au théâtre de poupées, lié au culte des morts. Ce genre qui allie parole, chant, musique, corps et espace accorde une grande...

Lire la suite

La troupe de l'Opéra de Pékin de la ville de Dalian présente vendredi et samedi, en exclusivité suisse, deux soirées de spectacle issu du théâtre chinois dont le genre remonte au théâtre de poupées, lié au culte des morts. Ce genre qui allie parole, chant, musique, corps et espace accorde une grande importance à la chorégraphie. Le programme est constitué de deux longs extraits du répertoire traditionnel: La forêt en feu et La Princesse Cent-Fleurs.

... L'Opéra de Pékin est né il y a environ 200 ans dans la capitale. L'instrument principal en est la vièle à deux cordes. Son âge d'or se situe dans les années 20. Passé l'âge d'or, l'Opéra de Pékin a souffert des troubles de l'invasion japonaise, des interdits de la Révolution culturelle, du vieillissement de son public, mais aussi de l'influence du mélodrame,des grands spectacles et de l'invasion télévisuelle. Aujourd'hui l'Opéra de Pékin s'adresse à des connaisseurs, pour lesquels l'intrigue compte moins que la manière.

Z. E. - 17 janvier 1995 - La Presse Chablais/Riviera

19941994

Le TGV allemand se pointe exceptionnellement près de Chillon

Dans le cadre de la Foire suisse du tourisme de Montreux, le train à grande vitesse a fait une unique incursion en Suisse romande. L'occasion pour les CFF de faire le point sur les futures connexions helvétiques au réseau européen.

Après le train à grande vitesse (TGV) français qui ira dès cet hive...

Lire la suite

Dans le cadre de la Foire suisse du tourisme de Montreux, le train à grande vitesse a fait une unique incursion en Suisse romande. L'occasion pour les CFF de faire le point sur les futures connexions helvétiques au réseau européen.

Après le train à grande vitesse (TGV) français qui ira dès cet hiver jusqu'à Brigue, mais avant le Pendolino italien, dont la construction vient de débuter, l'InterCity Express (ICE) allemand a fait hier matin une rapide (évidemment) incursion jusqu'à Montreux et Chillon, dans le cadre du TTW, la Foire suisse du tourisme qui se termine aujourd'hui au Centre des congrès. L'occasion pour les CFF de faire le point sur les futures connexions du réseau helvétique au réseau européen à grande vitesse, et ceci en attendant les nouvelles liaisons ferroviaires alpines (NLFA) acceptées par le peuple suisse. Ayant posé pour la postérité hier matin devant Chillon, on n'est pas près de revoir l'ICE passer devant l'auguste citadelle, puisque l'express des Chemins de fer allemands ne pénétrera en Suisse que jusqu'à Baie, Zurich, Lucerne, Berne et Interlaken (dès le printemps prochain). Pour assurer la liaison ultrarapide nordsud, le Pendolino via la société italo-suisse Cisalpino prendra le relais depuis Berne, en direction de Milan, puis du reste de la Péninsule. A partir de Genève, Lausanne, Montreux, Sion, Brigue, Domodossola et Brigue, le Pendolino accrochera aussi le wagon suisse romand à cet axe nord-sud également à partir du printemps prochain. Dès cet hiver, le TGV français quant à lui «poussera» jusqu'à Brigue, alors qu'une nouvelle rame orange à grande vitesse permet depuis un mois de relier Genève à Montpellier.

Les voyageurs aux petits soins

Au TTW, Swissair et les CFF n'ont ainsi pas manqué de présenter Gate Gourmet (une société qui appartient à 100% à la compagnie aérienne), qui outre le catering de Swissair s'occupera désormais de la restauration sur plusieurs lignes du réseau ultrarapide européen. Ce service à bord «made in Switzerland» s'est ainsi déjà posé en douceur sur les TGV espagnols, I'Eurostar et le Pendolino-Cisalpino.

Guy-Olivier CHAPPUIS - 27 octobre 1994 - 24 heures

"J'observe la vie culturelle montreusienne depuis vingt-six ans. Elle n'a jamais été aussi riche !"

Peugeot - lancement à l'américaine

Le Centre de congrès et d'expositions de Montreux a connu une animation inhabituelle hier soir pour le lancement en Suisse du nouveau monospace de Peugeot, 806. Quelques 1'600 personnes y étaient conviées parmi lesquelles de nombreuses personnalités du monde politique, économique et technique.

Jean...

Lire la suite

Le Centre de congrès et d'expositions de Montreux a connu une animation inhabituelle hier soir pour le lancement en Suisse du nouveau monospace de Peugeot, 806. Quelques 1'600 personnes y étaient conviées parmi lesquelles de nombreuses personnalités du monde politique, économique et technique.

Jean-Yves Dossal, directeur général de Peugeot Talbot Suisse, a salué ses invités et décrit les possibilités qu'offre ce nouveau modèle proposé en cinq versions dont deux avec un moteur de 123 CV et trois bénéficiant du moteur turbo de 150 CV.

Pour cet événement, le constructeur français a donc choisi Montreux pour lancer, à l'américaine, son produit. Un grand spectacle intitulé "Golden Musicals of Broadway" a été présenté par la troupe "The Broadway musical Company" de New York qui a proposé des mélodies et des ballets extraits des comédies musicales Cats, le Fantôme de l'Opéra, Cabaret, Jesus Christ Superstar et Evita. Troupe exceptionnelle qui effectue actuellement une tournée en Europe.

La nouvelle Miss Suisse Sarah Briguet a par ailleurs présidé un défilé de mode des collections Grand Passage / Innovation.

Montreux y renonce pour l'instant...

C'est un épilogue provisoire... appartenant à ces provisoires qui risquent de durer longtemps. Hier, devant le Tribunal de Vevey, la Municipalité de Montreux et l'Association du village de Vernex ont transigé. La Municipalité renonce pour l'instant à construire le fameux escalier monumental d'accès ...

Lire la suite

C'est un épilogue provisoire... appartenant à ces provisoires qui risquent de durer longtemps. Hier, devant le Tribunal de Vevey, la Municipalité de Montreux et l'Association du village de Vernex ont transigé. La Municipalité renonce pour l'instant à construire le fameux escalier monumental d'accès à l'Auditorium Stravinski. Elle versera en outre 3350 francs de dépens aux villageois.

Trois municipaux, Roger Grandchamp, Pierre Salvi et Pierre-Yves Nicoulaz, accompagnés du chef de service de l'urbanisme Jean-Lou Barnaud, s'étaient déplacés hier devant le président Cottier pour faire face aux représentants de l'association du village de Vernex, François Nicollerat et Charly Blanc qui la préside. Seuls les avocats respectifs des deux parties, Alexandre Bonnard et Bernard Pfeiffer se sont toutefois expliqués.

Frais payés
La conciliation prévoit que la commune renonce au permis de construire qui avait été confirmé par le tribunal administratif en 1993. Cela ne signifie pas qu'il n'y aura jamais d'escalier d'accès à l'Auditorium du côté du parc de Vernex... mais qu'on attendra. La commune peut en effet reprendre la procédure, pourvu qu'elle sauvegarde tous les délais permettant à l'Association de Vernex de faire valoir ses droits. Quant aux dépens - le village de Vernex était intransigeant sur ce point -, ils ont été calculés par le président de manière à couvrir les frais de l'association dans ce volet de l'affaire.

C'est la fin (pour l'instant) d'une saga qu'on pourra faire remonter à 1943 et à la création du parc de Vernex, mais qui date plus concrètement des premiers plans de l'Auditorium. Dès 1989, l'association du village s'inquiète du "bouleversement du parc" que suppose cet escalier. Inquiétude qui se traduit par une opposition résolue et conduit à dissocier l'escalier du reste du bâtiment pour ne pas perdre de temps.

Trop cher
Ce n'est qu'en 1992 que l'escalier est à l'enquête. Un an plus tard la commune l'emporte devant le tribunal administratif. L'ennui, c'est qu'il s'agit d'une victoire coûteuse. Si la Municipalité a le droit de faire son escalier, le tribunal ne dit rien (c'est hors de son rôle) du prix qu'il faudrait payer pour effacer une servitude privée au profit de l'Association de Vernex. Du côté de l'Exécutif, on l'estime prudemment entre 40'000 et 80'000 francs à ajouter aux quelques 200'000 francs de l'escalier. En temps de disette, ça fait cher des marches dont l'utilité n'est pas évidente, et on a préféré l'arrangement (peut-être bancal vu les études déjà faites) au procès à coup sûr long et cher. Le temps fera son oeuvre... laissant regretter que le problème n'ait pas été abordé avec un peu plus de diplomatie (et un peu moins de plans grandioses). Il semblerait en effet loin d'être insoluble.

Laurent Busslinger - 6 juillet 1994 - La Presse Riviera/Chablais

 

 

Eicher fait chanter ses sources

Le Montreux Jazz joue, en ouverture, la note "helvétiquement vôtre". Au pupitre: son numéro un, l'homme de "Carcassone". Plus un festival de potes.

Montreux Jazz Festival, 28ème c'est parti! Histoire d'accorder ses violons, de donner le ton et la couleur, Montreux s'offre aujourd'hui une soirée cha...

Lire la suite

Le Montreux Jazz joue, en ouverture, la note "helvétiquement vôtre". Au pupitre: son numéro un, l'homme de "Carcassone". Plus un festival de potes.

Montreux Jazz Festival, 28ème c'est parti! Histoire d'accorder ses violons, de donner le ton et la couleur, Montreux s'offre aujourd'hui une soirée chauvinisme en donnant carte blanche à notre nouveau chouchou national, à savoir Stephan Eicher. Baptisée "L'univers de Stephan Eicher", cette nuit est une première du genre. L'idée: que le rocker choisisse les siens. La manière: qu'il les fasse chanter. La promesse: du bonheur majeur.

Sur l'affiche de ce jour J, l'homme de "Carcassonne" a donc couché des noms d'artistes voisins de lignage et d'inspiration. Premier de ses frères de sang: les Chäläwäigger, un groupe au nom obscur mais dont la consonnance a comme un goût de fond de terroir, n'est-il pas? Débarquant de leur Unterwald natal, ces derniers excellent dans l'art de faire sonner les cloches, un art que le marchand de plaisir - Eicher aime à définir son métier en ces termes - n'a jamais renié. Mieux: ce folklore des Alpes centrales, l'homme de chant l'a souvent célébré, que ce soit dans son précédent album, "Engelberg" justement, ou lors de concerts comme à l'Olympia.

Autre parent d'inspiration à l'honneur: Taraf de Haïdouks, un groupe de tziganes roumains. "LA première musique que j'aie jamais jouée, pour ma famille, était une musique d'inspiration gitane...", explique Eicher. Ses autres cartons d'invitation ont la même cohérence. Authenticité oblige, voilà qu'il nous plonge en plein Moyen Age avec Denez Prigent, un troubadour venu du fin fond du Finistère. La spécialité du Breton: revisiter des mélodies d'antan (folklore du XIIe et XIIIe) et faire revivre la langue celte. Dernière escale de ce périple au pays des racines: le Sénégal, avec Ismaël Lô. Aux yeux d'Eicher et à ses oreilles, ce chanteur engagé incarne la nouvelle vague des conteurs de légendes africaines.

Bref, si en décembre Eicher nous avait avoué: "Je ne suis pas un homme de racines. Mais j'ai besoin de sources. Je ne suis pas un arbre, je suis plutôt une rivière", ce soir à l'Auditorium Stravinski, il en fera la démonstration. Et c'est très bien.

 

Marie-Madeleine Gabioud - 01 juillet 1994 - Le Matin

Svjatoslav Richter à Montreux

Présenté à l'Auditorium Stravinski dans le cadre du 2ème Symposium international de la radio, un récital sera donné par le célèbre pianiste constitue un événement: Svjatoslav Richter n'est pas un inconnu sur la Riviera depuis un bon nombre d'années, et son passage intervient l'année même du 60ème an...

Lire la suite

Présenté à l'Auditorium Stravinski dans le cadre du 2ème Symposium international de la radio, un récital sera donné par le célèbre pianiste constitue un événement: Svjatoslav Richter n'est pas un inconnu sur la Riviera depuis un bon nombre d'années, et son passage intervient l'année même du 60ème anniversaire du premier récital donné par le pianiste de Kiev en 1934.

Tous les mélomanes connaissent les multiples enregistrements réalisés tout au long de ces années par le virtuose, interprète de tous les grands compositeurs russes, à commencer par Prokofiev dont il avait été l'ami et dont il créa, dès 1942, plusieurs sonates (parmi lesquelles la 9ème qui lui était dédiée).

Hommage à Igor Stravinski

Ils ont en commun la pureté du trait, mais ne s'expriment pas de la même manière. L'un est peintre, l'autre est sculpteur, tous deux vouent une passion à la musique et plus particulièrement à l'oeuvre d'Igor Stravinski. Résidant à Montreux, ils ont décidé d'apporter une touche personnelle à l'Audito...

Lire la suite

Ils ont en commun la pureté du trait, mais ne s'expriment pas de la même manière. L'un est peintre, l'autre est sculpteur, tous deux vouent une passion à la musique et plus particulièrement à l'oeuvre d'Igor Stravinski. Résidant à Montreux, ils ont décidé d'apporter une touche personnelle à l'Auditorium portant le nom du célèbre compositeur et ont réalisé chacun une oeuvre originale lui rendant hommage. "Le Sacre du Printemps" d'Alexandre Guhl, peintre bien connu des Montreusiens, et le buste d'Igor Stravinski réalisé par le sculpteur Bernard Bavaud seront installés ce vendredi dans le hall d'entrée du parterre de l'Auditorium.

... Après la construction de la salle de concert et, en avril dernier, la remise du "Stravinski" de Rolf Lukaschevski, c'est aujourd'hui un troisième hommage rendu au compositeur qui avait adopté Montreux. "Ces clins d'oeil se font au gré des occasions", explique Eric Soulier de l'Auditorium. Pour le "Sacre du Printemps", c'est Alexandre Guhl qui a exprimé le désir d'en faire cadeau au public de Montreux. Quant au buste d'Igor Stravinski, son histoire est plus particulière: "Lors du dernier passeport-vacances, une centaine d'élève s'étaient intéressés à la sculpture. Alors que les enfants créaient de leur côté, je travaillais sur le buste du compositeur tout en leur expliquant les étapes de la création. C'est à ce moment-là que Monique Bornet Amstein l'a vu pour la première fois.

Zenyep Ersan - 31 mai 1994 - La Presse Riviera/Chablais

Les communes de la Riviera soutiennent la culture

Elles verseront 10 francs par habitant pour aider l'Auditorium Stravinski et le Théâtre de Vevey.

Après deux armées de négociations et de palabres divers, les dix communes de la Riviera viennent de signer l'acte constitutif du Fonds intercommunal de soutien à l'Auditorium Stravinski et à la Fondati...

Lire la suite

Elles verseront 10 francs par habitant pour aider l'Auditorium Stravinski et le Théâtre de Vevey.

Après deux armées de négociations et de palabres divers, les dix communes de la Riviera viennent de signer l'acte constitutif du Fonds intercommunal de soutien à l'Auditorium Stravinski et à la Fondation des arts et spectacles de Vevey. Un fonds intercommunal qui devrait permettre de récolter chaque année 630 000 francs — 10 francs par habitant, sauf Saint-Légier avec 7,50 francs — autant pour financer que coordonner les nombreuses activités des deux grandes maisons de la culture de la Riviera.

Caractère régional
Au-delà des chiffres, le fait saillant de cette création est bien entendu la participation financière active des petites communes à la culture régionale. «Par leur adhésion, les dix communes du district... reconnaissent le caractère régional des animations culturelles présentées à l'Auditorium Stravinski à Montreux et au Théâtre de Vevey et s'engagent à contribuer à leur financement», a tenu à préciser le secrétariat intercommunal. Un financement qui ne concernera que la programmation et en aucun cas le fonctionnement des salles. Les dix syndics et municipaux ont également précisé que cette aide ne concernait pas les autres institutions culturelles de la Riviera bénéficiant déjà de subventions communales. Ce fonds intercommunal de soutien s'est en outre doté d'outils de travail, tels une commission culturelle de 11 membres, un passeport culturel régional et un calendrier culturel spécifique.

Membres à désigner
Elu par l'assemblée générale en février, le comité de gestion sera présidé cette année par la municipale montreusienne Monique Bornet-Amstein, alors que l'assemblée générale des représentants des communes sera emmenée par le syndic de Blonay, Henri Mamin. Outre les deux directeurs Philippe de Bros et Jean-Luc Larguier, la commission culturelle a jusqu'au mois d'avril pour trouver ses 9 autres membres à choisir «au sein des institutions régionales les plus représentatives ».

G.-O. C. - 29 mars 1994 - 24 heures

19931993

"Montreux qui s'est fait un nom dans le domaine des variété, du jazz et du classique tient avec cette salle la possibilité de nouer la gerbe et de s'imposer comme la capitale Romande (si ce n'est Suisse) de la musique."

La Montreusienne fête ses 75 ans

Le choeur de dames commande une oeuvre à Patrick Bron.

La Montreusienne, société portant le costume de Montreux, a vu le jour le 17 février 1918. A ses débuts, elle se donne pour mission la création et l'entretien de sentiments d'amitié et de philanthropie. Mais, bien vite, elle ajoute l'art des tr...

Lire la suite

Le choeur de dames commande une oeuvre à Patrick Bron.

La Montreusienne, société portant le costume de Montreux, a vu le jour le 17 février 1918. A ses débuts, elle se donne pour mission la création et l'entretien de sentiments d'amitié et de philanthropie. Mais, bien vite, elle ajoute l'art des traditions à son programme et se dote d'un chœur, puis d'un groupe de danse. Pour fêter ses 75 ans, elle présente, ce samedi, en création, «Les belles promesses». Sur un texte tour à tour lyrique et fantasque, signé Jacques Bron, la musique de Patrick Bron se veut simple «mais ne sacrifiant pas au déjà entendu». Le compositeur signe là ses premières mélodies  de danses folkloriques. La chorégraphie est assurée' par Marianne Fiaux. Avec la complicité d'André Masset, directeur, Bernard Chevalley, responsable des danses, Blandine Charles et Olga Rapin-Held, solistes, les interprètes donneront vie à une œuvre mettant à l'honneur les promesses de la terre, des amoureux et de la diseuse de bonne aventure. Tout cela par le biais d'une musique qui se veut traditionnelle, mais sait réserver quelques clins d'œil aux harmonies plus contemporaines ou lointaines, comme la référence chinoise du dernier solo.

"Les belles promesses", samedi 20 novembre à 20h15 au Centre des Congrès à Montreux

Ariette Roberti - 24 novembre 1993 - 24 heures

Montreux, capitale du savon et des détergents

Montreux joue cette semaine, et pour la troisième fois, le rôle de capitale mondiale des détergents. Plus de 1200 personnes issues des milieux de la recherche sont présentes jusqu'à jeudi au Centre des congrès pour une réunion internationale qui se tient tous les sept ans. Le principal thème de cett...

Lire la suite

Montreux joue cette semaine, et pour la troisième fois, le rôle de capitale mondiale des détergents. Plus de 1200 personnes issues des milieux de la recherche sont présentes jusqu'à jeudi au Centre des congrès pour une réunion internationale qui se tient tous les sept ans. Le principal thème de cette édition étant celui de mettre sur le marché des produits toujours plus performants mais également plus soucieux de l'environnement.

260 bâteaux amarrés à 310 autos

Voilà ce que verront, à l'occasion de sa première promotion en février 1994 à Zurich, les visiteurs du prochain Salon du nautisme: l'image informatique du futur port "En Massiez" à Montreux. Deux cent soixante bateaux à l'abri d'une digue renfermant dans ses flancs trois cent dix voitures. Coût: 25 ...

Lire la suite

Voilà ce que verront, à l'occasion de sa première promotion en février 1994 à Zurich, les visiteurs du prochain Salon du nautisme: l'image informatique du futur port "En Massiez" à Montreux. Deux cent soixante bateaux à l'abri d'une digue renfermant dans ses flancs trois cent dix voitures. Coût: 25 millions. On espère inaugurer le tout au printemps 1996.

Dans ce projet, il y a de quoi résoudre les problèmes de stationnement de l'Auditorium Stravinski et les problèmes de place des navigateurs montreusiens. Il y a surtout de quoi financer ce qui coûte (le parking) par ce qui rapporte (les amarrages).

Le Montreux Jazz nouveau est arrivé !

"Welcome", bienvenue. C'est ainsi que l'Auditorium Stravinski, le complexe du Centre des congrès et les quais environnants saluent le Festival de Jazz de Montreux, qui se refait une jeunesse en déménageant le jour de ses 27 ans.

... Le Festival a eu une bonne idée de déménager, il va se ressourcer ...

Lire la suite

"Welcome", bienvenue. C'est ainsi que l'Auditorium Stravinski, le complexe du Centre des congrès et les quais environnants saluent le Festival de Jazz de Montreux, qui se refait une jeunesse en déménageant le jour de ses 27 ans.

... Le Festival a eu une bonne idée de déménager, il va se ressourcer et très rapidement recueillir tous les suffrages. Quant à l'Auditorium, il a vibré et même tremblé  mais qu'on se rassure: il a parfaitement tenu le coup. Hier soir, le concert inaugural a fait une large place au rock, façon assourdissante selon New Order, tendance plus intime grâce à l'ex-Zeppelin Robert Plant. 

 

 

Un congrès pour la radio de demain

500 professionnels de la radio se réuniront au Centre des congrès, les 8 et 9 juin prochains, pour parler de l'avenir de la radiodiffusion sonore numérique (avec une qualité de son égale à celle des CD). Un marché industriel «énorme», qui devrait être ouvert dès 1995, puisque l'Union internationale ...

Lire la suite

500 professionnels de la radio se réuniront au Centre des congrès, les 8 et 9 juin prochains, pour parler de l'avenir de la radiodiffusion sonore numérique (avec une qualité de son égale à celle des CD). Un marché industriel «énorme», qui devrait être ouvert dès 1995, puisque l'Union internationale des télécommunications a d'ores et déjà «bloqué» des fréquences (1,5 GHz) à cet effet. A Montreux, ce premier symposium du genre est organisé par l'UER (Union européenne de radiodiffusion), en collaboration avec les radiodiffuseurs nord-américains et un consortium européen regroupant les postes nationales, des instituts de recherche, des fabricants et des radiodiffuseurs.

24 heures - 3 juin 1993

"Vendez le Centre de congrès !"

Les Montreusiens étrennent leur salle de concert

La fête populaire les a réunis, mais pour remplir l'énorme paquebot de MC3 il faudra que le public vienne de tout le canton.

Après les fastes de l'inauguration très «smart» de mercredi dernier — par le London Symphony Orchestra — c'était aux Montreusiens de «toucher du doigt» le fabuleux objet de t...

Lire la suite

La fête populaire les a réunis, mais pour remplir l'énorme paquebot de MC3 il faudra que le public vienne de tout le canton.

Après les fastes de l'inauguration très «smart» de mercredi dernier — par le London Symphony Orchestra — c'était aux Montreusiens de «toucher du doigt» le fabuleux objet de toutes les convoitises qu'ils ont offert à leurs autorités. Cela s'est passé samedi et a pris la forme d'une fête populaire généreuse. Deux mille personnes et plus de 100 sociétés locales étaient associées à l'organisation. Curieux de voir de quel bois (de cerisier), mais aussi de quelles céramiques, bétons et vitrages est fait l'énorme édifice dominant désormais l'Hôtel Hyatt et le Palace, ils sont accourus. En famille, en couple ou en groupes. Cela faisait, y compris les participants à la fête et selon une estimation «optimiste» de la police municipale, environ 10 000 personnes. Loin des 20 000 personnes attendues par les autorités.

Un pari à gagner
Des gens du cru surtout. Mais assez peu de visiteurs des communes du district. Et encore moins d'au-delà. Malgré le beau temps, les tables alignées aux alentours étaient clairsemées. Curieux si l'on se souvient que, sur les 54 millions de francs investis par la commune, 8 millions sont sortis des caisses de l'Etat de Vaud et 3 millions de celles des communes voisines. Cela fait beaucoup de contribuables qui pouvaient légitimement se montrer curieux de ce qui a été fait de leurs deniers. Ce constat montre aussi qu'il faudra à Jean-Luc Larguier, le délégué à la culture et responsable de la programmation artistique de cet Auditorium Stravinski, un maximum d'énergie pour drainer le public vaudois et romand. Tant il est vrai que les 20 000 habitants de Montreux, même avides de musiques en tout genre, ne suffiront pas pour remplir les 1800 places de cette salle prestigieuse. Le pari est donc lancé. Reste à le gagner, avec l'appui de l'Office des congrès et du tourisme, pour qui cette extension du Centre de congrès a été réalisée en premier lieu. 

Acoustique appréciée
La fête populaire s'est déroulée dans la bonne humeur. Ouverte par un cortège un peu timide, formé d'une vingtaine de sociétés montreusiennes et d'ailleurs. Dans l'auditorium, le public, mais aussi les connaisseurs, sont venus pour achever de se convaincre que l'acoustique est excellente. Pour cela le chœur de quelque 400 enfants, dirigé par Michel Hostettler, constituait un nouveau test. Réussi. Même frêles, les voix des enfants passent cinq sur cinq. Surtout, les jeunes ont donné à ces festivités d'inauguration la fraîcheur et l'innocence dont elles avaient besoin. Côté «impressions» et bilan de la part des visiteurs, en général on se dit content. Ainsi ce groupe de gymnasiens, mobilisés volontaires pour tenir une buvette: «C'est génial. L'acoustique de la salle est super. J'ai des billets pour le concert de jazz du 8 mai, je me réjouis», dit l'un d'eux. Il est seul. Aucun de ses camarades n'a acheté de place. «C'est un peu cher pour des étudiants comme nous. Il faudra aussi qu'ils (les responsables culturels) gèrent bien cet outil et évitent les querelles de concurrence », fait remarquer un autre. «Question acoustique c'est vraiment bien. Je n'ai pas acheté de billet poulies manifestations à venir», dit de son côté ce directeur de chœur et citoyen montreusien.

Bertrand Dubois 3 mai 1993 - 24 heures

L'espace s'ouvre à l'art

Dédié à la musique, l'édifice montreusien qui abrite l'Auditorium Stravinski n'en est pas moins un temple de la culture tout à l'honneur aussi de l'art pictural et sculptural. Preuve en a été donnée hier par la Municipalité qui vernissait les oeubres réalisées spécialement pour les lieux par deux ar...

Lire la suite

Dédié à la musique, l'édifice montreusien qui abrite l'Auditorium Stravinski n'en est pas moins un temple de la culture tout à l'honneur aussi de l'art pictural et sculptural. Preuve en a été donnée hier par la Municipalité qui vernissait les oeubres réalisées spécialement pour les lieux par deux artistes, Francine Simonin et Henri Presset. Quatre tableaux et une sculpture qui ont parfaitement trouvé leur place au coeur de cet espace architectural vaste et moderne.

 

 

Extension de la Maison des congrès

Grâce à l'Association "Salle de concerts, on est pour", quelques 270 visiteurs se sont rendus récemment sur le chantier de MC3, à Montreux. Ils auront constaté l'incroyable avancement d'une construction ayant débuté en février 1990 pour atteindre 90'000 m3 en moins de 300 jours ouvrables, ce afin de...

Lire la suite

Grâce à l'Association "Salle de concerts, on est pour", quelques 270 visiteurs se sont rendus récemment sur le chantier de MC3, à Montreux. Ils auront constaté l'incroyable avancement d'une construction ayant débuté en février 1990 pour atteindre 90'000 m3 en moins de 300 jours ouvrables, ce afin de donner le Symposium TV, le 27 mai prochain, d'un outil de travail brut et fonctionnel. En coulisses désormais se règlent des questions d'aménagement, relatives à la future salle de musique et à ses exigences acoustiques (chaises et panneaux de bois) ou à l'aspect extérieur du complexe (escalier au parc de Vernex). L'heure des choix.

Première constatation en arrivant dans le foyer d'accueil (4500 m2): les architectes ont tenu à donner à la surface d'expositions et de congrès le look approprié, moderne (tuyaux en éléments de décor, verts et bleus), pratique. Les mélomanes devront donc patienter - le temps de grimper l'escalier en colimaçon - avant de se retrouver dans le cadre boisé et intime convenant à l'audition de concerts classiques ou à la représentation de ballets. Là, au premier étage, face au cachet de la future salle de musique (20000 m3) - ce petit bijou respire déjà - , les visiteurs ressentent une émotion certaine. En écoutant Pierre Steiner parler des exigences d'une acoustique résolument naturelle, ils mesurent alors les nombreuses difficultés rencontrées. De par sa forme heptagonale - le style "carton de chaussures" serait l'idéal - , la pièce présente en effet au départ de mauvaises conditions phoniques dans les axes. Des parois de bois - le cerisier devrait être retenu pour son apparence unie et rosée - pallient ce défaut, conférant à chacune des 1800 places l'écho voulu (30 millisecondes). Des abat-sons suspendus renforceront encore cette convergence des sons.

Prototype de chaise
Questions chaises, ce n'est pas plus simple: elles doivent supporter la même absorption de sons à haute fréquence que le spectateur. Sur 36 modèles, quatre ont été examinés, aucun ne convient parfaitement: "Le professeur Rossi, à l'EPFL, va établir un cahier des charges précis et nous nous acheminons vers la création d'un prototype, souligne l'architecte. Il est impossible de garantir toutefois une acoustique sûre à 100% à cause d'inconnues: on ne peut pas recréer ainsi les basses fréquences absorbées par le plafond.

Transformable en une demi-journée en surface plane de congrès et d'expositions (gradins mobiles), la salle, lorsqu'elle n'accueillera pas les 20 ou 30 concerts annuels prévus, verra son plancher recouvert de moquette et ses murs nantis d'éléments de protection. Elle s'enrichira en outre de l'électro-acoustique nécessaire aux conférences et autres manifestations (micros, haut-parleurs, six cabines de traduction simultanées.) Achevée en 1992 (voire début 1993), la salle de concert ne sera pas disponible toutefois pour le Septembre Musical: "Nous avions seize mois pour terminer à temps, c'était trop juste, expliquer Pierre Steiner. Nous n'avons pas voulu prendre le moindre risque."

Escalier "monumental"
Avant l'inauguration, constructeurs et commune auront d'autres chats à fouetter. Le permis ayant été délivré sans mentionner quelque accès extérieur depuis le parc de Vernex - le village du même nom a rejeté l'éventualité d'un escalier jugé trop monumental - il s'agira de trouver une solution convenant à chaque partie: abandonner, modifier ou conserver le dessin original. 

Parking?
Autre souci émis par les visiteurs du chantier de MC*: le problème du manque de places de parc. Le parking sous-lacustre (350 voitures) est en étude, ce n'est donc pas une utopie, répond Pierre Steiner. Il devrait être opérationnel d'ici 4 ou 5 ans. Sans oublier celui du Marché, trop peu fréquenté actuellement.

Marie-France Mévaux - La Presse Riviera/Chablais - 30 avril 1991

L'Auditorium Stravinski crée l'événement à Montreux

Maestro, musique! Georg Solti inaugure la nouvelle salle de concerts de la Riviera. Une première très attendue pour un rêve qui se réalise.

L'heure de la grande musique a sonné pour l'Auditorium Stravinski de Montreux. A la tête du London Symphony, le grand chef hongrois dirigera demain soir la "4è...

Lire la suite

Maestro, musique! Georg Solti inaugure la nouvelle salle de concerts de la Riviera. Une première très attendue pour un rêve qui se réalise.

L'heure de la grande musique a sonné pour l'Auditorium Stravinski de Montreux. A la tête du London Symphony, le grand chef hongrois dirigera demain soir la "4ème Symphonie" de Bruckner et la "Symphonie en trois mouvements" de Stravinski.

On pourra ainsi se faire une idée de la valeur acoustique de la nouvelle salle du Centre des Congrès. Pour les autorités montreusiennes, c'est également un défi à relever: elles vont devoir prouver que culture et tourisme peuvent faire bon ménage.

Une exposition raconte Stravinski

En 1912, Igor Stravinski a 30 ans et compose dans sa propriété d'Oustiloug, en Russie, le sacre du Printemps. Cette oeuvre qui le conduira au sommet de la célébrité sera achevée la même année à Clarens, à l'Hôtel Pension du Châtelard où il réside. C'est en mémoire de cette naissance musicale et des ...

Lire la suite

En 1912, Igor Stravinski a 30 ans et compose dans sa propriété d'Oustiloug, en Russie, le sacre du Printemps. Cette oeuvre qui le conduira au sommet de la célébrité sera achevée la même année à Clarens, à l'Hôtel Pension du Châtelard où il réside. C'est en mémoire de cette naissance musicale et des cinq années que le compositeur russe passa sur la Riviera que Montreux baptisera mercredi son Auditorium au nom de Stravinski. En marge de l'inauguration de l'édifice, une exposition sera mise sur pied qui racontera l'homme, son entourage et son séjour dans la région.

Ca. P. - 23 avril 1993 - 

150 jeunes bénévoles au service de la culture

L'Association "Forum culturel" participera à la promotion de l'Auditorium Stravinski. Elle se veut un appui actif au délégué culturel de la ville.

L’Association «Salle des concerts on est pour» est morte... Vive l'Association «Forum culturel» à Montreux. Un changement de nom qui signifie que le mou...

Lire la suite

L'Association "Forum culturel" participera à la promotion de l'Auditorium Stravinski. Elle se veut un appui actif au délégué culturel de la ville.

L’Association «Salle des concerts on est pour» est morte... Vive l'Association «Forum culturel» à Montreux. Un changement de nom qui signifie que le mouvement du président Jean Lûthi se veut désormais appui «actif» au délégué culturel de la ville de Montreux Jean-Luc Larguier. Concrètement, ce nouveau forum veut créer une sorte de réservoir de 150 bénévoles — plus particulièrement des jeunes — qui accueilleront et encadreront les spectateurs des différentes manifestations de la nouvelle salle de concerts montreusienne. En contrepartie, ces bénévoles bénéficieront d'un accès privilégié (rabais) aux spectacles régionaux par le biais d'un passeport culturel de la Riviera. «Nous ne ferons pas que de porter des chaises!» J. Luthi précise ainsi que plusieurs commissions plancheront sur les mesures à prendre pour promouvoir les activités culturelles à l'Auditorium Stravinski ou participeront à l'élaboration d'un concept régional de la culture.

Chacune son histoire
Finalement un travail de concertation avec les autres utilisateurs et associations d'amis (celles du Festival de musique et du Festival de jazz en premier lieu) feront partie des préoccupations premières de ce nouveau forum qui a du reste déjà son fauteuil au sein de la Commission consultative culturelle de Montreux (instance politique en voie de formation). Une question subsiste: une seule association chapeautant l'ensemble des amis et utilisateurs ne serait-elle pas une formule plus simple? «L'idée n'est pas mûre» répond J. Lûthi, alors que J.-L. Larguier précise qu'il ne faut pas «niveler des associations qui ont toutes leur propre histoire».

G.-O. C. - 6 mars 1993 - 24 heures

 

 

 

 

Deuxième Symposium de robotique

De mardi à vendredi, le Centre de Congrès de Montreux accueillera la 2ème édition du Symposium international d'automation, robotique et intelligence artificielle appliqué au secteur de la chimie analytique. Rien pour les amateurs d'humanoïdes: les machines présentées et les cours dispensés ne s'adre...

Lire la suite

De mardi à vendredi, le Centre de Congrès de Montreux accueillera la 2ème édition du Symposium international d'automation, robotique et intelligence artificielle appliqué au secteur de la chimie analytique. Rien pour les amateurs d'humanoïdes: les machines présentées et les cours dispensés ne s'adressent qu'au monde "high tech" de l'automation.

Organisé par Scitec, entreprise lausannoise spécialisée dans l'informatique et les techniques d'automation, ce salon sera donc tout dévolu à la robotique et à l'intelligence appliquée qui sont des techniques fort prisées dans le monde de la chimie, de la pharmaceutique et de l'industrie alimentaire. L'an passé, le congrès avait accueilli 220 participants et les conférences avaient été animées par des personnalités scientifiques mondialement reconnues dans ces domaines hyperpointus. L'édition 1993, s'annonce encore meilleure: on attend 260 participants et 24 exposants. La surface même de l'exposition d'instruments sera doublée. Ce succès agit comme un aimant puisque la Conférence internationale sur la robotique dans le laboratoire médical a rejoint le mouvement dans la technologie de l'information. Comme le relève Alain Donzel, directeur de Scitec: "La robotique de laboratoire est un secteur de pointe qui a toutes les chances de connaître un développement similaire à celui de la robotique industrielle. Nous souhaitons faire de Montreux le forum mondial de référence pour la robotique appliquée aux sciences naturelles. En plus du prestige, l'activité touristique et l'industrie de la haute précision, typiquement suisse et vaudoise, y trouveront leur compte."

Les Mâchoires d'or

 Quatrième du nom, le Festival du rire La Mâchoire d'or s'est achevé lundi soir à Montreux par un gala de l'humoriste canadien Michel Courtemanche, en exclusivité européenne. Jouant à guichets fermés cinq soirs de suite, une trentaine de comiques de 17 pays ont attiré près de 6000 spectateurs au Cas...

Lire la suite

 Quatrième du nom, le Festival du rire La Mâchoire d'or s'est achevé lundi soir à Montreux par un gala de l'humoriste canadien Michel Courtemanche, en exclusivité européenne. Jouant à guichets fermés cinq soirs de suite, une trentaine de comiques de 17 pays ont attiré près de 6000 spectateurs au Casino de Montreux et au Théâtre de Vevey. Les organisateurs donnent d'ores et déjà rendez-vous au public l'an prochain dans le nouvel Auditorium Stravinski à Montreux.

19921992

Festivals et concerts - nouvelle axe Nyon-Montreux-Zurich

Lâché par son partenaire alémanique Good News et par ses principaux sponsors, Gérard Héritier (VSP) se fait déborder par un challenger aux dents longues. Baptisée "Opus One", une nouvelle société organisatrice de concerts lancée par Paléo-Nyon, l'Office du Tourisme de Montreux et le Zurichois Good N...

Lire la suite

Lâché par son partenaire alémanique Good News et par ses principaux sponsors, Gérard Héritier (VSP) se fait déborder par un challenger aux dents longues. Baptisée "Opus One", une nouvelle société organisatrice de concerts lancée par Paléo-Nyon, l'Office du Tourisme de Montreux et le Zurichois Good News part à l'assaut du marché. Quine pour Montreux: 8 concerts par an prévu à l'Auditorium Stravinski. Montreux souhaite ainsi retrouver le pep des mémorables concerts Super Pop ou Rose d'Or.

Conférence européenne sur l'énergie photovoltaïque

Hier s'est ouverte à Montreux la 11ème Conférence européenne sur l'énergie solaire photovoltaïque qui réunira durant cinq jours, près de mille congressistes du monde entier. C'est la première fois que cette session se tient hors de l'Europe communautaire. Le choix s'est porté sur la Suisse en raison...

Lire la suite

Hier s'est ouverte à Montreux la 11ème Conférence européenne sur l'énergie solaire photovoltaïque qui réunira durant cinq jours, près de mille congressistes du monde entier. C'est la première fois que cette session se tient hors de l'Europe communautaire. Le choix s'est porté sur la Suisse en raison de son rôle de pionnière en la matière. Rôle démontré hier par la remise du Prix solaire suisse 1992 qui a récompensé onze réalisations novatrices dans le domaine de l'utilisation de l'énergie solaire. Quand au public, il pourra s'informer tant et plus en allant voir l'exposition réalisée en marge du congrès.

 Ca. P. - 13 octobre 1992 - La Presse Riviera/Chablais

Une époque à vécu, vive celles à venir

A l'instar du trompettiste Maurice André, tous les musiciens et chefs qui se sont produits lors du 47ème Festival de musique Montreux-Vevey ont testé ou simplement visité l'Auditorium Stravinski qui les accueillera l'an prochain. Et tous ont manifesté leur satisfaction. Quand à l'édition 1992, elle ...

Lire la suite

A l'instar du trompettiste Maurice André, tous les musiciens et chefs qui se sont produits lors du 47ème Festival de musique Montreux-Vevey ont testé ou simplement visité l'Auditorium Stravinski qui les accueillera l'an prochain. Et tous ont manifesté leur satisfaction. Quand à l'édition 1992, elle a rempli sa mission et tenu ses promesses, selon son directeur artistique Yves Petit de Voize. Mission qui se résume en trois mots: originalité, éclectisme et fréquentation régulière.

Nouvel auditorium
Après le concert de Radu Lupu, c'en est fini de l'utilisation de la salle du Centre de congrès, laquelle a été d'une "utilité inestimable", selon le directeur. Dès l'an prochain, ce sera au nouvel Auditorium Stravinski de lui suppléer. Nouvel espace que le directeur s'est fait un plaisir et un devoir de présenter aux artistes de la 47ème édition. Tous, unanimement, se sont montrés émerveillés de cet outil grandiose dont l'acoustique a été testée par maints artistes.

Riccardo Bonferroni - 6 octobre 1992 - La Presse Riviera/Chablais

"Une telle salle est un cadeau royal des Montreusiens au festival, nous l'avons peut-être méritée, il nous faut la mériter encore."

"Il faut aller au-delà des intérêts personnels de chacun, les retombées du tourisme sont à considérer globalement."

Les industriels de l'espace en congrès

Biennale de ce nouveau marché, la rencontre "Space-Commerce", créée à Montreux en 1986, ouvrira ses portes lundi pour la quatrième fois.

Au programme de ce congrès de quatre jours: des conférences et une exposition qui réuniront respectivement une centaine d'intervenants de plus de vingt pays et un...

Lire la suite

Biennale de ce nouveau marché, la rencontre "Space-Commerce", créée à Montreux en 1986, ouvrira ses portes lundi pour la quatrième fois.

Au programme de ce congrès de quatre jours: des conférences et une exposition qui réuniront respectivement une centaine d'intervenants de plus de vingt pays et une cinquantaine d'entreprises. Parmi les premiers, des scientifiques, de nombreux hommes d'affaires et des hommes politiques dont le plus en vue sera certainement le ministre français des transports, Paul Quilès, dont la présence est annoncée.

Les thèmes qui seront traités couvrent une matière extrêmement vaste: communications, observation de la terre, transports dans l'espace, production en apesanteur, etc. On y examinera également les problèmes de financement et d'assurance que posent les projets spatiaux, ainsi que les relations entre les entreprises publiques et privées qui s'en occupent.

Du côté de l'exposition, on trouve naturellement des "poids lourds" comme la NASA, l'agence spatiale européenne, le Département américain du commerce, British Aerospace, ou Deutsche Aerospace. Mais également de nombreuses "PME de l'espace" qui explorent dans le monde entier certains créneaux "pointus" de ce secteur. Enfin dans la section artistique, le projet de sculpture spatiale OURS, de l'Américain Arthur Woods, sera à nouveau de la partie. Comme d'habitude, l'exposition sera ouverte au grand public un après-midi durant, le mercredi 25 mars de 14 à 18 heures.

Directeur de l'exposition, Norman Neve ne cache toutefois pas que la morosité économique ambiante n'épargne pas le secteur de l'espace. Raison de plus dit-il pour le faire mieux connaître.

L. B. - 21 mars 1992 - La Presse Riviera/Chablais

La victoire d'Igor Stravinski

Lorsque la Municipalité de Montreux annonça le nom qu'elle voulait donner à la salle de concerts du Centre de congrès et d'expositions, ce fut le tollé. Sur le conseil d'une agence de publicité, elle avait choisi "Le Scenic". Les protestations s'élevèrent jusqu'au Conseil communal. L'Exécutif décida...

Lire la suite

Lorsque la Municipalité de Montreux annonça le nom qu'elle voulait donner à la salle de concerts du Centre de congrès et d'expositions, ce fut le tollé. Sur le conseil d'une agence de publicité, elle avait choisi "Le Scenic". Les protestations s'élevèrent jusqu'au Conseil communal. L'Exécutif décida donc de nommer une commission consultative. Le 5 mars, cette dernière a proposé un autre nom: "Auditorium Stravinski". La Municipalité a donné son accord.

"Le Scenic" n'a pas fait l'unanimité, c'est le moins qu'on puisse dire. Quatre interpellations au Conseil communal le 18 août 1991, sans compter les critiques étendues à gauche et à droite.

Commission consultative
Sans renoncer à son choix, l'Exécutif a nommé une commission chargée d'émettre des propositions. Elle était formée de délégués de la Fondation du Festival de musique, de l'Office des congrès et du tourisme, de l'Association "Salle de concerts, on est pour", de l'Association de soutien à la création d'une salle de concerts sur la Riviera vaudoise, de l'Association des jeunes et des partis représentés au Conseil communal.

Quatre critères
La commission unanime a proposé, dans le rapport déposé le 5 mars, la dénomination "Auditorium Stravinski". "Nous sommes très heureux de l'ouverture d'esprit de la Municipalité", commente Olivier Mottier, président de la commission et délégué de l'Association "Salle de concerts, on est pour." La commission devait tenir compte de quatre critères: la polyvalence musicale, l'internationalité, la majesté des lieux et la double fonction de la salle, musique et congrès. La commission a décidé de limiter l'importance de ce dernier critère et de se concentrer sur la fonction musicale du lieu.

Igor Stravinski
Le compositeur russe Igor Stravinski (1882-1971) incarne le patrimoine - il a séjourné à Clarens - et l'ouverture d'esprit musical internationale plus qu'Ernest Ansermet, qui se trouvait également en lice. "Il était à l'écoute des musiques de son siècle, comme le jazz, il a écrit un tango, s'est intéressé aux musiques populaires de tous les peuples", déclare Yves Petit de Voize, directeur du Festival de Musique de Montreux-Vevey, ravi du choix effectué.
Pourquoi auditorium plutôt que salle? "Le mot salle restreint la poésie du nom Stravinski. En outre, auditorium accentue la dimension musicale. L'enthousiasme a parlé plus que le marketing", explique Olivier Mottier.

Municipalité d'accord
La Municipalité s'est ralliée à la proposition. Explication du syndic Frédy Alt: "Nous avions choisi un thème porteur, "Le Scenic", qui devait symboliser l'éclectisme de la salle. Nous sommes toujours persuadé de la justesse de notre dénomination. Mais si ça ne plaît pas à chacun, nous ne voulons pas nous bloquer sur un nom." Le bâtiment, lui, conservera la dénomination de "Centre de congrès et d'expositions", pratique sur le plan commercial et facile à traduire.

Mas. - 20 mars 1992 - Riviera Vevey-Montreux

 

 

 

Conférence sur le Golf à Montreux

Pour tenir sa deuxième Conférence européenne sur l'enseignement et la méthodologie du golf, l'Association européenne des golfeurs professionnels (PGA Europe), avec l'Association suisse des professeurs de golf (ASPG), a choisi la Maison des congrès de Montreux. La conférence débute lundi et dure troi...

Lire la suite

Pour tenir sa deuxième Conférence européenne sur l'enseignement et la méthodologie du golf, l'Association européenne des golfeurs professionnels (PGA Europe), avec l'Association suisse des professeurs de golf (ASPG), a choisi la Maison des congrès de Montreux. La conférence débute lundi et dure trois jours, elle donnera l'occasion aux 300 professionnels attendus de discuter de l'enseignement de ce sport de plus en plus populaire.

 

 

Relier la gare au Centre de congrès - la solution "Littorail"

Il a des idées, Jean-Claude Cochard. Et il sait les défendre avec ténacité, que ce soit dans le cadre de son mandat de conseiller communal écologiste ou quand il constitue un dossier, comme celui de son "Littorail express". Serrurier-mécanicien au Montreux-Oberland Bernois, il a d'autant plus de mér...

Lire la suite

Il a des idées, Jean-Claude Cochard. Et il sait les défendre avec ténacité, que ce soit dans le cadre de son mandat de conseiller communal écologiste ou quand il constitue un dossier, comme celui de son "Littorail express". Serrurier-mécanicien au Montreux-Oberland Bernois, il a d'autant plus de mérite qu'il défend généreusement des positions "écolo-socialistes" dans une ville où la droite au pouvoir ne laisse que les miettes à ceux qui ont l'audace de remettre en cause ses options.

Pourtant, l'auteur de "Littorail express" a le sens du compromis. Ainsi, pour dynamiser son projet, il espère convaincre les instances politiques régionales enthousiasmées par la réalisation de la troisième extension du Centre de Congrès et d'Expositions (CEE), mais qui souffre de quelques failles. Notamment le problème non résolu du stationnement. Sa trouvaille? Construire au nord cu complexe, à l'emplacement du carrefours dit du Lorius, une gare d'interface en sous-sol. S'y arrêteraient, les trams légers à mettre en service sur l'axe Rennaz-Vevey. Mais aussi et surtout les mêmes rames venues ou partant de la gare CFF MOB de Montreux, à 600 mètres de là. Comment? En construisant un tunnel. L'amorce de celui-ci existe. Elle fut percée sur une trentaine de mètres aux plus belles heures de Montreux la touristique par ceux qui voulaient conduire les rames du MOB jusque sur les quais, à proximité du débarcadère. Il ne resterait que 570 mètres à creuser pour amener les congressistes directement de la gare aux sous-sols du CCE.

Reste à voir si les décideurs montreusiens seront sensibles à ces arguments.

Revue Montreux-Vevey - 20 février 1992

Centenaire à fêter

Les Choeurs de Chailly, formation dirigée par André Farkas célèbre ses 100 ans par quatre manifestations variées.

Balafré par l'autoroute toute proche, prisonnier d'un tissu urbain trop vite développé, le hameau de Chailly sur Clarens s'est préservé quelques vieilles demeures habitées autrefois par...

Lire la suite

Les Choeurs de Chailly, formation dirigée par André Farkas célèbre ses 100 ans par quatre manifestations variées.

