• Slide background

Gazette

Un doux mélange d’interviews, de photos et d’anecdotes, à consommer sans modération.

45 ans

D'histoire vers le futur

Depuis son ouverture en 1973, le Centre de Congrès et de Musique de Montreux fait briller le nom de Montreux bien au-delà de la Riviera.

Chacun de ses visiteurs a pu s'émerveiller de toute une région, profiter de cette sérénité et ce savoir-faire helvétique et contribuer grandement au tissu économique régional.

Alors quand il fête ses 45 ans d'existence, le 2M2C honore un patrimoine unique, se rappelle d'une richesse culturelle qui a fait le nom de toute une région, célèbre les personnalités qui ont laissé une empreinte indélébile, mais se tourne résolument vers un futur brillant.

Gazette

Un doux mélange d’interviews, de photos et d’anecdotes, à consommer sans modération.

1988Montreux

Jardin de circulation a Montreux

« Comme pour de vrai »

Jusqu'au 26 janvier, les élèves de quatrième, cinquième et sixième années de Montreux se rendront a la Maison des congres pour participer au jardin de circulation. Mise sur pied chaque année, cette manifestation a pour but de sensibiliser les enfants aux dangers du trafic et a leur apprendre a s’y comporter.
Quelque six cents enfants provenant de trente classes sont inscrits a ces cours. Aide par trois collègues, les appointes Yves Pasche, Marcel Bonjour et Bernard Uldry, le brigadier Claude Berset, qui a remplace le sergent-major Charles Fankhauser, se charge d’enseigner aux jeunes la manière de se comporter dans la circulation.
Apres une partie théorique sur les diverses priorités, les panneaux de signalisation, les victimes des accidents, les assurances et l’équipement du vélo, les enfants passent a la pratique sur un circuit améenage a leur intention et reproduisant diverses situations. Quand ils commettent une faute, les policiers leur expliquent ce qu’ils auraient du faire.
Une sortie qui prend des airs de récréation, mais qui est d’une utilité indéniable. ?Faire comme pour de vrai? permettra certainement d’éviter des accidents stupides.

198724 heures

Un plan de la salle de concerta prévue.

Salle de concerts sur le centre de congrès
Montreux voit grand

Montreux veut se donner les moyens de ses ambitions régionales en matière d'économie touristique et de culture. Pour cela, la Municipalité souhaite réaliser la troisième extension du Centre de congrès et d'expositions (CCE). Une ultime phase consistant en la construction d'une salle d'expositions et de concerts de 1800 places et dont la scène accueillerait les orchestres symphoniques et les troupes de ballet les plus huppés du moment, notamment lors du Festival de musique Montreux-Vevey.

L'architecture de l'édifice se veut, elle aussi, à la hauteur de ces ambitions. Quant au financement, la commune compte couvrir l'investissement estime à 28 millions de francs, en faisant appel à ses ressources, celles de privés et celles du. canton. Après tout, ce dernier a largement-arrosé le Comptoir Suisse, souligne la Municipalité dans un préavis sollicitant un crédit d'étude de Ç75 000 francs. Le projet est étudié depuis une année par un groupe présidé par le syndic Jean-Jacques Cevey. Aujourd'hui, pour les puis grandes manifestations telles que le Symposium TV, le Travel Trade Workshop ou les séminaires de marketing direct, le CCE n'offre plus les surfaces suffisantes. ; La concurrence est vive sur le marché du tourisme de congrès, et Montreux veut poursuivre son effort dans ce secteur. La construction, actuellement en cours, d'une halle provisoire s'est avérée indispensable pour recevoir, au mois de juin, le Symposium TV ; une manifestation dont les retombées économiques sont considérables pour toute la région, voire le canton.

Intégration
Il faut de nouveaux espaces. La construction projetée offrira 6400 mètres carrés de surface d'exploitation, dans un volume dé 78 000 mètres cubes SIA. Elle prendra place sur la dalle de la deuxième extension du CCE et abritera principalement une salle aux caractérisiques techniques et acoustiques de haut de gamme. Ainsi concertistes, voire danseurs, trouveront enfin à Montreux des locaux répondant à leurs exigences. Avec 1800 places il devient aussi plus facile de couvrir les. frais des concerts classiques.
Les architectes Jean-Marc Jenny et Pierre Steiner ont conçu un ensemble moderne qui s'intègre aux volumes déjà construits de la Maison des congres. L'édifice imposant sur les quais sera « allégé » et mis en valeur par les éléments en verre de ses façades sud et ouest. La nouvelle entrée ouest, notamment, devra retenir l'attention. Au stade actuel de l'étude, le coût des travaux est évalué à 28 000 000 francs. La couverture des 12 premiers millions devrait être assurée par le rendement accru du CCE, suite a cette extension. Il reste 16 millions à réunir à partir de fonds de la Ville et de montants collectés auprès de l'économie régionale, première bénéficiaire de la création de ce type d'infrastructure. Montreux s'adressera aussi au canton. « Compte tenu de l'appui récent octroyé par l'Etat de Vaud au Comptoir Suisse, il nous semble normal d'entreprendre une démarche auprès des autorités cantonales. Démarche fondée sur le rôle économique et culturel au service d'une vaste région que joue déjà le CCE et qu'il assumera mieux a l'avenir avec ses nouveaux équipements», affirme la Municipalité.
dr-Bertrand Dubois

