17-07-2017

51ème Montreux Jazz Festival - merci à tous et à l'année prochaine !

 

Le 30 mars dernier, le Montreux Jazz Festival dévoilait son programme étoffé. La 51e édition affichait surtout des choix forts : des plateaux audacieux, une salle gratuite complètement repensée, un

nouveau concept de scènes intimistes extra-muros, une nouvelle terrasse de 150 m. sur l’eau. Ces initiatives se sont révélées pertinentes au cours du Festival, titillant la curiosité du public et multipliant les invitations à la découverte.

Les ventes de billets sont montées en puissance au cours de la quinzaine, avec un total de 90'000 billets vendus. L’esthétique des quais et des terrasses, le Parc Vernex encore plus accueillant, la création du Lisztomania et la qualité du programme gratuit ont contribué aux excellents chiffres F&B (Food & Beverages). De quoi approcher l’équilibre budgétaire à l’issue d’une édition aux conditions météorologiques variables.

Parmi la profusion des concerts proposés, agencés avec cohérence par scène et par soir, le Festival retiendra une trace indélébile des performances de Tom Jones, Tash Sultana, Ms. Lauryn Hill, Grace Jones, Royal Blood, Solange, Erykah Badu, The Taj Mahal & Keb’ Mo’ Band, Yello, London Grammar, Shabaka & The Ancestors, George Benson, Ibrahim Maalouf...

 

MONTREUX, LIEU DE VILLÉGIATURE

Montreux, on le sait, favorise les rencontres, l’apparition de moments spontanés. En témoignent les échanges entre artistes, sur et hors scène. On a vu Ms. Lauryn Hill, improvisant une version poignante de «Ne me Quitte Pas» à la Nina Simone. On a vu Sampha courir rejoindre Solange sur scène ou Chilly Gonzales reprendre spontanément «Rockit», en clin d’œil à Herbie Hancock. On a vu Yello promettre un retour à Montreux à la sortie de leur unique date en Suisse. On a vu Kery James rapper en duo avec Youssoupha et inviter le fils de ce dernier sur scène…

La générosité des artistes s’exprime encore de minuit à 5h du matin, durant les jam sessions du Montreux Jazz Club. On pense notamment à Chilly Gonzales offrant un moment d’improvisation, en plus de son concert, d’un workshop et d’une live session. Le Club a également été patiné des prestations spontanées de The Roots, Lemon Twigs, Trilok Gurtu, Cinematic Orchestra et des musiciens de Herbie Hancock et de Grace Jones. Le chanteur Sam Smith a même improvisé en compagnie d’un joueur de kora. «This Festival reminds me why I love music so much», publia-t-il ensuite sur Instagram.

À l’instar de Quincy Jones, Woodkid ou Sam Smith, les artistes profitent du Festival comme lieu de villégiature à part entière, loin d’une certaine agitation. Des relations pérennes chères aux organisateurs, à l’image de The Roots, remplaçant Emeli Sandé au pied-levé: «If they ask you to perform here, it is your duty and an honour to come here», déclare Questlove, batteur mythique du groupe.

On se retrouve l'année prochaine, du 29 juin au 14 juillet 2018 pour la 52ème édition du Montreux Jazz Festival !

 

Texte repris de la newsletter du Montreux Jazz Festival transmise le 15.07.2017