Balafré par l'autoroute toute proche, prisonnier d'un tissu urbain trop vite développé, le hameau de Chailly sur Clarens s'est préservé quelques vieilles demeures habitées autrefois par des paysans vignerons. Celles-ci font son charme, de même que ses chœurs qui témoignent de la survivance d'une certaine culture populaire et de la convivialité de ses habitants. Mais pas seulement de ceux-ci, puisque l'on vient de loin pour chanter dans cette formation forte d'une centaine de choristes. Présidée par Jacqueline Tramacere, la formation a su entretenir un répertoire où les chants populaires côtoient les grandes œuvres classiques. Cette année de centenaire se devait de faire place à ces deux facettes. Avec les trois soirées données en fin de semaine dernière, c'est la facette «populaire» qui a été célébrée. Présidé par Jean-Jacques Cevey, le comité d'organisation a fait confiance à Michel Zulauf et Guy Bochud pour la création d'un jeu scénique intitulé «Chailly la croix du ciel». Les chœurs s'imprégneront encore de l'ambiance de leur terroir lors d'une grande fête populaire les 5 et 6 septembre. Quant à la face classique, elle se manifestera le 13 mars prochain, avec un grand concert au Centre de congrès. Les choristes chanteront avec l'OSR le «Requiem allemand» de Brahms. Point d'orgue enfin, en décembre, avec un concert de Noël et des œuvres de Ferenc Farkas, de Haydn et de Honegger.

B. Ds - 5 février 1992 - 24 heures

 

 

 

 

19911991

Profession immobilières à Montreux

 Montreux accueillera en mai 1992 (24 au 29) le 43ème Congrès mondial de la Fédération internationale des professions immobilières. A l'enseigne de FIABCI '92, ce sont plus de 1000 participants, en provenance de tous les horizons, y compris le Japon, qui se retrouveront ainsi sur la Riviera. Au-delà...

Lire la suite

 Montreux accueillera en mai 1992 (24 au 29) le 43ème Congrès mondial de la Fédération internationale des professions immobilières. A l'enseigne de FIABCI '92, ce sont plus de 1000 participants, en provenance de tous les horizons, y compris le Japon, qui se retrouveront ainsi sur la Riviera. Au-delà du rassemblement proprement dit, l'événement - axé sur le thème de la sécurité - sera l'occasion de prouver que la profession immobilière "trop souvent en but à des tracasseries bureaucratiques dans notre pays", est dynamique à l'échelle internationale et surtout qu'elle a réussi à créer un espace d'activité libérale qui, en dernière analyse, s'avère au bénéfice du public. Le congrès de Montreux est organisé par un comité présidé par M. Olivier Julliard, de Genève. Il aura un rayonnement qui touchera l'ensemble de la Suisse romande et même au-delà au travers de diverses visites professionnelles d'Affoltern à Verbier.

"Scenic"

L'annonce, cet été, de l'appellation "Scenic" pour l'extension du Centre de Congrès et sa salle de musique avait soulevé un véritable tollé chez les Montreusiens. Cela n'ébranle guère le syndic Frédy Alt, qui a redit récemment que "lorsqu'un parent - en l'occurrence la Municipalité - décidait d'un n...

Lire la suite

L'annonce, cet été, de l'appellation "Scenic" pour l'extension du Centre de Congrès et sa salle de musique avait soulevé un véritable tollé chez les Montreusiens. Cela n'ébranle guère le syndic Frédy Alt, qui a redit récemment que "lorsqu'un parent - en l'occurrence la Municipalité - décidait d'un nom pour son enfant, elle ne soumettait pas sa décision à l'approbation de tout le monde", Voilà qui est clair mais qui n'a pas empêché le parent - toujours la Municipalité - de désigner une commission formée de personnes qui ont milité pour la construction de MC3. Cet organe pourra se pencher sur le nom du bel enfant et faire des propositions. "Mais en dernier recours, c'est la Municipalité qui tranchera", assure, toujours aussi catégorique, le syndic.

24 heures - 11 novembre 1991

"Lorsqu'un parent - en l'occurrence la Municipalité - décidait d'un nom pour son enfant, elle ne soumettait pas sa décision à l'approbation de tout le monde."

Gestion par une Fondation

Fondation pour la gestion du Centre de congrès et d'exposition: ainsi s'appellera l'organisme qui devra décharger l'Office du tourisme de ses tâches d'exploitation. Le projet, y compris les implications financières, est prêt à subir l'examen du Conseil communal. Mais 3 millions supplémentaires seron...

Lire la suite

Fondation pour la gestion du Centre de congrès et d'exposition: ainsi s'appellera l'organisme qui devra décharger l'Office du tourisme de ses tâches d'exploitation. Le projet, y compris les implications financières, est prêt à subir l'examen du Conseil communal. Mais 3 millions supplémentaires seront nécessaires à l'achèvement de la construction du bâtiment. L'acoustique de la salle de concert pèse lourd dans ce dépassement de crédit: les deux tiers. Quant au "Scenic", cette dénomination n'est pas encore tout à fait définitive. Une commission va réfléchir dès le début de 1992. Peut-être proposera-t-elle un autre nom, avant que la Municipalité ne se prononce.

Philippe Maspoli - 8 novembre 1991 - Riviera Vevey-Montreux 

Un millier de congressistes à Montreux

Un millier de spécialiste de l'édition et de la distribution de journaux du monde entier se retrouveront dès dimanche soir à Montreux pour une semaine d'échanges commerciaux. Les congressistes siégeront au Centre de Congrès. Des visites touristiques sont prévues à leur programme.

La manifestation e...

Lire la suite

Un millier de spécialiste de l'édition et de la distribution de journaux du monde entier se retrouveront dès dimanche soir à Montreux pour une semaine d'échanges commerciaux. Les congressistes siégeront au Centre de Congrès. Des visites touristiques sont prévues à leur programme.

La manifestation est organisée par Distripress, association internationale des éditeurs et distributeurs de journaux pour la promotion de la presse au niveau international. L'association dont le siège est à Zürich organise chaque année un grand congrès dont c'est cette année la 36ème édition. La Suisse, et Montreux, a déjà accueilli ce congrès il y a 20 ans.

89 pays et 425 entreprises
Distripress, explique son secrétaire général Arnold Kaulich, cherche par ce type de manifestation à mettre en contact éditeurs et distributeurs de journaux et périodiques de 89 pays et 425 entreprises.

En Suisse, la Tribune de Genève, la NZZ, la Basler Zeitung et le groupe Ringier pour les journaux ainsi que les groupes de distribution Naville et Kiosk font partie de l'association. Cette rencontre cherche à encourager la commercialisation d'un maximum de produits de presse dans le monde entier. Les congressistes discuteront plus particulièrement des nouveaux produits, des taux de change, de rabais et de moyens de transport. L'association a déjà pris position contre les obstacles douaniers lors de l'importation de presse étrangère dans certains pays.

J.-B. W. - 25 septembre 1991 - La Presse Riviera/Chablais

Enregistrement à MC3 ?

De la salle de concert au studio d'enregistrement

Le Centre de congrès et d'expositions de Montreux n'abritera aucun studio d'enregistrement. Cela signifie t'il qu'il sera impossible de conserver la moindre trace, sonore ou visuelle du passage d'orchestres et de musiciens célèbres sur la scène de la salle de concerts? Une idée est dans l'air: relie...

Lire la suite

Le Centre de congrès et d'expositions de Montreux n'abritera aucun studio d'enregistrement. Cela signifie t'il qu'il sera impossible de conserver la moindre trace, sonore ou visuelle du passage d'orchestres et de musiciens célèbres sur la scène de la salle de concerts? Une idée est dans l'air: relier les micros et les caméras de la scène aux installations de Mountain Studio SA, situées dans le bâtiment du Casino. Cette liaison pourrait se faire par fibres optiques.

Il faut disposer des moyens d'enregistrer un concert symphonique. Michel Ferla, directeur de l'Office du tourisme, l'affirme sans hésitation. Le projet de construire un studio d'enregistrement dans les murs du Centre de congrès ayant été abandonné, il ne reste plus qu'à envisager une liaison par fibres optiques entre les installations de prise de son et celles d'enregistrement, qui seraient alors situées au-dehors. "C'est tout à fait envisageable. Si l'on dispose d'une régie avec des micros, on peut se brancher sur n'importe quelle installation de studio", affirme Pierre Steiner, architecte de la salle de concerts.

Studio moderne
Une installation moderne existe à Montreux, exploitée par Mountain Studios SA. Situées dans l'immeuble du Casino, le studio ne travaille néanmoins guère avec cette institution, sauf durant le Festival de Jazz. Actuellement, les concerts ne figurent pas parmi ces activités principales.

Mountain Studios avait envisagé, en 1987, de s'installer dans le Centre de congrès. Mais, ainsi que l'explique Pierre Steiner, le manque de place, le coût et des difficultés d'ordre phonique ont fait capoter le projet. Nous leur avions proposé une place au sous-sol de MC2. Eux voulaient avoir la vue sur la salle. Comme nous ne pouvions pas leur proposer cela, ils sont restés au Casino." De plus, les exigences des techniciens sont très élevées:" Le studio doit pratiquement être suspendu", déclare Michel Ferla.

Pour l'instant aucune étude n'a sérieusement été menée à propos d'une liaison par fibres optiques. La décision dépendra des exploitants du Centre de congrès mais techniquement c'est réalisable.

Mas - 12 septembre 1991 - Riviera Vevey Montreux

75ème anniversaire de l'Association cantonale du costume vaudois

Plus de trente associations, fanfares et autres chorales de tout le canton ont convergé hier vers Montreux, à l'occasion du 75ème anniversaire de l'Association cantonale du costume vaudois. Réunis en un immense cortège, ces gardiens d'une tradition colorée ont défilé devant plusieurs milliers de spe...

Lire la suite

Plus de trente associations, fanfares et autres chorales de tout le canton ont convergé hier vers Montreux, à l'occasion du 75ème anniversaire de l'Association cantonale du costume vaudois. Réunis en un immense cortège, ces gardiens d'une tradition colorée ont défilé devant plusieurs milliers de spectateurs sur les quais et à la Grand-Rue.

La Riviera, le Chablais et le Pays-d'Enhaut étaient venus en force. Maître des lieux, les seuls Montreusiens présentaient onze groupes. Parmi ceux-ci, les "Amis fribourgeois de Montreux" prouvaient - si besoin était - que cette fête très vaudoise cultivait l'ouverture.

Une oeuvre sur mesure
L'Association cantonale du costume vaudois a joué d'audace. A côté de ses airs traditionnels, inscrits à toutes les fêtes, elle a commandé une oeuvre sur mesure au compositeur Michel Hostettler pour la musique et Emile Gerdaz pour le texte. Tout au long des six choeurs et une pièce instrumentale qui composent l'oeuvre présentée hier à la Maison des Congrès après avoir été jouée à Moudon.

Th. Z - 9 septembre 1991 - La Presse Riviera/Chablais

Impressionante vision

A quelques jours - voire quelques heures - de l'ouverture du 46ème Festival de Musique de Montreux-Vevey, Mm. Jean-JAcques Cevey, vice-président du Conseil de Fondation, Yves Petit de Voize, directeur et Bernard de Bonnerive, administrateur, recevaient hier à midi les représentants de la presse régi...

Lire la suite

A quelques jours - voire quelques heures - de l'ouverture du 46ème Festival de Musique de Montreux-Vevey, Mm. Jean-JAcques Cevey, vice-président du Conseil de Fondation, Yves Petit de Voize, directeur et Bernard de Bonnerive, administrateur, recevaient hier à midi les représentants de la presse régionale pour une visite commentée de la salle de concerts en construction à Montreux. C'est l'architecte veveysan Jean-Marc Jenny, auteur du projet avec Pierre Steiner, qui a présenté cette réalisation, qui ne laisse pas d'être impressionnante, il faut le dire.

Congrès sur la santé des ados

Les adolescents sont une classe de la population à risque. C'est pour en discuter que l'Association internationale pour la santé des adolescents (IAAH), en collaboration avec le Centre international de l'enfance et l'Organisation mondiale de la santé, organise un congrès international, qui permet à ...

Lire la suite

Les adolescents sont une classe de la population à risque. C'est pour en discuter que l'Association internationale pour la santé des adolescents (IAAH), en collaboration avec le Centre international de l'enfance et l'Organisation mondiale de la santé, organise un congrès international, qui permet à 300 représentants de 50 pays de se rencontrer. Il s'est ouvert hier à Montreux et durera jusqu'à samedi.

C'est le cinquième congrès de ce genre et sa particularité est qu'il veut plus mettre l'accent sur la santé que sur la médecine. Par santé, il faut entendre au sens large, c'est-à-dire des médecins, mais aussi et surtout des sociologues, des assistants sociaux et des psychiatres qui y participent. Il est en outre le premier à être organisé par l'IAAH, association fondée lors du congrès de Sydney en 1987. 

Son thème est "Le Temps d'agir" et il a l'originalité de faire participer des jeunes aux différentes activités pour connaître leur point de vue. Il a deux buts: faire le point sur la situation de la santé des adolescents et trouver des réponses, notamment par une prévention accrue.

... D'autres sujets sont aussi au programme: la sexualité et ses corollaires, les conduites alimentaires, les adolescents dans la société, la violence, le sport et ses lésions physiologiques, les handicaps et maladies chroniques. Mais qu'on se rassure, si la jeunesse demande une attention particulière, tous les jeunes ne sont pas des malades, la plupart sont même en très bonne santé, selon le Dr Pierre-André Michaud, président du comité d'organisation. 

 

 

17ème Symposium TV

Le 17ème Symposium international de TV, à Montreux, se termine aujourd'hui. Le moins que l'on puisse dire est qu'il fait le bonheur de ses organisateurs. Michel Ferla, directeur de l'Office du tourisme de Montreux est satisfait. 30000 à 35000 visiteurs, tous professionnels, sont venus au Centre de c...

Lire la suite

Le 17ème Symposium international de TV, à Montreux, se termine aujourd'hui. Le moins que l'on puisse dire est qu'il fait le bonheur de ses organisateurs. Michel Ferla, directeur de l'Office du tourisme de Montreux est satisfait. 30000 à 35000 visiteurs, tous professionnels, sont venus au Centre de congrès et d'exposition. "Dimanche, c'était fou ! Il y avait bien 10000 personnes !" affirme Michel Ferla. Avec la récession qui a frappé ces derniers mois les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, les prévision n'étaient pas aussi optimistes. Mais les affaires ont bien marché: "Il y a avait de gros acheteurs allemands, surtout des producteurs privés", déclare le directeur de l'OTM. Le Centre de congrès et d'expositions a donné satisfaction, en particulier la salle de concert qui accueille un stand JVC sur deux étages.

Les hôteliers sont également satisfaits, on s'en doute: "C'est une chance extraordinaire d'avoir ce symposium tous les deux ans. C'est une assurance de pouvoir remplir l'hôtel au mois de juin", déclare Armin Gottdiener à l'Hôtel Suisse-Majestic. Les commerçants et restaurateurs sont évidemment heureux de voir leur chiffre d'affaires grimper durant ces quelques jours. Ceux qui doivent faire face au surplus de trafic, chauffeurs VMCV ou Veveysans venus faire leurs emplettes, gardent le sourire...

Philipe Maspoli - 18 juin 1991 - Riviera Vevey-Montreux

"Il y a une ambiance fabuleuse dans la ville. Les bistrots débordent de monde. Le Symposium fait augmenter les affaires et fait travailler tous les corps de métier. Les clients étrangers vont dans les commerces."

MC3 est prêt à l'emploi

Les responsables du chantier de l'extension du Centre de Congrès et d'Expositions (MC3) ont relevé le défi et gagné. Ils s'étaient engagés à être prêts à accueillir le 17ème Symposium de télévision qu commence le 13 juin. C'est chose faite depuis le 27 mai, date à laquelle les premiers camions arriv...

Lire la suite

Les responsables du chantier de l'extension du Centre de Congrès et d'Expositions (MC3) ont relevé le défi et gagné. Ils s'étaient engagés à être prêts à accueillir le 17ème Symposium de télévision qu commence le 13 juin. C'est chose faite depuis le 27 mai, date à laquelle les premiers camions arrivaient déjà pour monter les stands. Tout a été contrôlé officiellement sur le plan de la sécurité.

"Si nous n'avions pas réussi à le faire, la perte économique aurait été inchiffrable. Le symposium ne serait pas venu à Montreux et il aurait été difficile de le ravoir. La direction du symposium est d'ailleurs venue contrôler l'état des travaux", déclare Pierre Steiner, architecte. Une réussite que l'on doit également aux "hommes de terrain": le chef de chantier Patrick Ruffino et les 100 à 120 ouvriers qui ont mis le paquet pour respecter les délais. L'état d'esprit sur le chantier était d'ailleurs excellent, que ce soit parmi les ouvriers et les techniciens.

Ce sont donc 5500 m2 de MC3, en plus des locaux de MC1 et MC2, qui seront à disposition du symposium sur trois niveaux: le 800 situé au-dessus de MC2, le 900, qui est le niveau de la salle de concert et la zone ouest du niveau 1000, qui est celui de la galerie. L'entier de la surface réellement disponible ne sera pas utilisé: les années prochaines 6500 m2 pourront être employés à l'intérieur de MC3. Dans la salle de concert, les gradins et la scène ont été rabattus.

Si le chantier est actuellement une véritable ruche, c'est à cause de l'installation des stands uniquement: on ne travaille plus vraiment à l'avancement du bâtiment. "Le bâtiment se trouve dans son état brut. On fait encore de la cosmétique: pose de moquettes ou de tentures provisoires", déclare Pierre Steiner. La perspective du symposium a bouleversé le programme du chantier. Les sanitaires et la ventilation, réalisé généralement en dernier lieu, sont déjà achevés. Les appareils électroniques produisent beaucoup de chaleur. La climatisation qui fonctionne avec l'eau du lac est donc prête. Afin de fournir du froid là où c'est nécessaire, 10 climatiseurs mobiles ont été installés. Les monte-charge, les monte-voitures et les escaliers mécaniques sont opérationnels.

Et le parking pour les participants au symposium? Ce n'est pas prévu dans le bâtiment même. Il faudra donc utiliser les parkings extérieurs; des services de bus sont prévus pour amener les visiteurs jusqu'au Centre de congrès. Ceux qui viennent de Genève ou de Sion auront intérêt à venir en train...

Mas. - 5 juin 1991 - Riviera Montreux Vevey

Chantier MC3 - visites prévues

L'association "Salle de concerts, on est pour" tient a informer le public de l'avance des travaux de MC3. Elle a donc prévu deux visites du chantier: elles auront lieu le mardi 23 avril à 18 heures et le samedi 27 avril à 10h30. Le rendez-vous est fixé devant l'entrée principale actuelle de la Maiso...

Lire la suite

L'association "Salle de concerts, on est pour" tient a informer le public de l'avance des travaux de MC3. Elle a donc prévu deux visites du chantier: elles auront lieu le mardi 23 avril à 18 heures et le samedi 27 avril à 10h30. Le rendez-vous est fixé devant l'entrée principale actuelle de la Maison des Congrès (rue Alexandre Emery 2).

L'association juge en effet que les derniers travaux terminés valent une visite. Les tuyaux de ventilation sont installés. La salle de musique est maintenant couverte et achevée à l'état brut. Il reste encore les finitions. Le revêtement définitif sera posé dès la fin du Symposium TV, qui se déroulera du 13 au 18 juin. Rappelons que cette salle, ainsi que nous l'avons annoncé dans notre édition du 23 février, ne sera pas prête pour le Festival de musique de septembre 1992. Les architectes tiennent en effet à livrer une installation parfaite.

13 avril 1991 - Riviera Montreux-Vevey

Les affiches du Festival de musique Montreux-Vevey

Prévu du 23 août au 25 septembre, le 46e Festival de musique Montreux-Vevey vient d'être défini en avant-programme. Il pourra donc y avoir d'ici là quelques retouches, mais les lignes de forces sont acquises. Belle place à Mozart, à la musique vocale, au XXe siècle... 28 concerts dont 11 au à Montre...

Lire la suite

Prévu du 23 août au 25 septembre, le 46e Festival de musique Montreux-Vevey vient d'être défini en avant-programme. Il pourra donc y avoir d'ici là quelques retouches, mais les lignes de forces sont acquises. Belle place à Mozart, à la musique vocale, au XXe siècle... 28 concerts dont 11 au à Montreux (Centre des congrès et Pavillon), 8 à Vevey (Castillo), 1 à Veytaux (Chillon, 1 a Corseaux et 7 en Valais (Martigny et Saint-Maurice). 

Montreux, capitale du tourisme suisse

La sixième Bourse suisse du tourisme réceptif, ou "Swiss Travel Mart" (STM), se tiendra au Centre des congrès de Montreux du 7 au 9 avril 1991. Accompagnés d'une bonne vingtaine de journalistes d'Europe et d'outre-mer, plus de 300 organisateurs et agents de voyages en vue, venus de 33 pays, auront l...

Lire la suite

La sixième Bourse suisse du tourisme réceptif, ou "Swiss Travel Mart" (STM), se tiendra au Centre des congrès de Montreux du 7 au 9 avril 1991. Accompagnés d'une bonne vingtaine de journalistes d'Europe et d'outre-mer, plus de 300 organisateurs et agents de voyages en vue, venus de 33 pays, auront l'occasion de s'y familiariser avec les atouts et les diverses prestations de notre offre touristique. Cette dernière sera illustrée par 400 délégués environ d'offices régionaux et locaux de tourisme, d'organisateurs de voyages, de chaîne hôtelières et de compagnies de transport.

La STM, la plus grande plateforme professionnelle du tourisme helvétique est une manifestation mise sur pied par l'Office national suisse du tourisme (ONST). ... Pour l'édition 1991, le STM bénéficie de l'active collaboration que lui apporte l'Office du tourisme et des congrès de Montreux.

Les contacts et discussions d'affaires au STM débuteront par le traditionnel dîner de bienvenue au Casino de Montreux et s'achèveront en point d'orgue sur une Fête suisse au Montreux-Palace. tous les professionnel étrangers auront ensuite la possibilité de se documenter durant trois jours au grès des voyages d'études; ils pourront les composer en fonction de leurs intérêts pour approfondir leurs connaissances sur notre pays de vacances.

Nouvelle Revue de Lausanne - 2 mars 1991

Future salle de concert de Montreux

Montreux commence déjà à promouvoir son nouvel outil de travail, à savoir sa maison des congrès en construction. Et aussi sa future salle de musique, mais cette salle, qu'on voudrait polyvalente, donne bien du fil à retordre aux acousticiens. 

Doter une salle de musique d'une acoustique "parfaite" ...

Lire la suite

Montreux commence déjà à promouvoir son nouvel outil de travail, à savoir sa maison des congrès en construction. Et aussi sa future salle de musique, mais cette salle, qu'on voudrait polyvalente, donne bien du fil à retordre aux acousticiens. 

Doter une salle de musique d'une acoustique "parfaite" et un exercice de haute voltige sur lequel les spécialistes les plus renommés de la planète se cassent encore les dents. Sans remonter jusqu'à la cacophonie célèbre des concepteurs de l'Opéra de Sydney, les New-Yorkais viennent tout juste de démonter puis de remonter entièrement une salle, confiée pourtant à un acousticien faisant autorité. Quand vous voulez de surcroît, sublime exigence, qu'une même salle satisfasse indistinctement les exigences des amateurs de classique, de jazz, de rock, de variétés, de fanfares, sans oublier le confort des auditeurs d'une conférence, des congressistes ou des visiteurs de stands de foire, c'est carrément la quadrature du cercle...

Le classique d'abord
Le syndic Frédy Alt l'a proclamé clairement, hier à l'EPFL: Nous voulons que cette salle soit d'abord une très bonne salle de concerts classiques. Et qu'on puisse aussi, par adjonction de moyens électro-acoustiques, y jouer d'autres types de musique. Il a fallu donc opérer un ordre de priorité; primo, concerts symphoniques; secundo, congrès, conférences, exposition; tertio, manifestations importantes des sociétés locales; quarto: variétés, pop, jazz.

Pierre-Alain Luginbuhl - 24 janvier 1991 - La Presse Riviera/Chablais

"Jamais nous n'avons songé a déplacer le Festival de Jazz à l'Auditorium Stravinski, ce serait couler le Casino."

19901990

Quartier général Hyatt Hotels à Montreux

L'entreprise américaine Hyatt Hotels & Resorts installe son quartier général à Montreux. Fruit de la collaboration de Michel Graber, délégué aux affaires économiques de Montreux-Vevey, la nouvelle société, Hyatt Management SA, s'occupera de la gestion des activités du groupe hôtelier en Europe, au M...

Lire la suite

L'entreprise américaine Hyatt Hotels & Resorts installe son quartier général à Montreux. Fruit de la collaboration de Michel Graber, délégué aux affaires économiques de Montreux-Vevey, la nouvelle société, Hyatt Management SA, s'occupera de la gestion des activités du groupe hôtelier en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.

Jusqu'à présent, la multinationale Hyatt avait un siège à Mexico pour l'Amérique du Sud et à Hongkong pour l'Asie. Or, vu son expansion en Europe ces dernières années, la société y recherchait un siège. Montreux a été préférée à d'autres villes en raison de la présence dans la commune d'un de ses hôtels, le premier établissement de la chaîne établi en Suisse. Et surtout, l'entreprise a obtenu des arrangements fiscaux du Département cantonal des finances, alors qu'elle hésitait à s'installer à Genève. «Il s'agit d'une clarification fiscale», déclare André Pury, directeur de l'Hôtel de Montreux et vice-président de Hyatt International Corporation.

Ce siège permettra de mieux gérer les nouveaux projets du groupe en Europe. Gérant actuellement 165 établissements dans 28 pays, le Hyatt construit un hôtel à Paris. A Zurich, un concours d'architecture débute en décembre. D'autres idées sont déjà en cours de réalisation dans les pays de l'Est: Varsovie, Prague, Moscou. L'entreprise a inauguré un hôtel à Belgrade en Yougoslavie dont 49% du capital est détenu par des entreprises étatisées. A Moscou, le copropriétaire est une association de musique qui met entre autres le terrain à disposition de Hyatt. En contrepartie, la société refera sa salle de musique. D'autres métropoles se verront dotées d'un hôtel Hyatt: Bruxelles, Berlin, Munich et Istanbul. Montreux supervisera tous ces projets.

C. Mi - 26 octobre 1990 - 24 heures

880 professionnels de l'évasion

Hier, les professionnels du tourisme ouvraient les portes de leur 15ème foire annuelle, Travel Trade Workshop, qui se déroule à Montreux jusqu'au jeudi 25 octobre. Une foule grouillante déambulait dans les 12'000 m2 d'exposition de la Maison des Congrès, qui accueille près de 880 exposants de 100 pa...

Lire la suite

Hier, les professionnels du tourisme ouvraient les portes de leur 15ème foire annuelle, Travel Trade Workshop, qui se déroule à Montreux jusqu'au jeudi 25 octobre. Une foule grouillante déambulait dans les 12'000 m2 d'exposition de la Maison des Congrès, qui accueille près de 880 exposants de 100 pays.

Le marché du voyage s'avère toujours en forte expansion. Chaque année, le nombre de professionnels augmente ainsi que celui des visiteurs. L'espace touristique tend également à s'élargir.

Certes, les plages au bord de la mer attirent toujours. Pourtant, les voyages se diversifient. Cette 15e édition compte davantage de pays latino-américains. Pour la première fois, six pays se sont regroupés dans un même espace: l'Argentine, la Bolivie, le Brésil, le Guatemala, le Mexique et le Venezuela. Les destinations des quatre coins du monde sont représentées. Rêvant d'évasions sur prospectus, le visiteur a le choix entre un pèlerinage en Terre sainte, l'aventure du safari africain, la détente au Club Méditerranée, le monde de l'enfance de Disney World ou les voyages organisés.

Chantier montreusien mis en scène

La deuxième extension de la Maison des Congrès de Montreux (MC3) est, pour le moins imposante. Ving-quatre mètres de haut, 50 de large et de long, cet octogone de 88000 m3 servira à la fois de salle de concert et d'expositions. Il coûtera pas loin de 50 millions à la collectivité. Pour la première f...

Lire la suite

La deuxième extension de la Maison des Congrès de Montreux (MC3) est, pour le moins imposante. Ving-quatre mètres de haut, 50 de large et de long, cet octogone de 88000 m3 servira à la fois de salle de concert et d'expositions. Il coûtera pas loin de 50 millions à la collectivité. Pour la première fois, celle-ci était conviée samedi matin, par l'association "Salle de concert, on est pour", à une visite de chantier avec les deux architectes responsables.

L'ensemble du complexe de la Maison des congrès aura coûté une centaine de millions de francs. On comprend l'intérêt que cet objet devrait susciter. Surtout qu'il est présenté comme un outil économicotouristique et culturel régional. Samedi, cependant, seule une vingtaine de personnes, en majorité des Montreusiens et amateurs de musique, ont répondu à l'appel de l'association «Salle de concert, on est pour». Pourtant, le déplacement en valait la peine. Simplement pour se rendre compte des volumes de la salle. 

«C'est fabuleux, lance un des visiteurs. L'espace est très bien exploité. » Refrain repris par d'autres, tous placeurs ou placeuses du Festival de musique de Vevey-Montreux et intéressés au premier chef par la réalisation. «Je suis persuadé de la nécessité d'un tel outil de travail pour les congrès, souligne un curieux. C'était une question de survie. Par contre, je reste toujours aussi circonspect à propos de la salle de concerts et de ces volumes inexploitable. C'est un sacré luxe que nous nous payons.» 

Actuellement, les délais de constructions sont tenus, lâchent les architectes Jean-Marc Jenny et Pierre Steiner. Le gros-oeuvre sera achevé pour le Symposium TV en juin 1991. Quant à la salle des concerts, elle pourrait être prête en automne 1992. «Mais nous ne voulons pas nous presser, note Pierre Steiner. Dès l'inauguration, elle doit être au top niveau.» Acoustique et accès pour les handicapés ont fait, notamment, l'objet de questions. Les deux architectes ont encore indiqué que certaines questions se posaient toujours, comme celles sur les couleurs de la tuyauterie apparente dans le bâtiment ou celles sur les tractations pour obtenir la possibilité de construire un escalier donnant sur le parc Vernex. Un problème crucial reste néanmoins pendant: le parking, même si un projet sous-lacustre est en discussion.

P. Me. - 18 septembre 1990 - 24 heures

Fin du congrès "Eurographics '90" à Montreux

Pour la deuxième fois en dix ans, l'Association européenne pour la promotion de l'infographie avait choisi la Suisse pour son congrès annuel. Cette semaine, la Maison des congrès de Montreux - lieu retenu pour "Eurographics '90" -  a eu droit à une "première": la rencontre des spécialistes de l'info...

Lire la suite

Pour la deuxième fois en dix ans, l'Association européenne pour la promotion de l'infographie avait choisi la Suisse pour son congrès annuel. Cette semaine, la Maison des congrès de Montreux - lieu retenu pour "Eurographics '90" -  a eu droit à une "première": la rencontre des spécialistes de l'infographie et de l'analyse de l'image.

"Ces deux communautés scientifiques, qui ont peu de choses en commun excepté le fait qu'elles produisent des images sur ordinateur, sont réunies pour la première fois pour échanger des idées. Une aventure commune débute", explique Michel Roch, président du congrès. Les éditions précédentes d'"Eurographics" étaient réservées aux chercheurs de l'infographie. 

... Venus des Etats-Unis, du Canada, du Japon, de Chine, du Venezuela ou d'Europe, les participants ont fait le point sur les dernières réalisation et les tendances actuelles de la recherche.

Th. Z. - 08 septembre 1990 - La Presse Riviera/Chablais

Société suisse d'odonto-stomatologie en congrès

En attendant le vaccin anti-carie, encore utopique, comment procéder à la restauration dentaire? Plus que centenaire, le plombage a l'amalgame a-t-il de beaux jours devant lui? Ces questions sont au centre du congrès annuel de la Société suisse d'odonto-stomatologie (SSO) qui débute aujourd'hui à Mo...

Lire la suite

En attendant le vaccin anti-carie, encore utopique, comment procéder à la restauration dentaire? Plus que centenaire, le plombage a l'amalgame a-t-il de beaux jours devant lui? Ces questions sont au centre du congrès annuel de la Société suisse d'odonto-stomatologie (SSO) qui débute aujourd'hui à Montreux sous la présidence du docteur Pierre Spahn. Le président des dentistes suisses, Claude-Alain Antonioli, a plaidé pour l'amalgame.

Dix mille visiteurs attendus
Plus de dix mille visiteurs, tous professionnels sont attendus à Dental 90, l'exposition attenante au congrès des dentistes suisses, qui sur 5000 m2, présente durant 3 jours les derniers perfectionnement de la technique. Une occasion unique d'encourager le dialogue entre les utilisateurs et les concepteurs.
Cette exposition a lieu tous les trois ans. Elle est organisée par l'association suisse de l'industrie et du commerce dentaires (ASICD), sous forme de partenariat bien compris avec la SSO. 

Une exposition qui attirera tous les spécialistes: 3000 des 4000 dentistes recensé en Suisse, un certain nombre de leurs confrères frontaliers, auxquels s'ajouteront des techniciens dentaires, des hygiénistes, des assistants, des demoiselles de réception et des commerçants de la branche en provenance des pays limitrophes.

Des visiteurs qui découvriront près de 150 stands, tenus par des fabricants, importateurs et grossistes venus de 14 pays, dont les Etats-Unis et le Japon.

Th. Z & P.-A. L. - 17 mai 1990 - La Presse Riviera/Chablais

Une poutre passe

Les habitants de Montreux ont pu voir mercredi soir passer dans leurs rues une poutre de 42 mètres pesant 90 tonnes. Elle était acheminée vers le Centre des Congrès et d'Exposition afin de soutenir l'équipement important de climatisation et de ventilation.

L'assemblage de cette poutre sur le chanti...

Lire la suite

Les habitants de Montreux ont pu voir mercredi soir passer dans leurs rues une poutre de 42 mètres pesant 90 tonnes. Elle était acheminée vers le Centre des Congrès et d'Exposition afin de soutenir l'équipement important de climatisation et de ventilation.

L'assemblage de cette poutre sur le chantier même étant impossible pour des raisons techniques et de délais, il a bien fallu la transporter d'une seule pièce, depuis l'usine ZM d'Aigle. Le trajet fut composé en deux étapes, la première mercredi après-midi d'Aigle à Chillon et le reste dans la soirée. La Grand-Rue de Montreux a dû être fermée de 20h à 5h du matin, et la ligne de bus VMCV démontée et remontée. Posée sur son flanc, la poutre est arrivée à bon port et les travaux se sont déroulées normalement. Deux grues ont déposé ce léviathan métallique sur sa dalle. L'opération de ripage pris fin vers 2h du matin. Après un retournement de 90 degrès sur la tranche, la poutre fut reprise par les grues pour être mise dans sa position définitive puis fixée. N'ayant pu rattraper un léger retard pris sur le trajet Chillon-Montreux, les travaux se terminèrent vers 6h. Pour le reste, le chantier d'extension du Centre des Congrès suit son cours et le programme est tenu.

M.P. - 4 mai 1990 - Nouvelle Revue de Lausanne

Le plus important congrès "audio" d'Europe

"Nous avons organisé six visites d'entreprises qui vous montreront que la Suisse ne fabrique pas seulement des coucous, du fromage et du chocolat mais est aussi à la pointe des techniques "audio". C'est en ces termes que le professeur Mario Rossi accueille les milliers de participants du 88ème congr...

Lire la suite

"Nous avons organisé six visites d'entreprises qui vous montreront que la Suisse ne fabrique pas seulement des coucous, du fromage et du chocolat mais est aussi à la pointe des techniques "audio". C'est en ces termes que le professeur Mario Rossi accueille les milliers de participants du 88ème congrès de l'Audio Engineering Society, organisé pour la troisième fois à Montreux. Une occasion pour les spécialistes du son du monde entier de se rencontrer et de dévoiler leurs nouveautés.

 

 

14 mars 1990 - La Presse Riviera/Chablais 

Chantier gigantesque à Montreux

Grâce aux préadjudications, qui ont permis aux entreprises de s'organiser sans attendre le verdict populaire, les travaux d'extension de la Maison des congrès et de construction de la salle de musique ont pu démarrer dès la semaine suivante. Il est vrai que les échéances de ce chantier gigantesque s...

Lire la suite

Grâce aux préadjudications, qui ont permis aux entreprises de s'organiser sans attendre le verdict populaire, les travaux d'extension de la Maison des congrès et de construction de la salle de musique ont pu démarrer dès la semaine suivante. Il est vrai que les échéances de ce chantier gigantesque sont particulièrement proches.

La première échéance - gros oeuvres terminé - se nomme bien entendu Symposium TV, édition 1991. Dans quinze mois, l'Office du tourisme de Montreux compte bien louer des surfaces en suffisance au Symposium. Des "locaux bruts", comme les appelle M- Jean-Pierre Weber, président de la commission de construction. Avec, entre-temps, vraisemblablement deux interruptions des travaux pour permettre le déroulement idéal de congrès importants.

Interruptions
La salle de musique? "Nous espérons achever sa réalisation pour l'automne 1992. Cela dépendra des contraintes qui seront imposées, en particulier du nombre des interruptions requises pendant la seconde étape", précise M. Weber.
"La difficulté de ces travaux tient à la nécessité de concilier chantier et congrès. Or, sur le plan des congrès, l'année est très chargée", ajoute-t-il.
"Les premières adjudications sont toutes légèrement inférieures aux devis", annonce M. Weber. Elles portent sur un peu plus de 20 millions de francs. La suite des adjudications s'étalera sur toute l'année, "en fonction des plans définitifs et des discussions avec les maîtres d'état".
Le président de la commission de construction fait le point sur l'avancement des travaux. "Il a d'abord fallu préparer tous les percements dans les dalles inférieures. Nous en sommes maintenant à la construction des murs pour la première dalle nouvelle, qui sera le sol de la salle de spectacle."

Palissades
Les empiètements sur les quais et le parc Vernex seront réduits autant que possible. Des palissades ont été installées côté quai et côté Grand-Rue, "pour toute la durée des travaux". La seconde sera prolongée vers l'ouest lorsque le croisement avec l'avenue des Alpes sera modifié.

Dessine-moi un cauchemar

Dessine-moi un cauchemar par Frédéric Hugenin

Un nouveau Festival à Montreux

Les habitants de la Riviera vaudoise s'apprêtent à vivre sous les éclats... de rire. Montreux accueille en effet, les 30 et 31 janvier, ainsi que le 1er février 1990, le 1er Festival du rire, organisé par un comité issu de l'Association des jeunes de Montreux.

La compétition se déroulera sur trois ...

Lire la suite

Les habitants de la Riviera vaudoise s'apprêtent à vivre sous les éclats... de rire. Montreux accueille en effet, les 30 et 31 janvier, ainsi que le 1er février 1990, le 1er Festival du rire, organisé par un comité issu de l'Association des jeunes de Montreux.

La compétition se déroulera sur trois jours et sera publique. Un jury spécialisé décernera la "Mâchoire d'Or". une quinzaine de comiques romands et français, amateurs, professionnels en début de carrière ou vedettes reconnues, seront en lice. Par ailleurs, des artistes plus confirmés seront présentés, hors compétition, en seconde partie de chaque soirée. Ces comédiens, venant à Montreux pour soutenir leurs "cadets", proposeront des spectacles originaux, imitations, sketches ou parodies. Parmi ces vedettes, on attend notamment le turbulant élève Olivier Lejeune, pensionnaire de "La Classe", la célèbre émission de Fabrice sur FR3, et Jean-Michel Mattei, révélé par Patrick Sabatier et complice de jean-Charles Simon. ...Le prix des billets a été volontairement fixé à un montant plus que raisonnable, particulièrement pour les jeunes, apprentis et étudiants, qui pourront assister à chacune des soirées pour la modique somme de 12 francs incluant une consommation et l'entrée à la discothèque "Platinum". Les adultes acquitteront eux une somme de 22 francs et bénéficieront des mêmes avantages que les plus jeunes.

30 janvier 1990 - Nouvelle Revue de Lausanne

Oui à l'extension de la Maison des Congrès

Les milieux touristiques et culturel de Montreux peuvent respirer. Une majorité de la population montreusienne, 62% des votants contre 38%, a approuvé lors des votation de ce week-end la seconde extension de la Maison des Congrès (MC3). Le tourisme et la culture - ces deux mamelles de la station - p...

Lire la suite

Les milieux touristiques et culturel de Montreux peuvent respirer. Une majorité de la population montreusienne, 62% des votants contre 38%, a approuvé lors des votation de ce week-end la seconde extension de la Maison des Congrès (MC3). Le tourisme et la culture - ces deux mamelles de la station - posséderont ainsi un précieux outil: une salle de concert de 1800 places, utilisable pour des congrès. Cette mixité (65% d'occupation pour les congrès, 35% pour la culture) et l'accroissement des coûts (de 28 à 47.5 millions de francs en trois ans), avaient déplu, notamment aux écologistes locaux qui se sont opposés à cette réalisation et ont lancé un référendum. suivant la décision du Conseil communal de Montreux, le peuple a tranché ce week-end en faveur de l'extension par 2670 oui contre 1613 non.

La campagne électorale a été très tendue ces dernières semaines. Pour les uns comme pour les autres, l'avenir de Montreux se jouait. Gouffre à millions, salle de concerts alibi", lançaient les détracteurs (GPE, POP). "Qui n'avance pas recule", rétorquaient les supporters de la salle (libéraux, radicaux, PDC et socialistes).

40% de votants
Finalement, 40% du corps électoral se sont déplacer pour trancher. Cette participation relativement faible a laissé sur leur faim les partisans et les opposants. Le syndic de Montreux, Frédy Alt, s'estime satisfait: "J'aurais préféré plus mais il est de plus en plus difficile de dépasser la barre des 45%." Quant au score final, il est sensiblement plus net qu'envisagé. Très heureux, le syndic Alt continue: "J'étais persuadé du résultat, mais je suis content de la mobilisation des partisans. Le projet non seulement passe bien, mais encore avec la manière. Les efforts à venir porteront principalement sur les délais de construction à tenir, la réalisation de parkings et la mise en place d'un programme culturel."

Rappelons que sur les 47.5 millions de francs que coûte MC3, la commune de Montreux prend à sa charge 30.5 millions, 5 millions proviennent d'un prêt sans intérêt du canton, 4 millions des communes avoisinantes et 4 millions de financement privés.

Ne pas minimiser les non
Jacques Delaporte, président du GPE, garde sa sérénité. "Le peuple devra assumer les risques, lance-t-il. Notre rôle a été s'amener le débat sur la place publique. Maintenant il sera de faire respecter les engagements pris durant cette campagne. Il ne faudrait pas minimiser la part des non. Ce 38% est un avertissement à la Municipalité et à l'office du tourisme, signifiant que leur politique de congrès haut de gamme ne convient pas à tous".

Le référendum sur l'aide financière veveysanne à MC3 (2 millions) constitue la prochaine échéance. Cette votation qui aura lieu les 2,3 et 4 février, ne met pas en péril le projet montreusien, même s'il faudra trouver le montant perdu en cas de vote négatif. "Les Veveysans ne refuseront pas" affirme Frédy Alt.

Il n'empêche que le scrutin populaire de Vevey remet en cause la politique de régionalisation adoptées jusqu'à présent, et lance le débat sur celle à venir.

Philippe Messeiller - 22 janvier 1990 - 24 heures

"On arrête tout et on se croise les bras ? C'est possible. A condition d'en payer le prix: des emplois supprimés par centaine, qui transformeront Montreux en cité-dortoir, pendant que les autres villes de congrès se pourlécheront les babines."

Pierre-Alain Luginbuhl

19891989

Pour la salle de concerts

En janvier prochain, les Montreusiens devront se prononcer sur la nécessité d'investir 47.5 millions pour agrandir le centre de congrès et créer une salle de concerts. Une quinzaine d'entre eux, enthousiastes pour ce projet ont fondé un mouvement de soutien apolitique. A un mois du scrutin, ils ente...

Lire la suite

En janvier prochain, les Montreusiens devront se prononcer sur la nécessité d'investir 47.5 millions pour agrandir le centre de congrès et créer une salle de concerts. Une quinzaine d'entre eux, enthousiastes pour ce projet ont fondé un mouvement de soutien apolitique. A un mois du scrutin, ils entendent déclencher une réflexion générale et dynamiser le débat afin que chacun puisse se faire une opinion.

Pour l'instant, nous n'avons pas d'actions précises en vue, mais nous soutiendrons toutes celles qui seront lancées, explique le président Jean Lüthi. Notre action se base sur deux axes: contribuer et sensibiliser les Montreusiens sur ce projet et provoquer une réflexion générale sur son importance culturelle et économique, tant pour Montreux que pour la région.

Selon le nouveau mouvement, la Municipalité va organiser une exposition et lancer un dépliant. De son côté, l'Office du tourisme veut organiser une conférence sur l'importance du tourisme à Montreux. Notre rôle sera d'encourager les gens à s'y rendre pour s'informer, déclare Jean Lüthi. Nous voulons être un lien. Pour Robert Martin, un autre membre du mouvement, le but est de diffuser l'information à un public le plus large possible, sans tenir compte des positions politiques et stratégiques. Pour Jean Luthi, il faut que le centre de congrès soit un peu rendu aux Montreusiens, notamment en le mettant à disposition des sociétés locales. Nous nous arrangerons pour que engagements pris soient respectés.

Consultation populaire dans l'air

Le puzzle financier de la deuxième extension de la Maison des congrès de Montreux prend enfin une forme définitive. Entre 1986 et aujourd'hui, le coût de cette salle de concerts et d'expositions, qualifiée d'indispensable à l'économie et à la culture régionale et cantonale, est passé de 28 à 45 mill...

Lire la suite

Le puzzle financier de la deuxième extension de la Maison des congrès de Montreux prend enfin une forme définitive. Entre 1986 et aujourd'hui, le coût de cette salle de concerts et d'expositions, qualifiée d'indispensable à l'économie et à la culture régionale et cantonale, est passé de 28 à 45 millions de francs. Une paille qui est devenue une poutre dans l'œil des écologistes, notamment. Au début de cette année, alors que le projet ne coûtait encore que 40 millions, les Verts n'ont pas caché qu'ils utiliseraient la voie du référendum pour que le peuple »le tranche. Maintenant que le montant a grossi de cinq millions, plus personne ne doute: il y aura consultation populaire. Si la Municipalité ne proposera pas d'elle-même cette manière de faire, elle en a déjà fixé les dates éventuelles aux 20 et 21 janvier prochain.

Selon toute vraisemblance, la proposition de référendum viendra du bureau du Conseil communal, présidé par Stéphane Perrin. Cette façon d'agir éviterait la récolte de signatures et accélérerait la procédure. «Tout en coupant l'herbe sous les pieds des opposants», constate Jacques Delaporte, président du GPE. Frédy Alt, syndic de Montreux, a relevé, hier devant la presse, l'importance de ce préavis mettant une touche finale au complexe immobilier du centre de congrès. «Nous sommes à un tournant. Ce projet est un pari sur l'avenir. L'équipe municipale mise sur une croissance réelle de Montreux, plutôt que le sur-place prôné par certains», a-t-il déclaré. En précisant que le but premier de l'extension est de créer une salle de concerts utilisable par les congrès.

Le prix à payer

«Ces 45 millions couvrent tous les besoins de la salle. Il n'y aura pas de dépassement», a affirmé le municipal des finances Ernest Guibert. La commune empruntera 33 millions, dont 28 millions avec intérêts. Le reste est subventionné par le canton (4 millions), les communes du district (3 millions), la communauté intercommunale d'équipement (1 million) et le secteur privé (4 millions). Le budget d'exploitation communal de l'ensemble du centre de congrès est évalué à 5,3 millions de francs (charges financières comprises). Les seules recettes indiquées dans le préavis municipal tiennent dans les 900 000 francs, correspondant au loyer annuel qui devrait être payé par l'Office du tourisme de Montreux.

Reste le problème du parcage. «Dans le choix de ses priorités d'investissements, la Municipalité a décidé de confier la création de parkings au secteur privé», a expliqué le syndic. Deux projets, l'un sous-lacustre en face du centre de congrès, l'autre à la gare, sont envisagés. Le premier sous l'égide de la Société Général Parking, l'autre sous celle d'un groupe encore en formation.

Philippe Messeiller - 17 novembre 1989 - 24 heures

Les entreprises géantes d'Europe au rendez-vous de Montreux

"Pour l'Europe, le management de la qualité sera le plus grand défi de la prochaine décennie": c'est sur ce thème que les représentants de près de septante entreprises industrielles les plus importantes du Vieux Continent ont ouvert hier soir, à Montreux, le premier "European Quality Management Foru...

Lire la suite

"Pour l'Europe, le management de la qualité sera le plus grand défi de la prochaine décennie": c'est sur ce thème que les représentants de près de septante entreprises industrielles les plus importantes du Vieux Continent ont ouvert hier soir, à Montreux, le premier "European Quality Management Forum".

Parmi les personnalités annoncées dernièrement, on note la présence de Mm. Jacques Delors, président de la commission des communautés européennes, G. Reisch, secrétaire général de l'Associtation européenne de libre échange et Jean-Pascal Delamuraz, président de la confédération.

C'est en septembre 1988 que quatorze "grands" de l'industrie européenne ont créé à Bruxelles une Fondation européenne du management de la qualité (EFQM) pour "faire mieux" et "éliniber les erreurs". Objectif: tracer les grands axes d'une politique industrielle européenne en matière de qualité de la production, en vue du marché unique de 1993. Grâce à de nouvelles adhésions, c'est une septantaine de grandes entreprises qui participent au premier forum, sur les rives lémaniques.

Leurs dirigeants vont entendre une trentaine de spécialistes leur parler de la promotion de qualité, fruit de la formation professionnelle, de la gestion industrielle de la recherche en matière de production et d'esthétique, ainsi que des rapports de prix des produits et des services.

Près de 500 grandes sociétés européennes ont été consultées avant le forum de Montreux. Parmi elles, sept entreprises suisses (Ciba-Geigy, Nestlé, Sulzer, Asea Brown Boveri, Hilti, Lindt & Sprüngli, Société générale de surveillance), aux côtés de la Société générale de Belgique, Dassault, Renault, Aérospatiale, Air Liquide, Publicis, Fiat, Olivetti, Alitalia, Pirelli, Bosch, Volkswagen, Gründig, KLM, Philips, Electrolux, Ericsson, Volvo, Impérial Chemicals Industries, etc.