1986Montreux

Importante exposition de matériel sonore
3500 spécialistes a Montreux

Spécialistes des studios d'enregistrement, ingénieurs du son, grandes entreprises de l'électro-acoustique: ils sont près de 3500 à envahir le Centre de congrès et d'exposition de Montreux depuis hier, lundi. Jusqu'au 7 mars ils pourront découvrir dans l'exposition qui leur est réservée les produits de pointe de leur secteur, et en parler lors de conférences.

Audio Engineering Society (AES), sous l'égide de laquelle se déroule ce congrès, est une société fondée en 1948 et qui regroupe les entreprises du secteur de l'électro-acoustique. Son congrès se déroule chaque année dans une ville d'Europe (Hambourg en 1985, Londres l'an prochain). Il connait un succès grandissant. Ainsi il y a quatre ans, alors qu'il se tenait à Montreux pour la première fois, la surface d'exposition était de moitié inferieure à ce qu'elle est aujourd'hui, assure M. Hermann A. O. Wilms, secrétaire général pour l'Europe de AES.

210 exposants
Cette année l'exposition réunit quelque 210 fabricants. Il est possible d'y voir les studios d'enregistrement les plus sophistiques ou le matériel le plus révolutionnaire. L'entrée est avant tout réservée aux professionnels. Toutefois celui qui montre assez d'intérêt pour dépenser soixante francs pourra bénéficier d'une carte d'entrée.
Pour Montreux, ce congrès est une bonne affaire. Le Centre de congrès est tout à fait adapte à ses dimensions, assure M. Wilms. Mais il y a tout de même quelques problèmes d'hébergement. Des congressistes sont loges à Lausanne et à Aigle, ce qui ne va pas sans susciter quelques réserves de la part du secrétaire de l'AES.
(air)

1985L’Est vaudois

Symposium TV a Montreux Ballet de semi-remorques

Depuis quelques jours, un véritable ballet de camions déchargeant leur matériel a lieu autour de la Maison des congres a Montreux. C’est en effet jeudi prochain que s’ouvrira le 14e Symposium international de télévision ; pour les organisateurs, il s’agit de régler parfaitement les va-et-vient des poids lourds et le déchargement des innombrables caisses.

Certains géants de l’électronique arrivent avec une quantité impressionnante de matériel, remplissant jusqu'à sept semi-remorques pour une seule marque. Cette année, les demandes ont été si nombreuses qu’il a fallu refuser beaucoup de candidats et une tente a du être dressée sur le toit de la Maison des congres pour accueillir l’un d’entre eux. Ce sont finalement quelque 9000 m2 d’exposition que se partageront les 250 exposants qui ont obtenu un stand.
Pour loger les 5000 participant sa cette manifestation, il a fallu aller chercher des chambres d’hôtels jusqu'à Geneve, Morgins et même Fribourg !

Pour l’instant, grâce a l’excellente discipline de chacun, les organisateurs se félicitent de la bonne marche des opérations de montage. Le service d’ordre extérieur fait même preuve d’un zèle extrême puisque, hier, un camion bâlois qui ralentissait a la hauteur de la Maison des congres a reçu l’ordre impératif de se parquer dans la file des camionneurs venant livrer leur matériel. Ce n’est que trois quarts d’heure plus tard, en lui demandant ce qu’il transportait, que l’on s’est aperçu qu’il venait tout simplement livrer de la laine a un magasin montreusien !
J.P.D.

1984L’Est vaudois

Congres de la Jeune Chambre économique suisse ce week-end 

AUSSI POUR SERVIR LES INTERETS DE LA COMMUNAUTE

Des vendredi, plus d’un demi-millier de personnes, en provenance de toute la Suisse et même de l’étranger, se retrouveront a Montreux pour prendre part au Congres national de la Jeune Chambre économique suisse, manifestation organisée par la section de la Riviera, sous la direction du Montreusien Jean-Charles Kollros. La manifestation revètira une importance particulière car elle marquera le quart de siècle des activités de la Jeune Chambre économique en Suisse. Le lien avec le commerce montreusien? Il est réel, même si la manifestation concerne également l’ensemble de la Riviera.

Il est en effet évident que ce congres, réunissant des cadres et des représentants de professions littérales de tout le pays, aura plusieurs retombées positives pour la région. Non seulement il contribuera a un apport de nuitées intéressant, mais encore il permettra a de nombreux hôtes de la station de se livrer aux joies du ?shopping?. Les organisateurs du congres ont d’ailleurs volontairement choisi un programme ?pas trop charge? de manière a permettre aux congressistes de trouver le temps de faire quelques achats pendant leur séjour. De même, aucun programme pour ?accompagnants?, avec une quelconque destination ?lointaine?, n’a été prévu.

Faire « boule de neige »
L’autre élément qui lie directement ce congres national a l’économie de la  Riviera est la volonté manifestée par plusieurs responsables de contribuer a la bonne marche des affaires, en créant en quelque sorte un mouvement ?boule de neige?: il serait souhaitable, dans une région touristique comme la notre, que chacun puisse, une fois ou l'autre, prendre une part active dans l’organisation d’un important rassemblement des membres de sa profession, de son clubservice, de sa société, etc. Ce postulat de base avait déjà été mis en évidence lors de la phase de candidature en faveur de l’attribution du congres a la Riviera: on se souvient en effet que la région était en concurrence avec la Jeune Chambre économique de Zurich et que la victoire n’a ete acquise qu’au prix d’une intense lutte. Enfin, qui dit Jeune Chambre économique dit aussi reconnaissance d’un certain nombre de valeurs et contribution pratique a la recherche des problèmes de sa cite, de sa communauté. EV

Le message de Jean-Jacques Cevey
«Un quart de siècle deja! La Jeune Chambre économique suisse fête un anniversaire qui sera l’occasion, pour maintes personnalités de notre région, d’évoquer de beaux souvenirs, en se rappelant les décisions audacieuses et les premières manifestations de vitalité de leur groupement. Il fallait en effet pas mal de courage pour se lancer dans une telle aventure, en un temps ou le mouvement n’était guère connu dans notre pays. L’enthousiasme et l’amitié aidant, la juvénile équipe des débuts s’est bientôt imposée par une activité intéressante et soutenue, en plaçant l’imagination et le gout de servir la collectivité a l’avant-garde de ses principes d’action.

Aujourd'hui, la Jeune Chambre économique de la Riviera, comme un vin de grande appellation, a pris de la bouteille sans perdre quoi que ce soit de son caractère et de ses vertus premières. Forte d’une expérience enrichissante et confortée dans sa volonté de réaliser ses ambitions les plus louables dans le sens de l’intérêt général, tout en apportant a ses membres ce supplément d’assurance et d’ouverture d’esprit que procure le travail commun dans un but commun. La Jeune Chambre de la Riviera est fière d’accueillir ce Congres national 1984. Pour avoir suivi de près son essor, je peux apporter témoignage de la qualité de son action et me réjouis avec tous ses membres, des fondateurs aux actifs des plus récentes volées, de la perspective exaltante de ce grand rendez-vous d’octobre a Montreux et dans notre région.

Par le thème choisi pour ce congres, les organisateurs situent d’emblée leur dessein a un niveau élevé. J’y vois une autre promesse de réussite d’une manifestation qui fera honneur a notre ville et a ceux qui s'affairent a sa préparation.

Bienvenue a toutes et a tous sur les bords du Leman ! »

Jean-Jacques Cevey,
syndic et conseiller national

1983L’Est vaudois

Montreux : jeunes citoyens et sportifs dans le même élan

Belle foule sportive et juvénile que celle rassemblée hier en fin de journée au Centre de congrès, a l’occasion de la cérémonie organisée en l’honneur des jeunes gens et jeunes filles ayant atteint leur majorité civique en 1983 ainsi que de nombreux sportifs ayant accompli divers exploits au cours de l’année. Outre la Municipalité in corpore, emmenée par le syndic Jean- Jacques Cevey, on notait la présence de MM. Camille Gaillard, président du Conseil communal, et Michel Detrey, président de l’Union des sociétés montreusiennes, ainsi que de nombreux présidents de sociétés.

Dans son message, M. Cevey a rappelé la volonté de la Municipalité d’associer dans un même hommage la jeunesse atteignant sa majorité civique et les sportifs s’étant mis en évidence, considérant qu’il était également utile d’encourager cette jeunesse a agir a l’exemple de ces sportifs. Il a enchaîné en soulignant que la remise de droits implique aussi des devoirs et qu’aucune communauté ne peut se constituer sans l’apport de ses éléments.