 

 

Un projet séduisant

En 1970, la ville de Montreux se dotait d'une Maison des Congrps, étape de taille dans le développement de sa vocation touristique, se concrétisant par l'organisation d'importants congrès tels que le Symposium international de Télévision, les Salons Space Commerce et Automacom, le Travel Trade Works...

Lire la suite

En 1970, la ville de Montreux se dotait d'une Maison des Congrps, étape de taille dans le développement de sa vocation touristique, se concrétisant par l'organisation d'importants congrès tels que le Symposium international de Télévision, les Salons Space Commerce et Automacom, le Travel Trade Workshop ou le Direct Marketing Symposium. Vu le succès, un agrandissement était nécessaire en 1982 et le bâtiment prit le nom actuel de Centre de congrès et d'expositions.

Cependant, les milieux proches de la musique se sont émus d'une lacune essentielle, celle d'une salle de concerts digne de ce nom et... de la réputation des manifestations musicales de la région. Un projet séduisant a été conçu par les architectes Jean- Marc Jenny et Pierre Steiner mandatés par la commune. Le président de l'association de soutien, M. Stéphane Perrin, en présentait hier les détails à la presse, en présence de M. Frédy Alt, syndic, et de M. Jean-François Petignat, président de l'Office du Tourisme de Montreux.

La nouvelle salle prévue permettrait, outre de couronner de fort belle manière l'édifice existant par une architecture légère alliant le métale et le verre, de doter la Riviera d'un espace qui lui manque, d'accueillir de plus grandes manifestations, et de gérer simultanément plusieurs événements. Le volume construit atteindrait 88 000 m3, la salle de concerts occupant à elle seule 28 000 m3 pour 1 300 places assises au parterre et 470 sur les galeries. Le début des travaux, prévu déjà pour février prochain, permettrait au Symposium international de Télévision de s'y dérouler au printemps 1991 et l'inauguration pourrait avoir lieu officiellement en 1992. Le plan financier prévoit un coût de 40 millions de francs. Le Grand Conseil vaudois se prononcera en novembre sur l'octroi de 9 millions. Les communes du district attribueront 4 millions. Le secteur privé à promis 2.4 millions, dont un par la seule maison Nestlé. L'association de soutien lance un appel pour compléter les fonds. Tout don, même modeste est le bienvenu.

Chaque donateur offrant entre 1 000 et 5 000 francs aura pendant vingt son nom inscrit sur un fauteuil de la galerie. Chaque donateur de plus de 10 000 francs aura le sien sur un tableau à l'entrée. Chaque donateur de plus de 100000 francs aura son nom associé à une zone particulière. Pour l'heure l'action "fauteuil" a rapporté en une semaine 200 000 francs, l'action "zones" 400 000 francs (un don anonyme s'est monté à lui seul à 300 000 francs).

Les autorités craignent qu'un référendum soit lancé contre ce projet essentiel au développement de la ville. Pourtant les mélomanes ne seraient pas les seuls à être heureux: congressistes et exposants disposeront eux aussi de 6 000 m2 supplémentaires. Sans compter les retombées économiques bénéfiques à toute la région.

Simone Collet - 13 octobre 1989 - Nouvelle Revue de Lausanne

9 millions promis par le Conseil d'Etat

9 millions de francs sur un coût de 40 millions, telle devrait être la participation du canton à la construction de l'extension de la Maison des congrès à Montreux, la MC2. Un effort exceptionnel.

Le Conseil d'Etat et Marcel Blanc sont en effet convaincu de l'importance du Symposium TV pour toute l...

Lire la suite

9 millions de francs sur un coût de 40 millions, telle devrait être la participation du canton à la construction de l'extension de la Maison des congrès à Montreux, la MC2. Un effort exceptionnel.

Le Conseil d'Etat et Marcel Blanc sont en effet convaincu de l'importance du Symposium TV pour toute la Riviera vaudoise et c'est pourquoi ils vont proposer au Grand Conseil d'accorder 9 millions de francs dans cette réalisation, à raison de 4 millions de francs à titre de prêt à fonds perdu, 4 millions de francs à titre de prêt remboursable octroyé sans intérêt pour 25 ans et d'un million de francs prélevé sur le fonds d'équipement.

La réalisation de la MC3 doit également doter le Festival de musique de Vevey-Montreux d'une salle de concerts qui soit digne du renom des artistes invités.

A. Mi. - 9 septembre 1989 - La Presse Riviera/Chablais

Ouverture du 44ème Festival de Musique de Montreux-Vevey

Au moment où le "Requiem" de Giuseppe Verdi, était donné à Paris par le Choeur et l'Orchestre de la Philharmonie de Cracovie, le Choeur Svetoslav Obretenov et l'Orchestre du Festival de Sofia étaient au Centre de congrès à Montreux, pour y présenter cette même oeuvre de Verdi, en ouverture du 44ème ...

Lire la suite

Au moment où le "Requiem" de Giuseppe Verdi, était donné à Paris par le Choeur et l'Orchestre de la Philharmonie de Cracovie, le Choeur Svetoslav Obretenov et l'Orchestre du Festival de Sofia étaient au Centre de congrès à Montreux, pour y présenter cette même oeuvre de Verdi, en ouverture du 44ème Festival de musique de Montreux-Vevey.

Ce fut un concert de très haut niveau grâce à un jeun chef exceptionnel, Emil Tchakarov, parfait connaisseur de Verdi, et qui , d'ailleurs, fut l'élève de Herbert von Karajan et l'assista lors de ses tournées européennes avec l'Orchestre philharmonique de Berlin. 

25ème Rencontres chorales internationales de Montreux

Le seul choeur suisse en lice se présentait hier à Montreux, au dernier soir des concours, en compagnie de chanteurs de France, d'Autriche et des Pays-Bas. C'est par une production plutôt faible du Groupe vocal de Montchat, de Lyon, sous la direction de Gabriel Penal, que s'est ouvert le concert. Av...

Lire la suite

Le seul choeur suisse en lice se présentait hier à Montreux, au dernier soir des concours, en compagnie de chanteurs de France, d'Autriche et des Pays-Bas. C'est par une production plutôt faible du Groupe vocal de Montchat, de Lyon, sous la direction de Gabriel Penal, que s'est ouvert le concert. Avec des problèmes de justesse latents et un manque certain de musicalité, les choristes français n'ont pas su donner couleur et mouvement à leur prestation, malgré le souci de varier un programme allant de Palestrina à Telemann ou Bruckner.

Un choeur suisse excellent
Dernier à presenter le "Credo" de Stravinski pour l'obtention du Prix de l'Office du tourisme de Montreux, le "Vokalensemble Luzern" (Suisse) paraît avoir là une option pour cette récompense.
Bien qu'on n'ait jamais eu une pièce dnas l'esprit d'un véritable credo, on trouve dans celui-ci tout à la fois légèreté, ampleur et jolie couleur vocale. Son choix de musique, l'un des plus variés, est à l'image de ce que l'on attend dans ce genre de concours. ...C'est à n'en pas douter l'un des meilleurs ensemble de la semaine, tout comme le "Noordhollands Lamerkoor" de Oudorp, aux Pays-Bas.

La Chanson de Montreux fête ses 50 ans

La Chanson de Montreux fête cette année ses cinquante ans. En effet, elle est née le 6 mai 1939, lors d'un voyage à Zurich, juste avant l'ouverture de l'exposition nationale dans cette ville. Gottlieb Dutweiler lançait son "Hôtel-Plan", pour l'inauguration du Kongresshaus. Il voulait réunir un group...

Lire la suite

La Chanson de Montreux fête cette année ses cinquante ans. En effet, elle est née le 6 mai 1939, lors d'un voyage à Zurich, juste avant l'ouverture de l'exposition nationale dans cette ville. Gottlieb Dutweiler lançait son "Hôtel-Plan", pour l'inauguration du Kongresshaus. Il voulait réunir un groupe folklorique de chaque région linguistique de la Suisse. Pour la Romandie, il s'adressa à M. Charles Margot, directeur du comité des fêtes de la Société de développement de Montreux (actuellement OTM), qui prit contact avec Carlo Boller, compositeur et chef de choeurs bien connu. Ensemble, ils décidèrent de grouper quelques chanteurs portant le costume montreusien et ayant participé au "Grand Choeur" qui avait exécuté deux créations de Carlo Boller: en 1936 "Images de mon Pays", textes de Maurice Budry, et en 1938, "Hadès et Coré", textes de René-Louis Piachaud. Ce petit groupe mixte de 30 chanteurs se rendit en car à Zurich, le 6 mai 1939, et décida en cours de route de s'appeler "La Chanson de Montreux".

Le programme du samedi 29 avril 1989 - Montreux Centre des Congrès et d'Expositions - 20h30 : concert du jubilé "Hommage à Carlo Boller". Au programme figurera une sélection de cinq festivals composés par ce regretté compositeur et qui seront interprétés par la Chanson de Montreux, en collaboration avec le Choeur mixte de Bulle, un ensemble instrumental, des solistes et un récitant placés sous la direction de Michel Corpataux.

19881988

"Chalet" provisoire à Montreux

Pour accueillir le Symposium TV de 1989 et remplir ses engagements, l'Office du tourisme de Montreux doit construire un "chalet" provisoire à la Maison des congrès. Les travaux viennent de débuter. Des piliers ont déjà été installés. Certains d'entre eux pourraient être utilisés pour la future salle...

Lire la suite

Pour accueillir le Symposium TV de 1989 et remplir ses engagements, l'Office du tourisme de Montreux doit construire un "chalet" provisoire à la Maison des congrès. Les travaux viennent de débuter. Des piliers ont déjà été installés. Certains d'entre eux pourraient être utilisés pour la future salle de concerts et d'expositions (MC3) quand le permis de construire sera délivré. Ce qui n'est pas encore le cas.

Initialement le Symposium de 1989 devait se tenir dans le gros oeuvre de la future salle de concerts et d'exposition. Mais, vu les oppositions dont le plan partiel d'affectation nécessaire à la construction de MC3 a fait l'objet, il a fallu imaginer une solution de rechange. Comme en 1987, un "chalet" provisoire sera construit. Mais cette fois sur deux niveaux. Il en coûtera plus de deux millions de francs, soit plus du double que lors de la précédente édition.

L'opération, qui est actuellement en cours, n'est pas une mince affaire.Les moyens engagés sont importants. Il faut renforcer la dalle (travaux en partie utilisables si MC3 devait voir le jour) et installer les superstructures du "chalet". Une grande grue amène les éléments qui serviront de base pour la construction provisoire. Outre cet enfin, il est envisagé de faire appel à un hélicoptère pour amener d'autres éléments sur le chantier, l'accès par les quais étant difficile. "Une solution qui a l'air compétitive", note M. Jean-François Petignat, président de l'OTM et ingénieur.

"Si nous devons construire ce chalet, c'est parce que le dossier a été retardé. Nous avons assez dépensé d'argent: nous devons essayer d'économiser là où on peut. D'où l'utilisation possible de certains piliers du "chalet" provisoire pour la salle de concert et d'expositions" explique M. Petignat.

Hier ce dernier a fait le point sur la situation sur cette salle, lors de l'Assemblée d'automne de l'Office du tourisme.

Logic 88 ouvre demain

Dès demain, et jusqu'au 5 novembre s'ouvre la deuxième édition de Logic à la Maison des congrès de Montreux. Cette exposition-congrès a pour but de rapprocher le revendeur et l'utilisateur et leur permettre de discuter de solutions et de problèmes concrets.

Plusieurs points forts marqueront cette a...

Lire la suite

Dès demain, et jusqu'au 5 novembre s'ouvre la deuxième édition de Logic à la Maison des congrès de Montreux. Cette exposition-congrès a pour but de rapprocher le revendeur et l'utilisateur et leur permettre de discuter de solutions et de problèmes concrets.

Plusieurs points forts marqueront cette année. Tout d'abord, la remise d'un prix récompensant le meilleur logiciel (programme) sélectionné lors de l'ouverture de la manifestation. Ensuite, deux séminaires, l'un portant sur l'avenir du logiciel pour la Suisse, l'autre sur l'informatique dans les administrations publiques. A noter que pour ce dernier sujet, qui aura lieu jeudi après-midi, ce sont des personnalités de la région qui introduiront la discussion.

Conférence de la Convention de Ramsar

D'entente avec la Confédération, le canton de Vaud accueillera du 27 juin au 4 juillet 1990 la 4ème session de la conférence des parties contractantes à la Convention de Ramsar relative aux zones humides d'importance internationale. En annonçant cette décision, samedi, le Conseil d'Etat a précisé qu...

Lire la suite

D'entente avec la Confédération, le canton de Vaud accueillera du 27 juin au 4 juillet 1990 la 4ème session de la conférence des parties contractantes à la Convention de Ramsar relative aux zones humides d'importance internationale. En annonçant cette décision, samedi, le Conseil d'Etat a précisé que 80 pays étaient attendus au Centre des Congrès de Montreux.

La convention sur les zones humides internationales, appelée Convention de Ramsar, du nom de la ville d'Iran où elle fut adoptée en 1971, est un traité international qui a pour objectif d'enrayer la disparition des zones humides et d'assurer leur conservation afin de protéger de nombreuses espèces animales et végétales.

Entrée en vigueur en 1975, elle compte actuellement 48 Etats. La Suisse est devenue partie contractante en 1976 et a désigné deux sites pour figurer sur la liste des zones humides d'importance internationale; la réserver de Fanel et le Chablais (Broye-rive vaudoise du lac de Neuchâtel) et les Bolle du Magadino (rives tessinoise du lac Majeur).

ATS - 5 octobre 1988 - 24 heures

Chirurgiens à Montreux

Du 23 au 25 juin, la Société suisse de chirurgie tient son assemblée annuelle à Montreux. Et célèbre son septante-cinquième anniversaire. L'occasion de mesurer les progrès enregistrés dans ce domaine - le thème de la réunion est "les nouvelles technologies" - et, pour les médecins, d'actualiser leur...

Lire la suite

Du 23 au 25 juin, la Société suisse de chirurgie tient son assemblée annuelle à Montreux. Et célèbre son septante-cinquième anniversaire. L'occasion de mesurer les progrès enregistrés dans ce domaine - le thème de la réunion est "les nouvelles technologies" - et, pour les médecins, d'actualiser leurs connaissances. Grâce, entre autres, à une exposition de posters instructifs.

...Le congrès des chirurgiens permet également aux membres de la société suisse de présenter leurs communications, par exemple l'expérience d'un médecin, dans un petit ou grand hôpital par rapport à sa pratique d'une nouvelle technique. Cette année, plus de 200 réponses dont 70 seront entendues oralement et les autres exposées sous forme de posters. Une manière pour chacun de se tenir au courant des dernières nouveautés.

M.-F. M - La Presse Riviera/Chablais - 24/06/1988

 

 

Vers le 16ème Symposium

Plusieurs nouveaux robots de télévision, un mélangeur d'images numérique fabriqué selon un accord de licence avec la BBC, un analyseur universel de signaux de télévision, une mémoire économique pour le stockage des photographies, un générateur de caractères et un système de correction des couleurs: ...

Lire la suite

Plusieurs nouveaux robots de télévision, un mélangeur d'images numérique fabriqué selon un accord de licence avec la BBC, un analyseur universel de signaux de télévision, une mémoire économique pour le stockage des photographies, un générateur de caractères et un système de correction des couleurs: voici quelques-uns des appareils qui seront présentés par le groupe de 54 exposants britanniques devant participer au 16ème Symposium international de télévision et au Salon technique.

C'est le groupe le plus important qu'ait parrainé à ce salon l'Association de l'industrie électronique, en collaboration avec le ministère britannique du Commerce et de l'Industrie.

Les exportations des fabricants britanniques d'équipements de télévision vers la Suisse et le continent européen dans son ensemble avaient augmenté de manière très sensible en 1988. Les chiffres pour la Suisse et pour l'ensemble de l'Europe étaient respectivement en progression de 30% et 48% par rapport à 1987.

 

 

Grand Prix Eurovision à Montreux

La Suisse, avec Céline Dion, a remporté au début du mois le Grand Prix Eurovision de la chanson. C'est par conséquent entre Alpes et Jura que se tiendra, l'an prochain, ce mégashow aux grands effets promotionnels. Pour cette dernière raison, plusieurs villes sont en compétition pour l'accueillir. En...

Lire la suite

La Suisse, avec Céline Dion, a remporté au début du mois le Grand Prix Eurovision de la chanson. C'est par conséquent entre Alpes et Jura que se tiendra, l'an prochain, ce mégashow aux grands effets promotionnels. Pour cette dernière raison, plusieurs villes sont en compétition pour l'accueillir. En Suisse romande, Montreux s'est d'ores et déjà mis sur les rangs. La station vaudoise devrait être rejointe par Lausanne et Genève.

La ville de Montreux, par son office du tourisme et son syndic Jean-Jacques Cevey a fait savoir officiellement à la SSR qu'elle souhaitait accueillir le gala. La station voit d'un bon oeil la formidable pub que lui ferait dans toute l'Europe cette supersoirée télé. Avec sa Maison des Congrès, elle a quelques atouts dans son jeu. En effet, ses relations avec les professionnels de la petite lucane ne datent pas d'hier. C'est ici que se tiennent la Rose d'Or et le Symposium international de télévision. A Lausanne, la Municipalité a demandé aux responsables de Beaulieu quelles seront les disponibilités de leurs installations au début de mai 1989. A Genève, c'est Palexpo que l'on négocie.

Les Romands soutenus
La décision de l'attribution appartient à la direction générale de la SSR. Devant celle-là, et alors que des villes alémaniques sont aussi sur les rangs, le directeur du programme de la TV romande, Guillaume Chenevière, assure qu'il défendra la cause de sa région linguistique. Après tout c'est la Suisse francophone qui a été honorée récemment à Dublin.

Le gros problème c'est le gigantisme de cette manifestation. Il faut des installations hors du commun - le Grand Théâtre de Genève n'entre pas en ligne de compte tant il est sous-dimensionné - pour héberger pendant huit jours la cohorte de chanteurs, danseurs, musiciens et autres accompagnants des concurrents venant de 25 pays. La salle pour l'émission doit contenir au moins 2000 places et il faut recevoir quelques 500 journalistes.

Bertrand Dubois - 27 mai 1988 - 24 heures

Congrès international d'imagerie pédiatrique à Montreux

Du 11 avril au 16 avril prochain, la Suisse romande accueillera le 25ème Congrès de la Société européenne de radiologie pédiatrique (ESPR) au Centre des congrès à Montreux. Cette importante réunion scientifique de médecine des enfants, organisée pour la troisième fois en Suisse romande depuis la fon...

Lire la suite

Du 11 avril au 16 avril prochain, la Suisse romande accueillera le 25ème Congrès de la Société européenne de radiologie pédiatrique (ESPR) au Centre des congrès à Montreux. Cette importante réunion scientifique de médecine des enfants, organisée pour la troisième fois en Suisse romande depuis la fondation de cette société il y a vingt-cinq ans, réunira environ trois cent cinquante médecin spécialistes et cent cinquante membres accompagnants venant de tous les pays d'Europe, ainsi que des Etats-Unis, du Canada et d'autres pays outre-mer.

Cent huitante chercheurs du monde entier présenteront leurs travaux sous forme de présentations orales, de présentations de posters, ainsi que dans trois ateliers pluridisciplinaires traitant de sujets de pointe, tels que la transplantation de foie chez l'enfant, l'asphyxie cérébrale du nouveau-né, les maladies génétiques du squelette. 

Deux conférences sur le développement du cerveau, ainsi que sur les altérations métaboliques du squelette en croissance seront présentées par des savants réputés: le professeur Robert Laurini de Lausanne et le professeur Francis Glorieux de Montréal.

... Intégrée au congrès, une grande exposition technique rassemblera les plus importantes compagnies mondiales réalisatrices d'appareil d'imagerie médicale (ultrasons, résonance magnétique, scanner, radiographie digitalisée, médecine nucléaire etc.), ainsi que des fabricants de produits de contraste pour lesquels de grands progrès ont été réalisés récemment en ce qui concerne leur efficacité et leur degré de tolérance. Vingt-six exposants sont attendus pour une surface de 450 m2.

(cp) - 26 mars 1988 - La Presse Riviera/Chablais

 

 

Montreux

Jardin de circulation a Montreux

« Comme pour de vrai »

Jusqu'au 26 janvier, les élèves de quatrième, cinquième et sixième années de Montreux se rendront a la Maison des congres pour participer au jardin de circulation. Mise sur pied chaque année, cette manifestation a pour but de sensibiliser les enf...

Lire la suite

Jardin de circulation a Montreux

« Comme pour de vrai »

Jusqu'au 26 janvier, les élèves de quatrième, cinquième et sixième années de Montreux se rendront a la Maison des congres pour participer au jardin de circulation. Mise sur pied chaque année, cette manifestation a pour but de sensibiliser les enfants aux dangers du trafic et a leur apprendre a s’y comporter.
Quelque six cents enfants provenant de trente classes sont inscrits a ces cours. Aide par trois collègues, les appointes Yves Pasche, Marcel Bonjour et Bernard Uldry, le brigadier Claude Berset, qui a remplace le sergent-major Charles Fankhauser, se charge d’enseigner aux jeunes la manière de se comporter dans la circulation.
Apres une partie théorique sur les diverses priorités, les panneaux de signalisation, les victimes des accidents, les assurances et l’équipement du vélo, les enfants passent a la pratique sur un circuit améenage a leur intention et reproduisant diverses situations. Quand ils commettent une faute, les policiers leur expliquent ce qu’ils auraient du faire.
Une sortie qui prend des airs de récréation, mais qui est d’une utilité indéniable. ?Faire comme pour de vrai? permettra certainement d’éviter des accidents stupides.

19871987

CCE - pas de décision municipale

Une trentaine de personnes ont adressé une requête au Conseil d'Etat après que la commune ait levé leurs oppositions à l'extension du Centre de Congrès et d'Expositions (CCE) de Montreux pour y créer des locaux d'exposition et une salle de concerts haut de gamme. Lundi, la Municipalité et une déléga...

Lire la suite

Une trentaine de personnes ont adressé une requête au Conseil d'Etat après que la commune ait levé leurs oppositions à l'extension du Centre de Congrès et d'Expositions (CCE) de Montreux pour y créer des locaux d'exposition et une salle de concerts haut de gamme. Lundi, la Municipalité et une délégation des opposants se sont réunies pour ne rien décider.

Du côté de l'exécutif, le syndic Jean-Jacques Cevey fait savoir qu'il n'y a rien à dire de ces rencontre de travail. Les opposants, eux, sont plus loquaces. On le sait, la Municipalité, forte du soutien quasi unanime rencontré au Conseil communal pour ce projet, aurait souhaité que les opposants retirent leur requête au Conseil d'Etat, concernant l'addenda au plan de quartier en Pierraz-Groussaz.

Mais les requérants aimeraient obtenir, en contrepartie, que la construction soit revue à la baisse en ce qui concerne son volume. Aucune proposition de l'autorité n'a été faire dans ce sens, assurent-ils. La discussion s'est orientée vers l'examen d'éventuelles indemnités que verserait la commune aux propriétaires voisins, en fonction de la moins-value que produirait sur leur terrain la réalisation de l'édifice.

La situation nouvelle qui est ainsi créée va inciter les requérants à se réunir pour discuter de la stratégie à adopter. Mais le temps presse pour les autorités qui voudraient commencer les travaux de renforcement de la dalle du CCE au plus tard au début de 1988.

(air) - 21 novembre 1987 - Feuille d'Avis de la Riviera

Situation toujours au point mort

L'extension de la Maison des Congrès en est toujours au point mort. Malgré le triple oui du Conseil communal, le projet ne peut aller de l'avant. La requête au Conseil d'Etat de voisins du Centre de Congrès bloque tout. Ces opposants estiment que les nuisances et le volume de la salle envisagée sont...

Lire la suite

L'extension de la Maison des Congrès en est toujours au point mort. Malgré le triple oui du Conseil communal, le projet ne peut aller de l'avant. La requête au Conseil d'Etat de voisins du Centre de Congrès bloque tout. Ces opposants estiment que les nuisances et le volume de la salle envisagée sont trop importants. Une séance a eu lieu hier matin, entre les deux parties, qui sont restées sur leur positions.

Selon un des opposants, M. Frank-Pierre Vindayer, le but n'est pas de bloquer le projet, mais d'éviter une dévalorisation du site, des terrains et de la qualité de vie de l'endroit. Pour M. Vindayer, la Municipalité n'a rien proposé qui puisse faire évoluer la situation. "En fait, nous sommes disposés à lever notre requête si la Municipalité fait un effort. Mais pour l'instant rien n'a été fait dans ce sens", précise-t-il.

Une solution pourrait apparaître par une renégociation avec le Montreux-Palace, ce qui permettrait un glissement du nouveau complexe à l'est. Mais les chances sont minces.

De toute manière, une nouvelle séance aura lieu entre les opposants et la Municipalité pour tenter de trouver un consensus et éviter une trop grande perte de temps. Un facteur qui pèse lourd dans la balance.

Ph. M. - 17 novembre 1987 - La Presse Riviera/Chablais

Salle de concerts toujours sur la bonne voie

En acceptant un crédit de 1.3 million pour le renforcement de la structure du Centre des Congrès, le Conseil communal de Montreux, présidé par M. Hans Jost, a dit oui pour la troisième fois à la future salle de concerts et d'expositions. Malgré le consensus qui entoure cet objet, les travaux ne débu...

Lire la suite

En acceptant un crédit de 1.3 million pour le renforcement de la structure du Centre des Congrès, le Conseil communal de Montreux, présidé par M. Hans Jost, a dit oui pour la troisième fois à la future salle de concerts et d'expositions. Malgré le consensus qui entoure cet objet, les travaux ne débuteront pas avant que le Conseil d'Etat se soit prononcé sur les recours déposés par des voisins. Tant que la situation ne sera pas légalisée, la commune n'ira pas en avant dans cette réalisation, a relevé le syndic Jean-Jacques Cevey. Lueur d'espoir, le municipal François Jaccard a indiqué que sur les trente-trois recours adressés au canton, sels neufs émanant de propriétaires peuvent être pris en considération et qu'une séance a été fixée prochainement avec ces opposants afin de trouver un accord.

Ph. M. - 12 novembre 1987 - La Presse Riviera / Chablais

Salon informatique - une première en Suisse romande

La Maison des Congrès de Montreux abritera du 11 au 14 novembre la première exposition d'informatique Logic Computer Show organisée en Suisse romande. Plus de 80 exposants, occupant 2000 m2, attendent 5000 visiteurs professionnels.

Exposition de matériel informatique, de logiciels et de mini-ordina...

Lire la suite

La Maison des Congrès de Montreux abritera du 11 au 14 novembre la première exposition d'informatique Logic Computer Show organisée en Suisse romande. Plus de 80 exposants, occupant 2000 m2, attendent 5000 visiteurs professionnels.

Exposition de matériel informatique, de logiciels et de mini-ordinateurs, Logic 87 ne s'adresse ni aux revendeurs ni aux spécialistes de la grande informatique. Elle vise surtout à rapprocher les revendeurs locaux des utilisateurs potentiels. Par sa vocation régionale, elle est complémentaire des grands salons d'informatique que sont la Bufa, Computer et Swissdata. A Montreux, Logic permettra aussi bien aux distributeurs de matériel informatique qu'aux concepteurs de logiciels de présenter leurs prestations aux utilisateurs réels que sont les petites et moyennes entreprises et les indépendants, et de leur apporter conseils et assistance. La littérature spécialisée, le Vidéotex et la PAO (publication assistée par ordinateur) complètent l'exposition, qui comprend en outre des séminaires et démonstrations, et une exposition spéciale sur la communication de données. Créées il y a cinq ans par des informaticiens alémaniques, les expositions régionales Logic ont pris une grande envergure. Globalement, de 1983 à 1987, leur surface a passé de 750 à 11 300 m2 et le nombre des entreprises exposantes de 42 à 350. Les visiteurs, qui étaient 8500 en 1983, ont été au nombre de 44 121 aux quatre salons déjà organisés en 1987 (Berne, Lugano, Zurich et Saint-Gall) ; le cap des 50 000 sera probablement passé avec le salon de Montreux.

(ats) – 10 novembre 1987 – 24 heures

Pas un projet en l'air

Contrairement à ce que l'on pourrait croire les ballons flottant, hier lundi, au-dessus du Centre de congrès et d'exposition de Montreux, la construction à cet endroit d'une salle de concert et d'expositions n'est pas un projet en l'air.

Il s'agit plutôt d'une réalisation solidement ancrée dans la ...

Lire la suite

Contrairement à ce que l'on pourrait croire les ballons flottant, hier lundi, au-dessus du Centre de congrès et d'exposition de Montreux, la construction à cet endroit d'une salle de concert et d'expositions n'est pas un projet en l'air.

Il s'agit plutôt d'une réalisation solidement ancrée dans la réalité économico-culturelle de la station, assurent ses promoteurs qui ne sont autres que les autorités de la Ville. Rappelons qu'il s'agit de créer ici une salle de concerts haut de gamme pour le Festival de Musique Montreux-Vevey. Salle qui serait compatible et aménageable pour les exposition des plus gros congrès et symposiums prenant leur quartier au centre de congrès. Le projet est devisé à près de 30 millions de francs. Bien sûr quelques oppositions se sont fait jour. Leurs auteurs auront pu se rendre compte, hier en voyant ces ballons-gabarits de l'importance de l'impact de la futur salle sur le site de Vernex.

27 octobre 1987 - 24 heures

Mémorial Arthur Gander à Montreux

 Quatrième du nom, le Mémorial Arthur Gander aura lieu pour la deuxième fois à Montreux, au mois de décembre prochain. Il est en effet organisé en alternance avec Chiasso, ville où vécut de nombreuses années celui qui fut président de la Fédération internationale de gymnastique (FIG).

Un comité d'o...

Lire la suite

 Quatrième du nom, le Mémorial Arthur Gander aura lieu pour la deuxième fois à Montreux, au mois de décembre prochain. Il est en effet organisé en alternance avec Chiasso, ville où vécut de nombreuses années celui qui fut président de la Fédération internationale de gymnastique (FIG).

Un comité d'organisation dynamique emmené par l'infatigable Luigi Demartini, oeuvre depuis de longs mois à la réalisation de ce tournoi que l'on peut qualifier d'ores et déjà d'exceptionnel.

Place au calendrier pratiquement au lendemain des Championnats du monde, ceux-ci ayant lieu à fin octobre, le public présent à la Maison des Congrès à Montreux sera assuré d'assister à un spectacle de très haut niveau. 

La présence des Chinois, ainsi que des Japonais, vaut à elle seule le déplacement.

Rappelons que ce tournoi se déroule avec la participation de deux gymnastes par nation, un homme et une femme et que dix pays sont engagés. Il est fort probable qu'un ou plusieurs médaillés voire champions du monde soient présents à Montreux ce qui en fera un tournoi exceptionnel.

(comm) - 2 octobre 1987 - La Presse Riviera/Chablais

Congrès de parodontologie à Montreux

Lecteur, vous souffrez de parodontose! Non, ne partez pas et rassurez-vous, ce n'est pas grave, vous avez simplement un peu de tartre sur les dents... Mais gare! De sérieux problèmes vous guettent si vous êtes trop amateur de sucreries et si vous ne respectez pas quelques règles élémentaires d'hygiè...

Lire la suite

Lecteur, vous souffrez de parodontose! Non, ne partez pas et rassurez-vous, ce n'est pas grave, vous avez simplement un peu de tartre sur les dents... Mais gare! De sérieux problèmes vous guettent si vous êtes trop amateur de sucreries et si vous ne respectez pas quelques règles élémentaires d'hygiène.

Un important congrès de parodontologie se tient aujourd'hui et demain à la Maison des Congrès de Montreux. Quatre cents praticiens et cliniciens venant de toute l'Europe se sont déplacés à  Montreux afin d'échanger les fruits de leurs recherches dans le domaine de la parodontologie. Parodontologie, c'est la branche de la médecine dentaire qui s'occupe des tissus de soutien de la dent. Ces tissus - la parodonte - comprennent les gencives, les ligaments alvéo-dentaires, le cément et les os alvéolaires.

...

L.D. - 18 septembre 1987 - La Presse Riviera/Chablais

Eblouissant récital à la Maison des Congrès

La Maison des Congrès à Montreux était comble samedi soir pour accueillir le pianiste Bruno-Leonardo Gelber. Entre l'incomparable concertiste et le Festival de musique de Montreux-Vevey, c'est une belle et longue histoire d'amour. Les mélomanes jeunes et vieux, de toutes conditions, portent un attac...

Lire la suite

La Maison des Congrès à Montreux était comble samedi soir pour accueillir le pianiste Bruno-Leonardo Gelber. Entre l'incomparable concertiste et le Festival de musique de Montreux-Vevey, c'est une belle et longue histoire d'amour. Les mélomanes jeunes et vieux, de toutes conditions, portent un attachement fidèle et sincère à ce prince et poète du clavier qui le leur rend bien. A la fin de l'éblouissant récital consacré entièrement aux sonates de Ludwig van Beethoven, les ovations qui saluèrent les derniers accords du "Presto con fuoco" de la Sonate No 18 opus 21 no3 et qui montèrent vers le grand pianiste sont profondes et sincères à l'opposé de l'hystérie et du vedettariat.

La Municipalité bat le rappel

Pour répondre aux exigences toujours plus grandes des mélomanes et des musiciens du festival de musique de Montreux-Vevey, mais aussi pour ne pas perdre des congrès (Symposium TV, Direct Marketing ou Travel Trade Workshop) qui ont pris une importance vitale pour son économie touristique, Montreux ve...

Lire la suite

Pour répondre aux exigences toujours plus grandes des mélomanes et des musiciens du festival de musique de Montreux-Vevey, mais aussi pour ne pas perdre des congrès (Symposium TV, Direct Marketing ou Travel Trade Workshop) qui ont pris une importance vitale pour son économie touristique, Montreux veut agrandir son centre de congrès et d'exposition (CCE) en créant une vaste salle. Un projet de dimension suprarégionale, voire cantonale, pour lequel -la Municipalité demandera bientôt une aide au Conseil d'Etat, et qui a suscité, hier mercredi, une conférence de presse et une séance d'information publique.

Déjà présenté, le projet â bénéficié d'un crédit d'étude de 675. 000 francs il y a quelques mois. Il fait, jusqu'à la fin du mois, l'objet d'une enquête d'étude conduite par le syndic Jean-Jacques Cevey a conçu, avec l'aide des architectes Jean-Marc Jenny et Pierre Steiner, un volume de 82 000 mètres cubes, abritant une salle de 1810 places, et qui augmentera de 50%, soit 6561 mètres carrés, la surface d'exposition du CCE auquel il est intégré. Des estimations font ressortir qu'il nécessitera un investissement de 30 000 000 francs. Respectivement président du Comité du festival de musique de la Riviera et directeur de l'OTM, Jean-Jacques Martin et Michel Ferla ont dit, hier, combien ce projet se justifie à leurs yeux. Il permettra, notamment, d'améliorer la rentabilité du festival en accueillant de grandes formations symphoniques. Pour l'OTM il servira, à tout le moins, à conserver un symposium TV très convoité par d'autres stations, et qui est généralement considéré comme la poule aux œufs d'or de l'économie touristique de la région.

Participation cantonale

C'est en se fondant sur cet intérêt régional, voire suprarégional, et en rappelant que la société coopérative du Comptoir Suisse a bénéficié de l'aide substantielle du canton pour des agrandissements au Palais de Beaulieu, que Montreux demandera prochainement au canton de participer financièrement à sa réalisation, a fait savoir son syndic. Le consensus qui semble se dégager, sur le plan politique à Montreux en faveur de cette construction, donne des ailes à ses concepteurs qui voudraient la voir entrer en exploitation au printemps 1991 après avoir servi, pas encore achevée, à abriter le symposium TV de 1989. 

Bertrand Dubois - 20 août 1987 - 24 heures

Bientôt Automacom 87

"Automacom/Epos Europe 87" invite chacun à découvrir les derniers équipements qui permettront d'optimaliser chaque étape du transit de la marchandise au magasin. Près de 100 fabricants spécialisés seront à disposition du dimanche 6 au jeudi 10 septembre prochain au Centre de Congrès et d'Expositions...

Lire la suite

"Automacom/Epos Europe 87" invite chacun à découvrir les derniers équipements qui permettront d'optimaliser chaque étape du transit de la marchandise au magasin. Près de 100 fabricants spécialisés seront à disposition du dimanche 6 au jeudi 10 septembre prochain au Centre de Congrès et d'Expositions de Montreux. Ils pourront conseiller les visiteurs en fonction des particularités de chaque commerce. De plus, le secteur thématique de l'exposition, où seront schématisés deux magasins, l'un de textile et l'autre d'alimentation, permettront de voir concrètement le fonctionnement des différentes opérations automatisées et les combinaisons de système en vue de l'aboutissement à une gestion intégrale et informatisée. Sur ce même secteur seront également présentées les opérations de paiement électronique et les applications de télé-achat.

(comm) - 4 août 1987 - La Presse Riviera/Chablais

Au congrès du fruit sec à Montreux

En Turquie, trois millions de personnes environ vivent de la production et de la commercialisation de noisettes. Ce pays est de loin le plus gros producteur de ce fruit au monde (305 000 tonnes en 1986 contre 90 000 tonnes à l'Italie, au deuxième rang des pays producteurs). L'an passé, une menace sé...

Lire la suite

En Turquie, trois millions de personnes environ vivent de la production et de la commercialisation de noisettes. Ce pays est de loin le plus gros producteur de ce fruit au monde (305 000 tonnes en 1986 contre 90 000 tonnes à l'Italie, au deuxième rang des pays producteurs). L'an passé, une menace sérieuse s'est abattue sur ce secteur d'activité: l'accident de Tchernobyl a eu en effet pour conséquence d'augmenter dans des proportions importantes l'activité des noisettes turques. Au point que le doute et la suspicion se sont installés dans les esprits des acheteurs étrangers. Des influences de Tchernobyl sur les noisettes turques et les solutions apportées jusqu'ici et envisagée pour l'avenir de ce problème il en a été longuement question hier à la Maison des Congrès de Montreux à l'occasion du dernier jour du congrès mondial du fruit sec.

 

 

Haydn et Mendelssohn avec les Choeurs de Chailly

Une messe de Haydn et une cantate de Mendelssohn vont constituer le grand concert d'oratorio que donneront ce dimanche 3 mai les Choeurs de Chailly avec l'Orchestre de chambre de Lausanne et plusieurs solistes, à la Maison des congrès de Montreux.

Les chanteurs et chanteuses ont suivi samedi et dim...

Lire la suite

Une messe de Haydn et une cantate de Mendelssohn vont constituer le grand concert d'oratorio que donneront ce dimanche 3 mai les Choeurs de Chailly avec l'Orchestre de chambre de Lausanne et plusieurs solistes, à la Maison des congrès de Montreux.

Les chanteurs et chanteuses ont suivi samedi et dimanche dernier un séminaire d'intense travail pour polir encore leur interprétation des deux grandes oeuvres sous la direction du chef Andras Farkas. LA préparation finale du concert n'aura d'ailleurs pas été sans causer quelques émois au sein de la société montreusienne organisatrice, puisqu'il y a très peu de semaines encore Andras Farkas devait subir une intervention chirurgicale. Mais avec un dynamisme et une compétence dont lui savent grès les choristes, son épouse Françoise Farkas a assuré quelques intérims importants.

M.V - La Presse Riviera/Chablais - 29 avril 1987

Trois jours de mini-volley à Montreux

Entre samedi et hier, un millier d'enfants ont pris part aux Rencontres de mini-volley, les deuxièmes du nom, organisées en parallèle avec la Coupe des Nations de volleyball qui, jusqu'à demain soir, tiendra en haleine le public du CESSEV. Cette sympathique manifestation réservée aux écoliers âgés d...

Lire la suite

Entre samedi et hier, un millier d'enfants ont pris part aux Rencontres de mini-volley, les deuxièmes du nom, organisées en parallèle avec la Coupe des Nations de volleyball qui, jusqu'à demain soir, tiendra en haleine le public du CESSEV. Cette sympathique manifestation réservée aux écoliers âgés de 9 à 16 ans a eu pour cadre le Centre de Congrès de Montreux dans lequel 33 aires de jeu avaient été aménagées.

Placées sous la responsabilité de M. Alain Melly, la compétition a réuni plus de 160 équipes provenant de toute la Suisse. Grâce à l'appui de plusieurs maîtres de sport et d'enseignants de Montreux ainsi que de fervents du volleyball de la région, ce tournoi s'est déroulé à la perfection. Ce n'était pourtant pas une mince affaire de loger (dans les abris) et de nourrir tout ce petit monde.

En ce qui concerne la compétition proprement dite, M. Alain Melly s'est plu à relever le fair-play de tous ces volleyeurs en herbe. Un comportement sportif exemplaire qui pourrait service de leçon à bien des sportifs adultes. Les enfants ont eu l'occasion d'assister aux rencontres de la Coupe des Nations et de mettre en pratique durant la journée les leçons de leurs aînées. Ce n'était pas là l'aspect le moins sympathique d'une compétition dont le succès ne peut que croître au fil des années. Il suffisait de prendre la température du Centre de congrès pour comprendre que les enfants en redemandent...

A. Vz - 7 avril 1987 - La Presse Riviera/Chablais

24 heures

Un plan de la salle de concerta prévue.

Salle de concerts sur le centre de congrès
Montreux voit grand

Montreux veut se donner les moyens de ses ambitions régionales en matière d'économie touristique et de culture. Pour cela, la Municipalité souhaite réaliser la troisième extension du Centre de congrès et d'expositions (CCE). Une ultime pha...

Lire la suite

Salle de concerts sur le centre de congrès
Montreux voit grand

Montreux veut se donner les moyens de ses ambitions régionales en matière d'économie touristique et de culture. Pour cela, la Municipalité souhaite réaliser la troisième extension du Centre de congrès et d'expositions (CCE). Une ultime phase consistant en la construction d'une salle d'expositions et de concerts de 1800 places et dont la scène accueillerait les orchestres symphoniques et les troupes de ballet les plus huppés du moment, notamment lors du Festival de musique Montreux-Vevey.

L'architecture de l'édifice se veut, elle aussi, à la hauteur de ces ambitions. Quant au financement, la commune compte couvrir l'investissement estime à 28 millions de francs, en faisant appel à ses ressources, celles de privés et celles du. canton. Après tout, ce dernier a largement-arrosé le Comptoir Suisse, souligne la Municipalité dans un préavis sollicitant un crédit d'étude de Ç75 000 francs. Le projet est étudié depuis une année par un groupe présidé par le syndic Jean-Jacques Cevey. Aujourd'hui, pour les puis grandes manifestations telles que le Symposium TV, le Travel Trade Workshop ou les séminaires de marketing direct, le CCE n'offre plus les surfaces suffisantes. ; La concurrence est vive sur le marché du tourisme de congrès, et Montreux veut poursuivre son effort dans ce secteur. La construction, actuellement en cours, d'une halle provisoire s'est avérée indispensable pour recevoir, au mois de juin, le Symposium TV ; une manifestation dont les retombées économiques sont considérables pour toute la région, voire le canton.

Intégration
Il faut de nouveaux espaces. La construction projetée offrira 6400 mètres carrés de surface d'exploitation, dans un volume dé 78 000 mètres cubes SIA. Elle prendra place sur la dalle de la deuxième extension du CCE et abritera principalement une salle aux caractérisiques techniques et acoustiques de haut de gamme. Ainsi concertistes, voire danseurs, trouveront enfin à Montreux des locaux répondant à leurs exigences. Avec 1800 places il devient aussi plus facile de couvrir les. frais des concerts classiques.
Les architectes Jean-Marc Jenny et Pierre Steiner ont conçu un ensemble moderne qui s'intègre aux volumes déjà construits de la Maison des congres. L'édifice imposant sur les quais sera « allégé » et mis en valeur par les éléments en verre de ses façades sud et ouest. La nouvelle entrée ouest, notamment, devra retenir l'attention. Au stade actuel de l'étude, le coût des travaux est évalué à 28 000 000 francs. La couverture des 12 premiers millions devrait être assurée par le rendement accru du CCE, suite a cette extension. Il reste 16 millions à réunir à partir de fonds de la Ville et de montants collectés auprès de l'économie régionale, première bénéficiaire de la création de ce type d'infrastructure. Montreux s'adressera aussi au canton. « Compte tenu de l'appui récent octroyé par l'Etat de Vaud au Comptoir Suisse, il nous semble normal d'entreprendre une démarche auprès des autorités cantonales. Démarche fondée sur le rôle économique et culturel au service d'une vaste région que joue déjà le CCE et qu'il assumera mieux a l'avenir avec ses nouveaux équipements», affirme la Municipalité.
dr-Bertrand Dubois

Sous le signe de l'art contemporain

Montreux et sa Maison des congrès a bénéficié de manifestation culturelles d'un intérêt certain ces dernières années: Dali et les tapisseries d'Aubusson. L'an passé peut être considéré comme une année pauvre au niveau culturel, la Société électrique de Vevey-Montreux ayant mobilisé les salles pour f...

Lire la suite

Montreux et sa Maison des congrès a bénéficié de manifestation culturelles d'un intérêt certain ces dernières années: Dali et les tapisseries d'Aubusson. L'an passé peut être considéré comme une année pauvre au niveau culturel, la Société électrique de Vevey-Montreux ayant mobilisé les salles pour fêter son centenaire. Cet été, un nouvel élan sera donné avec la Bourse fédérale des beaux-arts, une exposition de photographies et une exposition d'art contemporain provenant de l'Europe entière.

Trois exposition d'envergure à Montreux cet été. La Maison des Congrès et la population ont de quoi être satisfaites.

La Bourse fédérale des beaux-arts a pour but de faire connaître et aider les artistes suisses contemporain. Montreux a déjà eu la chance d'accueillir cette manifestation. Après avoir "déserté" en d'autres lieux, elle se tiendra à nouveau à la Maison des congrès du 26 juin au 26 juillet. Une occasion de voir la production helvétique actuelle et de rencontrer les artistes.

Focale, mon oeil - sous ce tire, l'association de photographes amateurs et professionnels, "Focale" dont le siège est à Nyon, présentera du 2 au 26 juillet, la production de douze de ses membres (Charles Weber, Christian Schneider, Simone Oppliger, Kathleen MacQueen, Xavier Lecoultre, Alain de Kalbermatten, Anne-Matie Grobet, Pierre Gönczy, Bernard Dubuis, Patrick John Buffe, Norbert Buchsbaum et Daniel Baudraz).

Créée en mars '86 cette association a pour but de promouvoir l'image photographique d'expression et de favoriser les contacts entre public et photographes. Dans ce sens, elle possède une galerie à Nyon; elle offre une librairie-consultative et propose des animations variées autour de l'"image".

Exposition d'art contemporain, le Cercle international d'art contemporain sous la houlette de M. Guy Chevau, qui possède une galerie à Obernai (France), se propose de faire venir les oeuvres d'artistes vivants provenant de toute l'Europe, ceci du 10 au 31 août. Pour l'instant, il est difficile de donner des noms dans la mesure où des contacts sont encore pris.

Ph. M. - 2 avril 1987 - La Presse Riviera/Chablais

 

 

19861986

Rétrospective de l'année montreusienne

Les Congrès de l'année...
3500 congressistes en mars pour la Société d'ingénierie auditive, l'Association de gestion et de mercatique financière européenne prend ses quartiers quelques jours plus tard à Montreux, qui reçoit en avril un important congrès des... organisateurs de congrès, le congrès du ...

Lire la suite

Les Congrès de l'année...
3500 congressistes en mars pour la Société d'ingénierie auditive, l'Association de gestion et de mercatique financière européenne prend ses quartiers quelques jours plus tard à Montreux, qui reçoit en avril un important congrès des... organisateurs de congrès, le congrès du Parti radical suisse débattant des demandeurs d'asile et le congrès de mercatique directe qui réunit plus de 3000 participants. En mai, ce sont les assises de l'ONST, en juin une importante exposition de travail sur le commerce de l'espace. Les Avants accueillent en octobre un congrès de psychologie humaniste et l'on note le même mois à la Maison des Congrès un congrès-exposition d'ergonomie. 69 pays prennent part au Marché professionnel du voyage fin octobre.

Michel Vuillomenet - 31 décembre 1986 - La Presse Riviera/Chablais (extrait)

Une surveillance très onéreuse

A la fin de 1984, puis en 1985, deux incendies criminels avaient eu pour théâtre le Centre de congrès et d'exposition (CCE) de Montreux. Afin d'assurer la surveillance de ce lieu devenu une pièce maîtresse de l'équipement touristique de la ville, la Municipalité a confié un mandat à une entreprise p...

Lire la suite

A la fin de 1984, puis en 1985, deux incendies criminels avaient eu pour théâtre le Centre de congrès et d'exposition (CCE) de Montreux. Afin d'assurer la surveillance de ce lieu devenu une pièce maîtresse de l'équipement touristique de la ville, la Municipalité a confié un mandat à une entreprise privée. Il s'avère aujourd'hui que l'opération a coûté 20 000 francs par mois en deux ans.

La Municipalité demande donc, par la voie d'un préavis au Conseil communal, de pouvoir disposer d'un crédit de 480 000 francs pour cette surveillance. Pour l'année à venir, l'Exécutif assure que les frais de surveillance seront ramenés à 8000 francs par mois. Dès le premier sinistre, en décembre 1984, et jusqu'en août 1985, le bâtiment a été surveillé 24 heures sur 24 par des hommes et des chiens. D'août 1985 à février 1986, une surveillance nocturne en semaine et 24 h sur 24 en fin de semaine, était assurée. Ce régime est appliqué aujourd'hui encore. « Ce coût extrêment onéreux », c'est le prix à payer afin, notamment, de garder la confiance des organisateurs de congrès et autres symposiums. Afin d'améliorer la climatisation du CCE, la Municipalité veut aussi disposer d'un crédit de 290 000 francs. Avec le crédit de 400 000 francs visant à l'assainissement de la toiture du premier bâtiment, voté récemment, ce sont donc, au total 1 170 000 francs dont va bénéficier le CCE.

B. Ds - 5 décembre 1986 - 24 heures

Une exposition sur les métiers de la construction

L'exposition présentée cette semaine à la Maison des Congrès de Montreux, cherche donc à informer le public en général, les jeunes en particulier sur l'essence même de ces métiers. En invitant plus de 200 élèves de classes terminales de Montreux, Saint-Légier et Blonay, les organisateurs espèrent su...

Lire la suite

L'exposition présentée cette semaine à la Maison des Congrès de Montreux, cherche donc à informer le public en général, les jeunes en particulier sur l'essence même de ces métiers. En invitant plus de 200 élèves de classes terminales de Montreux, Saint-Légier et Blonay, les organisateurs espèrent susciter des vocations chez ces adolescents encore indécis. Au moyen de panneaux explicatifs, montages audio-visuels et professionnels de la construction fonctionnant comme personnel d'accueil), cette exposition fort bien documentée offre toutes les garanties d'une information totale et objective dont devraient profiter jeunes gens et parents. Ces derniers ont en effet tout à gagner en se rendant sur place, puisque ce sont souvent eux qui aiguillent leur enfant dans les bureaux, alors que c'est le secteur qui compte le plus de chômeurs...

N. Im. - 4 novembre 1986 - Feuille d'Avis de Vevey

Ergodesign 86 - des fiançailles au mariage !

Le Symposium "Ergodesign 86" qui s'est déroulé à Montreux durant quatre jours, du 21 au 24 octobre à la Maison des congrès de Montreux, a accueilli 360 congressistes, principalement des ergonomistes, des designers et des fabricants, mais aussi des utilisateurs.

L'exposition, destinée à illustrer le...

Lire la suite

Le Symposium "Ergodesign 86" qui s'est déroulé à Montreux durant quatre jours, du 21 au 24 octobre à la Maison des congrès de Montreux, a accueilli 360 congressistes, principalement des ergonomistes, des designers et des fabricants, mais aussi des utilisateurs.

L'exposition, destinée à illustrer les sujets traités dans le cadre du symposium comptait pratiquement autant d'exposants qu'en 1984, soit 42, dont la majorité représentait des fabricants de mobilier de bureau et de matériel informatique, parmi lesquels se trouvaient également des instituts de recherche et de création, tels que l'Art Center College of Design, l'Unité de médecine du travail de l'Université de Genève et la section de Design Industriel de l'Ecole d'art appliqué de Lausanne. Ce ne sont pas moins de 31 pays qui furent représentés à "Ergodesign 86".

Après deux éditions d'"Ergodesign", consacrée à la bureautique, l'objectif principal de la manifestation est en grande partie atteint. Jouant le rôle de catalyseur, ce forum a permis la rencontre des divers spécialistes concernés par la création de produits bureautiques adaptés à l'homme, en leur apportant les connaissances et les exemples utiles et souvent indispendables.

Les ergonomistes se sont ainsi familiarisés avec le monde artistique des designers. Ces derniers sont repartis avec un bagage ergonomique qu'ils pourront intégrer dans leurs créations. L'évolution des produits s'est d'ailleurs déjà fait sentir depuis le premier Ergodesign en 1984.

... La tâche remplie dans le domaine de la bureautique, "Ergodesign" laisse le soin à l'industrie de suivre la voie qu'elle a tracée et se tourne vers d'autres branches où l'effort de stimulation reste à fournir.

28 octobre 1986 - L'Est Vaudois Riviera/Chablais

 

 

Congrès des mal-entendants en préparation

Le 3ème congrès international des personnes atteintes d'une déficience auditive, organisé par l'Union suisse des association de mal-entendants en collaboration avec la Fédération internationale des mal-entendants et d'autres organisations suisses, aura lieu à Montreux en juillet 1988.

Il aura pour ...

Lire la suite

Le 3ème congrès international des personnes atteintes d'une déficience auditive, organisé par l'Union suisse des association de mal-entendants en collaboration avec la Fédération internationale des mal-entendants et d'autres organisations suisses, aura lieu à Montreux en juillet 1988.

Il aura pour thèmes les rapports entre les spécialistes et la personne qui entend mal et le développement dans les domaines médicaux, techniques et pédagogiques. Des représentants des deux associations organisatrices se sont rencontrés ce week-end pour mettre au point ce congrès qui se déroulera pour la première fois en Suisse.

28 octobre 1986 - L'Est Vaudois Riviera/Chablais

Regard d'enfants sur les transports publics

L'engorgement croissant et l'asphyxie progressive de nos villes, dus à une circulation routière pléthorique, deviennent tous les jours plus inquiétants. Dans cette perspective, l'Union suisse des transports (UST) organise depuis plusieurs années de grandes campagnes promotionnelles en faveur des tra...

Lire la suite

L'engorgement croissant et l'asphyxie progressive de nos villes, dus à une circulation routière pléthorique, deviennent tous les jours plus inquiétants. Dans cette perspective, l'Union suisse des transports (UST) organise depuis plusieurs années de grandes campagnes promotionnelles en faveur des transports public. Cette année, le thème choisi par l'UST était "Pour une ville heureuse, voyageons ensemble", invitant les enfants de toute la Suisse, âgés de 7 à 15 ans, à participer à un concours de dessins.

Relayé par les vingt-cinq plus grande entreprises du trafic local, dont les VMCV, ce concours a remporté un franc succès. Sur les 150 000 planches distribuées dans toute la Suisse, plus de 3000 l'ont été dans les classes d'écoles de la région. Chaque classe devant envoyer les trois meilleurs dessins, le jury régional, formé d'une vingtaine de membres des transports public VMCV, à dû opérer un choix délicat parmi les 375 panneaux reçus.

C'est finalement hier après-midi que M. Denis Detrey, responsable des transports publics VMCV, à dévoilé les noms des trois gagantns, dans le cadre de l'exposition "100 ans d'électricité sur la Riviera", à la Maison des Congrès. Entourés de leurs parents et amis, les trois lauréats ont été chaleureusement applaudis. Il s'agit d'Aline Kiszio, 12 ans, de Montreux (1er prix), de Pablo Voisard, 15 ans, de Villeneuve (2ème prix) et de Monica Esteban, 9 ans, Chailly (3ème prix).

L'ensemble des 375 dessins, réalisés resteront affichés jusqu'au 7 septembre à la Maison des Congrès, alors que certains d'entre eux seront exposés dans les bus, durant le mois d'octobre. ...

21 août 1986 - L'Est Vaudois Riviera/Chablais

 

 

A l'heure du 41ème Festival de Musique

C'est donc le vendredi 22 août - soit dans huit jours - que s'ouvrira le 41ème Festival de Musique de Montreux-Vevey, par un récital Chopin et Liszt donné au Pavillon de Montreux par le célèbre pianiste Georges Cziffra. Emmanuel Krivine, dirigeant, en 1984, à Orange, l'Orchestre français des jeunes....

Lire la suite

C'est donc le vendredi 22 août - soit dans huit jours - que s'ouvrira le 41ème Festival de Musique de Montreux-Vevey, par un récital Chopin et Liszt donné au Pavillon de Montreux par le célèbre pianiste Georges Cziffra. Emmanuel Krivine, dirigeant, en 1984, à Orange, l'Orchestre français des jeunes. Cette très remarquable formation sera elle aussi présente cette année sur les bords du Léman, mais à une autre date - soit le mercredi 27 août - et sous la direction d'un autre chef, français lui aussi, Sylvain Cambreling. 

"Il est évident que la construction d'une grande salle régionale serait un événement très important pour le Festival est une région très "empêchée" sur le plan musical mais aussi pour le ballet et le théâtre."

Yves Petit de Voize - Festival de Musique de Montreux-Vevey

Corps des cadets de Montreux - 10 ans déjà...

Entouré de ses quatres géniteurs, soit les principaux groupes instrumentaux montreusiens (La Lyre, l'Avenir de Clarens, l'Echo des Alpes de Glion et l'Instrumental de Territet), le Corps de musique des cadets de Montreux a célébré samedi soir, au Centre de congrès, le 10ème anniversaire de sa créati...

Lire la suite

Entouré de ses quatres géniteurs, soit les principaux groupes instrumentaux montreusiens (La Lyre, l'Avenir de Clarens, l'Echo des Alpes de Glion et l'Instrumental de Territet), le Corps de musique des cadets de Montreux a célébré samedi soir, au Centre de congrès, le 10ème anniversaire de sa création.

A Montreux, lorsqu'il est question du corps des cadets, on n'évoque pas les soldats en herbe du mouvement bien connu en Suisse. Il s'agit plutôt d'une école de musique créée il y a 10 ans donc, suite à la signature d'une convention liant la Municipalité et les groupes instrumentaux montreusiens. But de l'opération: apporter aux quatre fanfares du cru la substance nécessaire à leurs effectifs.

Ainsi que l'a rappelé le président Eric Reymond, les quelques problèmes de recrutement que connaît le corps ne l'empêchent pas d'atteindre un excellent niveau qualitatif. Les prestations qui ont suivi ont conforté le public dans ce point de vue. Le corps des cadets compte aujourd'hui une quarantaine de jeunes musiciens. L'école de musique que les enfants suivent avant de se produire avec le corps proprement dit est formé d'une cinquantaine d'éléments. C'est dire que l'effectif total compte près de nonante jeunes, dont une belle délégation de jeunes filles.

Avant le concert, M. Reymond a encore fleuri le directeur du corps, M. Henri-Robert Ruchet, et salué dans l'assistance les syndics Jean-Jacques Cevey (Montreux) et Edgard Pilet (Veytaux).

C'est la Lyre de Montreux et son directeur Eric Schlaeppi qui ouvrirent les feux du concert et interprétant quelques fragments de "La flûte enchantée" de Mozart, puis un Mambo.

Le corps des cadets et son directeur ont pris le relais. Les airs qu'ils jouèrent avaient tous été choisi par les jeunes. On découvrit ainsi quelques rock'n'roll et un air des Beatles notamment.

B. Ds. - 2 juin 1986 - 24 heures

Nouvelle salle pour les lotos montreusiens

En 1984, le chiffre d'affaires réalisé par les sociétés locales de Montreux organisatrice de loto avait sensiblement baissé. Pour tenter de remédier à cette tendance à la baisse, il a été décidé de transférer ces manifestation du Pavillon à la Maison des Congrès de Montreux. C'est ainsi que les ving...

Lire la suite

En 1984, le chiffre d'affaires réalisé par les sociétés locales de Montreux organisatrice de loto avait sensiblement baissé. Pour tenter de remédier à cette tendance à la baisse, il a été décidé de transférer ces manifestation du Pavillon à la Maison des Congrès de Montreux. C'est ainsi que les vingt-quatre lotos autorisés par la loi vaudoise (en fonction du nombre d'habitant de la commune), pour l'année 85, se sont déroulées en janvier et février derniers pour la première fois à la Maison des Congrès. Au total, il a été vendu pour 493 306 francs de cartons, soit 56 001 de plus qu'en 1984, ce qui représente une somme moyenne de 18 221 francs par loto. Les nouveaux locaux ont donc pleinement répondu à ce que l'on attendaient d'eux, tant le public que les organisateurs se sont montrés satisfaits de cette solution.

L'exploitation de la cantine en particulier, tenue par les membres de la SFG Chailly, a fonctionné sans aucun problème, et à des prix nettement inférieurs à ceux pratiqué auparavant. Enfin, le service de police de Montreux signale dans son rapport que le contrôle de la valeur des lots (qui doit atteindre le 50% des cartons vendus) n'a suscité que peu de remarques, la majorité des sociétés offrant des marchandises pour une valeur nettement supérieur à ce seuil.

7 avril 1986 - L'Est Vaudois Riviera-Chablais

Crise & chuchotements

"La crise? Connais pas!": c'est ce thème qui a été choisi pour la 7ème journée romande de marketing qui s'est tenue vendredi, au Centre des congrès et d'expositions de Montreux. Organisée par le groupe "Lausanne-Riviera" du Club suisse des chefs de vente et de marketing (CMS), cette journée anti-cri...

Lire la suite

"La crise? Connais pas!": c'est ce thème qui a été choisi pour la 7ème journée romande de marketing qui s'est tenue vendredi, au Centre des congrès et d'expositions de Montreux. Organisée par le groupe "Lausanne-Riviera" du Club suisse des chefs de vente et de marketing (CMS), cette journée anti-crise était présidée par M. Michel Guex alors que l'animation des débats revenait à M. Gil Baillod, directeur et rédacteur en chef de l'Impartial.

En présence de M. Marc Roesti, représentant de CMS-Suisse, ainsi que d'une très nombreuse assistance, M. Jean-Jacques Cevey, syndic de Montreux, à présenté l'historique de sa ville et souligné le redressement économique qui n'a pas cessé à Montreux depuis 1955, en raison de l'accroissement d'une nouvelle forme de tourisme: "la clientèle ne peut plus se contenter d'admirer le paysage. Elle est branchée sur l'actualité."

Suisse bien placée
Pas de round d'observation! MM. Borschberg et Ludwig de Mc Kinsey Company se sont penchés avec maints détails sur l'environnement concurrentiel. Si la Suisse se place au 2ème rang mondial derrière le Japon par son niveau de concurrence, les entreprises ne peuvent compter que sur un marché national réduit. En plus de nouveaux produits, un processus d'innovations composé de quatre éléments (stratégie, opérations, organisation et management) se révèle nécessaire. La motivation, le contact avec le client ou la pose de la bonne question sur la marche de l'entreprise sont des échantillons de ces quatre éléments. 

...

P. Th. - 17 mars 1986 - Feuille d'avis de la Riviera

"Il est agréable de se retrouver dans une petite ville, les intéressés ont ainsi la possibilité de se rencontrer le soir sans problème."

Gaston Labrecque - Congrès de chronopharmacologie

Début d'incendie

Un début d'incendie s'est déclaré hier, mercredi, vers 19 h, au Centre de congrès et d'exposition de Montreux. C'est un carton d'emballage qui, après s'être enflamme, a provoqué un branle-bas de combat et l'intervention de cinq véhicules dû service du feu de la ville. Le sinistre s'est déclaré dans ...

Lire la suite

Un début d'incendie s'est déclaré hier, mercredi, vers 19 h, au Centre de congrès et d'exposition de Montreux. C'est un carton d'emballage qui, après s'être enflamme, a provoqué un branle-bas de combat et l'intervention de cinq véhicules dû service du feu de la ville. Le sinistre s'est déclaré dans un local de rangement au nord de la halle. Quelques matériaux d'emballage ont été calcinés. Mais surtout un fort dégagement de fumée s'est produit, ce qui a nécessité l'intervention de sapeurs équipés de masques à gaz. Le congrès qui se déroule actuellement au centre n'a pas été perturbé. L'enquête ouverte déterminera quelles sont les causes de ce début d'incendie. Il n'est pas exclu qu'il y ait eu malveillance.

dr - 6 mars 1986 - 24 heures

3500 spécialistes à Montreux

Spécialistes des studios d'enregistrement, ingénieurs du son, grandes entreprises de l'électro-acoustique: ils sont près de 3500 à envahir le Centre de congrès et d'exposition de Montreux depuis hier, lundi. Jusqu'au 7 mars ils pourront découvrir dans l'exposition qui leur est réservée les produits ...

Lire la suite

Spécialistes des studios d'enregistrement, ingénieurs du son, grandes entreprises de l'électro-acoustique: ils sont près de 3500 à envahir le Centre de congrès et d'exposition de Montreux depuis hier, lundi. Jusqu'au 7 mars ils pourront découvrir dans l'exposition qui leur est réservée les produits de pointe de leur secteur, et en parler lors de conférences.

Audio Engineering Society (AES), sous l'égide de laquelle se déroule ce congrès, est une société fondée en 1948 et qui regroupe les entreprises du secteur de l'électro-acoustique. Son congrès se déroule chaque année dans une ville d'Europe (Hambourg en 1985, Londres l'an prochain). Il connait un succès grandissant. Ainsi il y a quatre ans, alors qu'il se tenait à Montreux pour la première fois, la surface d'exposition était de moitié inferieure à ce qu'elle est aujourd'hui, assure M. Hermann A. O. Wilms, secrétaire général pour l'Europe de AES.

210 exposants
Cette année l'exposition réunit quelque 210 fabricants. Il est possible d'y voir les studios d'enregistrement les plus sophistiques ou le matériel le plus révolutionnaire. L'entrée est avant tout réservée aux professionnels. Toutefois celui qui montre assez d'intérêt pour dépenser soixante francs pourra bénéficier d'une carte d'entrée.
Pour Montreux, ce congrès est une bonne affaire. Le Centre de congrès est tout à fait adapte à ses dimensions, assure M. Wilms. Mais il y a tout de même quelques problèmes d'hébergement. Des congressistes sont loges à Lausanne et à Aigle, ce qui ne va pas sans susciter quelques réserves de la part du secrétaire de l'AES.
(air)

Une halle pour six mois...

L'Office du tourisme de Montreux met à l'enquête publique dès ce matin et pour dix jours la construction d'une halle temporaire d'exposition sur la dalle-toiture du Centre de congrès et d'exposition - c'est-à-dire la "Maison des Congrès 2". Temporaire, car cette opération ponctuelle n'est prévue en ...

Lire la suite

L'Office du tourisme de Montreux met à l'enquête publique dès ce matin et pour dix jours la construction d'une halle temporaire d'exposition sur la dalle-toiture du Centre de congrès et d'exposition - c'est-à-dire la "Maison des Congrès 2". Temporaire, car cette opération ponctuelle n'est prévue en gros que pour les six premiers mois de 1987, ceux où Montreux doit pouvoir fournir des surfaces d'exposition augmentées afin de conserver le Symposium TV surtout, et Direct Mail.

C'est M. Igor Boudkov, architecte à Montreux, qui présente le dossier du projet à la Direction municipale de l'urbanisme pour le compte de l'OTM. La surface choisie est, on le sait, une propriété communale.
Il s'agira de recouvrir durant ces six mois la surface actuellement utilisée comme parking, de même que la surface engazonnée de la terrasse côté lac, soit quelques 3500 m2 bruts, c'est-à-dire environ 2700 m2 de surface d'exposition. La halle aura près de 7 m. de haut. Tous les éléments de construction seront loués pour quelques mois, à savoir une structure métallique habillé de bois naturel recouvert de matière plastique de couleur beige avec un toit légèrement en pente.

Bien entendu toutes les exigences de sécurité, d'installation incendie, de sorties de secours seront respectées. Et un effort particulier doit être porté sur la climatisation, étant donné d'une part la nature du matériel électronique exposé durant le Symposium, d'autre part les intempéries ou les grandes chaleurs qui peuvent survenir durant une exposition printanière. La climatisation se fera à parti des actuelles entrées-cage d'ascenseur dépassant la dalle. Les problèmes d'éclairage, également, sont délicats dans la création d'un tel cadre.

Pour garder le Symposium
Une pareille construction, fut-elle temporaire, n'est pas comprise dans le plan d'extension partiel en vigueur à cet endroit (établi sur la base des volumes, différents, d'un éventuel hôtel de ville). Et c'est pourquoi la mise à l'enquête mentionne une dérogation à obtenir, qui cependant ne devrait pas poser de problème, eu égard à la courte durée d'implantation.
Financièrement, les recettes escomptées pour la location de la surface compensent tout juste la mise en place de la halle temporaire, qui est estimée aux environs d'un million de francs, à supporter par l'organisation du Symposium. Mais il ne s'agira pas d'une opération "blanche" dans la mesure où, soulignons-le, offrir des surfaces supérieures à celle de l'actuel centre montreusien des congrès est la seule manière de s'attacher une manifestation très importante, convoitée actuellement par Francfort ou par l'Angleterre. La surface d'exposition sera portée à quelque 12 000 m2 avec cette galle, laquelle devrait être démontée dans le courant de juillet 1987.

S'agissant d'une diminution évidente des possibilités de parcage, du fait de la présence de la halle sur la dalle en des périodes où justement le stationnement des véhicules est parfois décrit comme cahotique, on nous fait remarquer que seule une vingtaine de places à disposition des personnalités importantes du Symposium seront supprimées. Reste qu'il faudra tout de même trouver des solutions pour une époque où l'on ne peut présentement qu'espérer que le parking du Marché sera terminé.

M.V. - 14 février 1986 - L'Est Vaudois Riviera/Chablais

 

 

 

19851985

Une Convention Internationale de la Musique et des Medias dans le cadre de la Rose d'Or

La première Convention Internationale de la Musique et des Médias (IMMS), organisées conjointement par European Music Report (EMR) et la Rose d'Or de Montreux aura lieu à Montreux du 7 au 10 mai, soit pendant les premiers jours du Festival de télévision de la Rose d'Or (7-14 mai). IMMC sera la premi...

Lire la suite

La première Convention Internationale de la Musique et des Médias (IMMS), organisées conjointement par European Music Report (EMR) et la Rose d'Or de Montreux aura lieu à Montreux du 7 au 10 mai, soit pendant les premiers jours du Festival de télévision de la Rose d'Or (7-14 mai). IMMC sera la première convention paneuropéenne destinée aux directeurs et cadres de radios et télévision, producteurs, disc-jockey et vidéo-jockeys. Cette manifestation sera complétée par un marché et un festival de vidéos, sans parler d'autres activités directement reliées à la musique et aux médias.

21 décembre 1985 - L'Est Vaudois Riviera/Chablais

Réception des jeunes et des sportifs

La traditionnelle réception des jeunes citoyens et des sportifs méritants s'est tenue hier soir à la Maison des Congrès. Le syndic de Montreux, M. Jean-Jacques Cevey, était entouré des municipaux Biavati, Rochat, Monney, Massard ainsi que du président du Conseil communal, M. Joseph Ponti. Le ton déc...

Lire la suite

La traditionnelle réception des jeunes citoyens et des sportifs méritants s'est tenue hier soir à la Maison des Congrès. Le syndic de Montreux, M. Jean-Jacques Cevey, était entouré des municipaux Biavati, Rochat, Monney, Massard ainsi que du président du Conseil communal, M. Joseph Ponti. Le ton décontracté du syndic a su rendre détendue cette sympathique manifestation prévue pour 87 jeunes ayant atteint cette année leur majorité civique et pour les 67 sportifs qui se sont mis en évidence au cours des différentes manifestations.

...

P. Th - 29 novembre 1985 - Feuille d'Avis de Vevey

De l'accordéon à Montreux

La Communauté européenne de l'accordéon pour le rapprochement des peuples européens par la musique à choisi Montreux. En effet, c'est à la Maison des Congrès de Montreux que se sont déroulés ce vendredi, samedi et dimanche, et ceci pour la 23ème fois, les "Olympiades de l'accordéon".

La 23ème Coupe...

Lire la suite

La Communauté européenne de l'accordéon pour le rapprochement des peuples européens par la musique à choisi Montreux. En effet, c'est à la Maison des Congrès de Montreux que se sont déroulés ce vendredi, samedi et dimanche, et ceci pour la 23ème fois, les "Olympiades de l'accordéon".

La 23ème Coupe européenne de l'accordéon réunit chaque année des jeunes et des moins jeunes de France, d'Espagne, de Belgique, d'Autriche, du Portugal, d'Italie et de Suisse. Cette année plus de mille candidats ont répondu présent à cette manifestation qui a pour but comme nous l'explique M. Emmanuel Mercier, son organisateur, de promouvoir la musique en général et plus particulièrement l'accordéon ainsi que l'orgue électronique, instrument de la famille bien que monté sur pied. Si une telle manifestation a autant de succès ajouter M. Mercier c'est que "La popularité de l'accordéon a baissé il y a environ vingt ans avec concurrence de la guitare. Mais l'accordéon et le piano ont retrouvé ces dernières années la faveur du public, car les jeunes reviennent de plus en plus aux valeurs anciennes."

... Mais le clou de ce concours c'est l'élection du champion d'Europe. Cette année quatorze participants ont tenté leur chance, il faut rappeler que certaines années le jury n'a pas accordé le prix ne trouvant pas un candidat méritant.

"A été sacré champion d'Europe pour l'année 1986 Denis Grare," et voilà la sentence est tombée sous les applaudissements encore nombreux au terme de la manifestation.

(cuy) - 4 novembre 1985 - L'Est Vaudois Riviera/Chablais

 

 

Professionnels du voyage: 74 pays à Montreux

Pour son 10ème anniversaire, le Marché professionnel du voyage (Travel Trade Workshop - TTW) bat tous les records de participation: dès ce matin et pour trois jours à Montreux 612 exposants venus de 74 pays feront leurs offres aux agences de voyages de toute la Suisse. C'est 20% de plus que l'année ...

Lire la suite

Pour son 10ème anniversaire, le Marché professionnel du voyage (Travel Trade Workshop - TTW) bat tous les records de participation: dès ce matin et pour trois jours à Montreux 612 exposants venus de 74 pays feront leurs offres aux agences de voyages de toute la Suisse. C'est 20% de plus que l'année passée et il a fallu refuser du monde. Les stands occupent toute la surface disponible du Centre des Congrès de Montreux, soit 10 200 m2. Il s'agit notamment de 147 bureaux nationaux et régionaux de tourisme, 184 chaînes et groupes d'hôtels, 69 compagnies d'aviation, 55 compagnies de navigation, 5 entreprises de chemin de fer, 7 agences de location de voitures, 125 tours-opérateurs et d'autres fournisseurs de prestations touristiques.

Organisé par la Fédération suisse des agences de voyages, le TTW est une foire spécialisée, ouverte aux professionnels et non au public. L'an passé, il avait reçu 5200 professionnels du voyage et des vacances, ainsi que 135 journalistes. Plus de 70% des agences de voyages suisses y participent pour y préparer la nouvelle saison. C'est "la Suisse à la rencontre du monde".

(ats) - 29 octobre 1985 - L'Est Vaudois Riviera/Chablais

Congrès sur le cancer - que dire au malade ?

Sujet tabou, mais sur toutes les lèvres, tout le monde sait quelque chose sur le cancer. Si cette maladie est un problème pour le grand public, il l'est aussi pour les médecins et le personnel soignant. Que dire aux malades et à leur famille ? Tel est le thème que tentent de traiter les 5ème Journée...

Lire la suite

Sujet tabou, mais sur toutes les lèvres, tout le monde sait quelque chose sur le cancer. Si cette maladie est un problème pour le grand public, il l'est aussi pour les médecins et le personnel soignant. Que dire aux malades et à leur famille ? Tel est le thème que tentent de traiter les 5ème Journée Psychologie et Cancers qui se déroulent actuellement à la Maison des Congrès de Montreux. ...

25 octobre 1985 - L'Est Vaudois Riviera/Chablais

Incendies au Centre de congrès

A deux reprises, à la fin de l'an dernier et le 11 janvier, le Centre de congrès et d'expositions de Montreux a été la proie des flammes. Le montant de la facture pour la réparation de ces dégâts s'élève à 317 838 francs.

Dans le préavis qu'elle adresse au Conseil communal, la Municipalité rappelle...

Lire la suite

A deux reprises, à la fin de l'an dernier et le 11 janvier, le Centre de congrès et d'expositions de Montreux a été la proie des flammes. Le montant de la facture pour la réparation de ces dégâts s'élève à 317 838 francs.

Dans le préavis qu'elle adresse au Conseil communal, la Municipalité rappelle que de nombreux indices laissent croire que ces graves incidents sont le fruit d'actes de malveillance. Depuis le 1er mars, les travaux de réparation sont terminés et le Centre est opérationnel. Le premier sinistre aura coûté 132 500 francs. Ce sont les revêtements de sol et le bureau de réception qui avaient le plus souffert. La totalité de ce montant sera prise en charge par une indemnité de l'établissement cantonal d'assurance (ECA). Le second sinistre a vu brûler la moquette de la grande salle. Son remplacement a coûté près de 100 000 francs. Avec les autres dégâts causés ce jour-là, la facture se monte à 185 000 francs. L'ECA ne versera que 142 000 francs parce qu'il a tenu compte dans son évaluation de l'usure des matériaux. Le solde des dépenses dues à ces incendies se monte à 53 000 francs qui seront pris en charge par la commune. 

B. Ds - 29 mars 1985 - 24 heures

Congrès sur la résonance magnétique

La Société européenne de la résonance magnétique en médecine et biologie organise son deuxième congrès à Montreux jusqu'à samedi au Centre des Congrès. La société, fondée en 1983 à Genève, a pour but de réunir tous les spécialistes qui travaillent en Europe dans le domaine de la résonance magnétique...

Lire la suite

La Société européenne de la résonance magnétique en médecine et biologie organise son deuxième congrès à Montreux jusqu'à samedi au Centre des Congrès. La société, fondée en 1983 à Genève, a pour but de réunir tous les spécialistes qui travaillent en Europe dans le domaine de la résonance magnétique, que ce soit comme médecin en faisant de l'imagerie, comme physicien, biochimiste ou chimiste s'occupant de recherche ou comme ingénieur dans le développement des équipements.

La résonance magnétique en tant que moyen de diagnostic et de recherche s'est développée très rapidement depuis 1980 et cette évolution semble continuer à un rythme de plus en plus rapide. Il est à prévoir que cette méthode sera une technologie de pointe du XXIème siècle.

Le deuxième congrès de Montreux représente une des manifestations les plus importante d'Europe dans le domaine réunissant des congressistes de tous les coins de l'Europe. L'exposition scientifique et technique englobe pratiquement tous les fabricants travaillant dans le domaine de la résonance magnétique, ainsi que les industries annexes, telles que la reproduction d'images, la fabrication de composants spécialisés et les représentants du libre et de la revue scientifique.

(cp) - 3 septembre 1985 - Feuille d'Avis de Vevey

240 chefs-d'oeuvre d'Aubusson à Montreux

Tous les grands noms de la tapisserie contemporaine sont réunis dès hier et jusqu'au 31 août à la Maison des Congrès à Montreux. Jamais une telle concentration n'avait été possible auparavant. 240 tapisseries d'Aubusson, 80 artistes, une quantité impressionnante, mais aussi une qualité saisissante. ...

Lire la suite

Tous les grands noms de la tapisserie contemporaine sont réunis dès hier et jusqu'au 31 août à la Maison des Congrès à Montreux. Jamais une telle concentration n'avait été possible auparavant. 240 tapisseries d'Aubusson, 80 artistes, une quantité impressionnante, mais aussi une qualité saisissante. Le vernissage de cette extraordinaire exposition a eu lieu hier en présence de très nombreuses personnalités.

Après avoir remercié Montreux et ses autorités pour son accueil, le directeur de l'Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris a confié son admiration et son étonnement devant l'ampleur de la manifestation. Il a aussi fait remarquer les qualités de la Maison des congrès qui s'adapte parfaitement aux exigences de l'exposition. "Elle est idéale pour recevoir les tapisseries", a-t-il ajouté. Puis en évoquant la quantité et la qualité des oeuvres présentées, M. Tourlière a défini l'exposition de Montreux comme étant un "véritable rayonnement pour le tissage".

M. Jean-Jacque Cevey a souligné que ce type d'exposition, comme celle de Dali l'an passé, concrétise un des objectifs de la Maison des congrès, c'est à dire mettre en valeur les objets d'art et donner ainsi au public l'occasion de les approcher. ...Les autorités peuvent et savent se substituer aux mécènes sans qu'un texte de loi soit là pour le leur rappeler.

Ph. M. - 3 juillet 1985 - L'Est Vaudois Riviera / Chablais

L’Est vaudois

Symposium TV a Montreux Ballet de semi-remorques

Depuis quelques jours, un véritable ballet de camions déchargeant leur matériel a lieu autour de la Maison des congres a Montreux. C’est en effet jeudi prochain que s’ouvrira le 14e Symposium international de télévision ; pour les organisateurs, il s’a...

Lire la suite

Symposium TV a Montreux Ballet de semi-remorques

Depuis quelques jours, un véritable ballet de camions déchargeant leur matériel a lieu autour de la Maison des congres a Montreux. C’est en effet jeudi prochain que s’ouvrira le 14e Symposium international de télévision ; pour les organisateurs, il s’agit de régler parfaitement les va-et-vient des poids lourds et le déchargement des innombrables caisses.

Certains géants de l’électronique arrivent avec une quantité impressionnante de matériel, remplissant jusqu'à sept semi-remorques pour une seule marque. Cette année, les demandes ont été si nombreuses qu’il a fallu refuser beaucoup de candidats et une tente a du être dressée sur le toit de la Maison des congres pour accueillir l’un d’entre eux. Ce sont finalement quelque 9000 m2 d’exposition que se partageront les 250 exposants qui ont obtenu un stand.
Pour loger les 5000 participant sa cette manifestation, il a fallu aller chercher des chambres d’hôtels jusqu'à Geneve, Morgins et même Fribourg !

Pour l’instant, grâce a l’excellente discipline de chacun, les organisateurs se félicitent de la bonne marche des opérations de montage. Le service d’ordre extérieur fait même preuve d’un zèle extrême puisque, hier, un camion bâlois qui ralentissait a la hauteur de la Maison des congres a reçu l’ordre impératif de se parquer dans la file des camionneurs venant livrer leur matériel. Ce n’est que trois quarts d’heure plus tard, en lui demandant ce qu’il transportait, que l’on s’est aperçu qu’il venait tout simplement livrer de la laine a un magasin montreusien !
J.P.D.

OTM - pour une nouvelle politique d'animation

Augmentation sensible des nuitées (585 000 au total), forte percée sur le marché américain (34%): au plan purement statistique, 1984 s'est révélé une bonne année pour le tourisme montreusien, la meilleure sans conteste de cette décennie. A la clé du succès, la volonté de diversification manifestée p...

Lire la suite

Augmentation sensible des nuitées (585 000 au total), forte percée sur le marché américain (34%): au plan purement statistique, 1984 s'est révélé une bonne année pour le tourisme montreusien, la meilleure sans conteste de cette décennie. A la clé du succès, la volonté de diversification manifestée par les responsables du tourisme local. Diversification qui s'est traduite notamment par un accroissement du nombre des congrès - il y en a eu deux fois plus en 1984 qu'en 1983 - le lancement de manifestations originales (Ergodesign, Automacom) et l'explosion constatée dans le domaine de l'animation.

C'est à ce dernier thème d'ailleurs que l'Office du Tourisme de Montreux (OTM) va consacrer en partie sa conférence de presse de printemps qui aura lieu le jeudi 23 mai. Par animation, il faut entendre autant la revitalisation de la Rose d'Or - sans parler des retombées publicitaires, le récent Festival rock a connu un énorme succès populaire - que les efforts déployés pour explorer de nouveaux créneaux. L'exposition Dali, présentée durant l'été 84, a prouvé ainsi que le besoin existait de voir Montreux se lancer à son tour dans l'organisation de grandes manifestations culturelles. Les quelques 40 000 visiteurs enregistrés en juillet-août de l'année passée constituent à tous points de vue un signe encourageant. C'est la raison pour laquelle Montreux entend poursuivre dans cette voie en accueillant toujours au Centre de congrès (2 juillet-31 août), la plus importante exposition rétrospective de tapisseries d'Aubusson jamais mise sur pied au monde. Un événement culturel de portée internationale, qui peut presque être considéré comme un symbole, car il ouvre incontestablement de nouvelles perspectives au tourisme montreusien.

...

(comm) - 17 mai 1985 - L'Est Vaudois Riviera / Chablais

Rencontres de Montreux

Les 21èmes Rencontres chorales internationale de Montreux ont pris fin samedi, à la Maison des Congrès. Dans l'euphorie et la joie pour les gagnants, dans la bonne humeur pour les autres ! Comme de coutume, l'ambiance était à la fête en cette soirée de clôture passée en compagnie du Choeur des Armai...

Lire la suite

Les 21èmes Rencontres chorales internationale de Montreux ont pris fin samedi, à la Maison des Congrès. Dans l'euphorie et la joie pour les gagnants, dans la bonne humeur pour les autres ! Comme de coutume, l'ambiance était à la fête en cette soirée de clôture passée en compagnie du Choeur des Armaillis de la Gruyère, qui a honoré sa réputation avec une prestation irréprochable.

Sur les vingt et une chorales qui ont participé à ces rencontres, quatre d'entre elles sont rentrées, une récompense en poche. Le premier prix a été attribué au choeur mixte Cantabile, de Helsinki, et celui de l'Office du tourisme de Montreux au St. David's Girls Choir, de Wrexham, dans les Pays de Galles. Quant au prix de la Radio suisse romande, il est revenu au choeur d'enfants yougoslvae Mladinski Pevski Zbor Maribor, et le prix du public au Rheinischer Kinder und Jugendchor, de Bonn.

A. Cz - 1er mai 1984 - La Tribune Le Matin

Agents de voyages allemands en congrès

Avec ses 900 agences réparties sur le territoire de la République fédérale d'Allemagne, le Deutsche Reiseburo (DER) est l'un des plus gros vendeurs de voyages dans son pays. Hier, mardi, près de 700 responsables étaient réunis dans la grande salle du Centre de Congrès de Montreux. Après avoir vision...

Lire la suite

Avec ses 900 agences réparties sur le territoire de la République fédérale d'Allemagne, le Deutsche Reiseburo (DER) est l'un des plus gros vendeurs de voyages dans son pays. Hier, mardi, près de 700 responsables étaient réunis dans la grande salle du Centre de Congrès de Montreux. Après avoir visionné un show audiovisuel retraçant "200 ans de voyage", les participants ont entendu leur président, M. Hans Glaser, faire le bilan des trois dernières années d'activités du DER.

...

Air - 17 avril 1985 - L'Est Vaudois Riviera / Chablais 

Congrès sur le contrôle du poids corporel

 Cette semaine se déroule à Montreux le premier congrès international sur le thème du contrôle du poids personnel. Depuis hier matin et jusqu'à jeudi, des spécialistes du monde médical et scientifiques de neuf pays, présentent les résultats des recherches actuelles en matière d'alimentation, de cont...

Lire la suite

 Cette semaine se déroule à Montreux le premier congrès international sur le thème du contrôle du poids personnel. Depuis hier matin et jusqu'à jeudi, des spécialistes du monde médical et scientifiques de neuf pays, présentent les résultats des recherches actuelles en matière d'alimentation, de contrôle de l'obésité et de ses mécanismes.

... Les sujets traités cette semaine à la Maison des congrès de Montreux sont très nombreux: pourquoi mangeons-nous? Comment utilisons-nous l'énergie fournie par les aliments ? Sommes-nous capable de contrôler notre poids ? Comment devient-on obèse ? Comment soigner l'excès de poids ? Par des régimes, des médicaments, des modifications de comportement ou même par des méthodes encore peu pratiquées chez nous telles que la chirurgie ou des thérapies de groupe? Il sera aussi question des possibilités de prévention collectives au niveau des populations entières par une meilleure éducation nutritionnelle et la prise de conscience du rôle de l'exercice physique.

J.-P. D. - L'Est Vaudois Riviera/Chablais - 2 avril 1985

Première mondiale - les magasins de l'an 2000

Comment automatiser et informatiser les points de vente petits et grands, de l'arrivée des produits jusqu'à la facturation au client et au paiement ? C'est pour répondre de façon pratique à cette question que le 1er Salon international de l'automatisation dans le commerce de gros et de détail (Autom...

Lire la suite

Comment automatiser et informatiser les points de vente petits et grands, de l'arrivée des produits jusqu'à la facturation au client et au paiement ? C'est pour répondre de façon pratique à cette question que le 1er Salon international de l'automatisation dans le commerce de gros et de détail (Automacom 85) s'est ouvert, hier au Centre des congrès de Montreux. Ce salon, complété par une exposition commerciale et un colloque de professionnels, et qui se tiendra tous les deux ans à Montreux, attend des milliers de visiteurs du monde entier, jusqu'à samedi.

L'organisation des magasins et les achats des consommateurs vont se transformer sensiblement dans un proche avenir. Déjà, de nombreuses opérations commerciales ont été simplifiées : sélection des produits, pesage, emballage, marquage, stockage, enregistrement des ventes, réapprovisionnement. Le consommateur l'a constaté, par exemple, dans la nouvelle codification figurant sur les emballages ; il va s'en rendre compte aussi dans de nouveaux modes de paiement. Automacom est destiné aux professionnels de la branche. Cependant, l'exposition sera ouverte au public le 23 mars : il pourra s'initier aux magasins de l'avenir en parcourant ceux montés spécialement pour la circonstance à Montreux. Cette exposition pilote reconstitue plusieurs types de commerce (supermarché d'alimentation, pharmaciedroguerie, librairie, vidéo-shop, station d'essence), entièrement équipés et en fonctionnement réel. Quant aux commerçants, ils peuvent, avec les conseils de spécialistes de cinquante sociétés internationales, s'informer sur le choix d'un programme informatique, l'adaptation des équipements à un ordinateur, le raccordement d'une balance à une caisse enregistreuse, voire l'engagement d'un robot pour réapprovisionner les rayons ou renseigner la clientèle. En vedette, le « scanner », lecteur optique à laser, permettant de décoder les petites barres imprimées sur 85% des produits vendus en Suisse. Demain, la caissière passera les marchandises au scanner et le prix à payer par l'acheteur sera réglé automatiquement par une carte électronique reliée à la fois à l'ordinateur de gestion du supermarché et à la banque du client. Parallèlement au salon, plus de cinq cents congressistes participeront, jeudi et vendredi, au colloque annuel de l'Association internationale de distribution des produits alimentaires et de grande consommation (AIDA), qui a récemment appelé à sa présidence M. Pierre Arnold, ancien PDG de Migros. 

Ats – 20 mars 1985 - 24 heures

C'était Couleur d'enfer !

Combien de participants à la nuit multicolore de la Saint-Sylvestre au Centre des Congrès de Montreux? 5000? 7500? Certains avancent même le chiffre de 10000. Une fête mise sur pied par la radio Couleur 3 et dont le succès a en tout cas dépassé toutes les prévisions.

Inoubliable et... éprouvant
"C'e...

Lire la suite

Combien de participants à la nuit multicolore de la Saint-Sylvestre au Centre des Congrès de Montreux? 5000? 7500? Certains avancent même le chiffre de 10000. Une fête mise sur pied par la radio Couleur 3 et dont le succès a en tout cas dépassé toutes les prévisions.

Inoubliable et... éprouvant
"C'est formidable ! Il est tellement rare pour des animateurs de radio de pouvoir rencontrer leur public." pour le patron de Couleur 3, Jean-François Acker, le bilan s'avère positif - au-delà de toute espérance! Côté coulisse pourtant, l'expérience s'est avérée éprouvante.

Les agents de la police municipale de Montreux n'oublieront pas cette nuit de Saint-Sylvestre de sitôt: circulation difficile, problèmes de parquage démentiels de Clarens jusqu'à Territet, multiples interventions à la suite de bagarre ou d'échauffourées, sans parler de la menace d'un éventuel attentat.

Comme l'on en effet révélé plusieurs responsables de Couleur 3, l'origine criminelle de l'incendie qui s'est déclaré jeudi soir au premier étage de la Maison des Congrès est aujourd'hui démontrée: deux strinklers avaient été sabotés! Jean-François Acker ne croit pas, cependant, que le criminel visait à empêcher le déroulement de la soirée de lundi, mais aucune hypothèse ne peut évidemment être écartée...

Grands moyens
C'est ainsi qu'outre le service d'ordre - musclé - mis en place par Couleur 3, on pouvait voir près des portes ou en coulisses des agents de la police judiciaire en civil accompagnés de chiens.
Quant aux multiples animations proposées par Couleur 3 dans le cadre de cette nuit multicolore, elles ont rencontré un succès sans précédent à Montreux.

Il est vrai que les organisateurs n'avaient pas lésiné sur les moyens: 3500 m2 de piste de danse, un light-show dément de 700 000 watts, une sono, non moins démentielle, de 40 000 watts, un show laser et la participation, mis à part les discos - couleur platine ou tropicale - animée par les disc-jockeys de la station, de groupes connus tels qu'Amazulu et Raoul Petite: l'ambiance était pour le moins... Couleur d'enfer !

2 janvier 1985 - La Tribune Le Matin

 

 

19841984

Congrès de la Jeune Chambre économique suisse

Dès vendredi, plus d'un demi-millier de personnes, en provenance de toute la Suisse et même de l'étranger, se retrouveront à Montreux pour prendre part au Congrès national de la Jeune Chambre économique suisse, manifestation organisée par la section de la Riviera, sous la direction du Montreusien Je...

Lire la suite

Dès vendredi, plus d'un demi-millier de personnes, en provenance de toute la Suisse et même de l'étranger, se retrouveront à Montreux pour prendre part au Congrès national de la Jeune Chambre économique suisse, manifestation organisée par la section de la Riviera, sous la direction du Montreusien Jean-Charles Kollros. La manifestation revêtira une importance particulière car elle marquera le quart de siècle des activités de la Jeune Chambre économique en Suisse. Le lien avec le commerce Montreusien? Il est réel, même si la manifestation concerne également l'ensemble de la Riviera.

EV - 3 octobre 1984 - L'Est Vaudois Riviera/Chablais

L’Est vaudois

Congres de la Jeune Chambre économique suisse ce week-end 

AUSSI POUR SERVIR LES INTERETS DE LA COMMUNAUTE

Des vendredi, plus d’un demi-millier de personnes, en provenance de toute la Suisse et même de l’étranger, se retrouveront a Montreux pour prendre part au Congres national de la Jeune Chambre é...

Lire la suite

Congres de la Jeune Chambre économique suisse ce week-end 

AUSSI POUR SERVIR LES INTERETS DE LA COMMUNAUTE

Des vendredi, plus d’un demi-millier de personnes, en provenance de toute la Suisse et même de l’étranger, se retrouveront a Montreux pour prendre part au Congres national de la Jeune Chambre économique suisse, manifestation organisée par la section de la Riviera, sous la direction du Montreusien Jean-Charles Kollros. La manifestation revètira une importance particulière car elle marquera le quart de siècle des activités de la Jeune Chambre économique en Suisse. Le lien avec le commerce montreusien? Il est réel, même si la manifestation concerne également l’ensemble de la Riviera.

Il est en effet évident que ce congres, réunissant des cadres et des représentants de professions littérales de tout le pays, aura plusieurs retombées positives pour la région. Non seulement il contribuera a un apport de nuitées intéressant, mais encore il permettra a de nombreux hôtes de la station de se livrer aux joies du ?shopping?. Les organisateurs du congres ont d’ailleurs volontairement choisi un programme ?pas trop charge? de manière a permettre aux congressistes de trouver le temps de faire quelques achats pendant leur séjour. De même, aucun programme pour ?accompagnants?, avec une quelconque destination ?lointaine?, n’a été prévu.

Faire « boule de neige »
L’autre élément qui lie directement ce congres national a l’économie de la  Riviera est la volonté manifestée par plusieurs responsables de contribuer a la bonne marche des affaires, en créant en quelque sorte un mouvement ?boule de neige?: il serait souhaitable, dans une région touristique comme la notre, que chacun puisse, une fois ou l'autre, prendre une part active dans l’organisation d’un important rassemblement des membres de sa profession, de son clubservice, de sa société, etc. Ce postulat de base avait déjà été mis en évidence lors de la phase de candidature en faveur de l’attribution du congres a la Riviera: on se souvient en effet que la région était en concurrence avec la Jeune Chambre économique de Zurich et que la victoire n’a ete acquise qu’au prix d’une intense lutte. Enfin, qui dit Jeune Chambre économique dit aussi reconnaissance d’un certain nombre de valeurs et contribution pratique a la recherche des problèmes de sa cite, de sa communauté. EV

Le message de Jean-Jacques Cevey
«Un quart de siècle deja! La Jeune Chambre économique suisse fête un anniversaire qui sera l’occasion, pour maintes personnalités de notre région, d’évoquer de beaux souvenirs, en se rappelant les décisions audacieuses et les premières manifestations de vitalité de leur groupement. Il fallait en effet pas mal de courage pour se lancer dans une telle aventure, en un temps ou le mouvement n’était guère connu dans notre pays. L’enthousiasme et l’amitié aidant, la juvénile équipe des débuts s’est bientôt imposée par une activité intéressante et soutenue, en plaçant l’imagination et le gout de servir la collectivité a l’avant-garde de ses principes d’action.

Aujourd'hui, la Jeune Chambre économique de la Riviera, comme un vin de grande appellation, a pris de la bouteille sans perdre quoi que ce soit de son caractère et de ses vertus premières. Forte d’une expérience enrichissante et confortée dans sa volonté de réaliser ses ambitions les plus louables dans le sens de l’intérêt général, tout en apportant a ses membres ce supplément d’assurance et d’ouverture d’esprit que procure le travail commun dans un but commun. La Jeune Chambre de la Riviera est fière d’accueillir ce Congres national 1984. Pour avoir suivi de près son essor, je peux apporter témoignage de la qualité de son action et me réjouis avec tous ses membres, des fondateurs aux actifs des plus récentes volées, de la perspective exaltante de ce grand rendez-vous d’octobre a Montreux et dans notre région.

Par le thème choisi pour ce congres, les organisateurs situent d’emblée leur dessein a un niveau élevé. J’y vois une autre promesse de réussite d’une manifestation qui fera honneur a notre ville et a ceux qui s'affairent a sa préparation.

Bienvenue a toutes et a tous sur les bords du Leman ! »

Jean-Jacques Cevey,
syndic et conseiller national

Antenne à Montreux pour la Société des entrepôts de Vevey

La Société des entrepôts Vevey SA a une antenne depuis l'année dernière à la Maison des congrès de Montreux, et une inscription vient de paraître au Registre du commerce.

Logique: les entrepôts et le "Port Franc" travaillent beaucoup avec le Centre de congrès et d'exposition de Montreux. Ils agisse...

Lire la suite

La Société des entrepôts Vevey SA a une antenne depuis l'année dernière à la Maison des congrès de Montreux, et une inscription vient de paraître au Registre du commerce.

Logique: les entrepôts et le "Port Franc" travaillent beaucoup avec le Centre de congrès et d'exposition de Montreux. Ils agissent même à son endroit comme transitaire désigné et agent de douanes. Lorsqu'une grande exposition internationale se déroule au Centre des Congrès - telle que le symposium TV bien sûr mais aussi Direct Mail, le Marché professionnel du voyage ou l'an prochain Automacom ou Ergo Design - la société des entrepôts a fort affaire avec les marchandises arrivant à la Grand-Rue 87. D'où l'idée d'y louer quelques petits bureaux équipées d'un télex et de téléphones pour faciliter les opérations. Ces bureaux, occupés occasionnellement, sont désignés par le registre du commerce comme "bureau secondaire" de la société.