M. Cevey a termine en precisant que la Municipalite aurait voulu proceder a la remise du Prix Jean Villard-Gilles a Henri Des lors de la meme soiree mais que ce voeu avait du etre abandonne, en raison d’une tournee du chanteur a l’etranger. Une collation a ensuite permis a tous les participants de fraterniser. J.-C. K.

A L’HONNEUR

RINK-HOCKEY
Montreux Hockey-Club: Equipe Seniors, championne suisse de ligue nationale A et Equipe Reserves, championne suisse de ligue nationale C.

FOOTBALL
Montreux-Sports: Equipe Juniors A qui a remporte la Coupe vaudoise 1983.

ATHLETISME/GYMNASTIQUE
Club athlétique Montreux
avec M. Pascal Despland: au Championnat vaudois simple: 1" en saut en longueur; M. Philippe Germanier: au Championnat vaudois simple: 1er au poids et 1" au disque; M.Dino Treglia: au Championnat vaudois simple: 1er au 800 mètres; Mlle Line Cornaz: au Championnat vaudois simple: 2' au 3000 metres; au Championnat vaudois de cross: 2'; M. Philippe Gruaz: au Championnat vaudois simple: 2' au 100 mètres et 2e au saut en longueur; M. Didier Lambelet: au Championnat vaudois simple: 2e au 3000 mètres; au Championnat vaudois de cross: 2'; M. Urs Meier: au Championnat vaudois simple: 2' au 2000 steeple.

Societe federale de gymnastique, section de Clarens: M. Hans Siegenthaler: aux Championnats vaudois d’athlétisme, Concours multiples, catégorie vétérans: 1"; M. Roberto Gelati: aux Jeux d’hiver en salle: 1er au 35 m plat; M. Michel Gurtner: aux Jeux d’hiver en salle: 1 " au 35 m haies; aux Championnats vaudois d’athlétisme, Concours simples: 2' au javelot; M. Jean-Pierre Meister: aux Jeux d’hiver en salle: 1er au saut en hauteur; M. Cedric Monnier: a la Finale de l’Ecolier le plus rapide, catégorie 1968: Ie' au 100 mêtres; Mlle Anne- Pierre Pittet: a la Finale vaudoise des Concours de jeunesse a l’athlétisme, catégorie D (10-11 ans): 2'. De plus, l’équipe composée de MM.Hans Siegenthaler, Emile Huber, Christian Jaccard, Peter Leibungut et Bernard Vago a remporte la première place au Championnat suisse SFG, Concours multiples par équipes a l'athlétisme (Région 1, Suisse romande), catégorie Seniors, alors que l’équipe composée de MM. Roberto Gelati, Jean-Pierre Meister, Hans Siegenthaler et Bernard Vago est sortie deuxième a la Finale vaudoise de concours multiples (interclubs).

Société fédérale de gymnastique, section de Montreux: une équipe composée de 12 gymnastes et de 2 moniteurs a obtenu le I"rang aux barres parallèles lors des concours multiples de la Fête cantonale des jeunes gymnastes a l’artistique.

Club sportif PTT Montreux: M. Edgar Althaus qui est arrive 1", catégorie vétérans, lors de la course CIME Montreux - Les Rochers-de-Naye.

BASKET
Club sportif cheminots Riviera: l’équipe de basketteurs de ce club a remporte le Championnat suisse des cheminots.

WATERPOLO
Montreux-Natation qui a remporte le Championnat romand 1983 de ligue régionale B.

TENNIS
Montreux Tennis-Club:
1" équipe d’interclubs: championne romande de 2' ligue et M. Antoine Bacher, champion vaudois série B.

Tennis-Club Dalhnlzli: Mme Marika Weibel (domiciliée a Montreux) a remporte le Championnat bernois en double et en simple.

TIR
M. Christian Metraux, vice-champion vaudois lors du Championnat vaudois individuel des jeunes tireurs. D'autre part, une équipe composée de 159 tireurs s’est classée première lors du Tir fédéral 1982 en campagne. Enfin, une équipe composée de MM. Serge Ruffieux, Michel Schneider, Max Troger, Samuel Weisser, Gerard Zulauff et Louis Masson a remporte les Championnats vaudois de groupes FA.

Societe de tir Glion-Veylaux: une equipe de 71 tireurs s’est classée première, catégorie B 2, lors du Tir fédéral en campagne 1982.