M. V - 1er septembre 1984 - L'Est Vaudois Riviera/Chablais

3000 Témoins de Jehovah à Montreux

Depuis jeudi et pour quatre jours, la Maison des congrès de Montreux accueille quelques trois mille Témoins de Jehovah de Suisse romande, réunis en congrès annuel. Le rassemblement est placé sous le thème central "l'accroissement du royaume". Il a pour but d'aider les assistants à acquérir une conna...

Lire la suite

Depuis jeudi et pour quatre jours, la Maison des congrès de Montreux accueille quelques trois mille Témoins de Jehovah de Suisse romande, réunis en congrès annuel. Le rassemblement est placé sous le thème central "l'accroissement du royaume". Il a pour but d'aider les assistants à acquérir une connaissances toujours plus profonde des Saintes Ecritures et à perfectionner leurs aptitudes à enseigner la parole de Dieu.

13 juillet 1984 - Nouvelle Revue de Lausanne

Symposium sur l'industrie graphique

Plus de 200 professionnels de la branche graphique se sont réunis, samedi, à la Maison des Congrès de Montreux, pour débattre des techniques modernes et futures d'impression. Placé sous l'égide de l'Association suisse des arts graphiques (ASAG) et de l'Association de l'industrie graphique suisse (IG...

Lire la suite

Plus de 200 professionnels de la branche graphique se sont réunis, samedi, à la Maison des Congrès de Montreux, pour débattre des techniques modernes et futures d'impression. Placé sous l'égide de l'Association suisse des arts graphiques (ASAG) et de l'Association de l'industrie graphique suisse (IGS), ce symposium avait pour fil conducteur l'étude Prognos, présentée par une association internationale de recherches.

L'étude Prognos a pour objectif l'analyse, sur le plan mondial, de l'état actuel des technologies d'impression et de leur évolution future. Elle porte sur deux domaines principaux : impression à grands tirages (journaux, brochures, illustrations, etc.) et impression dans la bureautique (technologie de la photocopie, « home printing », etc.). A la suite des exposés des conférenciers et de la discussion générale qui a clos le symposium, il ressort que les nouvelles technologies se développeront de manière importante dans l'industrie graphique. Les grandes entreprises, comme les petites très spécialisées, se développeront, alors que les entreprises de moyenne importance devront s'affirmer en dehors du champ d'activité conventionnel, par des prestations complémentaires. On prévoit également une diminution des besoins en papiers d'affaires, mais la demande générale en Eroduits imprimés ne devrait pas beaucoup changer jusqu'en 1995. L'archivage électronique prendra toujours plus d'extension et la tendance de créer des places de travail à domicile avec un terminal se dessinera dans le domaine du bureau. Les exigences auprès du personnel évolueront aussi, notamment en ce qui concerne la créativité graphique et la qualification combinée technique d'impression-électronique. Il y aura enfin un accroissement du personnel auxiliaire. 

Dr – 25 août 1984 – 24 heures

 

 

Ferphilex 84 - une expo qui scelle l'amitié du timbre et du rail

Lorsque M. Philatéliste s'appelle aussi M. Cheminot, lorsque nombre de ces messieurs s'unissent, toutes frontières oubliées, pour présenter leur hobby, cela donne une exposition riche et variée, teintée des mille raretés et autres pièces uniques dont les collectionneurs sont toujours à l'affût. Ferp...

Lire la suite

Lorsque M. Philatéliste s'appelle aussi M. Cheminot, lorsque nombre de ces messieurs s'unissent, toutes frontières oubliées, pour présenter leur hobby, cela donne une exposition riche et variée, teintée des mille raretés et autres pièces uniques dont les collectionneurs sont toujours à l'affût. Ferphilex 84, patronnées par la Fédération internationale des sociétés artistiques et intellectuelles des cheminots (FISAIC) et l'Union artistiques et intellectuelle des cheminots suisses (UAICS), n'échappe pas à la règle. Depuis hier et jusqu'à dimanche, les visiteurs peuvent contempler à la Maison des congrès de Montreux une très vaste sélection de pièce peu courantes, allant du timbre ou de l'oblitération à caractère ferroviaire à la lettre rescapée d'un accident de chemin de fer, dûment accompagnée de la photographie du wagon renversé...

Cette importante exposition, qui ne présente d'ailleurs pas que des pièces ayant trait au chemin de fer - les cheminots philatélistes s'intéressent à tout, y compris l'aérophilatélie... - a été inaugurée hier en présence de nombreuses personnalités tant suisses qu'étrangères (venues parfois de fort loin!).

... Un gros week-end en perspective pour tous les passionnés de timbres-postes, de chemin de fer ou... des deux!

J.-M. T - L'Est Vaudois Riviera/Chablais - 7 avril 1984

Au Symposium audio-visuel, marketing & commerce

Le 2ème Montreux International Audio-Visual Symposium se tiendra au Centre de Congrès de Montreux en Suisse du 22 au 24 mars 1984. Le programme définitif vient de paraître. Pour les nombreuses conférences et présentations, les organisateurs sont parvenus à réunir une remarquable brochette d'éminents...

Lire la suite

Le 2ème Montreux International Audio-Visual Symposium se tiendra au Centre de Congrès de Montreux en Suisse du 22 au 24 mars 1984. Le programme définitif vient de paraître. Pour les nombreuses conférences et présentations, les organisateurs sont parvenus à réunir une remarquable brochette d'éminents spécialistes.

Le symposium est résolument consacré aux besoins des responsables de marketing dans le commerce, l'industrie et le secteur tertiaire: application de la nouvelle technologie de communication au marketing.

Le principal conférencier sera Philip Kotler, professeur à la J.L. Kellogg Graduate School de la Nothwestern University, Illinois, et véritable fondateur du marketing moderne. Il sera assisté par d'autres conférenciers hautement qualifiés, à savoir par exemple le professeur D.R. Eichhorn, de Stuttgart, Wolfgang K.A. Disch, éditeur du "Marketingjournal", Hambourg, ou Thomas W. Hope, éditeur de "Hope Reports", Rochester, Etats-Unis - pour n'en citer que quelques-uns. Le symposium est placé sous le patronage du Club suisse des directeurs de vente et de marketing.

19831983

L’Est vaudois

Montreux : jeunes citoyens et sportifs dans le même élan

Belle foule sportive et juvénile que celle rassemblée hier en fin de journée au Centre de congrès, a l’occasion de la cérémonie organisée en l’honneur des jeunes gens et jeunes filles ayant atteint leur majorité civique en 1983 ainsi que de nom...

Lire la suite

Montreux : jeunes citoyens et sportifs dans le même élan

Belle foule sportive et juvénile que celle rassemblée hier en fin de journée au Centre de congrès, a l’occasion de la cérémonie organisée en l’honneur des jeunes gens et jeunes filles ayant atteint leur majorité civique en 1983 ainsi que de nombreux sportifs ayant accompli divers exploits au cours de l’année. Outre la Municipalité in corpore, emmenée par le syndic Jean- Jacques Cevey, on notait la présence de MM. Camille Gaillard, président du Conseil communal, et Michel Detrey, président de l’Union des sociétés montreusiennes, ainsi que de nombreux présidents de sociétés.

Dans son message, M. Cevey a rappelé la volonté de la Municipalité d’associer dans un même hommage la jeunesse atteignant sa majorité civique et les sportifs s’étant mis en évidence, considérant qu’il était également utile d’encourager cette jeunesse a agir a l’exemple de ces sportifs. Il a enchaîné en soulignant que la remise de droits implique aussi des devoirs et qu’aucune communauté ne peut se constituer sans l’apport de ses éléments.

M. Cevey a termine en precisant que la Municipalite aurait voulu proceder a la remise du Prix Jean Villard-Gilles a Henri Des lors de la meme soiree mais que ce voeu avait du etre abandonne, en raison d’une tournee du chanteur a l’etranger. Une collation a ensuite permis a tous les participants de fraterniser. J.-C. K.

A L’HONNEUR

RINK-HOCKEY
Montreux Hockey-Club: Equipe Seniors, championne suisse de ligue nationale A et Equipe Reserves, championne suisse de ligue nationale C.

FOOTBALL
Montreux-Sports: Equipe Juniors A qui a remporte la Coupe vaudoise 1983.

ATHLETISME/GYMNASTIQUE
Club athlétique Montreux
avec M. Pascal Despland: au Championnat vaudois simple: 1" en saut en longueur; M. Philippe Germanier: au Championnat vaudois simple: 1er au poids et 1" au disque; M.Dino Treglia: au Championnat vaudois simple: 1er au 800 mètres; Mlle Line Cornaz: au Championnat vaudois simple: 2' au 3000 metres; au Championnat vaudois de cross: 2'; M. Philippe Gruaz: au Championnat vaudois simple: 2' au 100 mètres et 2e au saut en longueur; M. Didier Lambelet: au Championnat vaudois simple: 2e au 3000 mètres; au Championnat vaudois de cross: 2'; M. Urs Meier: au Championnat vaudois simple: 2' au 2000 steeple.

Societe federale de gymnastique, section de Clarens: M. Hans Siegenthaler: aux Championnats vaudois d’athlétisme, Concours multiples, catégorie vétérans: 1"; M. Roberto Gelati: aux Jeux d’hiver en salle: 1er au 35 m plat; M. Michel Gurtner: aux Jeux d’hiver en salle: 1 " au 35 m haies; aux Championnats vaudois d’athlétisme, Concours simples: 2' au javelot; M. Jean-Pierre Meister: aux Jeux d’hiver en salle: 1er au saut en hauteur; M. Cedric Monnier: a la Finale de l’Ecolier le plus rapide, catégorie 1968: Ie' au 100 mêtres; Mlle Anne- Pierre Pittet: a la Finale vaudoise des Concours de jeunesse a l’athlétisme, catégorie D (10-11 ans): 2'. De plus, l’équipe composée de MM.Hans Siegenthaler, Emile Huber, Christian Jaccard, Peter Leibungut et Bernard Vago a remporte la première place au Championnat suisse SFG, Concours multiples par équipes a l'athlétisme (Région 1, Suisse romande), catégorie Seniors, alors que l’équipe composée de MM. Roberto Gelati, Jean-Pierre Meister, Hans Siegenthaler et Bernard Vago est sortie deuxième a la Finale vaudoise de concours multiples (interclubs).

Société fédérale de gymnastique, section de Montreux: une équipe composée de 12 gymnastes et de 2 moniteurs a obtenu le I"rang aux barres parallèles lors des concours multiples de la Fête cantonale des jeunes gymnastes a l’artistique.

Club sportif PTT Montreux: M. Edgar Althaus qui est arrive 1", catégorie vétérans, lors de la course CIME Montreux - Les Rochers-de-Naye.

BASKET
Club sportif cheminots Riviera: l’équipe de basketteurs de ce club a remporte le Championnat suisse des cheminots.

WATERPOLO
Montreux-Natation qui a remporte le Championnat romand 1983 de ligue régionale B.

TENNIS
Montreux Tennis-Club:
1" équipe d’interclubs: championne romande de 2' ligue et M. Antoine Bacher, champion vaudois série B.

Tennis-Club Dalhnlzli: Mme Marika Weibel (domiciliée a Montreux) a remporte le Championnat bernois en double et en simple.

TIR
M. Christian Metraux, vice-champion vaudois lors du Championnat vaudois individuel des jeunes tireurs. D'autre part, une équipe composée de 159 tireurs s’est classée première lors du Tir fédéral 1982 en campagne. Enfin, une équipe composée de MM. Serge Ruffieux, Michel Schneider, Max Troger, Samuel Weisser, Gerard Zulauff et Louis Masson a remporte les Championnats vaudois de groupes FA.

Societe de tir Glion-Veylaux: une equipe de 71 tireurs s’est classée première, catégorie B 2, lors du Tir fédéral en campagne 1982.

SKI NAUTIQUE
Ski nautique-dub Montreux:
M. Francois Breney, champion d’Europe Junior de saut, champion suisse de saut. M. Jean- Luc Cornaz, champion suisse de slalom, nouveau record suisse de slalom 3 bouées a 12 m, champion suisse du Combine, médaille d’or 1983.

TENNIS DE TABLE
Club de tennis de table Montreux- Riviera:
M. Gilles Rollier, médaille d’argent et vice-champion suisse de la catégorie 2 des écoliers.

PETANQUE
Pétanque de Clarens: Mme Claudine Grando, championne vaudoise en tête-atête féminin; MM Livio Grando, Dino Sbalzarini et Georges Wicky, champions vaudois en triplette seniors.

BOB/LUGE
Bobsleigh-Club Les Avants:
MM. Martial bMcsot et Claude Demierre ont obtenu le deuxième rang en bob a deux au Grand Prix du val d’Aoste. Par ailleurs, M. Laurent Tschannen a été sacre champion suisse de luge, catégorie espoir. Enfin, M. Philippe Keck a ete champion suisse, catégorie juniors, tandis que MM. Philippe keck et Laurent Fesselet ont obtenu le deuxième rang au Championnat suisse de luge, en double.

Congrès de médecine psychosomatique

Montreux accueille ce week-end à la maison des congrès la Société suisse de médecine psychosomatique qui y tenait ses journées annuelles, placées sous le thème "Quel but à l'approche psychosomatique: guérison-changement-prévention?". De nombreux exposés et travaux de groupe ont rempli ces deux journ...

Lire la suite

Montreux accueille ce week-end à la maison des congrès la Société suisse de médecine psychosomatique qui y tenait ses journées annuelles, placées sous le thème "Quel but à l'approche psychosomatique: guérison-changement-prévention?". De nombreux exposés et travaux de groupe ont rempli ces deux journées, et si les problèmes abordés n'ont pas toujours reçu des réponses précises, c'est que justement, les médecins qui pratiquent ce type de médecine sont conscients de la nécessité de, parfois, se remettre en question. Devant le progrès galopant de la médecine, ils se posent la question du "jusqu'où faut-il aller avec la technique?" et celle du "comment l'utiliser à bon escient ?"

...

J.-M. T - 8 novembre 1982 - L'Est Vaudois

"Montreux vivant pour une large part du tourisme, nous ne devons rien négliger. Cela d'autant plus que les perspectives sont plutôt sombres dans d'autres secteurs d'activités."

Michel Lilla, président de la Société industrielle et commerciale de Montreux (SICOM)

Symposium international à Montreux

A Montreux, le Centre de Congrès et d'Exposition ressemble à un marché de produits de luxe, à l'occasion du onzième Symposium international des magasins hors-taxes. Mais attention, n'importe qui n'entre pas dans ce royaume du port franc: il faut en effet ouvrir généreusement son porte-monnaie. Mais ...

Lire la suite

A Montreux, le Centre de Congrès et d'Exposition ressemble à un marché de produits de luxe, à l'occasion du onzième Symposium international des magasins hors-taxes. Mais attention, n'importe qui n'entre pas dans ce royaume du port franc: il faut en effet ouvrir généreusement son porte-monnaie. Mais finalement, exposants et visiteurs y trouvent leur compte: à coup de gros cadeaux ou de petites intentions, on entretient d'intéressantes relations d'affaires.

Depuis dimanche, le Centre de Congrès et d'Exposition de Montreux est transformé en un formidable marché de produits de luxe. Ce onzième "International tax-free trademarket and symposium" n'est ouvert qu'aux distributeurs de marchandises et à leurs clients qui se chargent de revendre ces produits dans les boutiques hors-taxe du monde entier, qu'elles se trouvent dans des aéroports, sur des bateaux ou dans quelques paradis fiscal en forme d'île ou de principauté. Si le sourire est de mise entre tous les membres de la jet-society qui déambulent entre les stands, en coulisse, certains font grise mine. En effet, le centre de congrès n'a rien d'une boutique hors-taxe.

B. Dubois - 19 octobre 1983 - La Tribune Le Matin

Mondotennis au Centre des Congrès

Les passionnés de tennis vont être comblés ces trois prochains jours. C'est que le premier Mondotennis a débuté hier après-midi déjà. Sept cents élèves des écoles montreusiennes ont été conviés hier après-midi à visionner gratuitement une parade de dessins animés au Centre des congrès et des exposit...

Lire la suite

Les passionnés de tennis vont être comblés ces trois prochains jours. C'est que le premier Mondotennis a débuté hier après-midi déjà. Sept cents élèves des écoles montreusiennes ont été conviés hier après-midi à visionner gratuitement une parade de dessins animés au Centre des congrès et des expositions de Montreux pour ensuite suivre la présentation du hit-parade de Radio Thollon-Les-Mémises. Les jeunes Montreusiens ont pu y (re)découvrir le célèbre personnage de Disney, le maladroit Goofy.

Walt Disney et Goofy, on peut légitimement se demander quel rapport avec le tennis? La réponse est simple: Walt Disney n'est autre que le promoteur des Championnats du monde de tennis des jeunes de 14 à 12 ans. Goofy sera donc présent ces prochains jours au Centre des congrès.

Au menu de ces quatre journées, de l'animation donc, deux expositions, des rencontres officielles organisées par l'Association européenne de tennis (AST) sous le patronage de la Fédération internationale de tennis (ITF) et de l'Association suisse de tennis (AST) réunissant une centaine de participants provenant de 24 pays, et puis, on allait l'oublier, du sport.

Les organisateurs ont réussi un véritable tour de force en engageant quatre vedettes du tennis international. Il y aura Nastase le farceur, le Hollandais Tom Okker et les deux Sud-Africains Fre McMillan et Cliff Drysdale.

La grande salle du Centre des congrès a subi pour l'occasion plusieurs aménagements. Il a fallu en effet avoir recours aux gradins utilisés au Tournoi international de Gstaad (750 places assises) et un tapis spécial recouvrira le court.

M.D.T - 6 octobre 1983 - L'Est Vaudois

 

 

Un Mozart prometteur

Ce qui m'a fait le plus plaisir dans le concert d'hier soir à ta salle Paderewski, c'était de retrouver un René Klopfenstein serein et allègre, à la tête des Solistes de Prague, alors qu'il m'avait paru fatigué et sans verve, il y a un mois, à la Maison des Congrès de Montreux, dirigeant l'Orchestre...

Lire la suite

Ce qui m'a fait le plus plaisir dans le concert d'hier soir à ta salle Paderewski, c'était de retrouver un René Klopfenstein serein et allègre, à la tête des Solistes de Prague, alors qu'il m'avait paru fatigué et sans verve, il y a un mois, à la Maison des Congrès de Montreux, dirigeant l'Orchestre du^ Casino de Toulouse. Je serais tenté de dire : « Une résurrection ! » Il faut dire qu'il est le « chef invité permanent » (la formule est aimable et encourageante) de ces quatorze remarquables cordes tchécoslovaques, dont il a déjà été parlé dans ces colonnes, mais pour un autre programme. Celui qui fut présenté à Montbenon offrait un début des plus prometteurs, le « Divertimento en fa » de Mozart, plein d'allant et de saveur, doté d'un andante d'une intense musicalité. Le chef et l'orchestre s'y montrèrent en état de grâce. La suite du concert ne devait pas, hélas, nous laisser dans cette euphorie. Et pourtant, c'était encore du Mozart, du grand Mozart même, le « Concerto en la majeur K414» pour piano. On se rappelle que le Concours Haskil de cette année resta sans gagnant du prix. Or, le soliste dudit concerto se trouvait être l'un des quatre finalistes, Sandro de Palma. Ce jeune Napolitain, dont le toucher ne manque pas de charmé, ne sembla, à aucun moment, être animé de l'inspiration et du souffle mozartiens. En dépit d'applaudissements sans conviction, il crut devoir accorder un bis, une sonate de Scarlatti. La modeste « Symphonie pour cordes No 9 en ut mineur », appelée « Symphonie suisse » pour un trio de scherzo bucolique, composée par Mendelssohn à l'âge de 14 ans, malgré la qualité de l'exécution et la présence d'un andante sympathiquement dialogué, ne faisait pas le poids pour apporter une digne conclusion à ce concert si bien commencé. Dommage que ces artistes n'aient pas eu dans leur répertoire des pages de Dvorak ou Smetana !

Georges Creux - 5 octobre 1983 - 24 heures

Congrès International des sciences pharmaceutiques

C'est un premier bilan très positif qui peut être dressé à l'issue du 43ème Congrès International des sciences pharmaceutiques, organisé depuis lundi jusqu'à hier au nouveau centre de congrès et d'exposition de la ville de Montreux. Non seulement les quelques 2 500 participants présents ont apprécié...

Lire la suite

C'est un premier bilan très positif qui peut être dressé à l'issue du 43ème Congrès International des sciences pharmaceutiques, organisé depuis lundi jusqu'à hier au nouveau centre de congrès et d'exposition de la ville de Montreux. Non seulement les quelques 2 500 participants présents ont apprécié leur séjour à Montreux, mais encore les travaux ont débouché sur des enseignements de première valeur. Quand à la population de la Riviera, elle a volontiers sympathisé avec ces hôtes souriants et amicaux, sérieux dans leurs séances plénières, mais prêts aussi à se divertir en notre terre d'accueil.

Le point le plus important à retenir sur le plan scientifique est l'adoption d'une proposition suisse tendant à créer un nouvel organisme international; cet organisme aurait comme mission de redéfinir la position et les devoirs du pharmacien. Il apparaît en effet que ce professionnel doit être informé constamment et de plus en plus vite des nouvelles connaissances et acquisitions pharmaceutiques afin de pouvoir conseiller toujours mieux le client au sujet des médicaments.
En chiffre, le congrès de Montreux, ouvert on s'en souvient par un magistral exposé du juge fédéral Rolando Forni, qui avait souligné l'importance du pharmacien pour la sécurité du patient - s'est traduit par la présence de délégués de 60 pays, et par la présentation de 40 conférences et 200 exposés.

Jean-Charles Kollros - 19 septembre 1983 - L'Est Vaudois Riviera/Chablais

Mahler par le Concertgebouw: du grand luxe

"En Amérique, on dit toujours que l'Orchestre de Concertgebouw se caractérise par une tonalité à la Rembrandt. Lieu commun désagréable. Qu'ils parlent plutôt de luminosité à la Vermeer", disait récemment Bernard Haitink à un journaliste hollandais. Eh bien le chef connaît sa palette... Hier soir à l...

Lire la suite

"En Amérique, on dit toujours que l'Orchestre de Concertgebouw se caractérise par une tonalité à la Rembrandt. Lieu commun désagréable. Qu'ils parlent plutôt de luminosité à la Vermeer", disait récemment Bernard Haitink à un journaliste hollandais. Eh bien le chef connaît sa palette... Hier soir à la Maison des Congrès, ce sont bien des couleurs parfois crues mais apaisées par d'étonnantes lueurs comme celles de ce peintre que l'on a entendues. Un Vermeer qui aurait regardé quelques Durer avant de se mettre à Mozart, et qui se serait intéressé un rien à Jérôme Bosch avant d'interpréter Mahler...

... C'était un concert de luxe pour le Festival de Musique de Montreux-Vevey, il a coûté cher aux organisateurs... et aux auditeurs. Pour tous un bon placement, je crois.

Michel Vuillomenet - 9 septembre 1983 - L'Est Vaudois Riviera/Chablais

10 ans de Medica à Montreux

Au congrès "Medica" ouvert le 25 juillet et qui va s'achever vendredi au terme d'une deuxième série de cours étalés sur cinq jours, tout semble tourner dans l'huile, selon les voeux de la Société allemande pour le développement du diagnostic médical, organisatrice.

Ce soir, de façon tangible, une c...

Lire la suite

Au congrès "Medica" ouvert le 25 juillet et qui va s'achever vendredi au terme d'une deuxième série de cours étalés sur cinq jours, tout semble tourner dans l'huile, selon les voeux de la Société allemande pour le développement du diagnostic médical, organisatrice.

Ce soir, de façon tangible, une cérémonie marquera à la Maison des congrès le 10ème anniversaire de la présence de ce congrès à Montreux. On y attend le municipal montreusien Frédy Alt, le professeur Noël Genton, doyen de la faculté de médecine de l'Université de Lausanne, et un représentant de la société faîtière des médecins suisses.

... Plus d'une vingtaine de cours différents s'étendent sur cette deuxième semaine, que peuvent choisir les quelques 350 congressistes concernés. Parmi les temps forts, on nous signale une série sur la pratique des urgences en cardiologie, un séminaire sur les rhumatismes, et un cours sur la prévention des malformations congénitales.

M.V. - 3 août 1983 - L'Est Vaudois Riviera/Chablais

Tour de Babel énergétique à Montreux

Pour la deuxième fois, du 24 au 27 novembre, Projet-Energie s'installera au nouveau Centre de congrès et d'expositions de Montreux. Les quatre organisateurs, de jeunes Montreusiens, veulent à nouveau proposer une « Tour de Babel énergétique » tant aux spécialistes, aux inventeurs qu'au grand public....

Lire la suite

Pour la deuxième fois, du 24 au 27 novembre, Projet-Energie s'installera au nouveau Centre de congrès et d'expositions de Montreux. Les quatre organisateurs, de jeunes Montreusiens, veulent à nouveau proposer une « Tour de Babel énergétique » tant aux spécialistes, aux inventeurs qu'au grand public. Bénéficiant du soutien de l'Office fédéral de l'énergie et de l'Etat de Vaud, ils souhaitent créer contact, dialogue et débats autour des diverses sources d'énergie. Du solaire au nucléaire, près de septante exposants sont déjà attendus avant la fin des inscriptions. Ce deuxième salon accueillera également des inventeurs suisses et étrangers. Les organisateurs attendent près de vingt mille visiteurs, le double de 1979.

Usogaz, l'Office d'électricité de la Suisse romande (OFEL), l'Association pour le développement des énergies renouvelables (ADER) participeront à Projet-Energie, entre autres organisations faîtières. Les écologistes seront également présents ; quant à la CEDRA, sa participation est en discussion. Les organisateurs veulent rester objectifs en accueillant tous les représentants des diverses politiques énergétiques. Le public pourra rencontrer les spécialistes et les exposants. Une exposition didactique sera organisée par les hautes écoles du pays (EPFL et EPFZ). Du côté commercial, les dernières nouveautés en chauffage, construction, économies d'énergie seront présentées. Côté inventeurs, Projet-Energie attend, pour l'instant, des Suisses, des Roumains et des Français. Il ne suffit pas de présenter le « fil à couper le beurre » ; seules les inventions touchant au domaine énergétique (chauffage, isolation, transport, consommation...) peuvent concourir. Les lauréats de l'édition 1979 de Projet-Energie ont vu leur réalisation commercialisée ou leur brevet vendu. A six mois de l'ouverture de Projet-Energie, les organisateurs garantissent que certaines inventions seront très novatrices, mais leurs auteurs entendent rester discrets jusqu'au jour J. 

20 mai 1983 - 24 heures

Assurances - spécialistes rassemblés à Montreux

Montreux, plus précisément le Centre de Congrès et d'Exposition de la ville, accueille dès aujourd'hui une importante rencontre: un congrès de spécialiste en assurances, plateforme d'échanges et de réflexion qui se poursuivra encore jeudi et vendredi. 

Le congrès est organisé par le Centre européen...

Lire la suite

Montreux, plus précisément le Centre de Congrès et d'Exposition de la ville, accueille dès aujourd'hui une importante rencontre: un congrès de spécialiste en assurances, plateforme d'échanges et de réflexion qui se poursuivra encore jeudi et vendredi. 

Le congrès est organisé par le Centre européen pour la formation dans l'assurance, dont le siège se trouve à St-Gall. Plus de 200 participants, en provenance de 17 pays, se trouvent ainsi réunis, pour la première fois à Montreux.

Voyage de récompense
Toujours du côté des assurances, il faut signaler que Montreux accueillera dès jeudi la Compagnie "Hambro Life" pour un voyage de récompense (incentive) rassemblant plus de 300 personnes. Les bénéfices de cet "incentive" se rendront ensuite à Monte-Carlo et au Kenya où ils retrouveront chaque fois autant de "méritants".

Près de 60'000 visiteurs accueillis à Montreux !

Le Salon des vacances de Montreux a fermé ses portes hier soir après avoir connu un ultime weekend à nouveau bien fréquenté. Au total, selon les renseignements statistiques fournis par la direction du Salon, ce sont près de 60 000 personnes qui se sont rendues depuis samedi dernier au Centre de cong...

Lire la suite

Le Salon des vacances de Montreux a fermé ses portes hier soir après avoir connu un ultime weekend à nouveau bien fréquenté. Au total, selon les renseignements statistiques fournis par la direction du Salon, ce sont près de 60 000 personnes qui se sont rendues depuis samedi dernier au Centre de congrès et d'expositions de ville pour visiter les stands de quelque 130 exposants. 

C'est à dire que le succès est venu à la rencontre de ce Salon qui a donc ainsi parfaitement réussi son transfert de Beaulieu à Montreux, en s'intégrant tout particulièrement bien dans le décor naturel des quais et du lac. La station est ainsi assurée d'accueillir à nouveau la manifestation l'année prochaine - du 10 au 18 mars - tandis que les organisateurs multiplient déjà les contacts pour aller plus loin encore.

Jean-Charles Kollros - 14 mars 1983 - L'Est Vaudois Riviera/Chablais

Les bourses Kiefer-Hablitzel à Montreux cet été

Le jury de la Fondation Kiefer-Hablitzel, présidé par M. Niklaus Morgenthaler, membre du conseil de fondation, et composé de Mme Erika Billeter, de Lausanne, de MM. Jean Hubert Martin, de Berne, et Hugo Suter, de Seengen, a siégé à Berne les 28 février et 1er mars 1983.

Dans la première étape, les ...

Lire la suite

Le jury de la Fondation Kiefer-Hablitzel, présidé par M. Niklaus Morgenthaler, membre du conseil de fondation, et composé de Mme Erika Billeter, de Lausanne, de MM. Jean Hubert Martin, de Berne, et Hugo Suter, de Seengen, a siégé à Berne les 28 février et 1er mars 1983.

Dans la première étape, les documentations de 199 artistes de moins de 30 ans ont été consultées. Vingt-quatre artistes ont été retenus et présenteront leurs oeuvres originales lors de la deuxième étape les 6 et 7 juillet prochain à Montreux, où la Fondation Kiefer-Hablitzel attribuera des bourses pour un montant total de Fr. 64 500.-. L'exposition aura lieu à la Maison des congrès de la ville de Montreux du 10 au 25 juillet 1983.

A l'unanimité, le jury de la Fondation Kiefer-Hablitzel a décidé de statuer d'office pour le deuxième tour des cinq artistes qui présentaient des dossiers sur des performances ou les vidéos, afin de pouvoir porter un jugement.

(ip) - 7 mars 1983 - La Tribune Le Matin

Le nouveau centre de congrès et d'expositions

 Une grande journée "portes ouvertes" se déroulera ce samedi 5 mars, au Centre de congrès et d'exposition de Montreux, à l'occasion de l'ouverture du Salon des vacances et de la journée officielle du Kenya. Cette manifestation sera l'occasion pour toutes les citoyennes et tous les citoyens de la com...

Lire la suite

 Une grande journée "portes ouvertes" se déroulera ce samedi 5 mars, au Centre de congrès et d'exposition de Montreux, à l'occasion de l'ouverture du Salon des vacances et de la journée officielle du Kenya. Cette manifestation sera l'occasion pour toutes les citoyennes et tous les citoyens de la commune, de découvrir les nouvelles salles offertes par l'extension de la Maison des Congrès. Il ne s'agira cependant pas d'une inauguration du nouveau complexe: cette opération interviendra ultérieurement, vraisemblablement en avril ou en mai. Il reste cependant utile de se saisir de l'événement pour procéder ici à quelques petits rappels bienvenus, devant la réalisation de ce nouvel équipement indispensable à la bonne santé de l'assiette économique de la collectivité montreusienne.

L'extension de la maison des congrès est une opération technique qui mériterait à elle seule de longs développements. Il est surtout important de mettre en évidence quelques éléments particuliers. C'est ainsi qu'il convient de rappeler que toute la conception de l'agrandissement a été faite de manière à laisser la porte ouverte à des constructions futures. La grande halle du rez-de-chaussée a également été définie comme devant être utilisable à plusieurs fins, notamment comme parking.

Le conseil d'administration de la maison des congrès a par ailleurs d'emblée fait un choix précis en son temps: celui d'abandonner la structure porteuse en béton de la première partie au profit de structures métalliques plus pratiques, plus esthétiques et favorisant une meilleure rapidité d'exécution.

Pour le reste, il faut rappeler que la surface d'exploitation se trouve doublée grâce à l'extension, avec la mise à disposition de quelques 7200 m2 nouveaux, y compris l'aire réservée au parking; volume ainsi construit environ 50 000 m2.

Le dépôt de préavis successifs a en outre permis de créer, au niveau de la terrasse, de nouvelles salles et des divisions de salles particulièrement utiles pour le déroulement de congrès ayant besoin de divers petits lieux de rencontres et de rassemblements, tout en occupant une vaste surface d'exposition. Il a également été possible de créer des salles purement communales dont la salle "Magnolia" à l'ouest du bâtiment qui pourra sous peu être régulièrement utilisée par la collectivité.

Enfin on rappellera ici les places de parc aménagées sur le toit de la nouvelle construction, très utiles en attendant la définition de la vocation de cet espace.

3 mars 1983 - L'Est Vaudois Riviera/Chablais

Inauguration et "portes ouvertes"

L'inauguration du nouveau "Centre de congrès et d'expositions de Montreux" - puisque c'est ainsi qu'il convient d'appeler l'ensemble du complexe de la Maison des Congrès depuis son extension - aura lieu samedi 5 mars prochain. Ce sera du même coup l'occasion d'offrir une grande "Journée portes ouver...

Lire la suite

L'inauguration du nouveau "Centre de congrès et d'expositions de Montreux" - puisque c'est ainsi qu'il convient d'appeler l'ensemble du complexe de la Maison des Congrès depuis son extension - aura lieu samedi 5 mars prochain. Ce sera du même coup l'occasion d'offrir une grande "Journée portes ouvertes" à la population de la ville, alors même que le Salon internationale du tourisme et des vacances vivra sa cérémonie d'ouverture, en présence d'innombrables personnalités, dont le ministre du tourisme et de l'environnement du Kenya.

J.-C. Kollros - 24 février 1983 - L'Est Vaudois

Coupe suisse de jass

Samedi et dimanche prochains, ce sera la fête du jass à la Maison des Congrès. Sans séries de qualification préliminaires, tous les amateurs de ce jeu pourront participer à la Coupe suisse de jass 1983 qu'organise le Jass-Club de Lausanne.

Le programme de la coupe débutera samedi en début d'après-m...

Lire la suite

Samedi et dimanche prochains, ce sera la fête du jass à la Maison des Congrès. Sans séries de qualification préliminaires, tous les amateurs de ce jeu pourront participer à la Coupe suisse de jass 1983 qu'organise le Jass-Club de Lausanne.

Le programme de la coupe débutera samedi en début d'après-midi par les huitièmes de finale. Les 75% des équipes seront qualifiés pour les quarts de finale du samedi soir. Dimanche matin auront lieu les demi-finales et dès 14 heures, la grande finale nationale.

Cette coupe ouverte à tous et à toutes, à condition de se présenter par équipe de deux personnes directement à l'entrée de la Maison des Congrès de Montreux, le samedi de 13 heures à 13h30.

4 février 1983 - 24 heures

Des visiteurs à poils et à plumes

 La Maison des congrès de Montreux va accueillir des visiteurs à plumes et à poils en cette fin de semaine, à l'occasion de l'Exposition cantonale vaudoise (en même temps que Régionale de l'Est) d'aviculture grand rendez-vous prévu du 7 au 9 janvier et organisé par la section du Haut-Léman, section ...

Lire la suite

 La Maison des congrès de Montreux va accueillir des visiteurs à plumes et à poils en cette fin de semaine, à l'occasion de l'Exposition cantonale vaudoise (en même temps que Régionale de l'Est) d'aviculture grand rendez-vous prévu du 7 au 9 janvier et organisé par la section du Haut-Léman, section que préside M. Pierre Genevey.

1062 lapins, 342 poules, 74 lots de deux poules-1 coq, 16 troupeaux de 5 poules-1 coq et 318 pigeons seront ainsi rassemblés à Montreux pour la grande joie des experts et des spécialistes mais aussi des visiteurs que l'on souhaite très nombreux. Toutes les races de lapins seront représentées à la Maison des congrès, à une exception près: c'est dire que l'exposition méritera le déplacement. ...

J.-C. Kollros - L'Est Vaudois Riviera / Chablais

19821982

Et de trois ce soir !

La région montreusienne vivra trois soirées annuelles de sociétés aujourd'hui. La première, à la Maison des congrès de Montreux à 20 heures rassemblera membres et amis de la SFG montreusienne. Même type de manifestation à 20h30 au Collège de Chailly pour la section locale de la SFG. Quant à la trois...

Lire la suite

La région montreusienne vivra trois soirées annuelles de sociétés aujourd'hui. La première, à la Maison des congrès de Montreux à 20 heures rassemblera membres et amis de la SFG montreusienne. Même type de manifestation à 20h30 au Collège de Chailly pour la section locale de la SFG. Quant à la troisième soirée, également à 20h. 30, c'est à la grande salle du Collège de Glion qu'elle aura lieu, en l'honneur de l'Echo des Alpes. Ces trois manifestations seront suivies chacune du bal traditionnel.

EV - 4 décembre 192 - L'Est Vaudois

L’Est Vaudois

SOYEZ POUR OU CONTRE, MAIS DITES-LE (LE COURRIER DE NOS LECTEURS)

Un édifice: la maison des congres

La Riviera vaudoise a l’avantage d’avoir sur les quais de Montreux une maison des congres.
C’est dessein que nous employons le mot édifice, parce qu’il emporte avec lui une idée de grandeur, d’importanc...

Lire la suite

SOYEZ POUR OU CONTRE, MAIS DITES-LE (LE COURRIER DE NOS LECTEURS)

Un édifice: la maison des congres

La Riviera vaudoise a l’avantage d’avoir sur les quais de Montreux une maison des congres.
C’est dessein que nous employons le mot édifice, parce qu’il emporte avec lui une idée de grandeur, d’importance, qui donne à ce bâtiment la possibilité de réunir sous son toit de très grandes assemblées.
Un exemple: deux fois par année, en. Juillet et en novembre, la Congrégation des Témoins de Jéhovah y tient son assemblée de district (4 jours) et celle de circonscription (2 jours) pour les membres de langue française. 3082, puis 3236 personnes, confortablement installées, étaient à l’écoute du discours public du dimanche après-midi.
La maison des congres a démontré par cela qu’elle est en mesure de tendre service à des grandes collectivités.
Durant toute l’année, cette institution reçoit des congres scientifiques, techniques, des expositions au format hors du commun.
Avec d’autres personnes, nous constatons la carence à Montreux d’une véritable salle de musique dont les fauteuils sont disposés sur un plan incline. La grande salle des congres reçoit alors les orchestres du Festival de musique à l’automne. Les musiciens y sont à l’aise; seuls les participants auditeurs n’y trouvent pas tout leur compte, en tant que mélomanes désirant voir les exécutants et la direction.
Passons l’hiver, et une fois de plus nous aurons la joie de participer au printemps, aux Rencontres chorales internationales. 

La Chanson de Montreux est très à l’aise aussi dans cette salle de la maison des congres qui est à sa mesure pour recevoir des sociétés des quatre coins de l’Europe, venues pour concourir.
La réussite de cette manifestation suit son cours heureux depuis 1964, sauf erreur, alors que le professeur Paul- Andre Gaillard dirigeait la Chanson. D’avance nous nous réjouissons.
Deux avantages sont encore à signaler. Le quai est à « portée de main » pour se détendre et prendre l’air durant les pauses. Le sous-sol est ?aménageable? pour servir soit le petit-déjeuner, soit les repas chauds de midi à la majorité des congressistes, tandis que d’autres ont des restaurants a quelques mètres. 
La maison des congres de Montreux: une chance pour les gens suivant les Assemblées. Une bonne aubaine pour une ville d’une importance certaine.
René Marchand, Montreux

Le cirque au TTW

Le Travel Trade Workshop (Marché du voyage) se déroulera du 26 au 28 octobre à la Maison des congrès de Montreux. Destiné aux professionnels du tourisme, il accueillera un nombre record de 450 exposants. Les Etats-Unis y seront représentés par 21 organisation, qui se présenteront sous un chapiteau d...

Lire la suite

Le Travel Trade Workshop (Marché du voyage) se déroulera du 26 au 28 octobre à la Maison des congrès de Montreux. Destiné aux professionnels du tourisme, il accueillera un nombre record de 450 exposants. Les Etats-Unis y seront représentés par 21 organisation, qui se présenteront sous un chapiteau de cirque. Pour sa part, l'Allemagne a imaginé un stand représentant une place de marché au milieu de vieux remparts. On notera enfin que, pour la première fois, les Etats africains de Zambie et du Zimbabwe seront présents à Montreux.

6 octobre 1982 - 24 heures

2'600 personnes pour le jubilé "Tupperware-France"

Un important congrès se tient actuellement à la Maison des congrès de Montreux, à l'occasion d'un rassemblement par comme les autres: le jubilé de Tupperware France, filiale du "géant" spécialisé dans les fameuses boîtes universellement connues.

Cette manifestation se déroule en fait en deux temps....

Lire la suite

Un important congrès se tient actuellement à la Maison des congrès de Montreux, à l'occasion d'un rassemblement par comme les autres: le jubilé de Tupperware France, filiale du "géant" spécialisé dans les fameuses boîtes universellement connues.

Cette manifestation se déroule en fait en deux temps. Une première vague de congressistes - 1300 personnes - est arrivée mercredi et repartira aujourd'hui-même pour d'autres horizons. La seconde vague sera accueillie lundi à Montreux et séjournera sur la Riviera jusqu'au 8 septembre, avec à nouveau un contingent de 1300 personnes.

Au programme de ces réunions: de nombreux éléments récréatifs, bien sûr, mais également d'échanges d'expériences et présentation de nouveaux produits.

J.-C. K. - 3 septembre 1982 - L'Est Vaudois

Bienvenue à 600 enseignants du monde entier

CMOPE: sous ce sigle qui semble appartenir à quelques langage venu d'ailleurs se cache la "Confédération mondiale des organisation de la profession enseignante" - laquelle ne se... cachera plus longtemps, puisque son grand congrès s'ouvre aujourd'hui même à la Maison des Congrès de Montreux pour se ...

Lire la suite

CMOPE: sous ce sigle qui semble appartenir à quelques langage venu d'ailleurs se cache la "Confédération mondiale des organisation de la profession enseignante" - laquelle ne se... cachera plus longtemps, puisque son grand congrès s'ouvre aujourd'hui même à la Maison des Congrès de Montreux pour se terminer le vendredi 13 août.

Il s'agit de la 29ème assemblée des délégués de la CMOPE, et 600 d'entre eux, venus de tous les continents, sont attendus par les trois association suisses recevantes: la Société pédagogique romande, la Société suisse des professeurs de l'enseignement secondaire et la Schweizerischer Lehrerverein. Ils débattront en autre du thème "La formation des maîtres, un processus continu" et l'une des séances plénière sera aussi consacrée au problème du rôle des femmes dans l'éducation. La FIAI (Fédération internationale des associations d'instituteurs) tiendra également ses assises à ces dates et collaborera aux travaux du congrès. A noter que le comité d'organisation peut compter sur la collaboration de deux spécialistes montreusiens de la pédagogie en la personne de M. Charles Jaccard et de M. Armand Veillon. 

Pour les milieux des enseignants suisses, cette assemblée mondiale de délégués est assurément d'une grande importance, car ces grandes réunions sont biennales et passant d'un continent à l'autre. Autant dire que la Suisse ne se reverra pas de sitôt tous ces responsables nationaux. ...

M. V. - 7 août 1982 - L'Est Vaudois

""Le tourisme de congrès et de réunions spécialisées, lié à des expositions, est un secteur pour lequel nous sommes compétitifs. Peu de villes peuvent offrir un équipement de valeur, géographiquement aussi groupé autour de la Maison des Congrès.""

Michel Ferla, directeur de l'Office du tourisme de Montreux

Concert de The Cure - le frisson

Le groupe anglais The Cure jouait dimanche soir à la Maison des congrès de Montreux. Un concert qui, après l'annulation de plusieurs dates en France voisine, faisait un peu figure d'événement; plus de 1500 personnes s'y sont retrouvées... En première partie, une prestation assez inconsistante de Zéb...

Lire la suite

Le groupe anglais The Cure jouait dimanche soir à la Maison des congrès de Montreux. Un concert qui, après l'annulation de plusieurs dates en France voisine, faisait un peu figure d'événement; plus de 1500 personnes s'y sont retrouvées... En première partie, une prestation assez inconsistante de Zébra One. Un duo d'Irlandais (guitares et synthétiseurs) qui connaît les avatars classiques d'un groupe de première partie : une sonorisation très approximative et la tendance à forcer sur les décibels ! Au troisième morceau, la salle s'est vidée d'une bonne moitié : c'est aussi significatif qu'une critique bien ajustée. A la suite The Cure, qui sont parmi les meilleurs représentants de cette mode étrange que l'on appelle froide. Ainsi dès l'intro, la salle frissonne en réponse aux amplis qui tonnent. La guitare basse de Simon Gallup se taille la belle part de l'espace sonore, tandis que la batterie métronomique de Loi Tolhurst rythme l'ambiance comme une pompe cardiaque la vie. Enfin la voix profonde de Robert Smith, belle comme un cri du vent, transparente et puissante à la fois, s'affirme comme le seul élément purement humain, rescapé du grand chambardement dont la musique moderne semble toujours peu ou prou victime. La machine Cure tourne à plein régime. Le public pourtant ne semble pas unanime : « On préfère encore les disques ! »... Des phrases qui laissent penser que certains regrettent d'avoir découvert que The Cure est un groupe vivant, et que derrière les machines se dissimulent des têtes et des corps. Difficile pour certains d'admettre que derrière cette musique extrêmement dense, passée au bain moussant des gadgets électroniques (réverbération et écho), des musiciens existent, se contredisent ou se trompent, et qu'ils échappent par-là aux classifications hâtives qu'appellent leurs disques parfaits. 

Jean-Blaise Besençon - 2 juin 1982 - 24 heures

Nouvelle voiture en première suisse

La maison Volvo Suisse a choisi Montreux pour présenter son nouveau modèle à l'ensemble des concessionnaires du pays. Plus de 1000 personnes se retrouvaient hier à la Maison des congrès pour découvrir la ligne de la nouvelle 760 GLE, une voiture de haut de gamme, de 2400 cm3, livrable en version 4 o...

Lire la suite

La maison Volvo Suisse a choisi Montreux pour présenter son nouveau modèle à l'ensemble des concessionnaires du pays. Plus de 1000 personnes se retrouvaient hier à la Maison des congrès pour découvrir la ligne de la nouvelle 760 GLE, une voiture de haut de gamme, de 2400 cm3, livrable en version 4 ou 6 cylindres. Le soir, un souper géant a réuni tout le monde au Casino.

3 février 1982 - L'Est Vaudois

19811981

Le temps des finitions

Ceux qui empruntent quotidiennement le centre de l'agglomération montreusienne peuvent voir qu'il est procédé, depuis quelques temps déjà, à différents travaux de finition sur le chantier de la maison des congrès II. Il s'agit d'opération entrant dans le cadre de la "mission" du comité de constructi...

Lire la suite

Ceux qui empruntent quotidiennement le centre de l'agglomération montreusienne peuvent voir qu'il est procédé, depuis quelques temps déjà, à différents travaux de finition sur le chantier de la maison des congrès II. Il s'agit d'opération entrant dans le cadre de la "mission" du comité de construction que préside M. Michel Lilla et non pas de travaux dirigés par les services communaux.

Ces opérations de finition concernent notamment la dalle supérieur du côté de la RC 780, plus précisément sur toute la longueur où sera aménagé un nouveau trottoir, une fois le chantier complètement terminé. Dans un premier temps, et pour des raisons évidentes, c'est seulement un "passage de fortune" qui sera mis en place et non pas des arrangements définitifs.

Par contre la mise en ordre de la partie avale du chantier, c'est-à-dire de tout le secteur non destiné à recevoir un bâtiment (dans le cadre du projet de création d'un Hôtel de Ville) devrait être entreprise prochainement, notamment pour ce qui est des amenées de terre.

J.-C. K. - 4 décembre 1981 - L'Est Vaudois Riviera/Chablais

Le 6ème Marché international des voyages

Plus de septante manifestations sont prévues au programme du 6ème "Internaitonal Travel Trade Workshop" (TTW), marché international des voyages qui s'est ouvert mardi à la Maison des Congrès de Montreux et se poursuivra jusqu'au 5 novembre. Réservé exclusivement aux professionnels, ce marché réunit ...

Lire la suite

Plus de septante manifestations sont prévues au programme du 6ème "Internaitonal Travel Trade Workshop" (TTW), marché international des voyages qui s'est ouvert mardi à la Maison des Congrès de Montreux et se poursuivra jusqu'au 5 novembre. Réservé exclusivement aux professionnels, ce marché réunit cette année 350 exposants venant de 55 pays.

Le TTW est considéré aujourd'hui comme l'événement le plus important de la branche suisse du voyage. Il comprend pour la première fois en 1981, un programme de perfectionnement destiné aux agents de guichet. Plus de 300 employés d'agences de voyages se sont inscrits à huit séminaires sur l'Espagne, l'Inde, la Réunion, la Guyane française, les pays de la Loire et les Etats-Unis.

Des personnalités
Cette année, la participation de personnalités du tourisme est plus importante que jamais. M. Edouard Lacroix, directeur du tourisme français, visitera le TTW et fera connaître les nouvelles orientations et initiatives prises par le gouvernement français en faveur du tourisme. Son collègue espagnol, M. Francisco Gadea, sous-directeur de la commercialisation touristique au secrétariat d'Etat, collaborera à un séminaire sur l'Espagne. Le 5 novembre, l'ambassadeur Franz Blankart, chef de la délégation suisse à l'AELE et au GATT, fera un exposé sur l'industrie des cars suisses et la future réglementation des services occasionnels internationaux.

Vers une affluence record?
Les grandes associations régionales d'agences de voyages et la Fédération suisse des agences de voyages organisatrices du TTW, prévoient une affluence record cette année à Montreux. L'an dernier, le TTW avait reçu 3025 visiteurs professionnels et 306 exposants de 52 pays.

4 novembre 1981 - Feuille d'Avis de Vevey

 

 

L’Est vaudois

Bourse des beaux-arts bientôt reçue à Montreux, avec un prix de la ville

Ce sont au total près d'une centaine d’arlisles suisses jeunes et moins jeunes qui pourront accrocher leurs œuvres à la maison des congres, ou Montreux reçoit pour la première fois l’exposition conjointe de la Bourse fédérale de...

Lire la suite

Bourse des beaux-arts bientôt reçue à Montreux, avec un prix de la ville

Ce sont au total près d'une centaine d’arlisles suisses jeunes et moins jeunes qui pourront accrocher leurs œuvres à la maison des congres, ou Montreux reçoit pour la première fois l’exposition conjointe de la Bourse fédérale des beaux-arts et de la Bourse Kiefer-Hablitzel, exposition visible pour le public du 13 au 27 septembre, entre 10 h. el 17 h. sauf les lundis et le week-end du Jeûne.

La Bourse fédérale des beaux-arts, qui fut reçue il n’y a guère à Lausanne, est cet état annuel et chamarre de la création artistique en Suisse, mêlant le bon et le moins bons, le parfois délirant au moins fou et au plus sage: une exposition pleine de vie, passionnante pour son ombre de trouvailles à découvrir, de tendances à observer.
Comme un communique paru vendredi dans nos colonnes le spécifiait, 64 candidats ont été appelés a présenter leurs œuvres au titre de la Bourse fédérale et une trentaine à l’enseigne de la Bourse Kiefer- Hablitzel. 

M. J.-J. Cevey, syndic de Montreux et conseiller national, nous dit accorder une certaine importance au fait que cette exposition survient dans l’extension de la maison des congres pendant le Septembre musical. Montreux, tout comme Vevey avec sa belle exposition des ?Peintres du silence? au Musée Jenisch (13 septembre-22 novembre) peut de la sorte prétendre familiariser des mélomanes avec l’art contemporain (et les artistes avec des exécutions prestigieuses de musique classique...).

La Municipalité a décidé d’offrir un prix Ville de Montreux de 2000 Fr. a l’occasion de cette Bourse fédérale des beaux-arts. La ville offrira une réception lors de l’ouverture de l’exposition et prend en charge une partie de la location à la maison des congres, la manifestation étant on le sait organisée par l’Office fédéral de la culture, au Département de l’intérieur. Montreux souhaite d’ailleurs être retenu pour abriter la Bourse une ou l’autre de ces prochaines années aussi, du moment que, de l’avis même des services fédéraux, la maison des congres offre un cadre approprie a ce genre de manifestation.
M. V.

Congrès mondial des géomètres

Le XVIe Congrès mondial de la fédération internationale des géomètres (FIG 81) s'ouvre aujourd'hui au Palais des Congrès de Montreux. Il se terminera le 18 août. Environ 1500 géomètres de 50 pays du monde entier se retrouveront à cette occasion.

La présidence de la FIG sera assurée par le Dr. Herbe...

Lire la suite

Le XVIe Congrès mondial de la fédération internationale des géomètres (FIG 81) s'ouvre aujourd'hui au Palais des Congrès de Montreux. Il se terminera le 18 août. Environ 1500 géomètres de 50 pays du monde entier se retrouveront à cette occasion.

La présidence de la FIG sera assurée par le Dr. Herbet J. Matthias, professeur à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich et par la Société suisse des mensurations et améliorations foncières. M. Albert Jaquet, professeur à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, assumera la direction de l'organisation du congrès.

MM. Kurt Furgler, président de la Confédération et Olivier Reverdin, ancien président du Fonds national suisse de la recherche scientifique, prendront la parole au cours de la cérémonie d'ouverture qui aura lieu lundi matin, dès 9h.

Dans le cadre de la FIG 81, trois expositions ont été mises sur pied dans la Maison des Congrès de Montreux. Celle des Associations nationales membres de la FIG regroupe les présentations de dix-huit société nationales de géomètres. Elle présente les différents domaines d'activité et de formation des géomètres dans de nombreuses régions du monde.

Au sein de l'exposition scientifiques, dix-sept instituts universitaire et organisations européennes spécialisées dans la recherche théorique et appliquée présentent les résultats de leurs derniers travaux (cartographie automatisée, modèles digitaux du terrain, utilisation des satellites artificiels).

L'exposition industrielle est composées de 65 firmes qui exposent le matériel le plus récent sur 2000 m2 de stands. L'industrie suisse, bien représentée à Montreux, profitera d'une nouvelle occasion pour promouvoir sa production de haute technologie. Les géomètres des cinq continents pourront y observer, comparer et même acheter les outils dont ils useront demain.

9 août 1981 - La Tribune Le Matin

Le centenaire de la Fédération Internationale de Gymnastique fêté à Montreux

On le sait, de grandes festivités sont mises sur pied à Montreux pour fêter le centenaire de la Fédération internationale de gymnastique (FIG). Placé sous la présidence de M. Jean-Jacques Cevey, syndic de Montreux et conseiller national, le comité d'organisation et les membres de la gym de Montreux ...

Lire la suite

On le sait, de grandes festivités sont mises sur pied à Montreux pour fêter le centenaire de la Fédération internationale de gymnastique (FIG). Placé sous la présidence de M. Jean-Jacques Cevey, syndic de Montreux et conseiller national, le comité d'organisation et les membres de la gym de Montreux mettent tout en oeuvre pour transformer la Maison des Congrès en hall de sport. Depuis trois jours, on travaille d'arrache-pied. Une partie des 1 800 sièges est déjà en place, tandis que le montage de la gigantesque scène pose encore quelques difficultés. Mais tout sera prêt pour accueillir les délégués du monde entier qui siégeront dans notre ville du 3 au 7 juillet. Et le clou de cette session est, à coup sûr, le grand gala offert à la FIG par les fédérations internationales qui enverront leurs meilleurs gymnastes en démonstration à la Maison des Congrès le 4 juillet.

EV - 2 juillet 1981 - L'Est Vaudois Riviera/Chablais

"Aux sentiments de gratitude que nous inspire ce choix s'ajouter pour nous Montreusiens, la fierté de voir notre petite ville désignée le temps d'une fête comme capitale de la gymnastique mondiale."

Jean-Jacques Cevey, syndic et conseiller national

"Presque tout s'engendre à partir du tourisme. Il s'agit de comprendre l'importance, globalement, d'une foule de retombées de l'apport touristique, en cascade, sur les autres activités."

Michel Lilla, président de la Société industrielle et commerciale de Montreux

La ville reprend la Maison des Congrès

"Ce vote s'inscrit parmi les plus importants de ce siècle, au Conseil communal": ainsi s'est exprimé le syndic Cevey, mercredi soir, après que les conseillers eurent approuvé la reprise de la Maison des Congrès par le commune de Montreux. Le syndic a ajouté: "Nous allons maintenant disposer d'une ma...

Lire la suite

"Ce vote s'inscrit parmi les plus importants de ce siècle, au Conseil communal": ainsi s'est exprimé le syndic Cevey, mercredi soir, après que les conseillers eurent approuvé la reprise de la Maison des Congrès par le commune de Montreux. Le syndic a ajouté: "Nous allons maintenant disposer d'une manière durable d'un instrument au service de la collectivité, et qui permettra à l'Office du tourisme de faire preuve d'un dynamisme accru."

Le débat ayant déjà permis au syndic de souligner l'importance essentielle de la Maison des congrès dans l'économie locale. La commune en sera donc propriétaire désormais (elle était déjà largement représentée dans la SA) et l'affermera à l'Office du tourisme pour 480'000 francs par année.

Le débat a eu comme animateur M. B. Pfeiffer (lib.) qui estimait inutile la suppression de la SA. La Municipalité a aussi expliqué pourquoi, par rapport aux prévision initiales, l'agrandissement de la Maison des congrès coûtera 11 millions de francs au lieu de 8.6: les causes en sont l'aménagement de plusieurs salles supplémentaires d'une part, les hausses intervenues entre-temps et particulièrement durant le retard provoqué par l'opposition de Sauver Montreux.

...

Ph. R. - 9 avril 1981 - La Tribune Le Matin

La Maison déjà bien mise à contribution en 1982

Le moins que l'on puisse écrire est que les perspectives en congrès et groupes pour Montreux sont plutôt encourageantes: la liste établie par les services de M. Xavier Kempf, directeur, laisse en effet apparaître de très nombreux rendez-vous - dont plusieurs avec expositions de première importance -...

Lire la suite

Le moins que l'on puisse écrire est que les perspectives en congrès et groupes pour Montreux sont plutôt encourageantes: la liste établie par les services de M. Xavier Kempf, directeur, laisse en effet apparaître de très nombreux rendez-vous - dont plusieurs avec expositions de première importance - pour les douze mois à venir.

Il serait fastidieux de donner intégralement connaissance de cette liste où les sigles internationaux apparaissent avec une belle régularité, sinon pour rappeler l'extraordinaire diversité des groupes, mouvements et société de toutes sortes que Montreux a le privilège d'accueillir. Il est par contre intéressant de relever que la maison des congrès numéro 2 - actuellement en bonne voie de construction - devra être utilisé pendant 100 jours pour répondre aux besoins d'accueil et de préparation de cinq grandes manifestations. Ce sera tout d'abord le cas en mai pour la Société suisse d'odontostomatologie puis surtout à la fin de ce même mois et au début de juin pour le toujours très important Symposium international de télévision. En juin toujours, la venue du Comité électrotechnique international - plus de 1200 participants - nécessitera également l'utilisation de toutes les installations à disposition. Même topo encore en septembre pour la réception à Montreux de la Fédération internationale des géomètres - manifestation doublée d'une très grande exposition - et pour une plateforme de réflexion mondiale placée à l'enseigne de la "chirurgie internationale".

L'utilisation de la maison des congrès aurait également été nécessaire pour le Symposium de vente directe mais à la suite des circonstances que l'on sait, celui-ci se trouve cette année en bonne place dans l'agenda des manifestations... lausannoises. son retour est toutefois programmé pour 1982. Année qui elle aussi, se présente sous des auspices plutôt favorables, et cela dès le mois de mars avec la venue successive de deux congrès: Audio Engineering Society (1200 participants) et Tupperware International (100 participants). Mais de tout cela, nous aurons bien sûr l'occasion de reparler plus tard.

Jean-Charles Kollros - 17 janvier 1981 - L'Est Vaudois Riviera/Chablais

Le chantier de la Maison des Congrès

C'est un acte important qui se joue depuis quelques jours sur le vaste chantier de la deuxième Maison des congrès de Montreux. Conformément au planning prévu, il est en effet actuellement procédé à la pose de la charpente métallique, c'est-à-dire de toute la structure porteuse du futur bâtiment.

Ai...

Lire la suite

C'est un acte important qui se joue depuis quelques jours sur le vaste chantier de la deuxième Maison des congrès de Montreux. Conformément au planning prévu, il est en effet actuellement procédé à la pose de la charpente métallique, c'est-à-dire de toute la structure porteuse du futur bâtiment.

Ainsi que la chose nous été confirmée par M. Jean-François Petignat, ingénieur, cette opération - un travail de précision réalisé au moyen de grues mais où l'acte humain joue également un rôle primordial - devrait être terminé à la fin du mois de février.

Le planning est respecté
Sans entre dans tous les détails techniques, on peut préciser que cette structure porteuse est destinée à accueillir des planchers dits mixtes, c'est-à-dire constitués de tôles nervurées et d'acier avec par-dessus le tout, un surbéton d'une dizaine de centimètres. Ce système a en effet été préféré à la dalle traditionnelle tant pour des raisons pratiques que de coût.

De l'avis même de M. Petignat, les travaux se déroulent actuellement d'une manière satisfaisante. Naturellement, les conditions atmosphériques vont continuer à déterminer l'évolution du chantier pendant quelques temps mais la prochaine étape - c'est-à-dire la "fermeture" de la boîte métallique - est attendue sans crainte.

J.-C. Kollros - 8 janvier 1982 - L'Est Vaudois Riviera/Chablais

19801980

L’Est vaudois

(Cliché de M. Vonlanthen)

NOUVEAU PROSPECTUS: LA MAISON DES CONGRES DE A à Z
Une superbe photographie: Montreux, dans l’écrin vert et bleu des arbres et du Léman, et un cercle orange qui circonscrit l’emplacement de la maison des congres : un nouveau prospectus-poster est récemment sorti de presse. Tire à 50 000 exemplaires i...

Lire la suite

NOUVEAU PROSPECTUS: LA MAISON DES CONGRES DE A à Z
Une superbe photographie: Montreux, dans l’écrin vert et bleu des arbres et du Léman, et un cercle orange qui circonscrit l’emplacement de la maison des congres : un nouveau prospectus-poster est récemment sorti de presse. Tire à 50 000 exemplaires imprimés en trois langues (français, allemand, anglais), il fait l’inventaire du cadre d’accueil montreusien dans l’optique de l’organisation de congres, au vu d’assurer la fréquentation du nouvel ensemble, qui sera achevé en automne 1981. Il sera distribué lors des conférences de presse que sera appelé à donner l’OTM et durant ses tournées de prospection de l’an prochain.

Montreux est au centre de l’Europe; une petite ville touristique qui épargne le plus possible les problèmes de transport à ses futurs visiteurs congressistes ; une ville où l’on a tout sous la main et aussi, grâce au futur complexe de la maison des congres, la possibilité de mettre sur pied des manifestations recevant près de 5000 personnes ou des colloques de 50 personnes. Un parking couvert, a l’intérieur de l’immeuble, cl un équipement de toute première force (telex, 100 lignes de téléphone, service de multi graphie, traduction simultanée, TV en circuit fermé, etc.) donnent à la maison des congres de Montreux une place de choix dans l’échiquier des atouts de la ville. Signalons encore la sortie récente d’un dépliant touristique sur Vevey et Montreux, publie sous l’egide commune de l’OTM et de l’ALDIVE
I.-C. J.

Gros camions et petits secrets bien gardés

L'intérieur de la Maison des Congrès de Montreux a pris depuis quelques jours des allures futuristes et l'accès au bâtiment n'est possible qu'en empruntant un couloir digne de "2001, l'Odysée de l'espace", comprenant quatre zones bien distinctes. Et les visiteurs se trouvent soigneusement filtrés à ...

Lire la suite

L'intérieur de la Maison des Congrès de Montreux a pris depuis quelques jours des allures futuristes et l'accès au bâtiment n'est possible qu'en empruntant un couloir digne de "2001, l'Odysée de l'espace", comprenant quatre zones bien distinctes. Et les visiteurs se trouvent soigneusement filtrés à l'entrée par un garde qui ne plaisante pas. Pourtant, ce ne sont pas des comploteurs ou de célèbres hommes politiques qui se trouvent réunis à Montreux. "Seulement", les tout nouveau camions de la gamme Ford, les déjà fameux "Cargo"...

Gros camions et petits secrets, mais c'est du sérieux. Les visiteurs qui peuvent pénétrer à l'intérieur du sas ont droit à un show en tous points extraordinaire. Les jeux de lumière du Platinum, c'est de la bouillie pour chat à côté du "menu" visuel proposé à la Maison des Congrès. Tout a été mis en oeuvre pour faire du "Ford-lab" (après Spacelab...) un univers secret et mystérieux, où l'on ne doit pénétrer qu'en ressentant le grand frisson... Il est vrai que le géant américain a les moyens de ses ambitions: on doit d'ailleurs qu'une somme de 300 millions de dollars a déjà été investie jusqu'à présent pour le développement des modèles qui sont aujourd'hui présentés à Montreux.

Mais laissons à Ford ce qui appartient à Ford. La réunion-exposition qui se tient actuellement à Montreux verra affluer près de 1500 personnes sur la Riviera en l'espace de deux semaines. Pour la plupart, d'importants revendeurs de la marque, en provenance de 14 nations différentes. Quant au grand public, il ne pourra voir les nouveaux modèles qu'au printemps prochain!

J.-C- Kollros - 19 novembre 1980 - L'Est Vaudois Riviera/Chablais

Occupation maximale

La maison des congrès de Montreux connaît cet automne une occupation des plus satisfaisantes: depuis le début du mois jusqu'au 14 décembre prochain, des rendez-vous de toutes première importance s'y dérouleront en effet de manière quasi ininterrompue.

Ainsi, depuis le 6 octobre dernier, plus de 120...

Lire la suite

La maison des congrès de Montreux connaît cet automne une occupation des plus satisfaisantes: depuis le début du mois jusqu'au 14 décembre prochain, des rendez-vous de toutes première importance s'y dérouleront en effet de manière quasi ininterrompue.

Ainsi, depuis le 6 octobre dernier, plus de 120 délégués de IATA (International Air Transport Association) se trouvent réunis à Montreux pour quatre semaines de travaux et de délibérations. Tout de suite après, ce sera la cinquième édition du "marché du voyage", les 4, 5 et 6 novembre prochain. Avec une participation encore plus complète que toutes ces dernières années.

Témoins de Jéhovah et gymnastes
Ce sera ensuite le tour de Ford de venir présenter ses dernières modèles de camions, puis de très nombreuses autres rencontres de toutes sortes. La "saison" prendra fin avec un congrès des Témoins de Jéhovah (6-7 décembre) et une importante rencontre gymnique organisée sous l'égide de la section de Martigny.

...

J.-C- K - 16 octobre 1980 - L'Est Vaudois Riviera/Chablais

Non à la pompe

L'extension de la Maison des Congrès de Montreux ne sera pas chauffée par une pompe à chaleur. L'étude entreprise a montré que cette solution n'était pas satisfaisante, dans le cas présent, pour des raisons de coût et de dimensions.

L’alternative étudiée offrait le choix entre une pompe à chaleur e...

Lire la suite

L'extension de la Maison des Congrès de Montreux ne sera pas chauffée par une pompe à chaleur. L'étude entreprise a montré que cette solution n'était pas satisfaisante, dans le cas présent, pour des raisons de coût et de dimensions.

L’alternative étudiée offrait le choix entre une pompe à chaleur et le gaz naturel, pour l'énergie de chauffage de ce nouveau bâtiment. Il s'est avéré d'abord que l'investissement supplémentaire serait de l'ordre de 500 000 à 800 000 francs. Une telle somme se serait justifiée pour l'alimentation d'un ensemble plus grand, qui aurait par exemple englobé la Maison des congrès I et l'Hôtel Continental. Mais pour ces deux bâtiments, d'autres solutions étaient déjà en place.

Les pieds dans l'eau
Actuellement, le programme de construction se poursuit avec bonheur, bien que les travaux de fondations se fassent « les pieds dans l'eau ». En effet, il était prévu de commencer dès janvier, à l'époque des basses eaux quadriennales du Léman. Le retard apporté au début des travaux a donc modifié ces données, sans cependant nuire à l'avancement de la construction : il y a même une légère avance. Les travaux se poursuivront jusqu'en mars prochain. A cette date, ils devront être interrompus, afin de mettre en place, sur une « enveloppe » déjà réalisée, une halle provisoire destinée à accueillir trois grandes manifestations : le congrès des dentistes suisses (plus de 1000 participants, au milieu du mois de mai), le Symposium de télévision (plus de 10 000 participants, de fin mai à début juin), et le congrès de la Fédération internationale des géomètres (2000 personnes, au mois d'août). Le coût de cette halle provisoire est estimé à environ 800 000 francs, dont les trois quarts sont pris en charge par la commune. 

Et le parking ?
Un des problèmes lancinants de la Maison des congrès reste le stationnement des voitures. La construction d'un bâtiment de parking à plusieurs étages est prévue en face de la Maison des congrès. Il devrait suffire à satisfaire les besoins courants du secteur et ceux du futur Hôtel de Ville, qui doit être érigé sur la dalle de la Maison des congrès II. Mais il ne résoudra pas le problème qui naît lors des manifestations importantes. Et qui le deviendront d'autant plus que la Maison des congrès sera plus grande...

Ph. Rinsoz - 15 octobre 1980 - 24 heures

"Il existe encore à Montreux des gens qui se préoccupent de l'avenir de leur ville et qui cherchent à corriger les erreurs commises par le passé, sans pour autant vouloir en faire une ville morte dont tous les bâtiments seraient protégés."

Raphaëll Odermatt Villard/Chamby

Marcello Viotti et l'Orchestre international des Jeunesses musicales

Un concert de musique classique aura lieu ce prochain jeudi 7 août à la Maison des Congrès, à Montreux.

L'Office du tourisme de Montreux, en effet, à décidé de recevoir ce soir-là l'Orchestre international des Jeunesses musicales, placé sous la direction de Marcello Viotti, et qui présentera un pro...

Lire la suite

Un concert de musique classique aura lieu ce prochain jeudi 7 août à la Maison des Congrès, à Montreux.

L'Office du tourisme de Montreux, en effet, à décidé de recevoir ce soir-là l'Orchestre international des Jeunesses musicales, placé sous la direction de Marcello Viotti, et qui présentera un programme d'oeuvres de Arthur Honegger ("Pastorale d'Eté"), W.A. Mozart ("Symphonie concertante" en mi b majeur KV 364, pour violon et alto, et Anton Dvorak ("Symphonie No 8" en sol majeur).

Les solistes de ce concert seront Agnès Sulem, jeune violoniste française titulaire, en 1974, du Grand Prix de la Ville de Nice pour violon, et Jean Sulem, frère jumeau de la précédente, qui a obtenu pour sa part des prix identiques tant pour l'alto que pour le violon et la percussion.

Né en 19854, Marcello Viotti, quant à lui, a été l'élève en 1971 du Conservatoire de Lausanne, avant de participer à la Fondation, en 1973, de l'orchestre de la Camerata romande. Il a dirigé par la suite de nombreux ensembles dont, en 1979, l'Orchestre international des Jeunesses musicales, qu'il créa la même année, il a déjà entrepris diverses tournées, notamment en Italie et en Suisse.

Précisons que l'ensemble compte pas moins d'une septantaine de musiciens (violons, altos, violoncelles, contrebasses, flûtes, hautbois, clarinettes, cors d'harmonie, etc.) en provenance d'une quinzaine de pays d'Europe et d'Amérique latine.

J.-L. R - 05 août 1980 - Feuille d'Avis de Vevey

Evénement gymnique

La Maison des congrès va être, samedi après-midi 4 juillet, le théâtre d'un événement sportif tout à fait exceptionnel. Il s'agit d'un grand gala de gymnastique artistique et rythmique auquel participeront les plus prestigieux gymnastes et équipes du monde, féminins et masculin, provenant de Bulgari...

Lire la suite

La Maison des congrès va être, samedi après-midi 4 juillet, le théâtre d'un événement sportif tout à fait exceptionnel. Il s'agit d'un grand gala de gymnastique artistique et rythmique auquel participeront les plus prestigieux gymnastes et équipes du monde, féminins et masculin, provenant de Bulgarie, du Canada, de Chine, des Etats-Unis, de France, de Hongrie, du Japon, des deux Allemagnes, de Roumanie, d'URSS et de Suisse. Les deux équipes vainqueurs des championnats du monde de gymnastique rythmique sportive (GRS), l'URSS et la Bulgarie, seront également présentes.

24 heures - 1er juillet 1981

Les chirurgiens suisses à Montreux

Aujourd'hui s'ouvre à la Maison des Congrès de Montreux, le 67ème Congrès de la Société suisse de chirurgie, plus de 300 congressistes de Suisse, d'Allemagne, d'Autriche, du Canada et des Etats-Unis se rencontreront jusqu'au 28 juin, pour aborder trois sujets principaux qui impliquent, outre leur as...

Lire la suite

Aujourd'hui s'ouvre à la Maison des Congrès de Montreux, le 67ème Congrès de la Société suisse de chirurgie, plus de 300 congressistes de Suisse, d'Allemagne, d'Autriche, du Canada et des Etats-Unis se rencontreront jusqu'au 28 juin, pour aborder trois sujets principaux qui impliquent, outre leur aspect purement scientifique et technique, un volet "politique" d'organisation sanitaire. Une conférence de presse apporta des précisions sur les travaux du congrès qui sera doublé d'une exposition des dernières nouveauté en matières pharmaceutique et instrumentaire.

...

M. S. - 26 juin 1980 - Feuille d'Avis de Vevey

Le 1er Symposium de l'audiovisuel est né hier !

Coup d'envoi réussi hier après-midi pour le 1er Symposium international de l'audiovisuel de Montreux ! Non seulement parce que les promesses faites ces derniers mois à propos du programme des conférences et des shows, ainsi que de l'exposition technico-didactique, ont été tenues mais encore parce qu...

Lire la suite

Coup d'envoi réussi hier après-midi pour le 1er Symposium international de l'audiovisuel de Montreux ! Non seulement parce que les promesses faites ces derniers mois à propos du programme des conférences et des shows, ainsi que de l'exposition technico-didactique, ont été tenues mais encore parce que la cérémonie d'ouverture s'est déroulées en présence d'une assistance considérable et de plusieurs personnalités politiques. Pour une "première", ce succès de départ mérite donc d'être particulièrement mis en évidence et ce n'est pas commettre un blasphème que de rappeler ici que le Symposium de télévision, très important aujourd'hui, est né il y a quelques années dans des conditions à peu près semblables...

J.-C- K - 18 juin 1980 - L'Est Vaudois Riviera/Chablais

Le provisoire coûtera 1 million

La halle provisoire annexée à la Maison des congrès de Montreux, en attendant l'extension de cette dernière, coûtera 1 million de francs, indique un préavis municipal, qui demande au Conseil communal de voter une participation de 630'000 francs. Cette construction est nécessaire pour accueillir d'im...

Lire la suite

La halle provisoire annexée à la Maison des congrès de Montreux, en attendant l'extension de cette dernière, coûtera 1 million de francs, indique un préavis municipal, qui demande au Conseil communal de voter une participation de 630'000 francs. Cette construction est nécessaire pour accueillir d'importants congrès en 1981, malgré le retard apporté par l'opposition de "Sauver Montreux" à l'agrandissement du bâtiment existant.

Les travaux d'agrandissement de la Maison des congrès auraient dû débuter en janvier déjà, mais le recours déposé par "Sauver Montreux" repousse cette échéance à plus tard, la décision de la commission cantonale de recours n'étant pas encore connue. Ainsi n'est-il pas possible d'envisager la mise à disposition de la nouvelle annexe pour 1981. Si deux congrès ont déjà choisi de "s'exiler" à Lausanne, il serait possible de garder à Montreux quatre autres manifestations importantes, avec un total de 15 000 participants environ - dont le Symposium biennal de télévision avec ses 10 000 à 12 000 congressistes.

Tribune Le Matin - 30 mai 1980

La Rose d'Or de Montreux a 20 ans

C'est aujourd'hui que s'ouvre à la Maison des Congrès de Montreux le 20ème Concours d'émission de variétés à la télévision pour l'attribution de la Rose d'Or de Montreux. Plus de 500 participants du monde entier, dont 120 journalistes et photographes de presse venus de 19 pays, sont déjà annoncés. 4...

Lire la suite

C'est aujourd'hui que s'ouvre à la Maison des Congrès de Montreux le 20ème Concours d'émission de variétés à la télévision pour l'attribution de la Rose d'Or de Montreux. Plus de 500 participants du monde entier, dont 120 journalistes et photographes de presse venus de 19 pays, sont déjà annoncés. 43 émissions de variétés prétendent à la Rose d'Or tant convoitée.

Le jury international est composé d'un représentant de chacun des organismes de télévision inscrits au concours et est placé sous la présidence de M. Erik C. M. Jurgence, président de la Société néerlandaise de radiodiffusion et de télévision. Il désignera la meilleure émission de chacune des trois catégories prévues au concours, et parmi les 3 émissions sélectionnées, une seule gagnera la Rose d'Or de Montreux; les deux autres émissions obtiendront chacune une Rose d'argent. Le jury de la presse attribuera de son côté le Prix de la Presse. 

Pour donner au concours de cette année l'éclat que méritent ses 20 printemps, la semaine de compétition - lourde de tâches pour tous les participants - sera encadré par deux soirées de gala. Ce soir, 4 maîtres du piano et du jazz traditionnel s'associeront en un concert.

Le gala de clôture du 10 mai offrira aux participants une rétrospective des 20 dernières années de Rose d'Or de Montreux ainsi qu'un concert de gala (privé) animé par Gilbert Bécaud.

EV - 3 mai 1980 - L'Est Vaudois Riviera/Chablais

1500 congressistes réunis à Montreux

La ville de Montreux, devenue une plateforme européenne de la publicité directe et de la vente par correspondance, accueille cette semaine le 12ème Symposium international de marketing direct. Les réunions ont commencé simultanément lundi à la Maison des congrès de Montreux et au Palais de Beaulieu ...

Lire la suite

La ville de Montreux, devenue une plateforme européenne de la publicité directe et de la vente par correspondance, accueille cette semaine le 12ème Symposium international de marketing direct. Les réunions ont commencé simultanément lundi à la Maison des congrès de Montreux et au Palais de Beaulieu à Lausanne, par des études préliminaires sur les services financiers, l'art de vendre par correspondance et le marketing par téléphone.

Le 12e Symposium ne commencera officiellement que mercredi, pour se terminer vendredi. Il sera ouvert par Mme Mildred Scheel, qui a permis de collecter par voie écrite des millions de francs au profit de la Ligue allemande contre le cancer. Plus de 1500 spécialistes sont attendus d'Europe et d'outremer. Aujourd'hui, les entreprises de services, telles que les banques, les assurances, les bureaux de voyages et les agences de publicité, se servent de façon accrue de la vente par correspondance. Les commerces de détail, les sociétés industrielles, les associations, les administrations publiques et les partis politiques eux-mêmes commencent à recourir au marketing direct. C'est dire l'importance du congrès de Montreux, dont les grands thèmes sont l'attitude du consommateur en Europe, le dynamisme des années 80,- quarante années de marketing direct de 1960 à l'an 2000, les nouvelles techniques de l'informatique et de l'électronique, créativité et management, études de marché et service clientèle. Sera présenté, notamment, le système de communication « Téletel », couplant l'ordinateur à la télévision, via le téléphone, avec cartes codées individuelles facilitant les achats par télécommunication. Le colloque est complété par une exposition de matériel de publicité et de vente, à laquelle participent cent exposants dans deux cents stands, et qui présente en outre 1500 catalogues du monde entier.

ats - 22 avril 1980 - 24 heures

 

 

Rencontres Chorales Internationales

Avant même d'avoir débuté, le mercredi 9 avril à la Maison des Congrès, les Rencontres Chorales de Montreux respirent la santé, cette année. 20 groupes en concours venus de 12 pays différents: voilà plusieurs printemps que les Rencontres n'étaient plus parties sur des participations aussi fournies. ...

Lire la suite

Avant même d'avoir débuté, le mercredi 9 avril à la Maison des Congrès, les Rencontres Chorales de Montreux respirent la santé, cette année. 20 groupes en concours venus de 12 pays différents: voilà plusieurs printemps que les Rencontres n'étaient plus parties sur des participations aussi fournies. Sans parler de nombreux chanteurs de l'étranger qui cette fois, viendront en auditeurs. Et sans oublier, bien sûr, à la Chanson de Montreux, qui ponctuera toutes ses tâches organisatrices d'un récital hors concours, le samedi 12 avril, en attendant le palmarès. Les informations complètes sur les concerts sortent ces jours à la faveur de la brochure-programme de ces dix-septièmes Rencontres.

...

M.V - 29 mars 1980 - L'Est Vaudois Riviera/Chablais

19791979

Europe-Amérique latine: le Symposium a fermé ses portes

Au rez inférieur de la Maison des Congrès, à Montreux, le vaste hall est entouré d'une cinquantaine de petites cabines. C'est là que les «organisations hôtes » — des banques principalement — du 2e Symposium latino-américain-européen — recevaient leurs partenaires pour des discussions. Ces cabines, a...

Lire la suite

Au rez inférieur de la Maison des Congrès, à Montreux, le vaste hall est entouré d'une cinquantaine de petites cabines. C'est là que les «organisations hôtes » — des banques principalement — du 2e Symposium latino-américain-européen — recevaient leurs partenaires pour des discussions. Ces cabines, avec leur rideau, ressemblaient étrangement à des confessionnaux. Après tout, secret bancaire ou secret de la confession, il y a bien une similitude...

Mais ce secret bancaire — ou plus largement le caractère confidentiel des affaires — paraît « physiquement » mieux protégé que le secret de la confession : de mardi soir à jeudi soir, les abords, le toit, l'entrée de la Maison des Congrès étaient surveillées par des gendarmes, mitraillette au poing et portant des gilets pare-balles. Il est vrai que le nombre de ministres, banquiers et grands industriels — un millier au total — réunis là explique de telles mesures de sécurité. La discrétion entourant les négociations commerciales entre partenaires privés explique pourquoi les organisateurs du Symposium, soit le Forum européen de management, ne peuvent guère donner un bilan chiffré de ces rencontres. Tout au plus souligne-t-on qu'il y a deux ans, lors de la première édition, des résultats concrets avaient été obtenus à divers niveaux. Au cours des sessions plénières, des séminaires particuliers et des tables rondes diverses, deux sujets ont, parmi beaucoup d'autres, été mis en évidence : le retour des pays européens à –un certain protectionnisme, sur le plan agricole notamment, et la part que peuvent prendre les entreprises de taille moyenne dans les échanges entre l'Europe et l'Amérique latine. On constate qu'environ 30% des importations comme des exportations de l'Amérique latine se font avec l'Europe. Mais les exportations vers l'Europe consistent pour moitié en nourriture, tandis que les exportations européennes vers l'Amérique du Sud sont essentiellement des biens manufacturés. Ainsi la récession économique des années 70 en Europe, et les nouvelles mesures protectionnistes prises à ce moment, particulièrement dans le domaine agricole, sont-elles des éléments déterminants qui se traduisent par un ralentissement de l'expansion des échanges commerciaux. A Montreux, les entreprises de dimension moyenne (sur un plan international tout de même) étaient la majorité. On a souligné le rôle qu'elles pouvaient jouer, en Amérique latine notamment, par leur volonté de s'adapter aux conditions des pays hôtes plutôt que de jouer un rôle prédominant — reproche adressée jeudi soir aux grandes multinationales. Ce 2e Symposium s'est donc terminé jeudi soir. L'an prochain, Montreux accueillera le 3e Symposium avec les pays arabes.

Ph. R. - 23 novembre 1979 - 24 heures

Un seul complexe à Montreux

La commission chargée de l'étude du préavis sur l'Hôtel de Ville de Montreux (demande de crédit pour sa construction en superstructure de la Maison des Congrès) a terminé ses travaux. Lors de la séance du Conseil communal du mercredi 14 novembre, elle demandera l'acceptation de ce crédit de 365 000 ...

Lire la suite

La commission chargée de l'étude du préavis sur l'Hôtel de Ville de Montreux (demande de crédit pour sa construction en superstructure de la Maison des Congrès) a terminé ses travaux. Lors de la séance du Conseil communal du mercredi 14 novembre, elle demandera l'acceptation de ce crédit de 365 000 francs. C'est là une prise de position importante, après les hésitations qui avaient marqué la dernière séance du Conseil.

A ce moment-là, en effet (c'était le 24 octobre), le renvoi de cet objet avait provoqué d'interminables discussions, mettant en question l'extension même de la Maison des Congrès. Le groupe socialiste, en effet, tenait à avoir des assurances quant à l'édification de l'Hôtel de Ville à cet endroit, et craignait que ce renvoi ne cache l'idée de le construire ailleurs. Seule une série de prises de position de la droite avait permis finalement le vote relatif à la Maison des Congrès. La commission est donc favorable à cet emplacement. Elle a étudié, durant ses travaux, d'autres possibilités, et les a écartées (terrain de la villa Mounsey, collège secondaire). Quant à l'acquisition d'un autre terrain, elle s'est révélée difficile à court terme. La commission estime que la cohabitation Congrès - Hôtel de Ville sera l'occasion de contacts heureux, et que la situation, entre Clarens et le centre de Montreux, est très favorable. La commission souhaite enfin que les plans choisis pour l'Hôtel de Ville soient, à ce moment, présentés au public pour information.

24 novembre 1979 – 24 heures

La Maison des Congrès sera agrandie

C'était le « petschi » hier soir au Conseil communal de Montreux. Le Législatif a failli ne pas prendre de décision au sujet de l'agrandissement de la Maison des Congrès. L'ajournement de la séance demandé par la gauche a finalement été repoussé devant la prise de position individuelle des conseille...

Lire la suite

C'était le « petschi » hier soir au Conseil communal de Montreux. Le Législatif a failli ne pas prendre de décision au sujet de l'agrandissement de la Maison des Congrès. L'ajournement de la séance demandé par la gauche a finalement été repoussé devant la prise de position individuelle des conseillers communaux des partis bourgeois au sujet de l'emplacement de l'Hôtel de Ville. Il semble donc que l'édifice se trouvera bien au-dessus de la Maison des Congrès et non près de la place de la Paix. En ce qui concerne la deuxième étape de la construction de la Maison des Congrès, M. Cevey, syndic, a rappelé qu'une décision devait être rapidement prise en raison des offres de congressistes en attente.

Et le Conseil communal de Montreux avait notamment à son ordre du jour l'examen de trois préavis en rapport avec l'agrandissement de la Maison des Congrès et l'étude d'un Hôtel de Ville en superstructure. La commission qui devait rapporter sur ce dernier sujet n'ayant pas terminé son travail, le préavis a été retiré. Les partis de gauche voulaient se prononcer sur les trois objets en bloc, il s'en est suivi une séance houleuse. Sentant un piège, la gauche a réclamé une suspension de séance, puis un ajournement. Auparavant le projet de plan d'extension partiel a été accepté sans l'appui de la gauche qui voulait être sûre que ce plan comprendrait le projet de construction de l'Hôtel de Ville. Lors de l'examen du deuxième préavis, qui concernait le financement de la seconde étape de la Maison des Congrès, M.Cosandey (POP) demanda une garantie communale des emprunts moins importants mais son amendement fut refusé. Rappelons que le coût de 7 millions comprend une participation communale de 4,2 millions et des emprunts pour 1,75 million. D'autre part, on a demandé aux souscripteurs de parts lors de la première étape de la Maison des Congrès de renoncer à leur investissement total de 2,7 millions. Un peu plus de la moitié de la somme est déjà acquise. Quant à l'achat de la Maison des Congrès par la commune, il est prévu dans deux ans. Finalement, après plus de trois heures de discussion et 68 interventions de conseillers communaux, l'agrandissement de la Maison des Congrès est accepté à l'unanimité, ainsi que le principe de la construction d'un corps de bâtiments au-dessus de cet édifice.

Wi. B – 25 octobre 1979 – 24 heures

Congrès mondial sur la Riviera

Du 2 au 8 septembre, Montreux accueillera le quatrième Congrès international de mécanique des roches qui réunira près de sept cents spécialistes du monde entier. Le congrès est organisé par la Société suisse de mécanique des sols et des roches avec le concours du laboratoire de géotechnique de l'Eco...

Lire la suite

Du 2 au 8 septembre, Montreux accueillera le quatrième Congrès international de mécanique des roches qui réunira près de sept cents spécialistes du monde entier. Le congrès est organisé par la Société suisse de mécanique des sols et des roches avec le concours du laboratoire de géotechnique de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne. Son but est de permettre aux ingénieurs consacrant leur activité à la mécanique des roches et aux travaux en rocher de présenter leur recherches, expériences et réalisations nouvelles, de faire le point, à l'échelle internationale, des progrès accomplis dans ce domaine.

Pour la Suisse, le congrès de Montreux joue un rôle important dans la mesure où les travaux en rocher ont depuis plus d'un siècle, pris une importance économique et technique considérable de par la topographie et la géologie du pays. Par ailleurs, au moment où les questions d'énergie, de transport et de protection de l'environnement sont largement débattues, les problèmes pratiques liés au domaine de la mécanique des roches méritent une attention particulière: ils touchent en effet la construction d'autoroutes et de tunnels à travers les chaînes alpines et jurassiennes, l'observation du comportement des barrages et de l'entreposage souterrain des déchets et de produits de toute nature.

Lundi, à la Maison des congrès de Montreux, M. J. Jakob, directeur de l'Office fédéral des routes, souhaitera la bienvenue aux participants au nom de M. Hans Huerlimann, président de la Confédération.

ATS - 31 août 1979 - Feuille d'Avis de Vevey

Pas d'opposition fondamentale

La Maison des Congrès de Montreux peut aller de l'avant avec son projet d'extension : c'est, pratiquement, ce qui ressort à la fin de la mise à l'enquête publique du plan d'extension.

En effet, le projet de plan d'extension  partiel de ce secteur, mis à l'enquête durant un mois, n'a pas soulevé d'opp...

Lire la suite

La Maison des Congrès de Montreux peut aller de l'avant avec son projet d'extension : c'est, pratiquement, ce qui ressort à la fin de la mise à l'enquête publique du plan d'extension.

En effet, le projet de plan d'extension  partiel de ce secteur, mis à l'enquête durant un mois, n'a pas soulevé d'opposition fondamentale. C'est principalement la parcelle sise en amont de la route cantonale, à l'angle de celle-ci avec la fin de l'avenue des Alpes, qui est en question, pour des questions d'alignement. A cet endroit, il est prévu de construire quatre niveaux de parking. Mais il semble qu'une solution pourra être trouvée. On peut noter aussi qu'aucune opposition n'a été faite par l'organisation Sauver Montreux, que dirige Franz Weber, et qui avait recouru au référendum pour tenter (vainement) de s'opposer à l'achat du terrain de l'Hôtel Lorius par la commune dans le but d'agrandir la Maison des Congrès. La prochaine étape, quand la question des oppositions aura été réglée, sera de soumettre ce plan d'extension partiel au Conseil communal. Ensuite (et après approbation encore par le Conseil d'Etat), viendra le projet du bâtiment proprement dit. Et si tout se déroule sans accroc, le premier coup de pioche pourrait être donné dans les premiers mois de l'année prochaine.

Ph. R. - 22 décembre 1979 - 24 heures

L’Est vaudois

Malgré la concurrence de dix autres villes suisses
Le Comité électrotechnique international (2000 personnes) siègera à Montreux en 1981

Ce n’est pas un secret mais une réalité que connaissent bien tous ceux qui travaillent dans le secteur de la promotion touristique et dans l’industrie des congres: un...

Lire la suite

Malgré la concurrence de dix autres villes suisses
Le Comité électrotechnique international (2000 personnes) siègera à Montreux en 1981

Ce n’est pas un secret mais une réalité que connaissent bien tous ceux qui travaillent dans le secteur de la promotion touristique et dans l’industrie des congres: une concurrence très vive existe depuis plusieurs années entre les principales villes et les grandes stations du pays pour l’obtention de congres, de séminaires, de symposiums ou de rencontres internationales. Les Retombées économiques qui accompagnent ces réunions sont en effet telles qu’elles entrainent une lutte impitoyable et que ceux qui sont charges de défendre les intérêts d’un endroit plutôt que d’un autre doivent faire preuve d’une disponibilité de tous les instants et d’une ingéniosité extrême pour parvenir à ?enlever un morceau?. Mais les efforts se révèlent heureusement la plupart du temps payants. Ainsi, Montreux vient de remporter une jolie victoire sur dix autres villes du pays.

Grace aux efforts de M. Xavier Kempf, directeur de la Maison des congres et de ses collaborateurs, la ville aura en effet le plaisir d’accueillir durant la seconde moitié de juin 1981, le Comité électrotechnique international. Une très importante rencontre — organisée chaque année dans un pays diffèrent — qui amènera à Montreux quelque 2000 personnes, avec des pointes de logement de 1200 personnes. Réunissant des délègues du monde entier, cette manifestation permettra aux participants non seulement de découvrir les charmes de la Riviera mais de procèdera des échanges de vue et de faire le point sur d’importants problèmes d’actualité, touchant l’électrotechnique.
La dernière fois que le congrès avait siège en Suisse, c’était en 1961, à Interlaken.

POURQUOI MONTREUX PREFEREE A D’AUTRES STATIONS ?
Pourquoi Montreux a-t-elle finalement été préférée aux autres villes candidates? Peut-être parce que le siège du Comité se trouve à Genève et que cette proximité présente quelques avantages pratiques indéniables mais certainement avant tout parce que la station est celle qui a le mieux répondu aux exigences des organisateurs. Durant les douze jours qu’ils passeront à Montreux, ceux-ci auront en effet besoin, pour leurs travaux et délibérations, de 15 petites salles parfaitement équipées, de locaux de service, d’une grande salle de réception et de 17 bureaux de secrétariat. Autant d’espaces que la ville espère donc bien pouvoir mettre à leur disposition grâce à l’extension de la Maison des congres...

Ces exigences des organisateurs du Comite électrotechnique international tout à fait compréhensibles — nous amènent à parler ici d’un point important pour une ville comme Montreux, dépendant fortement, sur le plan économique, du tourisme et de l’industrie des congres. Il s’agit de l’évolution intervenue dans les méthodes de travail pratiquées dans les grandes rencontres, les séminaires, les symposiums, etc... 

Alors qu’il y a quelques années encore, tout se passait la plupart du temps ?ex cathedra? dans une seule salle, l’accent est de plus en plus mis sur le travail de groupe, les mini séminaires et les études en commission. Tout logiquement, il faut donc des locaux moins grands (pour que les participants se sentent à l’aise et s’expriment dans de bonnes conditions) mais plus nombreux.

MEDECINS ALLEMANDS PAS CONTENTS
Cela est tellement vrai que les médecins allemands qui se trouvaient réunis jusqu’à hier à la Maison des congres de Montreux, à l’enseigne de « Diagnostiqua, Therapeutica, Technica », se sont plaints a plusieurs reprises, par l’entremise du Dr Berensmann, d’un manque de locaux adéquats, c’est-à-dire de petites salles. Il a donc fallu improviser pour satisfaire ces congressistes qui se retrouvent chaque année à Montreux depuis six ans...

Une fois de plus, on constate donc que l’extension de la Maison des congres est une nécessite réelle et qu’il faudra penser à un certain nombre de problèmes de ce genre lors de son aménagement intérieur. Car, de toute évidence, le retour au discours «ex cathedra» n’est pas pour demain...
Jean-Charles KOLLROS

Un Salon des inventeurs se tiendra à Montreux

Pour la première fois, du 8 au 11 novembre prochain, la Maison des Congrès de Montreux abritera un Salon des inventeurs et bricoleurs consacré uniquement au domaine de l'énergie. Ce salon sera complété par des réunions dont le thème sera l'économie d'énergie.

Cette double initiative est soutenue pa...

Lire la suite

Pour la première fois, du 8 au 11 novembre prochain, la Maison des Congrès de Montreux abritera un Salon des inventeurs et bricoleurs consacré uniquement au domaine de l'énergie. Ce salon sera complété par des réunions dont le thème sera l'économie d'énergie.

Cette double initiative est soutenue par l'Office fédéral de l'économie énergétique et par les fondations La science appelle les jeune et Dialogue. Plusieurs conférences et des débats animeront ces rendez-vous destinés à encourager une utilisation rationnelle des ressources. Les travaux qui témoigneront d'une valeur et d'une utilité réelle (par exemple dans le chauffage, les transports, l'isolation, la production) seront examinés par un jury neutre composé de plusieurs spécialistes et techniciens. De nombreux prix, dont le premier Trèfle à quatre de l'énergie, couronneront les meilleurs propositions.

...

ATS - 31 juillet 1979 - La Tribune Le Matin

Yves Duteil bientôt à la Maison des Congrès

Le jeune chanteur français Yves Duteil sera à Montreux le 24 juillet prochain. Il donnera en effet un unique récital à la Maison des congrès dès 20 heures 30. Une bonne occasion de découvrir cet artiste talentueux et sympathique.

L'Est Vaudois - 4 juillet 1979

Lire la suite

Le jeune chanteur français Yves Duteil sera à Montreux le 24 juillet prochain. Il donnera en effet un unique récital à la Maison des congrès dès 20 heures 30. Une bonne occasion de découvrir cet artiste talentueux et sympathique.

L'Est Vaudois - 4 juillet 1979

Le Miracle du Symposium de Télévision

Un bilan aussi positif sur le plan de l'économie que de la technique...

Manifestation extrêmement importante permettant à elle seule d'assurer le financement d'installations de congrès, le Symposium international de télévision constitue tous les deux ans un véritable petit miracle pour Montreux et ...

Lire la suite

Un bilan aussi positif sur le plan de l'économie que de la technique...

Manifestation extrêmement importante permettant à elle seule d'assurer le financement d'installations de congrès, le Symposium international de télévision constitue tous les deux ans un véritable petit miracle pour Montreux et toute la région qui entoure la station. La 11ème édition - qui a pris fin le 11 juin - a été un succès total. Pendant cinq jours, 2500 spécialistes venus du monde entier se sont rencontrés au cours d'exposés répartis en 18 séries thématiques, traitant des aspects actuels de la technique télévisuelle et de son développement.

Un accent particulier a été mis sur les nouveaux procédés de la technique digitale qui apportera des bouleversements véritablement révolutionnaires dans le domaine de la préparation des programmes dans les studios et dans celui de l'enregistrement magnétique. Le matériel exposé à la Maison des Congrès et ses locaux annexes (baraque de bois provisoire sur les courts du Montreux-Palace et Pavillon de Montreux) représentait une valeur d'assurance d'un demi-milliards de francs suisses.

Lorsqu'on dresse le bilan économique du Symposium international de télévision de Montreux, on est tout d'abord frappé par l'éventail extraordinaire des secteurs d'activités concernés. La plupart des congrès et réunions qu'accueille la ville, même s'ils sont indirectement bénéfiques pour l'ensemble de la population de Montreux et environs, profitent en général avant tout aux professions directement liées à l'industrie du tourisme, comme celles de l'hôtellerie et de la restauration.

Dans le cas de la grande manifestation biennale de mai, les branches qui tirent des avantages substantiels de l'opération sont beaucoup plus nombreuses. Le phénomène n'est peut-être pas visible d'emblée mais il suffit d'interroger quelques responsables d'entreprises pour constater qu'il est bien réel. ...

Jean-Charles Kollros - 13 juin 1979 - L'Est Vaudois

Tribune – Le Matin

Un évènement à ne pas manquer à la Maison des Congres de MONTREUX, à 19 h., le nouveau spectacle de Tina Turner.

Lire la suite

Un évènement à ne pas manquer à la Maison des Congres de MONTREUX, à 19 h., le nouveau spectacle de Tina Turner.