SKI NAUTIQUE
Ski nautique-dub Montreux:
M. Francois Breney, champion d’Europe Junior de saut, champion suisse de saut. M. Jean- Luc Cornaz, champion suisse de slalom, nouveau record suisse de slalom 3 bouées a 12 m, champion suisse du Combine, médaille d’or 1983.

TENNIS DE TABLE
Club de tennis de table Montreux- Riviera:
M. Gilles Rollier, médaille d’argent et vice-champion suisse de la catégorie 2 des écoliers.

PETANQUE
Pétanque de Clarens: Mme Claudine Grando, championne vaudoise en tête-atête féminin; MM Livio Grando, Dino Sbalzarini et Georges Wicky, champions vaudois en triplette seniors.

BOB/LUGE
Bobsleigh-Club Les Avants:
MM. Martial bMcsot et Claude Demierre ont obtenu le deuxième rang en bob a deux au Grand Prix du val d’Aoste. Par ailleurs, M. Laurent Tschannen a été sacre champion suisse de luge, catégorie espoir. Enfin, M. Philippe Keck a ete champion suisse, catégorie juniors, tandis que MM. Philippe keck et Laurent Fesselet ont obtenu le deuxième rang au Championnat suisse de luge, en double.

1982L’Est Vaudois

SOYEZ POUR OU CONTRE, MAIS DITES-LE (LE COURRIER DE NOS LECTEURS)

Un édifice: la maison des congres

La Riviera vaudoise a l’avantage d’avoir sur les quais de Montreux une maison des congres.
C’est dessein que nous employons le mot édifice, parce qu’il emporte avec lui une idée de grandeur, d’importance, qui donne à ce bâtiment la possibilité de réunir sous son toit de très grandes assemblées.
Un exemple: deux fois par année, en. Juillet et en novembre, la Congrégation des Témoins de Jéhovah y tient son assemblée de district (4 jours) et celle de circonscription (2 jours) pour les membres de langue française. 3082, puis 3236 personnes, confortablement installées, étaient à l’écoute du discours public du dimanche après-midi.
La maison des congres a démontré par cela qu’elle est en mesure de tendre service à des grandes collectivités.
Durant toute l’année, cette institution reçoit des congres scientifiques, techniques, des expositions au format hors du commun.
Avec d’autres personnes, nous constatons la carence à Montreux d’une véritable salle de musique dont les fauteuils sont disposés sur un plan incline. La grande salle des congres reçoit alors les orchestres du Festival de musique à l’automne. Les musiciens y sont à l’aise; seuls les participants auditeurs n’y trouvent pas tout leur compte, en tant que mélomanes désirant voir les exécutants et la direction.
Passons l’hiver, et une fois de plus nous aurons la joie de participer au printemps, aux Rencontres chorales internationales. 

La Chanson de Montreux est très à l’aise aussi dans cette salle de la maison des congres qui est à sa mesure pour recevoir des sociétés des quatre coins de l’Europe, venues pour concourir.
La réussite de cette manifestation suit son cours heureux depuis 1964, sauf erreur, alors que le professeur Paul- Andre Gaillard dirigeait la Chanson. D’avance nous nous réjouissons.
Deux avantages sont encore à signaler. Le quai est à « portée de main » pour se détendre et prendre l’air durant les pauses. Le sous-sol est ?aménageable? pour servir soit le petit-déjeuner, soit les repas chauds de midi à la majorité des congressistes, tandis que d’autres ont des restaurants a quelques mètres. 
La maison des congres de Montreux: une chance pour les gens suivant les Assemblées. Une bonne aubaine pour une ville d’une importance certaine.
René Marchand, Montreux

1981L’Est vaudois

Bourse des beaux-arts bientôt reçue à Montreux, avec un prix de la ville

Ce sont au total près d'une centaine d’arlisles suisses jeunes et moins jeunes qui pourront accrocher leurs œuvres à la maison des congres, ou Montreux reçoit pour la première fois l’exposition conjointe de la Bourse fédérale des beaux-arts et de la Bourse Kiefer-Hablitzel, exposition visible pour le public du 13 au 27 septembre, entre 10 h. el 17 h. sauf les lundis et le week-end du Jeûne.

La Bourse fédérale des beaux-arts, qui fut reçue il n’y a guère à Lausanne, est cet état annuel et chamarre de la création artistique en Suisse, mêlant le bon et le moins bons, le parfois délirant au moins fou et au plus sage: une exposition pleine de vie, passionnante pour son ombre de trouvailles à découvrir, de tendances à observer.
Comme un communique paru vendredi dans nos colonnes le spécifiait, 64 candidats ont été appelés a présenter leurs œuvres au titre de la Bourse fédérale et une trentaine à l’enseigne de la Bourse Kiefer- Hablitzel. 