"Demandons-nous une bonne fois si nous voulons faire de Montreux un terrain de jeux pour les archéologues ou une ville vivante, tournée vers l'avenir."

Simone Corbaz, Montreux

Cardiologues en congrès

Un important congrès de cardiologie s'ouvrira lundi à Montreux, plus précisément à la Maison des congrès. Près de 300 personnes, en provenance du monde entier ou presque, se trouveront réunies à cette occasion. Le congrès - qui avait déjà choisi Montreux en 1976 pour tenir ses assises - prendra fin ...

Lire la suite

Un important congrès de cardiologie s'ouvrira lundi à Montreux, plus précisément à la Maison des congrès. Près de 300 personnes, en provenance du monde entier ou presque, se trouveront réunies à cette occasion. Le congrès - qui avait déjà choisi Montreux en 1976 pour tenir ses assises - prendra fin mercredi.

L'Est Vaudois - 31 mars 1979

Les juristes d'entreprise en congrès

La 8e Conférence internationale des juristes d'entreprise s'est ouverte mercredi à la Maison des congrès de Montreux. Organisée par le Management Centre Europe, elle réunit jusqu'à ce soir près de deux cents congressistes venus d'Europe occidentale et d'Amérique du Nord, sous la présidence de M. Fra...

Lire la suite

La 8e Conférence internationale des juristes d'entreprise s'est ouverte mercredi à la Maison des congrès de Montreux. Organisée par le Management Centre Europe, elle réunit jusqu'à ce soir près de deux cents congressistes venus d'Europe occidentale et d'Amérique du Nord, sous la présidence de M. Franklin Gurley, membre de la direction de Nestlé.

Cette conférence doit permettre aux spécialistes du droit des sociétés, qu'ils soient indépendants ou attachés à une entreprise, de mieux connaître les innovations du droit international. Les sujets traités sont, notamment, les législations sur la corruption et le boycottage, le droit international du travail, les lois sociales, les contrôles de prix et de licences de fabrication, les règles de la concurrence, l'espionnage commercial, les systèmes d'arbitrage, la responsabilité des producteurs, les législations antitrust et sur les cartels dans la Communauté économique européenne et aux Etats-Unis, les perspectives des sociétés multinationales. 

Ats – 23 mars 1979 – 24 heures

19781978

11ème Symposium de télévision en mai

Le Symposium international de télévision, qui se déroulera pour la onzième fois, du 27 mai au 1er juin 1979, à Montreux, sera d'une conception plus concentrée que les précédents. Le programme des conférences commençera sitôt après la cérémonie d'ouverture du dimanche 27 mai et durera jusqu'à vendred...

Lire la suite

Le Symposium international de télévision, qui se déroulera pour la onzième fois, du 27 mai au 1er juin 1979, à Montreux, sera d'une conception plus concentrée que les précédents. Le programme des conférences commençera sitôt après la cérémonie d'ouverture du dimanche 27 mai et durera jusqu'à vendredi, à midi. Deux séries de conférences parallèles auront lieu du lundi au jeudi; l'une (session A) sera réservée aux thèmes fondamentaux ou généraux du développement, du progrès de la technologie dans le domaine de la technique télévisuelle, et l'autre (session B) en majeure partie à l'évolution des équipements et aux explications qui rapportent.

A l'occasion de la manifestation d'ouverture, l'ancien prédisent et directeur général d'"Antenne 2" à la Télévision française s'exprimera sur le thème "Le printemps des télévisions". C'est également à cette occasion que sera remise aux gagnants la distinction appelée "Médaille d'Or de Montreux pour la télévision". La journée de clôture du Symposium sera consacrée aux nouveaux services de télévision, tels que le télétexte, la présentation de textes sur écran, les techniques numériques en télévision, etc. Le comité des programmes, présidé par M. H. R. Probst, directeur, est responsable de la mise sur pied des programme du XIe Symposium international de télévision. Dix-sept personnalités - toutes des spécialistes de renommées internationales - se chargeront d'assurer le parfait déroulement des conférences, les présenteront et animeront les discussions.

Une réponse à un besoin
En annonçant le XIe Symposium international de télévision de Montreux, M. Fritz Locher, directeur général des PTT suisses, qui assure le patronage de la manifestation, souligna l'importance de la communication entre spécialistes. A cet égard, Montreux joue un rôle important, puisqu'elle favorise la compréhension dans le domaine de la technique télévisuelle et procure une vue d'ensemble sur l'état actuel de la recherche, du développement et de la fabrication. Elle permettra aussi le dialogue et le contact personnel entre spécialistes venus du monde entier. La Suisse, et tout particulièrement Montreux, s'estiment heureux d'offrir à cette manifestation leur ambiance et l'infrastructure nécessaire. Le succès des dix symposiums antérieurs prouve que Montreux et ses manifestations répondent à un véritable besoin.

Maison des congrès agrandie
L'exposition de matériel vidéotechnique de Montreux, qui a lieu tous les deux ans en même temps que le Symposium international de télévision, jouit depuis longtemps d'une solide réputation mondiale, en raison des très nombreux exposants de tous pays qui y participent. Pour que les nombreux nouveaux exposants qui se sont annoncés puissent être accueillis, la surface disponible sera agrandie d'environ 2500 m2 pour l'exposition organisée du 27 mai au 1er juin 1979 par une extension de la Maison des Congrès. De nouveaux exposants pourront ainsi présenter leurs équipements à Montreux, ce qui élargira l'éventail des produits offerts, notamment dans le domaine de la télévision par câbles. Jusqu'à fin septembre 1978, quelques 73 exposants de treize pays se sont déjà annoncés à cette exposition. Les maisons spécialisées de Grande-Bretagne seront représentées à Montreux par une exposition collective. Comme par le passé, les grandes marques ont à nouveau loué de vastes surfaces d'exposition. On peut aujourd'hui déjà s'attendre que l'exposition de matériel vidéo-technique de Montreux attirera en 1979 aussi des centaines de spécialistes désireux d'obtenir un vaste aperçu comparatif des derniers développements techniques de toutes provenance dans le secteur de la télévision.

6 décembre 1978 - L'Est Vaudois

 

 

La TV filme

Aujourd'hui, Monsieur Pierre Aubert, conseiller fédéral, ouvrira à Montreux, à la Maison des Congrès, la réunion d'experts de la conférence sur la sécurité et la coopération en Europe (CSCE), pour l'élaboration d'un système européen de règlement pacifique des différends. 

31 octobre 1978 - L'Est Va...

Lire la suite

Aujourd'hui, Monsieur Pierre Aubert, conseiller fédéral, ouvrira à Montreux, à la Maison des Congrès, la réunion d'experts de la conférence sur la sécurité et la coopération en Europe (CSCE), pour l'élaboration d'un système européen de règlement pacifique des différends. 

31 octobre 1978 - L'Est Vaudois

Congrès suisse des hôpitaux

C'est aujourd'hui que s'ouvre - pour trois jours - le Congrès suisse des hôpitaux, qui a lieu exceptionnellement cette année en Suisse romande, à la Maison des Congrès de Montreux. De mardi à jeudi, quelques 750 délégués au total se pencheront sur le problème des soins infirmiers, du coût des médica...

Lire la suite

C'est aujourd'hui que s'ouvre - pour trois jours - le Congrès suisse des hôpitaux, qui a lieu exceptionnellement cette année en Suisse romande, à la Maison des Congrès de Montreux. De mardi à jeudi, quelques 750 délégués au total se pencheront sur le problème des soins infirmiers, du coût des médicaments et - thème à la mode - des économies d'énergie. A ce sujet, le congrès s'apprête à accueillir, jeudi matin, le président de la Confédération, M. Willi Ritschard, qui apportera son point de vue sur les problèmes énergétiques.

M.V. - 17 octobre 1978 - L'Est Vaudois

 

 

Exercice 77 favorable

Maison des Congrès SA Montreux a tenu son assemblée générale annuelle, hier après-midi, sous la présidence de M. Jean-Jacques Cevey. Deux constatations importantes peuvent êtres faites. L'exercice 1977 a été favorable, qui a permis d'importants amortissements. Par ailleurs, les négociations en vue d...

Lire la suite

Maison des Congrès SA Montreux a tenu son assemblée générale annuelle, hier après-midi, sous la présidence de M. Jean-Jacques Cevey. Deux constatations importantes peuvent êtres faites. L'exercice 1977 a été favorable, qui a permis d'importants amortissements. Par ailleurs, les négociations en vue d'aboutir à la construction d'une annexe à l'édifice actuel sont en bonne voie et devraient conduire à l'adoption du deuxième projet (enterré sous l'actuel tennis du Palace).

Exploitée depuis 5 ans, la Maison des Congrès donne satisfaction. L'exercice 1977 peut être qualifié de favorable, sachant que le chiffre d'affaires a dépassé le million (+ 200 000 fr.), que le bénéfice d'exploitation a été de 140 000 fr. et que des amortissements pour un montant de 380 000 fr. ont été réalisés (le retard étant ainsi comblé).

De cette manière, au bilan, la valeur de l'immeuble a été ramenée à 5.7 millions pour un coût total de construction de 7.5 millions et une valeur incendie de 11.8 millions. Dès lors, les prochains amortissements annuels seront normaux et permettront de réduire comptablement à zéro la valeur de la maison à l'échéance du droit de superficie (25 ans). ...

P.A.L. - L'Est Vaudois - 13 juillet 1978

 

 

 

Rencontres Chorales - 1978 ne sera que l'exception

La parution du programme des 15ème Rencontres Chorales Internationales de Montreux (2 au 5 juillet à la Maison des Congrès) ne laisse plus aucun doute sur... les 16es. L'an prochain on en reviendra, après l'exercice estivale de cette année qui a déjà créé plusieurs problèmes, à des dates printanière...

Lire la suite

La parution du programme des 15ème Rencontres Chorales Internationales de Montreux (2 au 5 juillet à la Maison des Congrès) ne laisse plus aucun doute sur... les 16es. L'an prochain on en reviendra, après l'exercice estivale de cette année qui a déjà créé plusieurs problèmes, à des dates printanières. Les 16es Rencontres se dérouleront du 18 au 21 avril 1979, soit - comme de coutume - à la semaine d'après Pâques.

L'Est Vaudois - 21 juin 1978

Disco on fire demain à Montreux

Le Jar'Tel Club de Villeneuve, organisation de jeunes animée par MM. Jean-Luc Zwieckert et Gabi Ortega, organise demain soir dès 20h30 une grande soirée de danse à la Maison des congrès de Montreux, à l'enseigne de "Disco on fire". Au programme, outre une discothèque pop, soul, funky, punk, rock et ...

Lire la suite

Le Jar'Tel Club de Villeneuve, organisation de jeunes animée par MM. Jean-Luc Zwieckert et Gabi Ortega, organise demain soir dès 20h30 une grande soirée de danse à la Maison des congrès de Montreux, à l'enseigne de "Disco on fire". Au programme, outre une discothèque pop, soul, funky, punk, rock et bump (ouf!), le groupe de hardrock "La Bulle" qui donnera un concert à partir de 23h. environ.

31 mars 1978 - L'Est Vaudois 

Congrès touristique américain

A la suggestion de l'Office national suisse du tourisme (ONST), le Conseil d'administration de l'"American Society of Travel Agents" (ASTA), Association des agences de voyages des Etats-Unis, à laquelle 16 000 agences sont affiliées, siège pour la première fois en Suisse, à Montreux, de jeudi à dima...

Lire la suite

A la suggestion de l'Office national suisse du tourisme (ONST), le Conseil d'administration de l'"American Society of Travel Agents" (ASTA), Association des agences de voyages des Etats-Unis, à laquelle 16 000 agences sont affiliées, siège pour la première fois en Suisse, à Montreux, de jeudi à dimanche. L'une des raisons pour lesquelles la réunion du Conseil d'administration de l'ASTA a lieu occasionnellement hors d'Amérique est de permettre à ses membres de se familiariser avec des pays touristiques étrangers. Il a été suggéré aux membres de cette délégation de 90 personnes, présidée par M. James Miller, de participer à des excursions avant et après le congrès, en laissant aux hôtes le choix des lieux à visiter.

Les séjours suisses de ces hôtes américains sont organisés par l'ONST, en collaboration avec les Offices du tourisme de Montreux et du canton de Vaud, les CFF et Swissair.

ATS - 2 mars 1978 - Feuille d'Avis de Vevey

L’Est vaudois

(Photo EV-Christian Humbert)

POUR LES JEUNES ECOLIERS DE MONTREUX
Prévenir avant de punir ?

A la queue leu leu, ces jeunes écoliers de Montreux s’initient sur un parcours prépare a leur intention aux joies et parfois aux malheurs de la conduite automobile.
Depuis lundi et jusqu'au 1er mars, le sous-sol de la maison des Congres es...

Lire la suite

POUR LES JEUNES ECOLIERS DE MONTREUX
Prévenir avant de punir ?

A la queue leu leu, ces jeunes écoliers de Montreux s’initient sur un parcours prépare a leur intention aux joies et parfois aux malheurs de la conduite automobile.
Depuis lundi et jusqu'au 1er mars, le sous-sol de la maison des Congres est anime par les écoliers de Montreux. En effet, sous la surveillance de MM. George et Fankhauser de la police de Montreux, secondes par deux agents et deux auxiliaires, les élèves des classes de 4e, 5e primaire et 2e du collège se familiarisent avec les règles de la circulation.- Apres une demi-heure de théorie, toutes et tous se promènent au guidon d’un cycle ou au volant d’une petite voiture. L’ambiance y est très joyeuse et chacun prend ce rôle de conducteur avec sérieux et intérêt.

Les agents changent les signaux de position et verbalisent les contrevenants, ceux-ci devant alors payer une amende (un jeton ou deux suivant la gravite de la faute) et les policiers corrigent les erreurs commises.

Selon M. George, il est indéniable que, du fait d’une meilleure connaissance des signaux et des règles, ces écoliers sont beaucoup plus prudents et a la longue, ce petit cours peut porter ses fruits (permis pour cyclomoteur par exemple). Tout le matériel, y compris les 7 cycles et les 4 voitures, est gracieusement prété par le TCS. Quant a la saille, elle est mise gratuitement a disposition des écoles. Une brochure dessinée et un fascicule (comportement dans les trolleybus) sont remis aux jeunes gens. 

Par des initiatives de ce genre, non seulement on arrive a faire prendre conscience des dangers de la circulation mais aussi a montrer un aspect différent du ? monsieur ? charge non pas uniquement de punir mais aussi de prévenir.
C H.

19771977

935 lapins, 256 poules et 218 pigeons à la Maison des Congrès

Depuis hier et jusqu'à dimanche, la Maison des Congrès de Montreux abrite des hôtes d'un genre assez inhabituel: 935 lapins, 256 poules et 218 pigeons. Au total, plus de 1400 pensionnaires à plumes et à poils, de tailles et d'allures souvent très diverses, rassemblés à l'occasion de l'exposition can...

Lire la suite

Depuis hier et jusqu'à dimanche, la Maison des Congrès de Montreux abrite des hôtes d'un genre assez inhabituel: 935 lapins, 256 poules et 218 pigeons. Au total, plus de 1400 pensionnaires à plumes et à poils, de tailles et d'allures souvent très diverses, rassemblés à l'occasion de l'exposition cantonale d'aviculture organisée par les sections de Montreux et de Clarens.

L'ambiance est donc assez exceptionnelle dans les sous-sols de la Maison des Congrès. Les sujets présentés dans le cadre de l'exposition sont particulièrement nombreux et plusieurs d'entre eux, du fond de leur cage, ne se gênent nullement pour manifester bruyamment leur approbation ou leur désaccord à propos d'une aussi impressionnante réunion avicole. Un petit tour le long des barreaux permet d'ailleurs de constater que, comme chez l'homme, il faut de tout pour faire un monde: des gros, des petits, des beaux, des moins beaux, des velus, des longs, des maigres...

...

Jean-Charles Kollros - 9 décembre 1977 - L'Est Vaudois

9 millions pour une seconde maison des congrès ?

On parle depuis pas mal de temps déjà d'une éventuelle extension de la maison des congrès de Montreux, devenue trop exiguë pour certaines manifestations. Les choses semblent maintenant se préciser d'avantage: hier, au cours de l'assemblée générale de la Société "Maison des Congrès SA", M. J.-J. Ceve...

Lire la suite

On parle depuis pas mal de temps déjà d'une éventuelle extension de la maison des congrès de Montreux, devenue trop exiguë pour certaines manifestations. Les choses semblent maintenant se préciser d'avantage: hier, au cours de l'assemblée générale de la Société "Maison des Congrès SA", M. J.-J. Cevey, président du Conseil d'administration a présenté les grandes lignes de l'étude actuellement en cours à ce sujet. Etude qui prévoit l'acquisition du terrain de l'Hôtel Lorius, la démolition de ce dernier et l'aménagement d'une extension au bâtiment des congrès actuel, combinée avec la construction d'un immeuble (destiné à abriter des locaux administratifs ou résidentiels) et d'un parking couvert. Solution qui devrait permettre, selon ses promoteurs, d'assurer une rentabilité minimum à l'opération budgétée, sous toutes réserves, à 9 millions de francs.

En présentant le projet, M. Cevey a d'emblée développé l'argumentation de base: la maison des congrès après avoir répondu ces dernières années aux multiples exigences de ces utilisateurs, s'avère actuellement trop exiguë lors de certaines manifestations de très grande envergure comme, par exemple, le Symposium de télévision. Le problème ne concerne pas tant les locaux de travail et de séance que la surface disponible dans les salles d'exposition, de plus en plus réclamée en raison du développement même de certains congrès ou de certaines réunions. Le besoin se fait donc sentir d'une manière urgente - des utilisateurs n'hésitant pas à laisser entendre qu'ils pourraient autrement trouver d'autres lieux de rencontre - de disposer de quelques centaines ou milliers de m2 complémentaires.

Cela posé, on ne peut logiquement concevoir (toujours d'après M. Cevey) une extension de la maison des congrès que dans le secteur où elle est située, secteur qui est la propriété de la Société des Hôtels National et Cygne, comme l'était d'ailleurs le terrain de l'actuel bâtiment.

Démolition du Lorius ?
Dans le cadre de l'étude en cours, un accord de principe a donc déjà été conclu avec cette société en vue d'une acquisition du terrain de l'Hôtel Lorius, c'est-à-dire à l'ouest entre la RC 780 et le quai (avec une différence de niveau de 6 mètres). Ce terrain, d'une surface de 4000 m2, n'est cependant pas spécialement bon marché, vu son emplacement. D'où l'idée du conseil d'administration de la Société de la Maison des Congrès de ne pas le rentabiliser sur un seul niveau avec des locaux utilisables une partie de l'année seulement, mais de prévoir aussi un parking couvert et un immeuble en superstructure. Immeuble qui pourrait alors abriter des locaux administratifs (ceux-ci faisant actuellement défaut à Montreux) ou résidentiels, d'un rapport certain.

Ce bâtiment serait construit à partir du niveau de la RC 780 et le parking pourrait être, lui, constitué par les locaux d'exposition (ceux-ci n'étant pas constamment occupés), ce qui aurait également pour avantage d'en faire profiter toute la communauté montreusienne. Le projet prévoit un volume de construction "raisonnable", avec un "front" par rapport à la vue sur le lac, mins important que celui des actuels bâtiments du Lorius. Elle serait située dans l'un des angles du terrain, avec une grande esplanade recouverte de verdure. Il ne s'agirait pas d'une énorme masse mais d'un édifice tout de même suffisamment important pour rentabiliser le terrain.

9 millions au total?
Le coût d'une telle opération? On en est encore au stade des études préliminaires et il est très aléatoire de fournir des chiffres précis. Le terrain devrait cependant représenter un investissement de l'ordre de grandeur de 3 millions, tandis que la construction se situerait elle, autour de 6 millions. En analysant ces chiffres, il faut cependant considérer que l'aménagement d'un parking pour la communauté montreusienne pourrait inciter les pouvoir public à prendre en charge d'une partie importante de la réalisation. D'autre part, comme lors de la construction de la maison des congrès actuelle, un appel au secteur privé permettrait d'obtenir certaines sommes. Enfin, plus le volume de l'immeuble en superstructure serait important, plus il permettrait d'absorber une large part des charges financières de cette "maison des congrès No 2", part qui pourrait alors aller jusqu'aux 4/5 du total.

La commission d'urbanisme
Actuellement,ce projet a été soumis à la commission d'urbanisme qui devrait normalement se prononcer avant Noël. Le conseil d'administration aimerait en effet pouvoir prendre des décisions de principe en vue du Symposium de télévision de 1979, de manière à pouvoir fournir aux responsables de ce dernier des garanties précises pour l'échéance suivante, celle de 1981. Une fois le cap de la commission d'urbanisme franchi, le projet serait alors englobé dans un plan d'extension partiel, mis à l'enquête puis soumis à une demande de permis de construire. Il devrait naturellement aussi obtenir l'approbation du Conseil communal.

Jean-Charles Kollros - 2 novembre 1977 - L'Est Vaudois

 

 

Congrès des détergents

C'est ce matin que s'ouvre à la Maison des Congrès la "Conférence mondiale de la savonnerie et des détergents. Mais, dès hier, une exposition de matériel en rapport avec ces vastes questions qui groupent aussi bien la fabrication des détergents que la lutte contre leurs nuisances s'est ouverte dans ...

Lire la suite

C'est ce matin que s'ouvre à la Maison des Congrès la "Conférence mondiale de la savonnerie et des détergents. Mais, dès hier, une exposition de matériel en rapport avec ces vastes questions qui groupent aussi bien la fabrication des détergents que la lutte contre leurs nuisances s'est ouverte dans les locaux de la maison des congrès.

EV - Bosshard - 10 octobre 1977 - L'Est Vaudois

Les assises de la médecine interne suisse dès aujourd'hui à Montreux

Entre 600 et 800 médecins sont attendus dès aujourd'hui à la Maison des Congrès de Montreux pour la 45ème assemblée annuelle de la Société Suisse de médecine interne, tenue en commun avec les Sociétés suisse d'hématologie (maladies du sang) et de cardiologie (maladies du système circulatoire).

Asse...

Lire la suite

Entre 600 et 800 médecins sont attendus dès aujourd'hui à la Maison des Congrès de Montreux pour la 45ème assemblée annuelle de la Société Suisse de médecine interne, tenue en commun avec les Sociétés suisse d'hématologie (maladies du sang) et de cardiologie (maladies du système circulatoire).

Assemblée est un bien petit mot, puisque les internistes suisses vont traiter, de ce matin à samedi soir, une bonne centaine de communications scientifiques sur l'état actuel des recherches médicales, sans oublier leurs parties administratives respectives.

C'est donc d'un très sérieux congrès qu'il s'agit. Aujourd'hui et demain les hématologues abordent notamment deux thèmes principaux: les facteurs étiologiques de la leucémie humaine et un sujet lié aux recherches hématologiques sur la circulation de l'oxygène. Ils entendront entre autres des communications de spécialistes des Etats-Unis et de République fédérale.

La réunion des cardiologues débute également aujourd'hui pour se poursuivre demain avec un premier sujet principal introduit par le Français P. Vernant sur "L'hypertension pulmonaire chez les sujets opérés d'une cardiopathie congénitale" alors qu'un second sujet porte sur les pronostics et les considérations thérapeutiques à propos des maladies cardiaques (où le prof. J.-L. Rivier, de Lausanne, dirigera la discussion).

Du côté de la Société suisse de médecine interne, que préside le Dr. S. Cruchaud (Lausanne), les travaux commenceront vendredi. Le thème principal est l'immunologie, que traiteront en particulier des spécialistes de Boston et de Paris. On attend également des démonstrations cliniques par le Dr J. Weber, de Montreux, qui est l'un des organisateurs du congrès. C'est aussi dans le cadre de ces travaux que seront distribués les prix de la Société suisse de médecine interne.

Parallèlement se tiendra une importante exposition d'entreprises pharmaceutiques, médico-techniques suisses et étrangères. Un programme a été prévu pour les dames, avec des excursions à Aigle et à Yvorne. 

D'ores et déjà, "L'Est Vaudois" souhaite la bienvenue à Montreux aux internistes suisses, qui précédent l'arrivée des chirurgiens la semaine prochaine...

M.V. - 16 juin 1977 - L'Est Vaudois

L’Est vaudois

10e Symposium de télévision de Montreux
Malgré un bilan très réjouissant un choix… s’imposera après 1979

Pendant huit jours (du 3 au 10 juin), Montreux a donc été, grâce au Dixième Symposium, le point de rencontre des spécialistes en technique télévisuelle. Avec plus de 6000 participants et visiteurs ...

Lire la suite

10e Symposium de télévision de Montreux
Malgré un bilan très réjouissant un choix… s’imposera après 1979

Pendant huit jours (du 3 au 10 juin), Montreux a donc été, grâce au Dixième Symposium, le point de rencontre des spécialistes en technique télévisuelle. Avec plus de 6000 participants et visiteurs de 56 pays, 135 exposants de 15 pays, deux nouveaux records ont été atteints. Le matériel présente a la maison des congres a ete estime par certains a près de 300 millions de francs de valeur, tandis que, pour la première fois, on a note la présence de délégations de la République populaire de Chine, d’Argentine, de Cuba et du Mexique.

A tous égards, le bilan de cette manifestation, de plus en plus considérée comme le reflet du marche international, est donc satisfaisant. Sur le plan technique, plusieurs nouveautés passionnantes ont ete présentées et les échanges ont été particulièrement fructueux entre les différents participants. Conscientes de l’importance de la rencontre montreusienne sur les plans financiers et techniques, les

grandes firmes internationales spécialisées dans l’industrie de la télévision n’ont pas hésite a venir sur la Riviera avec des budgets impressionnants (souvent de l’ordre du million de francs ou plus) et avec un nombre de collaborateurs compris entre 200 et 300. Selon M. Christian Kobelt, chef de presse du Symposium, cette 10e édition a également été caractérisée par une meilleure compréhension entre techniciens et vendeurs, les deux s’efforçant de trouver avant tout des solutions pratiques aux probèmes de l’heure.

SATISFACTION MONTREUSIENNE
Naturellement, le Symposium a également apporte de multiples satisfactions sur le plan montreusien, tant en ce qui concerne l’animation de la station que les rentrées financières. Plus que jamais MM. Raymond Jaussi, délégué a la recherche économique et Charles Braun, directeur de l’OTM nous l’ont confirme volontiers —, se pose cependant le problème de l’agrandissement de la maison des congres. C’est décide, le prochain Symposium aura de nouveau lieu a Montreux, en 1979, mais cette année sera décisive a plus d’un égard. Certains participants ont en effet menace de ne plus revenir a Montreux si l’infrastructure touristique de la ville n’était pas quelque peu améliorée, notamment en ce qui concerne la maison des congres — il a fallu refuser 35 exposants et serrer légèrement les autres ! et la capacité hôtelière. En effet, faute de lits en suffisance, plusieurs congressistes ont du être loges très a l’extérieur, parfois même a Villars ou Lausanne. Une situation pour le moins paradoxale quand on sait que Montreux s’efforce de retenir le Symposium en ses murs en invoquant la facilite des communications et l’aspect centralise de la ville

LE MEILLEUR SYMPOSIUM !
L’enquête effectuée par M. Jaussi auprès des différents participants au Symposium a cependant démontre une très grande satisfaction chez ceux-ci — pour beaucoup, la dixième édition a été la meilleure du point de vue commercial — et la majorité des exposants — dont les plus importants, se sont déjà inscrits pour 1979. Tous, en revanche, attendent des locaux mieux adaptes...
Autre point important : l’attitude de certains milieux de commerçants et d’hôteliers qui ont parfois un peu tendance a profiter.du Symposium pour pratiquer une politique de prix exagérée. N’a-t-on pas vu le coût de certains articles augmenter brusquement en l’espace de quelques jours ou encore de petites pensions proposer des chambres a 120 francs... Pour que le Symposium reste fidèle à Montreux, il faudra donc revoir tout le contexte : l’agrandissement de la maison des congres et l’infrastructure hôtelière certes, mais aussi l’attitude de toute la population envers les congressistes, ceux-ci étant parfois un peu surpris de découvrir un Montreux en effervescence, avec des restaurants bondes, des rues engorgées et des embouteillages—

LA NEUTRALITE SUISSE
Si l’on tient compte de ces différents éléments, le Symposium demeurera certainement a Montreux, malgré le désir de certains participants d’en faire une manifestation itinérante. Cela, notamment en raison de la neutralité technique suisse : un Symposium organise en Angleterre ou en France risquerait bien de perdre son ? objectivité ? au profit des réalisations de certaines grandes firmes nationales. Alors.:.M. Jaussi, pour sa part, se montre satisfait : 2000 personnes (contre 1600 il y a deux ans) ont pris part a la manifestation de bout en bout, 2500 a 3000 collaborateurs ont travaille aux differents stands et il y a eu en tout entre '4000 et 5000 visiteurs d’un jour. 

La présence du Symposium est déjà assurée pour 1979, mais ultérieurement, il faudra absolument effectuer un choix : soit faire les efforts nécessaires pour améliorer l’infrastructure hôtelière en matière de congres — les projets du « Continental » et du « Métropole-Joli-Site » sont très importants dans cette optique — et attirer d’autres grandes manifestations a Montreux, pour rentabiliser l’opération. Soit, au contraire, abandonner l’idée du Symposium et supporter les conséquences d’une telle décision. On le constate : malgré la satisfaction actuelle, a l’issue de ce 10e Symposium. il est plus que jamais nécessaire de garder un oeil intelligemment ouvert sur l’avenir.
Jean-Charles Kollros

400 illusionnistes, ventriloques et prestidigitateurs ce week-end au festival international de magie de Montreux

Les manifestations qui se tiennent à la Maison des Congrès de Montreux se suivent et ne se ressemblent pas: en l'espace de quelques semaines, voire de quelques jours, on passe allègrement - et facilement - d'une réunion politique à une conférence éducative, d'un séminaire social à un symposium techn...

Lire la suite

Les manifestations qui se tiennent à la Maison des Congrès de Montreux se suivent et ne se ressemblent pas: en l'espace de quelques semaines, voire de quelques jours, on passe allègrement - et facilement - d'une réunion politique à une conférence éducative, d'un séminaire social à un symposium technique, ou encore d'une rencontre musicale à un colloque scientifique. Actuellement, c'est encore mieux: 400 magiciens, en provenance du monde entier (dont une famille entière de Chicago et un représentant de l'Arabie saoudite !) ont en effet élu domicile sur le territoire de M. Kempf, à l'occasion du Festival International de magie 1977.

Organisée par le Club des magiciens de Lausanne, sous l'égide du Cercle magique suisse, cette importante et originale manifestation verra notamment se dérouler, ce soir à partir de 20h30 au Casino, un grand gala public, devant permettre la démonstration des meilleurs tours, astuces et "attrapes" des plus célèbres vedettes de l'illusion, dont Gérard Majax, de la télévision française, le Tchèque Pavel et d'autres magiciens, ventriloques et illusionnistes de renom mondial comme, par exemple Ali Bongo ou encore le tessinois Fantasio. Jean Garance sera chargé de l'animation et de la présentation de ce spectacle pas comme les autres.

Des magiciens de toutes conditions sociales
Contrairement à ce que l'on pourrait croire au premier abord, les magiciens présents à ce Festival international ne sont pas tous des artistes vivant uniquement de leurs talents spéciaux. La prestidigitation a en effet beaucoup évolué de nos jours, devenant une sorte de hobby extraordinaire, auquel se livrent avec passion de très nombreuses personnes prises dans toutes les classes de la société. C'est donc dans le but de grouper ces "mordus" que se sont formées dans toutes les grandes villes, des société de magiciens, permettant notamment à chacun de persévérer et de se perfectionner par les contacts entre les membres.

Ouverture officielle hier déjà
Ce Festival international a en fait débuté hier déjà avec, le matin l'ouverture officielle (en présence notamment de MM. Villy Petter, président du Cercle magique suisse, Gabril Berhondo et Roger Jaquet, respectivement président et vice-président du Club des magiciens de Lausanne), suivie de différentes démonstrations effectuées par les "marchands de trucs". Une des attractions de ce festival est en effet constituée par la Foire magique, organisée en première mondiale. Située au premier étage de la Maison des Congrès, elle permet à une trentaine de commerçants-magiciens d'ouvrir leurs boîtes à surprises et de vendre leurs différents trucs au public. Il y en a d'ailleurs vraiment pour tous les goûts et pour toutes les bourses ! Ce n'est pas Denis Forestier, concierge de la maison des congrès qui dira le contraire...

Hier soir, un premier grand gala, non public celui-là, a déjà eu lieu présenté par M. Guy Froidevaux, attaché de presse du Club des magiciens de Lausanne, avec la participation d'artistes comme Henk Meister, Jean Garance, Patrick Page, Dr Zelpy, "Le magicien inconnu" et Milton.

 

 

 

Le congrès de l'UMOSEA a pris fin samedi après-midi

Pour venir en aide aux enfants et adolescents inadaptés ou handicapés: une foule de spécialistes ou un bon généraliste?

Ainsi que nous l'avons déjà annoncé, la Maison des Congrès de Montreux a servi de cadre, durant toute la semaine dernière, aux travaux des participants de la 6ème conférence de l'...

Lire la suite

Pour venir en aide aux enfants et adolescents inadaptés ou handicapés: une foule de spécialistes ou un bon généraliste?

Ainsi que nous l'avons déjà annoncé, la Maison des Congrès de Montreux a servi de cadre, durant toute la semaine dernière, aux travaux des participants de la 6ème conférence de l'Union Mondiale des organismes pour la sauvegarde de l'enfance et de l'adolescence (UMOSEA), 200 personnes, en provenance de 22 pays (d'Europe bien sûr mais aussi d'Afrique, d'Amérique du Nord et du Proche-Orient) se sont longuement penchées sur le thème: "Les professionnels des actions socio-éducatives dans les interventions en faveur des enfants et des adolescents handicapés et défavorisés". Un sujet aussi vaste que passionnant, comme on peut le constater, et dont la synthèse a été présentée samedi après-midi à la presse, au cours d'une petite réunion animée par MM. Robert Lafon, président de l'UMUOSEA, Joseph Voyame, directeur de la division de la justice du Département fédéral de justice et police, de Jean-Paul Pittet, chef du service de protection de la jeunesse du canton de Vaud.

J.-C. K. - 18 avril 1977 - L'Est Vaudois

La Maison des congrès agrandie

La maison des congrès de Montreux est en voie d'agrandissement. Les travaux viennent de débuter. Mais il ne s'agit pas d'une construction provisoire, bien sûr: il s'agit d'offrir un certain nombre de m2 supplémentaires aux exposants du prochain Symposium de la télévision, qui se trouvent bien à l'ét...

Lire la suite

La maison des congrès de Montreux est en voie d'agrandissement. Les travaux viennent de débuter. Mais il ne s'agit pas d'une construction provisoire, bien sûr: il s'agit d'offrir un certain nombre de m2 supplémentaires aux exposants du prochain Symposium de la télévision, qui se trouvent bien à l'étroit à Montreux, malheureusement.

EV - bosshard - 6 avril 1977 - L'Est Vaudois

Antenne 2 à Montreux pour un cours de circulation aux écoliers

Quelques sept cents enfants de Montreux et Veytaux suivent ces jours-ci, à la Maison des congrès de Montreux des cours de circulation. Certains d'entre eux seront interrogés et filmés aujourd'hui ou demain par une équipe de télévision d'Antenne 2: ce qui intéresse particulièrement nos voisins frança...

Lire la suite

Quelques sept cents enfants de Montreux et Veytaux suivent ces jours-ci, à la Maison des congrès de Montreux des cours de circulation. Certains d'entre eux seront interrogés et filmés aujourd'hui ou demain par une équipe de télévision d'Antenne 2: ce qui intéresse particulièrement nos voisins français est à la fois la méthode éducative et "doucement répressive" adoptée dans plusieurs communes vaudoises, mais particulièrement à Montreux et environs. Lorsque des enfants traversent mal la route voire commettent une erreur au guidon de leur vélo, les policiers ne dressent pas contravention avec amende payée... par papa. L'amende est remplacée par un travail écrit - composition, recherche ou autre - sur un sujet de circulation.

Les cours de circulation sont organisées jusqu'au 5 mars, sont possibles grâce au matériel prêté par le TCS: un vrai jardin de circulation avec signaux, sémaphore, passage de sécurité, vélos et voitures à pédales. Les enfants reçoivent dix jetons qu'ils devront restituer aux agents à chaque fois qu'ils commettront une faute, ce qui ajoute à la véracité de cet enseignement qui est aussi un jeu. C'est d'ailleurs grâce à cet attrait que les enfant retiennent aussi bien ce qu'ils y ont appris. Ils constatent aussi à cette occasion que l'agent n'est pas seulement le "méchant policier" à qui l'on n'ose pas parler. Cette notion de contact est d'ailleurs l'un des buts importants de tels cours, estime le commandant Milloud.

L'initiation pratique est précédée d'une introduction théorique sur une maquette conçue par le serge George et son adjoint, le brigadier Fankhauser, qui sont les deux préposés montreusiens à cette formation. Cette maquette présente des situations exactes de carrefours montreusiens ce qui rend la théorie plus proche de la réalité.

24 février 1977 - 24 heures

 

 

La Maison des Congrès se porte bien

Dans l'attente du débat sur le Casino, le 2 février, la première séance 1977 du Conseil Communal de Montreux, réuni hier soir sous la présidence de Mme Livia Bula, n'a pas connu de grande animation.

Les préavis (versement d'une soulte d'un demi-million au syndicat d'amélioration foncières 24, conve...

Lire la suite

Dans l'attente du débat sur le Casino, le 2 février, la première séance 1977 du Conseil Communal de Montreux, réuni hier soir sous la présidence de Mme Livia Bula, n'a pas connu de grande animation.

Les préavis (versement d'une soulte d'un demi-million au syndicat d'amélioration foncières 24, convention avec Veytaux pour la piscine de la Maladaire, vente de la propriété du Continental), ont été renvoyés à des commissions pour étude et rapport, presque sans discussion préalable.

Après avoir enregistré deux démissions, celles de MM. Jean-Pierre Erb et Paul Kaiser, le Conseil s'est borné à donner suite favorable à neuf demandes d'admission et ressortissants étrangers à la bourgeoisie de Montreux et a voté le crédit nécessaire à la construction d'un tronçon de collecteur d'eaux usées et d'eaux de surface dans la chaussée de la RC 733 e, sur environ 70 mètres, entre l'Arzillière et le collège de Chernex (la part communale n'atteindra pas 40 000 francs). 

C'est au chapitre des interpellations des conseillers et de quelques réponses municipales qu'il faut chercher l'intérêt majeur de cette séance. C'est ainsi que le syndic Jean-Jacques Cevey pour apaiser les alarmes de M. Mermod, est dans une situation financière saine (jusqu'à nouvel avis) et que sa florissante carrière ne sera pas compromise pour "boucher les trous" du Casino, en moins bon état. La Maison des Congrès paraît se porter si bien qu'elle pourrait même être trop petite pour certaines manifestations.

On a pu d'autre part apprendre que la future salle omnisports du CESSEV pourra être ouverte aux sociétés sportives de la région Vevey-Montreux, avec certaines restrictions (dernier délai 22 heures, en particulier): la question, côté municipal, est sérieusement à l'étude.

Voici moins d'une année que le Conseil communal a pris la décision d'acheter la Châtelard School. La Municipalité a poursuivi très loin des consultations avec un amateur sérieux. Un second acheteur potentiel s'est mis sur les rangs. La municipalité qui, estime M. Cevey, ne peut être accusée de faire traîner les choses, examine et compare avec attention les deux propositions afin de trouver la solution la meilleure pour les Avants et la commune de Montreux.

20 janvier 1977 - 24 heures

19761976

Fin du Symposium arabo-européen

La Suisse a un rôle à jouer dans le développement des pays arabes parce qu'elle dispose d'une maîtrise de la technologie que les pays en voie de développement n'ont pas, et aussi parce que la Suisse est gestionnaire d'une grande masse de capitaux. Dans les couloirs de la Maison des congrès, à Montre...

Lire la suite

La Suisse a un rôle à jouer dans le développement des pays arabes parce qu'elle dispose d'une maîtrise de la technologie que les pays en voie de développement n'ont pas, et aussi parce que la Suisse est gestionnaire d'une grande masse de capitaux. Dans les couloirs de la Maison des congrès, à Montreux, où s'est terminé mercredi le premier colloque arabo-européen sur la coopération économique, cette constatation a été confirmée à plusieurs reprises tant sur le plan financier que le plan économique.

Interrogé par l'ATS, M. Belghoula, président de la Banque extérieure d'Algérie, a confirmé que les pays arabes avaient actuellement comme premier objectif de créer un marché financier arabe autonome. "Ceci afin que nous puissions avoir dans les pays arabes des financements en provenance des pays arabes directement, a ajouté le dirigeant algérien, mais cela ne veut pas dire que nous récusons d'une manière fondamentale l'intervention des banques européennes, américaines ou japonaises. Et, dans ce domaine, la Suisse, qui est gestionnaire d'une grande masse de capitaux, pourrait et devrait consacrer plus d'intérêt aux possibilités d'orienter vers nos pays un certain flux de capitaux destinés à faciliter nos investissements.

En ce qui concerne l'industrie helvétique, tout le monde s'accorde à reconnaître la qualité de ses produits et leur compétitivité, même si à l'heure actuelle ceux-ci sont plus chers que leurs concurrents européens ou japonais. Mais cela ne serait pas un inconvénient majeur si les industriels suisses faisaient preuve de plus d'agressivité dans la recherche de nouveaux marchés, a déclaré à l'ATS M. Dajani, secrétaire général de l'Union des Chambres arabes de commerce, industrie et agriculture. Tout en saluant la récente nomination d'attachés commerciaux suisses dans plusieurs pays arabes, M. Dajani a, d'autre part, relevé que face aux entreprises géantes de certains pays, la petite taille des entreprises suisses n'était pas non plus un handicap insurmontable. "Nous avons besoin des petites entreprises, a conclu M. Dajani. car les premiers pas de notre développement passent par les entreprises." 

Les pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) prendront en décembre prochain leur décision sur le prix du brut en tenant compte de toutes les circonstances, a affirmé mercredi, au cours d'une conférence de presse tenue à l'issue du premier symposium sur la coopération économique arabo-européenne le secrétaire général de l'OPEP, M. O. Feyde.

"Nous devons tenir compte, a-t-il dit, de l'ensemble de la situation économique mondiale et être réalistes." Et il a ajouté: "Nous ne sommes pas décidés dans un sens ou dans l'autre, nous n'avons pas décidé que nous devons augmenter les prix. Tout dépend des réalités. tout est possible." Et Feyde a poursuivi avec un sourire: "Mais ce qui n'est pas possible, c'est que nous réduisions les prix."

ATS - 20 octobre 1976 - Feuille d'Avis de Vevey

Succès d'une exposition sur le tourisme

L'autre jour a pris fin à Montreux l'exposition touristique organisée par M. Ferdinand Savary directeur des bureau de voyages de la Suisse romande. Durant deux jours, les délégués des bureaux de voyages de toute la Suisse se sont retrouvés dans une ambiance très cosmopolite à la Maison des Congrès o...

Lire la suite

L'autre jour a pris fin à Montreux l'exposition touristique organisée par M. Ferdinand Savary directeur des bureau de voyages de la Suisse romande. Durant deux jours, les délégués des bureaux de voyages de toute la Suisse se sont retrouvés dans une ambiance très cosmopolite à la Maison des Congrès où ils ont pu étudier ensemble leurs problèmes communs. En même temps, ils ont pu visiter en compagnie de leurs invités les différents stands consacrés à l'évolution du tourisme dans tous les pays d'Europe et sur d'autres continents. Des films documentaires ou touristiques étaient projetés dans une salle, plusieurs heures de suite, à l'intention des intéressés. Une documentation extrêmement variée donnait des précisions sur le caractère propre de chaque pays auquel le visiteur s'intéressait. La projection de diapositives sur la Corse, l'Hôtel Ritz, la Finlande, l'Espagne, etc. avait lieu dans le stand que cela concernait. On pouvait également établir un dialogue avec différentes personnes (Inde par exemple) très au courant de la vie du pays dont il était question dans la documentation inhérente à chaque stand.

Cette exposition n'était pas ouverte au grand public. Elle a permis aux représentants des agences de voyages suisses de mieux cerner ensemble les problèmes de crise qui frappent actuellement le tourisme suisse et elle a aussi mis en évidence les carences qu'il importe d'éviter à l'avenir.

M. C. - 8 octobre 1976 - Nouvelle Revue de Lausanne

La presse et ses techniques - congrès international

Le congrès-exposition 1976 de l'IFRA s'est ouvert hier à Montreux, sous la présidence de M. Heinrich Oswald (Zofingue). Il réunit quelques huit cents participants jusqu'à jeudi sur le thème "La presse européenne, une industrie en mouvement".

Le programme prévoit des exposés sur l'imprimerie, la tra...

Lire la suite

Le congrès-exposition 1976 de l'IFRA s'est ouvert hier à Montreux, sous la présidence de M. Heinrich Oswald (Zofingue). Il réunit quelques huit cents participants jusqu'à jeudi sur le thème "La presse européenne, une industrie en mouvement".

Le programme prévoit des exposés sur l'imprimerie, la transmission des fac-similés, l'offset, les annonces quadrichromes, les agences de presse. L'exposition, à la Maison des Congrès montre les plus récentes machines et installations techniques de la branche graphique: photocomposeuses, caméras électroniques de reproduction, machines à lire, ficeleuses automatiques de journaux, etc.

L'IFRA, organisation qui a son siège à Zoug et sa direction à Darmstadt, a pour but d'encourager la recherche, la formation et la documentation en matière de presse. Son sigle est formé des lettres initiales d'international (International Newspaper and Colour Association), de fédération (Fédération internationale des éditeurs de journaux), de recherche et d'association.

ATS - 21 septembre 1976 - Tribune Le Matin

300 spécialistes du diagnostic

Aujourd'hui s'ouvre à Montreux, à la Maison des Congrès, le 3e congrès de diagnostic et de thérapeutie. Quelque 300 spécialistes, accourus notamment d'Allemagne, d'Autriche et de Suisse, participent à ce rendez-vous médical et scientifique, qui durera jusqu'au 7 août.

Lire la suite

Aujourd'hui s'ouvre à Montreux, à la Maison des Congrès, le 3e congrès de diagnostic et de thérapeutie. Quelque 300 spécialistes, accourus notamment d'Allemagne, d'Autriche et de Suisse, participent à ce rendez-vous médical et scientifique, qui durera jusqu'au 7 août.

Education musicale - important congrès à Montreux

La réunion inaugurale de cette importante manifestation artistique s'est déroulée samedi après-midi à la Maison des Congrès de Montreux. Chargée de l'organisation de ce congrès, la section suisse de la Société internationale - que préside M. Werner Bloch -  a eu la satisfaction de constater que de n...

Lire la suite

La réunion inaugurale de cette importante manifestation artistique s'est déroulée samedi après-midi à la Maison des Congrès de Montreux. Chargée de l'organisation de ce congrès, la section suisse de la Société internationale - que préside M. Werner Bloch -  a eu la satisfaction de constater que de nombreux mélomanes assisteront aux nombreuses séances de travail et auditions inscrites au programme d'un cycle qui se poursuivra durant toute la semaine. En effet, 2500 jeunes participeront au congrès ainsi que 1000 membres individuels, représentant plus de 55 pays.

Au début de cette cérémonie d'ouverture, M. Werner Bloch avait salué la présence de M. Hans Hürlimann, conseiller fédéral et chef du Département de l'intérieur, du secrétaire délégué par le conseil d'Etat vaudois, Raymond Junod, empêché et M. JEan-Jacques Cevey, conseiller national et syndic de Montreux. Ces différentes personnalités allaient prendra la parole et souligner en particulier le rôle de la musique jour dans la formation de la jeunesse. Dimitri Kabalevsky, président honoaraire, et Egon Kraus, président actuel de la Société internationale, exprimèrent également leur satisfaction en constatant la réussite prévisible de ce douzième congrès.

Des productions musicales de choix agrémentaient cette première rencontre.

...

Henri Jaton - 12 juillet 1976 - Tribune Le Matin

Les habitudes de la clientèle se bousculent plus vite que les clichés...

Certains clichés ont la vie dure. L'un d'entre eux veut que Montreux reste — même aux yeux de nombreux Vaudois — la « cité des vieilles Anglaises ». Le crissement des cuillères d'argent dans les tasses de porcelaine n'a pas fini de résonner aux oreilles des nostalgiques... Car si l'on suit avec atte...

Lire la suite

Certains clichés ont la vie dure. L'un d'entre eux veut que Montreux reste — même aux yeux de nombreux Vaudois — la « cité des vieilles Anglaises ». Le crissement des cuillères d'argent dans les tasses de porcelaine n'a pas fini de résonner aux oreilles des nostalgiques... Car si l'on suit avec attention l'évolution globale des nuitées touristiques, on s'interroge moins souvent sur la provenance de la clientèle, qui a subi de profondes transformations ces dix dernières années.

En 1967, les touristes venus de Grande-Bretagne, bien qu'en diminution, venaient immédiatement derrière les Suisses par ordre d'importance : 21 pour cent du total (24 pour cent pour les Suisses). Ensuite venaient les Français (18), les Allemands (11) et les Américains (6). Aujourd'hui, cette image est complètement bouleversée : en 1975, Montreux a accueilli 32 pour cent d'hôtes suisses, 18 pour cent d'Allemagne, 10 pour cent de France, 9 pour cent des Etats-Unis... et un petit 8 pour cent de Grande-Bretagne. Autrement dit, à part les visiteurs suisses, un ordre pratiquement inverse de celui d'il y a dix ans. Ces chiffres illustrent bien l'influence déterminante des fluctuations monétaires sur la composition de la clientèle touristique. Quand le dollar était solide, le nombre d'Américains a passé du simple au triple en quelques années... pour retomber ensuite presque à son niveau initial en deux ans. Les touristes français sont aujourd'hui deux fois moins nombreux qu'ils ne l'étaient en 1967. Dans ces montagnes russes de statistiques des nuitées, on remarque une progression constante : celle des hôtes allemands, qui représentent aujourd'hui un cinquième du total. Si l'on ajoute à cela le fait que la plupart des Suisses en visite à Montreux viennent d'outre-Sarine, on peut constater qu'un touriste sur deux est de langue allemande. Avouons qu'il y a là de quoi modifier une image de marque datant du début du siècle ! Cette évolution est bien sûr due en bonne partie au maintien (relatif) du pouvoir d'achat du mark. Elle découle aussi des efforts de prospection effectués depuis longtemps par l'OTM et le MOB. De nombreux voyages de groupes viennent occuper les hôtels pendant les périodes d'entre saisons. Mais phénomène nouveau on remarque en 1976 un fléchissement de ces voyages organisés en provenance d'Allemagne. Il semble bien que la proportion de touristes allemands ait atteint son maximum, et certains pensent déjà à une reprise éventuelle de l'économie anglaise, d'autres préfèrent insister du côté des Etats-Unis. 

Pt - 9 juillet 1976 - 24 heures

Eurofinas 1976

La conférence "Eurofinas 1976", de l'Union européenne des associations des établissements de crédit dont les membres, appartenant à treize pays, s'occupent surtout de l'attribution de crédits à la consommation, s'est ouverte lundi à la Maison des Congrès, à Montreux, où elle durera quatre jours. L'o...

Lire la suite

La conférence "Eurofinas 1976", de l'Union européenne des associations des établissements de crédit dont les membres, appartenant à treize pays, s'occupent surtout de l'attribution de crédits à la consommation, s'est ouverte lundi à la Maison des Congrès, à Montreux, où elle durera quatre jours. L'organisation de la rencontre, à laquelle près de 400 délégués participent, a été confiée cette année à l'Association suisse des banques de crédit et des établissements de financement.

Les débats portent principalement sur les problèmes de planification et d'organisation de la banque moderne de crédit et sur le traitement à distance des données, à l'exemple du système suisse de contrôle des comptes débiteurs. Ce contrôle est destiné à prévenir un endettement excessif des emprunteurs.

La conférence est présidée par MM. M. Boucher, de Paris, président d'Eurofinas, et C. Sager, de Zurich, président de l'Association suisse des banques de crédit et des établissements de financement.

ATS - 16 juin 1976 - Feuille d'Avis de Lausanne

Congrès international à Montreux

Plus de mille producteurs de carton ondulé de toute l'Europe sont réunis depuis mardi à la Maison des Congrès à Montreux, pour discuter des problèmes commerciaux et économiques de leur profession. Présidée par M. R. Chevrel (France), la Fédération européenne des fabricants de carton ondulé (FEFCO) t...

Lire la suite

Plus de mille producteurs de carton ondulé de toute l'Europe sont réunis depuis mardi à la Maison des Congrès à Montreux, pour discuter des problèmes commerciaux et économiques de leur profession. Présidée par M. R. Chevrel (France), la Fédération européenne des fabricants de carton ondulé (FEFCO) tient son congrès sur les bords du Léman jusqu'au 12 juin.

ATS - 10 juin 1976 - Tribune Le Matin

Un prestigieux 31e Festival de musique Montreux-Vevey

Un grand événement musical de la part de la fin de l'été et de l'automne, en Suisse romande, c'est bien évidemment le Festival de musique de Montreux-Vevey, qui se déroule l'espace de presque six semaines dans les deux villes de la Riviera lémanique.

Toujours soucieux de procurer à leur fidèle publ...

Lire la suite

Un grand événement musical de la part de la fin de l'été et de l'automne, en Suisse romande, c'est bien évidemment le Festival de musique de Montreux-Vevey, qui se déroule l'espace de presque six semaines dans les deux villes de la Riviera lémanique.

Toujours soucieux de procurer à leur fidèle public et à tous les fervents de la belle musique des programmes de la meilleure qualité, les organisateurs, cette année encore, ont fait appel aux chefs et aux ensembles les plus réputés - étant entendu qu'ils se préoccupent également d'introduire une certaine nouveauté par rapport aux programmes des années précédentes. ...

J.-L. R. - 27 avril 1976 - Feuille d'Avis de Vevey

Tribune – Le matin

Montreux attend 13000 congressistes en 1976

« Dites trente-trois ! » C’est ainsi que l’on s’adresse à un patient pour déceler son mal. Mais à l ’Office du tourisme de Montreux, ce chiffre est plutôt synonyme de bonne santé, puisqu’il correspond au total des manifestations attendues en^1976. Et encore...

Lire la suite

Montreux attend 13000 congressistes en 1976

« Dites trente-trois ! » C’est ainsi que l’on s’adresse à un patient pour déceler son mal. Mais à l ’Office du tourisme de Montreux, ce chiffre est plutôt synonyme de bonne santé, puisqu’il correspond au total des manifestations attendues en^1976. Et encore s’agit-il d’un recensement provisoire. Congrès, assemblées générales, concerts et expositions ne désertent pas les bords de la Kiviera, loin de là. D’après les estimations que nous a fournies M. Kempf, directeur de la Maison des congrès, ce sont au moins 13 000 visiteurs qui vont ainsi se succéder à Montreux cette année, la plupart d’entre eux y restant plusieurs jours. Et du 24 avril au 16 juin... 1977, la Maison des congrès est déjà entièrement réservée !

L’agenda est donc bien rempli, particulièrement pour la période fin mai mi- juillet, ainsi que pour la fin de septembre et le mois d’octobre. Récession dans l’organisation des congres ?

« Pas particulièrement, relevé M. Kempf. Certes, les participants sont devenus plus circonspects : une entreprise qui envoyait quatre délégués à un congrès précédemment n’en enverra peut-être plus que deux. Mais le nombre de manifestations ne diminue pas. Il faut aussi tenir compte de certains à-côtés non négligeables pour l’hôtellerie montreusienne, comme les ? voyages-récompense ? offerts par des entreprises américaines à leurs employés. Un hôtel, sera ainsi occupe en permanence par 500 personnes de juin à octobre. »

Quels sont les hôtels les plus prises des congressistes ? Cela dépend du genre de manifestation. Les organisateurs du 8e Symposium international du marketing direct et de la vente par poste (28-30 avril) ont accordé la priorité aux établissements les plus chers. Par contre, les disciples du guru Maharasni, qui viendront à Montreux du 20 au 21 mai, ont donné la préférence aux hôtels bon marche... — dr

Montreux attend 13 000 congressistes en 1976

"Dites trente-trois !" C'est ainsi que l'on s'adresse à un patient pour déceler son mal. Mais à l'Office du tourisme de Montreux, ce chiffre est plutôt synonyme de bonne santé, puisqu'il correspond au total des manifestations attendues en 1976. Et encore s'agit-il d'un recensement provisoire. Congrè...

Lire la suite

"Dites trente-trois !" C'est ainsi que l'on s'adresse à un patient pour déceler son mal. Mais à l'Office du tourisme de Montreux, ce chiffre est plutôt synonyme de bonne santé, puisqu'il correspond au total des manifestations attendues en 1976. Et encore s'agit-il d'un recensement provisoire. Congrès, assemblées générales, concerts et expositions ne désertent pas les bords de la Riviera, loin de là. D'après les estimations que nous a fournies M. Kempf, directeur de la Maison des congrès, ce sont au moins 13 000 visiteurs qui vont ainsi se succéder à Montreux cette année, la plupart d'entre eux y restant plusieurs jours. Et du 24 avril au 16 juin... 1977, la Maison des congrès est déjà entièrement réservée !

L'agenda est donc bien rempli, particulièrement pour la période fin mai-mi-juillet, ainsi que pour la fin de septembre et le mois d'octobre. Récession dans l'organisation des congrès? "Pas particulièrement, relève M. Kempf. Certes, les participants sont devenus plus circonspects: une entreprise qui envoyait quatre délégués à un congrès précédemment n'en enverra peut-être plus que deux. Mais le nombre de manifestations ne diminue pas. Il faut aussi tenir compte de certains à-côtés non négligeables pour l'hôtellerie montreusienne, comme les "voyages-récompense" offerts par des entreprises américaines à leurs employés. Un hôtel sera ainsi occupé en permanence par 200 personnes de juin à octobre."

Quels sont les hôtels les plus prisés des congressistes ? Cela dépend du genre de manifestation. Les organisateurs du 8e Symposium international du marketing direct et de la vente par poste (18-30 avril) ont accordé la priorité aux établissements les plus chers. Par contre, les disciples du guru Maharashi, qui viendront à Montreux du 20 au 21 mai, ont donné la préférence ce aux hôtels bon marché...

Tribune Le Matin - 18 mars 1976

19751975

Quarante congrès prévus en 76

La Maison des Congrès de Montreux est maintenant en service depuis un peu plus de deux ans et demi. On se rappelle que la construction avait été possible par le financement d'une partie du projet par des particuliers et des entreprises de la région montreusienne au moyen de prêts sans intérêts d'une...

Lire la suite

La Maison des Congrès de Montreux est maintenant en service depuis un peu plus de deux ans et demi. On se rappelle que la construction avait été possible par le financement d'une partie du projet par des particuliers et des entreprises de la région montreusienne au moyen de prêts sans intérêts d'une durée de 25 ans. Le 25eme du capital ainsi contracté va pouvoir être remboursé ce mois encore aux souscripteurs. C'est à l'occasion de cette opération que les responsables de la Maison des Congrès ont organisé une conférence de presse afin de faire le point sur plus de deux ans d'activité.

Rappelons rapidement les caractéristiques de ce bâtiment dont le coût total s'est élevé à 8 millions 750 000 francs. Au rez-de-chaussée se trouve une aire d'exposition. L'entrée est au premier étage avec un hall de réception donnant accès aux galeries qui dominent l'aire d'exposition. Ces deux étages réunis permettent d'offrir une surface de 3900 mètres carrés aux exposants. C'est au troisième bureau que se trouve la grande salle de 2000 places et au quatrième étage sont installés des salles de conférences ainsi que l'équipement technique.
M. J.-J. Cevey,. syndic de Montreux, qui est le président de la Maison des Congrès, expliqua les buts de cet établissement. La Maison des Congrès n'est en aucun cas un palais. C'est une 'réalisation relativement bon marché qui doit jouer un rôle de complément dans l'équipement touristique. Le Casino et la Maison des Congrès doivent être complémentaires sans jamais entrer dans une concurrence qui pourrait leur être défavorable. Un certain nombre de manifestations ont lieu maintenant et régulièrement à la Maison dès Congrès comme la Eose d'Or ou le Symposium de télévision.

Prospecter pour les années 80
La concurrencé entre les diverses villes organisatrices de congrès est considérable, nous a déclaré M. R. Jaussy, secrétaire général de la Maison des Congrès. Les responsables montreusiens doivent prospecter longtemps à l'avance pour décrocher des contrats. Trois mois par année des responsables de l'office du tourisme parcourent les Etats-Unis, à la recherche d'éventuels congrès. La récession n'a que peu influencé le marché des congrès. Ceux-ci s'organisent toujours aussi .fréquemment . mais, les participants sont moins, nombreux, souvent du reste parce que les congressistes ne viennent plus accompagnés de leurs épouses.

Les perspectives d'avenir ne sont pas trop mauvaises, une quarantaines de congrès étant déjà prévus pour l'année prochaine. Les responsables ont également fait remarquer que les congrès financièrement les plus intéressants sont ceux accompagnés d'une exposition. La durée des manifestations va de un à dix jours. A cela, il faut ajouter encore deux fois autant de temps pour la préparation et le rangement. Précisons encore que la Maison des Congrès peut être considérée comme publique et ne doit ainsi pas rechercher de bénéfices. Le remboursement de l'emprunt semble donc assuré, mais il n'y aura jamais de dividendes.
P.-F. C.

73 congrès depuis l'ouverture
Le bâtiment en service depuis deux ans se caractérise par sa polyvalence. Il peut recevoir des expositions sur une surface de 6000 m2. La grande salle peut contenir 2000 personnes ; en outre, des salles annexes peuvent accueillir 700 visiteurs. Depuis son ouverture, la Maison des Congrès a reçu 73 congrès, sur une durée totale de 292 jours, et 53 spectacles- concerts. 

FINANCES
La Maison des Congrès a été réalisée grâce aux appuis suivants :

· Contribution à fonds perdu de la Ville de Montreux Fr. 1000 000.-
· Contribution à fonds perdu du canton de Vaud 500 000.-
· Du canton de Vaud 250 000.-
· Dons divers 800 000.-
· Prêts sans intérêts, d'une durée de 25 ans, souscrits par des particuliers, des entreprises de Montreux et de la région 3 450 000.-
· Emprunts bancaires 2 750 000.-
Total 8 750 000.--

Pour faire face aux engagements pris, la Maison des Congrès dispose annuellement d'un subside de la taxe de séjour de Fr. 150 000.- et d'un autre de Fr. 100 000.- de la part du Casino. Les intérêts et remboursements se montent annuellement à quelque Fr. 420 000.-. La différence de Fr. 170000.— est à la charge du compte d'exploitation. Cela a été le cas au cours des premiers exercices déjà ; le compte d'exploitation atteint Fr. 850 000.- en 1974, il sera de quelque Fr. 950 0001— en 1975. Grâce aux bons résultats d'exploitation des premières années, il a en outre été possible de compléter l'équipement par des acquisitions pour Un montant d'environ un demi-million. (ip)

27e Exposition régionale d'aviculture

Une grande exposition d'aviculture et de cuniculture se tient dès aujourd'hui dans les sous-sols de la Maison des Congrès, à Montreux. Elle doit durer jusqu'à dimanche. Au total 353 lapins, 40 volailles, 40 pigeons et deux canards sont réunis à la Maison des Congrès, où le chant des coqs a ainsi suc...

Lire la suite

Une grande exposition d'aviculture et de cuniculture se tient dès aujourd'hui dans les sous-sols de la Maison des Congrès, à Montreux. Elle doit durer jusqu'à dimanche. Au total 353 lapins, 40 volailles, 40 pigeons et deux canards sont réunis à la Maison des Congrès, où le chant des coqs a ainsi succédé aux symphonies de Beethoven. ...

R. - Feuille d'Avis de Vevey - 14 novembre 1975

Première mondiale scientifique à Montreux

"Des essais ont été réalisés pour produire du gaz et du pétrole lourd à partir de déchets ménagers ou industriels. On pense que d'ici une dizaine d'années, des usines seront prêtes à le faire industriellement."

Ce propos, tenu par le professeur Fritz Widmer, chef de l'Institut de procédés et techn...

Lire la suite

"Des essais ont été réalisés pour produire du gaz et du pétrole lourd à partir de déchets ménagers ou industriels. On pense que d'ici une dizaine d'années, des usines seront prêtes à le faire industriellement."

Ce propos, tenu par le professeur Fritz Widmer, chef de l'Institut de procédés et techniques de réfrigération à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich, situe bien l'importance de la conférence internationale sur la transformation des ordures ménagères et industrielles en énergie, première du genre au monde, qui se tient jusqu'à aujourd'hui dans les salles de la Maison des Congrès de Montreux.

Près de sept cents participants, venus de toute l'Europe occidentale, de Yougoslavie, de Tchécoslovaquie, des Etats-Unis, du Japon et d'Australie, ont ainsi pu confronter les idées et les techniques nouvelles et faire le point sur les plus récentes découvertes en la matière. Comme nous l'avons signalé hier, ils ont été salués lundi par M. Willi Ritschard, chef du Département fédéral des transports et communications et de l'énergie, avant de se réunir pour 19 sessions et 99 exposés divers.

Certes, les débats sont fort techniques, et en rendre compte valablement serait ardu. C'est sans doute la raison pour laquelle ils ont été entourés d'une grande discrétion à l'égard de la presse écrite...

Mais l'enjeu est important. Ecoutons plutôt M. F. Wiïst, rédacteur de la « Chemische Rundschau » : « Nos débats et nos recherches intéressent aussi la ménagère. Non seulement on se débarrasse mieux des déchets, mais la société se met à y trouver profit. Cela pourra permettre de déculpabiliser certains gros producteurs de déchets ! » Le professeur Widmer, qui est aussi président du Comité international du programme de cette conférence, en attend de substantiels résultats : « Cela doit être l'amorce d'une intensification des échanges d'idées et d'informations sur les méthodes connues à ce jour et les possibilités entrevues par la reconversion énergétique des déchets. En plus, cela offre l'occasion aux congressistes de se familiariser avec certains problèmes purement techniques, et leurs solutions. »

On ajoutera que la conférence internationale se complète d'une exposition spécialisée, centrée sur quelques réalisations pratiques dans ce domaine. Plusieurs entreprises de notre pays s'y signalent par des méthodes de pointe par exemple, dans le recyclage biologique. Une importante industrie alémanique présente par exemple des incinérateurs d'ordures produisant courant électrique et chaleur (à l'instar de l'usine d'incinération de Lausanne), ainsi qu'un système d'hygiénisation des eaux usées et des boues par les rayons gamma, pour des débits de 15 à 200 mètres cubes par jour.

J. Rf - 24 heures - 5 novembre 1975

 

 

"Les congrès représentent désormais le quart de l'activité touristique globale de la station."

Raymond Jaussi

2 ans après, la Maison des Congrès fait le point et commence à rembourser les souscripteurs

L'année 1975 fera apparaître un montant d'environ un million de francs au compte d'exploitation de la Maison des Congrès de Montreux. Le résultat est appréciable, comme le bilan des activités menées depuis deux bonnes années. Dès lors, les responsables (MM. Jean-Jacques Cevey, président, et Raymond ...

Lire la suite

L'année 1975 fera apparaître un montant d'environ un million de francs au compte d'exploitation de la Maison des Congrès de Montreux. Le résultat est appréciable, comme le bilan des activités menées depuis deux bonnes années. Dès lors, les responsables (MM. Jean-Jacques Cevey, président, et Raymond Jaussi, secrétaire, en tête) se déclarent heureux de pouvoir procéder, à la fin de ce mois, au remboursement de la première tranche (1/25e) de l'emprunt souscrit pour un montant de 3 450 000 fr. par des particuliers, à Montreux et dans la région. Au demeurant, les perspectives d'avenir sont encourageantes et démontrent que cet investissement était parfaitement judicieux.

Ayant invité, hier, la presse vaudoise, MM. Cevey et Jaussi ont profité de cette importante échéance pour exprimer leur reconnaissance à tous ceux qui ont permis de réaliser cette maison des congrès: "Nous ne voulions ni d'un palais, ni d'un quelconque luxe, mais bien plutôt d'un instrument au service de l'économie touristique montreusienne; cette maison a pour mission de remplir le rôle d'une pompe et n'est donc pas gérée comme une entreprise privée soucieuse de bénéfices et de dividendes." En fait, a précisé le syndic, "si Montreux paraît parfois très ambitieux, il ne fait en réalité qu'assumer son identité de station touristique".

Coût modéré et financement original
La construction a coûté 8 750 000 fr., ce qui est relativement peu. Dans cette somme figurent 800 000 fr. de dons divers et 3 450 000 fr. de prêt sans intérêt d'une durée de 25 ans souscrit par des particuliers de Montreux ou de la région. Il s'agit là d'un mode de financement très original, qui témoigne de la confiance des habitants en l'avenir du tourisme et de l'économie locale.

Pour faire face aux engagements pris, la maison des congrès dispose annuellement d'un subside de la taxe de séjour de 150 000 fr. et d'un autre de 100 000 fr. de la part du Casino. Les intérêts et remboursements se montent annuellement à quelque 420 000 fr. La différence de 170 000 fr. est à la charge du compte d'exploitation. Cela a été le cas au cours des premiers exercices déjà; le compte d'exploitation a atteint (charges comprises) 850 000 fr. en 1974 et il sera de quelques 950 000 fr. en 1975. Grâce aux bons résultats d'exploitation des premières années, il a en outre été possible de compléter l'équipement par des acquisitions pour un montant d'environ un demi-million.

La situation financière est bonne
Du 15 avril 1973 au 31 août 1975, la maison des congrès a accueilli 73 congrès et 53 concerts ou spectacles, qui représentent 348 jours d'occupation (sans compter préparation et démontage des expositions). Un très bon résultat, qui permet donc aux dirigeants de remplir leurs engagements et de commencer à rembourser les souscripteurs. Nombre de ces derniers considéraient, à l'époque, qu'ils faisaient un don plus qu'un prêt: ils voient qu'il n'en est rien, les premiers coupons seront honorés à la fin de ce mois par les banques de la place. Il en coûtera quelques 130 000 fr. à la société de la maison des congrès (somme dont le Symposium fournit l'essentiel).

L'effort de prospection est payant
L'avenir s'annonce souriant, en dépit de la récession, dont les effets portent plus sur le nombre des participants aux congrès (en diminution déjà cette année, comme celui des accompagnantes) que sur le nombre et la qualité des congrès ou expositions eux-mêmes.
Le directeur, M. Xavier Kempff, a déjà quarante manifestations à l'agenda 76. Mais il est évident que la prospection (qui nécessite quelque 300 000 fr. d'investissement annuel) doit viser à long terme. Grâce à l'entremise de M. Albert Jaquet (président de l'OTM), Montreux accueillera, par exemple, le congrès mondial des ingénieurs, en 1980. Le virage des congrès a donc été négocié avec talent et Montreux fait valoir ses atouts avec succès. "Les congrès représentent désormais le quart de l'activité touristique globale de la station", a souligné M. Jaussi.

Prix de location: pas d'exception
Nous avons fait valoir que plusieurs Montreusiens s'étonnent non pas de la cherté de la maison des congrès (3 000 fr, par jour pour la grande salle), mais de l'absence d'un tarif indigène. Il faut malheureusement que les Montreusiens se fassent à l'idée que cette maison est un appareil de production au service de l'économie touristique de la ville, a répondu M. Cevey, et nous ne pouvons pas faire d'exception, mais d'autres salles sont à disposition (Pavillon, Casino) qui peuvent être louées à des conditions très acceptables par le canal de la Fondation pour l'équipement touristique.

Parmi d'autres points évoqués lors de cette conférence de presse, M. Cevey a souligné la complémentarité du Casino et de la Maison des Congrès comme l'indique d'ailleurs ce fait: l'incendie de l'un a suivi de plusieurs semaines l'ouverture du chantier de l'autre, "et nous nous en félicitons !"

P.A.L. - L'Est Vaudois - 17 octobre 1975

"Nous ne voulions ni d'un palais, ni d'un quelconque luxe, mais bien plutôt d'un instrument au service de l'économie touristique montreusienne !"

Jean-Jacques Cevey

Les gymnastes artistiques de l'Allemagne de l'Ouest à Montreux

Samedi 15 novembre, la SFG Montreux organisera dans la Maison des Congrès un match international de gymnastique artistique opposant l'Allemagne de l'Ouest à la Suisse. Cette manifestation devrait attirer un nombreux public d'autant plus que la télévision ne pourra retransmettre en direct cette très ...

Lire la suite

Samedi 15 novembre, la SFG Montreux organisera dans la Maison des Congrès un match international de gymnastique artistique opposant l'Allemagne de l'Ouest à la Suisse. Cette manifestation devrait attirer un nombreux public d'autant plus que la télévision ne pourra retransmettre en direct cette très importante compétition. Elle se contentera d'en donner quelques brefs reflets demain.

Devant l'importance de ce match international, les organisateurs ont choisi la Maison des Congrès, le Pavillon des Sports étant, à cette date, occupé par une exposition. Cependant la Maison des Congrès offrira 1100 place et la scène sera placée de façon à offrir une excellente vision à tous. ...

Den. - 8 octobre 1975 - Feuille d'Avis de Vevey

 

 

Les robots à la régie et la TV par fibres optiques

C'est ce soir que prendra fin le 9ème Symposium international de télévision à la Maison des congrès de Montreux. Les participants ont manifesté un réel intérêt pour l'exposition technique. Ils ont aussi suivi avec attention de nombreux exposés. Relevons-en deux parmi ceux présentés hier après-midi, ...

Lire la suite

C'est ce soir que prendra fin le 9ème Symposium international de télévision à la Maison des congrès de Montreux. Les participants ont manifesté un réel intérêt pour l'exposition technique. Ils ont aussi suivi avec attention de nombreux exposés. Relevons-en deux parmi ceux présentés hier après-midi, ayant trait l'un à "l'automatisation des régies vidéo", l'autre à la transmission d'images de télévision par fibres optiques. ...

J.-P. Aubert - L'Est Vaudois - 29 mai 1975

Ouverture de "Conférence 75" à Montreux

Les raffinements de l'audiovisuel pour vendre encore plus et mieux.

Le service des congrès de l'Office du tourisme espérait 600 participants, or "Conférence 75" ne réunira, dès aujourd'hui à Montreux, "que" 300 personnes à la maison des congrès. Les défections sont à mettre au compte des difficulté...

Lire la suite

Les raffinements de l'audiovisuel pour vendre encore plus et mieux.

Le service des congrès de l'Office du tourisme espérait 600 participants, or "Conférence 75" ne réunira, dès aujourd'hui à Montreux, "que" 300 personnes à la maison des congrès. Les défections sont à mettre au compte des difficultés économiques actuelles, mais "cette première expérience s'annonce néanmoins comme un succès", déclare M. McKenzie Smith, de l'OTM. Une première expérience intéressante, en tous les cas, puisqu'il s'agit de réunir des spécialistes chargés du lancement de produits sur le marché, ces plénipotentiaires qui orchestrent les campagnes publicitaires et les séminaires de vente. But de l'opération? Leur démontrer qu'il est possible de vendre encore beaucoup mieux et encore beaucoup plus...

"Première mondiale" à Montreux

C'est une première mondiale à laquelle Léo Ferré conviait le public, dimanche à la Maison des Congrès de Montreux: le chanteur pour la première fois, se produisait en effet avec un orchestre symphonique, celui de l'Institut des hautes études musicales, de Montreux, orchestre qu'il dirigea dans des p...

Lire la suite

C'est une première mondiale à laquelle Léo Ferré conviait le public, dimanche à la Maison des Congrès de Montreux: le chanteur pour la première fois, se produisait en effet avec un orchestre symphonique, celui de l'Institut des hautes études musicales, de Montreux, orchestre qu'il dirigea dans des pages classoqies et dans l'interprétation de poèmes - qu'ils soient de lui-même ou d'autres.

Evénement ou anecdote, que cette "première"? On pencherait pour le premier terme, quand bien même le morceau de résistance du concert ne fut dans doute pas le plus convaincant. En effet, la très belle "Chanson du Mal-Aimé" de Guillaume Apollinaire, a des accents pathétiques ou profondément émouvants que l'on ne put goûter, la sonorisation - et l'élocution de Ferré - n'étant pas à même de rendre perceptible toutes les paroles. C'est pourtant un vieux rêve que Ferré réalisait là, que de faire jouer cette musique écrite voilà 20 ans. ...

Philippe Rinsoz - Feuille d'Avis de Vevey - 11 février 1975

19741974

L’est vaudois

PREMIER CONGRES MONDIAL SUR LE CANCER DE L’OVAIRE
Vers une uniformisation des techniques thérapeutiques ?

Il pèse 7 grammes. Son volume est d’environ 15 cm3. Cet organe, essentiel a la reproduction humaine, est au centre des débats de la premier conférence mondiale americano-europeenne dans ce domaine...

Lire la suite

PREMIER CONGRES MONDIAL SUR LE CANCER DE L’OVAIRE
Vers une uniformisation des techniques thérapeutiques ?

Il pèse 7 grammes. Son volume est d’environ 15 cm3. Cet organe, essentiel a la reproduction humaine, est au centre des débats de la premier conférence mondiale americano-europeenne dans ce domaine : celle du cancer de l’ovaire. C’est a la maison des congres de Montreux que pres de 170 spécialistes venus d’Europe, du Canada, des Etats-Unis, de Yougoslavie et d’Israel, se sont réunis en une conference multidisciplinaire, organisée par la Fondation pour la coopération internationale dans les sciences médicales et ? Convention Services S.A. ?, a Montreux.

Hier s’est ouverte la première journée d’étude officielle de ce congrès, en présence du professeur H. de Watteville, deGeneve (qui, on s’en souvient, avait ? facilite ? l’accouchement de l’actrice Sophia Loren a Genève), et de nombreux Spécialistes de plusieurs pays, tels que gynécologues, obstétriciens, radiothérapeutes et oncologues (spécialistes du cancer).
L’approche multidisciplinaire de ce vaste problème qu’est le cancer de l’ovaire et son traitement thérapeutique connait ainsi, a Montreux, un solide foyer d’échanges d’expériences, de recherches et de techniques appliquées par chacun de ces spécialistes dans leur domaine respectif.
Pour sa part, le Pr de Watteville indiqua que si la tumeur de l’ovaire est fréquente, son traitement ne donne pas encore entière satisfaction car, dans la plupart des cas, les diagnostics sont poses trop tard. Le dépistage de cette ,grave maladie et les campagnes d’information sont donc indispensables.
Le secrétaire charge de la coordination des programmes, le Dr Cl. A. Chorus, de La Haye, nous confiait que l’un des participants et conférenciers, le Pr Barber, de New York, allait évoquer, aujourd’hui, ses constatations relatives à un processus de guérison du cancer de l’ovaire et présenter, pour la première fois, des photographies en couleur, prises a l’aide d’un microscope électronique, d’un ovaire dont une partie est enflammée (donc malade) et l’autre en voie de guérison.
Au centre des discussions figure en outre la détermination du diagnostic toujours difficile a poser afin de savoir s’il s’agit d’une tumeur bénigne ou d’un cancer. Grace a cette consultation au niveau mondial, ces spécialistes vont faire, en quelque sorte, le point sur les techniques appliquées et vont tenter de les uniformiser. Par ailleurs, le Pr Frangenhaim, de Constance, présentera le film en 16 mm couleur d’une ovulation humaine.

ET L’AVENIR ?
Et l’avenir dans ce domaine ? Pour le Pr de Watteville, il s’agira de centraliser les résultats des recherches et les statistiques, et un centre de référence. Par ailleurs, il suggère d’essayer la conservation de l’un des deux ovaires et d’en approcher qu’un seul en vue d’une investigation. Le Pr de Watteville préconise une politique plus ouverte dans le domaine de la stérilisation de la femme, précise encore le Dr Chorus, et le prélèvement d’une partie de l’organe malade avant de commencer une chimio ou radiothérapie.
Enfin, il pose deux questions à la réflexion des spécialistes présents : peut-on procéder à une radiothérapie avant une opération, et peut-on utiliser la chimiothérapie dans des cas inopérables avant ou après l’irradiation ?

D’AUTRES CONGRES
Notons pour terminer qu’il s’agit des seconds congres qui se déroule à Montreux sous l’égide de cette fondation (le premier eut lieu en mars 1974 et avait trait à la maladie des veines).
En avril 1975, un second congres dans le domaine du cancer est prévu a Montreux — qui aura pour thème le cancer de la tête et du cou. En septembre 1976, les résultats de deux ans de recherches et d’échanges de connaissances sur le cancer de l’ovaire feront l’objet d’un nouveau congres qui pourrait, esperons, avoir pour cadre la cite montreusienne.
Nous souhaitons la bienvenue a ces spécialistes qui ont pris part, hier soir, a un cocktail offert par la Municipalite.

J!-P. Aubert

24 heures

Montreux an 8 : BILAN PROVISOIRE
A l'instant où ces lignes doivent être apportées à la rédaction pour être publiées dans notre magazine de samedi, le Festival a déjà proposé six soirées de concerts. 21 orchestres ou solistes, largement plus de septante musiciens, ont défilé sur la scène de la Maison ...

Lire la suite

Montreux an 8 : BILAN PROVISOIRE
A l'instant où ces lignes doivent être apportées à la rédaction pour être publiées dans notre magazine de samedi, le Festival a déjà proposé six soirées de concerts. 21 orchestres ou solistes, largement plus de septante musiciens, ont défilé sur la scène de la Maison des congrès. Le succès est considérable. Jamais on n'a vu, soir après soir, autant de monde.

Si l'on excepte la soirée de gospel, un événement à part, les deux prodigieux (le mot n'est pas trop fort) moments de la manifestation montreusienne furent, à ce jour, les, récitals donnés par Earl Hines, Buddy Tate, Ed Thigpen, et Jimmy Woodè (lundi) et par Cecil Taylor (mardi). Dans les deux cas, fort divers on l'imagine, la musique atteint d'un coup des sommets inégalés. Certes Buddy Guy avec Junior Wells, Back Door, Earl Hines en solo, Helen Humes, le quartet de Slide Hampton, nous firent, avec d'autres, passer de précieux instants. Mais avec Hines en quartet et Cecil Taylor en solo, un degré supérieur était atteint. Le Festival 1974 en est d'ores et déjà marqué, et si l'on songe qu'on attend encore, pour ne citer que ceux-là, Billy Cobham, Sonny Rollins, l'Art Ensemble, McLaughlin/Ponty, Gil Evans, on réalisera à quel niveau se situe ce 8e Festival international de jazz de Montreux !

Le programme du week-end : Ce soir, deux découvertes en vue, celle du sextet de l'organiste Charles Earland, et celle de la chanteuse Flora Purim, accompagnée par trois individualités de premier plan, Airto Moreira, Milton Nascimento, Ron Carter. Les « fans » de grandes formations, de leur côté, seront bien servis avec la nouvelle équipe de Woody Herman. Mais l'apothéose sera, chacun le prévoit, le sextet peu ordinaire de l'incomparable Sonny Rollins. Demain, feu d'artifice final : l'orchestre de Gil Evans, le combo de Freddie Hubbard et le tout nouveau « Mahavishnu Orchestra» du guitariste John McLaughlin et du violoniste Jean-Luc Ponty. Une affiche rien moins que sensationnelle. Les nécessités d'impression de 24 HEURES nous obligent à reporter à lundi le compte rendu des concerts de jeudi, d'hier et de ce soir, et à mardi pour la soirée de dimanche.

Nouvelle revue Lausanne

MONTREUX: L’OFFICE DU TOURISME CHERCHE UN DIRECTEUR

Le comité de direction de l'Office  u tourisme de Montreux communique : Une nouvelle impulsion a été donnée depuis quelques années au tourisme local par les efforts déployés par l'Office du tourisme de Montreux. L'activité de celui-ci est ainsi po...

Lire la suite

MONTREUX: L’OFFICE DU TOURISME CHERCHE UN DIRECTEUR

Le comité de direction de l'Office  u tourisme de Montreux communique : Une nouvelle impulsion a été donnée depuis quelques années au tourisme local par les efforts déployés par l'Office du tourisme de Montreux. L'activité de celui-ci est ainsi pour une grande part dans la prospérité de l'économie montreusienne. De l'Office du tourisme dépendent non seulement la prospection, mais aussi l’organisation de manifestations très importantes à rayonnement international auxquelles la nouvelle Maison des congrès et le futur Casino confèrent un cadre adéquat. Il importe d’assurer l'avenir à long terme de la direction de l'Office du tourisme de Montreux. C 'est pourquoi son  comité de direction a décidé de chercher dès maintenant un directeur pour lui permettre la reprise progressive de l'ensemble des activités assumées actuellement p r M. R. Jaussi.
Cette solution permettra de confier à ce dernier des tâches d’intérêt général au niveau supérieur, notamment en faisant valoir ses relations internationales si précieuses pour le tourisme mais également pour d’autres branches de l'économie. Les responsables de l'Office du tourisme de Montreux, d 'entente avec les autorités municipales, sont d ’avis que l'expérience et les compétences de M. R Jaussi seront ainsi utilisées encore plus judicieusement, au profit de l'ensemble de la ville et de la région.

19731973

24 HEURES

Office du tourisme de Montreux
1er BILAN DE LA MAISON DES CONGRÈS

Tendances encourageantes au début et à la fin de l'année, fléchissement au milieu de l'été. Ainsi peut-on qualifier sommairement la saison touristique 1973 à Montreux. Hier soir, l'Office du tourisme (OTM) tenait son assemblée sou...

Lire la suite

Office du tourisme de Montreux
1er BILAN DE LA MAISON DES CONGRÈS

Tendances encourageantes au début et à la fin de l'année, fléchissement au milieu de l'été. Ainsi peut-on qualifier sommairement la saison touristique 1973 à Montreux. Hier soir, l'Office du tourisme (OTM) tenait son assemblée sous la présidence de M. Jaquet.

Après avoir accepté quelques modifications de statut, l'assemblée a entendu le rapport du président. Cette année est capitale, a souligné M. Jaquet. La Maison des Congrès a en effet été inaugurée ce printemps. Ce nouvel outil de travail a déjà créé une animation supplémentaire réjouissante. A la fin juin, grâce notamment au Symposium de la télévision, on constatait 25 000 nuitées de plus par rapport à l'année précédente. En juillet et août, où les congrès sont rares, l'occupation des lits marque un net fléchissement. Toutefois, le retard a pu être rattrapé cet automne. Et, à la fin octobre, on comptait 12 000 nuitées supplémentaires. Le président de l'OTM n'a pas manqué de relever que les nuitées américaines sont en nette hausse. C'est un phénomène réjouissant si l'on sait que la tendance générale dans notre pays est à la baisse. L'année 1974 s'annonce tout aussi brillante. On attend notamment quatre congrès avec exposition. M. Jaquet se montre optimiste pour l'avenir, tout en espérant que les problèmes, économiques et la crise pétrolière ne viennent pas le contredire. Le directeur de l'OTM, M. Jaussi, a ensuite pris la parole. Il a relevé l'excellent apport pour le tourisme local des « sales incentive », autrement dit des voyages organisés par de grandes entreprises commerciales pour encourager la vente. Il a ensuite abordé différents aspects de l'activité de l'OTM sur lesquels nous reviendrons lors d'une prochaine édition. M. Jaussi devait notamment mettre l'accent sur l'importance pour Montreux d'avoir un volume hôtelier important et homogène. Ce qui permettrait d'accueillir dans les mêmes conditions et en même temps plus de mille personnes. A la fin de la séance, M. Vogelsang, qui se trouve à' la tête d'une société hôtelière, lui a en quelque sorte répondu en parlant de la difficulté de modifier l'équipement hôtelier à cause des mesures restrictives édictées par Berne. 
J. V.

L’est vaudois

Un parking sous-lacustre pour 680 véhicules et un port pour 180 bateaux au quai de Vernex?
Un projet que la Municipalité de Montreux entend mener à bien. 

Brillante réalisation, la maison des congres de Montreux a cependant Crée quelques difficultés dans un quartier devenu, de ce fait (mais proviso...

Lire la suite

Un parking sous-lacustre pour 680 véhicules et un port pour 180 bateaux au quai de Vernex?
Un projet que la Municipalité de Montreux entend mener à bien. 

Brillante réalisation, la maison des congres de Montreux a cependant Crée quelques difficultés dans un quartier devenu, de ce fait (mais provisoirement), le centre touristique de la station, en raison de la pénurie des places de parc. C’est la raison pour laquelle la Municipalité a mis les bouchées doubles pour remédier a ce mal ; elle soumet ainsi au Conseil communal (lors de la séance de mercredi prochain) un préavis demandant l’octroi d’un crédit de 150 000 francs nécessaire à l'étude D’un parking sous-lacustre combine avec un port de petite batellerie au large du quai de Verenx.

Voici le texte de ce préavis :
Dans une communication adressée aux membres du Conseil communal le 28 mai 1973 relative au problème du stationnement des véhicules sur les quais, la Municipalité exposait son intention de poursuivre les études entreprises depuis plusieurs années en vue de réaliser, si possible, au fur et à mesure des besoins, les parkings nécessaires a notre ville. En premier lieu, la Municipalité a fait aménager provisoirement la parcelle du Pierrier. Elle déposera prochainement un préavis pour la création définitive d'un parking de 70 places à cet endroit. En outre, elle a organisé les alentours du Continental, afin d’augmenter les possibilités de parcage. Rappelons que le problème général du stationnement a été l’un des éléments de l’étude du plan de transport (plan des circulations) qui est bien connu de tous les conseillers communaux. Depuis lors, la Municipalité a charge un bureau d’urbanisme de procéder a une étude relative aux possibilités de développement du centre de Montreux, dans laquelle les problèmes de la circulation des véhicules et des piétons ainsi que du stationnement ont été examines avec une attention toute particulière.

TROIS SECTEURS, QUATRE PROJETS
Sur la base de ces études, la Municipalité a retenu en particulier les trois emplacements suivants pour la création de parkings collectifs.

1. Secteur de la Rouvenaz.
2. Secteur de la Gare.
3. Secteur quai de Vernex (Montreux-Palace-Continental).

Des études sont en cours en vue de l’aménagement de parkings dans ces 3 secteurs, a savoir :

a) Parking souterrain a la Rouvenaz. Ce parking, dont l’étude date de plusieurs années déjà comprenait environ 500 places de stationnement.
b) Parking sous-lacustre flottant avec port pour petite batellerie a la Rouvenaz permettant de garer 600 véhicules et 200 bateaux.
c) Parking sur la gare de Montreux de 4 niveaux qui, en première étape, pourrait comprendre 512 places et au stade définitif 872. Son raccordement se fera au niveau de l’esplanade du collège secondaire. D’autre part, les piétons pourraient y accéder dès l'avenue des Alpes par ascenseur.
d) Parking sous-lacustre avec part pour petite batellerie au quai de Vernex (secteur Montreux-Palace-Continental) sur 2 niveaux permettant de garer 680 véhicules et 185 bateaux.

Les études préliminaires des parkings mentionnes sous lettre b), c) et d) ont été faites par une entreprise spécialisée dans ce domaine.

QU’EN PENSENT LES CFF?
Le financement de la réalisation de ces ouvrages collectifs est envisagé sous forme de sociétés de promotion à créer, sociétés auxquelles la commune serait intéressée avec d’autres propriétaires immobiliers importants du périmètre d'influence. Les frais d’étude des avant-projets seraient toutefois avances par la commune puis portes à son crédit dans le cadre des participations susmentionnées. Aucune décision concernant la réalisation d’un parking dans le secteur Le Trait - La Rouvenaz ne peut être prise tant que les études relatives aux modifications Importantes qui doivent intervenir dans ce "quartier ne sont pas plus avancées. Quant au projet prévu sur la gare, il est lie au transfert de l’Ecole secondaire à la Fin de Tavel, a la construction de la route Territet-CIarens derrière le futur centre administratif et à la suppression du passage à niveau de Vernex, travaux qui ne seront réalisés complètement que dans quelques années. En outre, la construction sur la propriété des Compagnies de chemins de fer ne peut être entreprise sans des pourparlers préalables avec ces dernières. Or, il est indispensable de réaliser dans le plus court délai possible un important parking à Montreux. Les interpellations et discussions qui ont eu lieu au sein du Conseil laissent à penser que chaque Conseiller communal est bien conscient de cette nécessite.

6 ACCES : PAS DE DIFFICULTE
Au stade actuel des études, la réalisation au cours de ces prochaines années du parking projeté dans le lac, au large du quai de Vernex parait devoir être mise en priorité. La creation des accès ne causera pas de grandes difficultés. En effet, ceux-ci ont été prévus sous la forme d’une tremie d’entrée et de sortie des véhicules, branchée sur la descente du Palace, qui débouche sur la Grand-Rue, desservant ainsi les deux directions principales de circulation de la ville de Montreux, ce qui permet un accès et une intégration dans la circulation ne provoquant pas de difficultés particulières. Quant au port de petite batellerie, il sera le bienvenu. En effet, le développement constant des sports nautiques, dû à l’augmentation du pouvoir d’achat de la population et la progression des loisirs, fait qu’il devient toujours plus difficile de trouver une place d’amarrage sur le lac sans des délais d’attente importants.

LE PRIX DE L’ETUDE
La réalisation de ce port, s’intégrant parfaitement dans la rade de Montreux, apportera en outre un attrait complémentaire a nos quais et une augmentation de la surface de verdure et de promenades de 2230 m2. Dans ces conditions, nous proposons la poursuite de l’étude jusqu’au stade de l’avant-projet. Celle-ci doit comprendre une importante campagne de sondages sur toute la surface pour l'ouvrage. Le devis relatif à cette étude s’élève à Fr. 150’000

L’Est Vaudois

(photo EV-lbf)

Les organisateurs de congres visitent leur future maison (?)

Dans l’optique d’une campagne de promotion de la nouvelle maison des congres, l’Office du tourisme de Montreux a invité une dizaine d’organisateurs de congres londoniens pour un séjour dans notre région. Ils visitaient mardi la maison des c...

Lire la suite

Les organisateurs de congres visitent leur future maison (?)

Dans l’optique d’une campagne de promotion de la nouvelle maison des congres, l’Office du tourisme de Montreux a invité une dizaine d’organisateurs de congres londoniens pour un séjour dans notre région. Ils visitaient mardi la maison des congres, et le résultat ne s’est pas fait attendre. En effet, la grande firme de matériel électronique IBM, représentée par M. Richard Garlick, a réservé toutes les possibilités d’accueil pour un congrès qui aura lieu en avril 1975 et réunira près de 1500 personnes.

19701970

Agrandir mais comment ?

La maison des congrès construite en 1973 donne satisfaction mais ses 5000 m2 de surface sont insuffisants. Un agrandissement est à l'étude depuis plusieurs mois, on le sait.

Hier, M. Cevey a rappelé le premier projet: démolir l'Hôtel Lorius, créer des locaux d'exposition sur un étage et assurer le ...

Lire la suite

La maison des congrès construite en 1973 donne satisfaction mais ses 5000 m2 de surface sont insuffisants. Un agrandissement est à l'étude depuis plusieurs mois, on le sait.

Hier, M. Cevey a rappelé le premier projet: démolir l'Hôtel Lorius, créer des locaux d'exposition sur un étage et assurer le financement (terrain magnifique, donc cher) par l'édification d'une tour de 7 à 9 étages ou d'un bâtiment moins élevé mais plus massif. Ce projet ayant d'emblée suscité la critique, il est virtuellement abandonné.

Le second projet est plus séduisant. La société des Hôtels Nationales et Cygne serait en principe disposée à offrir un droit de superficie de 99 ans à condition que la "maison des congrès no 2" soit enterré dans ses jardins et que soient réaménagées sur les toits des zones de verdure et d'agrément. Ce projet permettrait de créer des locaux d'exposition d'une surface de 4400 m2 ainsi que 131 places de parc. L'étude est en cours, des gabarits ont été posés, les chances d'aboutir sont tangibles.

A nos yeux, le premier projet devrait être définitivement enterré - au sens figuré... Il y a assez de tours et de blocs en front de lac. Le second projet ne porterait pas atteinte au paysage - étant entendu que les arbres abattus seraient remplacés. Dans certains cercles hôteliers et touristiques, on dira que cette solution favorise le Palace. C'est vrai. Mais la surface de manifestation vitales comme le Symposium de même que la protection de l'environnement sont à ce prix. Qui n'est pas trop cher payé.

Pierre-Alain Lunginbuhl - 13 juillet 1978 - L'Est Vaudois

La Maison des Congrès va-t-elle être doublée ?

Achevée en 1973, la Maison des Congrès de Montreux va-t-elle déjà être agrandie ? C'est la question que l'on peut se poser en lisant les lignes suivantes: "Depuis quatre ans, le succès rencontré est tel qu'un agrandissement est même envisagé car une commission ad hoc est arrivée a la conclusion qu'i...

Lire la suite

Achevée en 1973, la Maison des Congrès de Montreux va-t-elle déjà être agrandie ? C'est la question que l'on peut se poser en lisant les lignes suivantes: "Depuis quatre ans, le succès rencontré est tel qu'un agrandissement est même envisagé car une commission ad hoc est arrivée a la conclusion qu'il faudrait doubler la surface disponible avant 1979 pour répondre à la demande. L'idée suit son cours, et des architectes ont déjà avancé des projets."

Le texte ci-dessus est tiré d'un des bulletins d'information distribués lors du récent Symposium arabo-européen, qui s'est terminé hier à Montreux. M. Kempf, directeur de la Maison des Congrès, nous a confirmé qu'il n'y avait pas de fumée sans feu. Ce projet d'agrandissement - qui n'aurait pas dû filtrer en principe - est effectivement à l'étude, mais on n'en est pour l'instant qu'aux discussions préalables.

Pourquoi doubler la surface de la Maison des Congrès? Essentiellement pour répondre aux besoins du Symposium de télévision, qui est devenu un élément très important du chiffre d'affaires de la Maison des Congrès, en même temps qu'il constitue un apport de taille pour l'ensemble du tourisme montreusien. Les exposants de ce symposium sont à l'étroit. En 1975, une partie d'entre eux ont dû occuper le Pavillon, et il a fallu installer des constructions provisoires très coûteuses. Les problèmes de place seront probablement aussi aigu l'an prochain, ce qui engendre bien sûr le risque de voir le symposium bouder Montreux pour chercher ailleurs des locaux plus spacieux. C'est pourquoi la date de 1979 est avancée dans le texte cité plus haut.

Plusieurs solutions sont envisagées. Citons-en deux: tout d'abord la création d'une galerie marchande qui relierait le Pavillon à la Maison des Congrès. Deuxième possibilité: l'extension de la Maison des Congrès du côté de l'Hôtel Lorius, dont l'intérieur serait réaménagé en conséquence. Cette deuxième variante permettrait d'étudier parallèlement la création d'un parking dans les nouvelles halles d'exposition pendant les périodes où celles-ci ne seraient pas utilisées.

Précisons encore que ceci n'est qu'un avant-projet: s'il est facile d'établir des plans, la question du financement est beaucoup moins aisée à résoudre. S'il ne s'agit à court terme que de répondre aux besoins du Symposium de télévision et éventuellement de quelques autres congrès (IFRA par exemple), la rentabilité de l'investissement ne sera pas évidente à démontrer.

De plus, la commune a pour l'instant d'autres chats à fouetter: la demande d'augmentation du capital-actions de la SA du Casino risque de compromettre le plan d'investissement établi pour les trois prochaines années. Quant à trouver des fonds auprès d'établissements financiers ou du public, ce n'est pas non plus une opération aisée dans les circonstances économiques actuelles.

Rappelons que le bâtiment de la Maison des Congrès peut recevoir des expositions sur une surface de 6000 mètres carrés. Deux mille personnes peuvent siéger dans la salle principale, et 700 dans les salles annexes. Depuis son ouverture, la Maison des Congrès a reçu une centaine de congrès sur une durée totale d'environ 400 jours, et une soixantaine de spectacles-concerts. Son coût de construction s'est élevé à 8.5 millions de francs.

Pt - 28 octobre 1976 - 24 heures