M. J.-J. Cevey, syndic de Montreux et conseiller national, nous dit accorder une certaine importance au fait que cette exposition survient dans l’extension de la maison des congres pendant le Septembre musical. Montreux, tout comme Vevey avec sa belle exposition des ?Peintres du silence? au Musée Jenisch (13 septembre-22 novembre) peut de la sorte prétendre familiariser des mélomanes avec l’art contemporain (et les artistes avec des exécutions prestigieuses de musique classique...).

La Municipalité a décidé d’offrir un prix Ville de Montreux de 2000 Fr. a l’occasion de cette Bourse fédérale des beaux-arts. La ville offrira une réception lors de l’ouverture de l’exposition et prend en charge une partie de la location à la maison des congres, la manifestation étant on le sait organisée par l’Office fédéral de la culture, au Département de l’intérieur. Montreux souhaite d’ailleurs être retenu pour abriter la Bourse une ou l’autre de ces prochaines années aussi, du moment que, de l’avis même des services fédéraux, la maison des congres offre un cadre approprie a ce genre de manifestation.
M. V.

1980L’Est vaudois

NOUVEAU PROSPECTUS: LA MAISON DES CONGRES DE A à Z
Une superbe photographie: Montreux, dans l’écrin vert et bleu des arbres et du Léman, et un cercle orange qui circonscrit l’emplacement de la maison des congres : un nouveau prospectus-poster est récemment sorti de presse. Tire à 50 000 exemplaires imprimés en trois langues (français, allemand, anglais), il fait l’inventaire du cadre d’accueil montreusien dans l’optique de l’organisation de congres, au vu d’assurer la fréquentation du nouvel ensemble, qui sera achevé en automne 1981. Il sera distribué lors des conférences de presse que sera appelé à donner l’OTM et durant ses tournées de prospection de l’an prochain.

Montreux est au centre de l’Europe; une petite ville touristique qui épargne le plus possible les problèmes de transport à ses futurs visiteurs congressistes ; une ville où l’on a tout sous la main et aussi, grâce au futur complexe de la maison des congres, la possibilité de mettre sur pied des manifestations recevant près de 5000 personnes ou des colloques de 50 personnes. Un parking couvert, a l’intérieur de l’immeuble, cl un équipement de toute première force (telex, 100 lignes de téléphone, service de multi graphie, traduction simultanée, TV en circuit fermé, etc.) donnent à la maison des congres de Montreux une place de choix dans l’échiquier des atouts de la ville. Signalons encore la sortie récente d’un dépliant touristique sur Vevey et Montreux, publie sous l’egide commune de l’OTM et de l’ALDIVE
I.-C. J.

(Cliché de M. Vonlanthen)

1979L’Est vaudois

Malgré la concurrence de dix autres villes suisses
Le Comité électrotechnique international (2000 personnes) siègera à Montreux en 1981

Ce n’est pas un secret mais une réalité que connaissent bien tous ceux qui travaillent dans le secteur de la promotion touristique et dans l’industrie des congres: une concurrence très vive existe depuis plusieurs années entre les principales villes et les grandes stations du pays pour l’obtention de congres, de séminaires, de symposiums ou de rencontres internationales. Les Retombées économiques qui accompagnent ces réunions sont en effet telles qu’elles entrainent une lutte impitoyable et que ceux qui sont charges de défendre les intérêts d’un endroit plutôt que d’un autre doivent faire preuve d’une disponibilité de tous les instants et d’une ingéniosité extrême pour parvenir à ?enlever un morceau?. Mais les efforts se révèlent heureusement la plupart du temps payants. Ainsi, Montreux vient de remporter une jolie victoire sur dix autres villes du pays.

Grace aux efforts de M. Xavier Kempf, directeur de la Maison des congres et de ses collaborateurs, la ville aura en effet le plaisir d’accueillir durant la seconde moitié de juin 1981, le Comité électrotechnique international. Une très importante rencontre — organisée chaque année dans un pays diffèrent — qui amènera à Montreux quelque 2000 personnes, avec des pointes de logement de 1200 personnes. Réunissant des délègues du monde entier, cette manifestation permettra aux participants non seulement de découvrir les charmes de la Riviera mais de procèdera des échanges de vue et de faire le point sur d’importants problèmes d’actualité, touchant l’électrotechnique.
La dernière fois que le congrès avait siège en Suisse, c’était en 1961, à Interlaken.

POURQUOI MONTREUX PREFEREE A D’AUTRES STATIONS ?
Pourquoi Montreux a-t-elle finalement été préférée aux autres villes candidates? Peut-être parce que le siège du Comité se trouve à Genève et que cette proximité présente quelques avantages pratiques indéniables mais certainement avant tout parce que la station est celle qui a le mieux répondu aux exigences des organisateurs. Durant les douze jours qu’ils passeront à Montreux, ceux-ci auront en effet besoin, pour leurs travaux et délibérations, de 15 petites salles parfaitement équipées, de locaux de service, d’une grande salle de réception et de 17 bureaux de secrétariat. Autant d’espaces que la ville espère donc bien pouvoir mettre à leur disposition grâce à l’extension de la Maison des congres...

Ces exigences des organisateurs du Comite électrotechnique international tout à fait compréhensibles — nous amènent à parler ici d’un point important pour une ville comme Montreux, dépendant fortement, sur le plan économique, du tourisme et de l’industrie des congres. Il s’agit de l’évolution intervenue dans les méthodes de travail pratiquées dans les grandes rencontres, les séminaires, les symposiums, etc... 

Alors qu’il y a quelques années encore, tout se passait la plupart du temps ?ex cathedra? dans une seule salle, l’accent est de plus en plus mis sur le travail de groupe, les mini séminaires et les études en commission. Tout logiquement, il faut donc des locaux moins grands (pour que les participants se sentent à l’aise et s’expriment dans de bonnes conditions) mais plus nombreux.

MEDECINS ALLEMANDS PAS CONTENTS
Cela est tellement vrai que les médecins allemands qui se trouvaient réunis jusqu’à hier à la Maison des congres de Montreux, à l’enseigne de « Diagnostiqua, Therapeutica, Technica », se sont plaints a plusieurs reprises, par l’entremise du Dr Berensmann, d’un manque de locaux adéquats, c’est-à-dire de petites salles. Il a donc fallu improviser pour satisfaire ces congressistes qui se retrouvent chaque année à Montreux depuis six ans...

Une fois de plus, on constate donc que l’extension de la Maison des congres est une nécessite réelle et qu’il faudra penser à un certain nombre de problèmes de ce genre lors de son aménagement intérieur. Car, de toute évidence, le retour au discours «ex cathedra» n’est pas pour demain...
Jean-Charles KOLLROS

1979Tribune – Le Matin

Un évènement à ne pas manquer à la Maison des Congres de MONTREUX, à 19 h., le nouveau spectacle de Tina Turner.

1978L’Est vaudois

(Photo EV-Christian Humbert)

POUR LES JEUNES ECOLIERS DE MONTREUX
Prévenir avant de punir ?

A la queue leu leu, ces jeunes écoliers de Montreux s’initient sur un parcours prépare a leur intention aux joies et parfois aux malheurs de la conduite automobile.
Depuis lundi et jusqu'au 1er mars, le sous-sol de la maison des Congres est anime par les écoliers de Montreux. En effet, sous la surveillance de MM. George et Fankhauser de la police de Montreux, secondes par deux agents et deux auxiliaires, les élèves des classes de 4e, 5e primaire et 2e du collège se familiarisent avec les règles de la circulation.- Apres une demi-heure de théorie, toutes et tous se promènent au guidon d’un cycle ou au volant d’une petite voiture. L’ambiance y est très joyeuse et chacun prend ce rôle de conducteur avec sérieux et intérêt.

Les agents changent les signaux de position et verbalisent les contrevenants, ceux-ci devant alors payer une amende (un jeton ou deux suivant la gravite de la faute) et les policiers corrigent les erreurs commises.

Selon M. George, il est indéniable que, du fait d’une meilleure connaissance des signaux et des règles, ces écoliers sont beaucoup plus prudents et a la longue, ce petit cours peut porter ses fruits (permis pour cyclomoteur par exemple). Tout le matériel, y compris les 7 cycles et les 4 voitures, est gracieusement prété par le TCS. Quant a la saille, elle est mise gratuitement a disposition des écoles. Une brochure dessinée et un fascicule (comportement dans les trolleybus) sont remis aux jeunes gens. 

Par des initiatives de ce genre, non seulement on arrive a faire prendre conscience des dangers de la circulation mais aussi a montrer un aspect différent du ? monsieur ? charge non pas uniquement de punir mais aussi de prévenir.
C H.

1977L’Est vaudois

10e Symposium de télévision de Montreux
Malgré un bilan très réjouissant un choix… s’imposera après 1979

Pendant huit jours (du 3 au 10 juin), Montreux a donc été, grâce au Dixième Symposium, le point de rencontre des spécialistes en technique télévisuelle. Avec plus de 6000 participants et visiteurs de 56 pays, 135 exposants de 15 pays, deux nouveaux records ont été atteints. Le matériel présente a la maison des congres a ete estime par certains a près de 300 millions de francs de valeur, tandis que, pour la première fois, on a note la présence de délégations de la République populaire de Chine, d’Argentine, de Cuba et du Mexique.

A tous égards, le bilan de cette manifestation, de plus en plus considérée comme le reflet du marche international, est donc satisfaisant. Sur le plan technique, plusieurs nouveautés passionnantes ont ete présentées et les échanges ont été particulièrement fructueux entre les différents participants. Conscientes de l’importance de la rencontre montreusienne sur les plans financiers et techniques, les

grandes firmes internationales spécialisées dans l’industrie de la télévision n’ont pas hésite a venir sur la Riviera avec des budgets impressionnants (souvent de l’ordre du million de francs ou plus) et avec un nombre de collaborateurs compris entre 200 et 300. Selon M. Christian Kobelt, chef de presse du Symposium, cette 10e édition a également été caractérisée par une meilleure compréhension entre techniciens et vendeurs, les deux s’efforçant de trouver avant tout des solutions pratiques aux probèmes de l’heure.

SATISFACTION MONTREUSIENNE
Naturellement, le Symposium a également apporte de multiples satisfactions sur le plan montreusien, tant en ce qui concerne l’animation de la station que les rentrées financières. Plus que jamais MM. Raymond Jaussi, délégué a la recherche économique et Charles Braun, directeur de l’OTM nous l’ont confirme volontiers —, se pose cependant le problème de l’agrandissement de la maison des congres. C’est décide, le prochain Symposium aura de nouveau lieu a Montreux, en 1979, mais cette année sera décisive a plus d’un égard. Certains participants ont en effet menace de ne plus revenir a Montreux si l’infrastructure touristique de la ville n’était pas quelque peu améliorée, notamment en ce qui concerne la maison des congres — il a fallu refuser 35 exposants et serrer légèrement les autres ! et la capacité hôtelière. En effet, faute de lits en suffisance, plusieurs congressistes ont du être loges très a l’extérieur, parfois même a Villars ou Lausanne. Une situation pour le moins paradoxale quand on sait que Montreux s’efforce de retenir le Symposium en ses murs en invoquant la facilite des communications et l’aspect centralise de la ville

LE MEILLEUR SYMPOSIUM !
L’enquête effectuée par M. Jaussi auprès des différents participants au Symposium a cependant démontre une très grande satisfaction chez ceux-ci — pour beaucoup, la dixième édition a été la meilleure du point de vue commercial — et la majorité des exposants — dont les plus importants, se sont déjà inscrits pour 1979. Tous, en revanche, attendent des locaux mieux adaptes...
Autre point important : l’attitude de certains milieux de commerçants et d’hôteliers qui ont parfois un peu tendance a profiter.du Symposium pour pratiquer une politique de prix exagérée. N’a-t-on pas vu le coût de certains articles augmenter brusquement en l’espace de quelques jours ou encore de petites pensions proposer des chambres a 120 francs... Pour que le Symposium reste fidèle à Montreux, il faudra donc revoir tout le contexte : l’agrandissement de la maison des congres et l’infrastructure hôtelière certes, mais aussi l’attitude de toute la population envers les congressistes, ceux-ci étant parfois un peu surpris de découvrir un Montreux en effervescence, avec des restaurants bondes, des rues engorgées et des embouteillages—

LA NEUTRALITE SUISSE
Si l’on tient compte de ces différents éléments, le Symposium demeurera certainement a Montreux, malgré le désir de certains participants d’en faire une manifestation itinérante. Cela, notamment en raison de la neutralité technique suisse : un Symposium organise en Angleterre ou en France risquerait bien de perdre son ? objectivité ? au profit des réalisations de certaines grandes firmes nationales. Alors.:.M. Jaussi, pour sa part, se montre satisfait : 2000 personnes (contre 1600 il y a deux ans) ont pris part a la manifestation de bout en bout, 2500 a 3000 collaborateurs ont travaille aux differents stands et il y a eu en tout entre '4000 et 5000 visiteurs d’un jour. 

La présence du Symposium est déjà assurée pour 1979, mais ultérieurement, il faudra absolument effectuer un choix : soit faire les efforts nécessaires pour améliorer l’infrastructure hôtelière en matière de congres — les projets du « Continental » et du « Métropole-Joli-Site » sont très importants dans cette optique — et attirer d’autres grandes manifestations a Montreux, pour rentabiliser l’opération. Soit, au contraire, abandonner l’idée du Symposium et supporter les conséquences d’une telle décision. On le constate : malgré la satisfaction actuelle, a l’issue de ce 10e Symposium. il est plus que jamais nécessaire de garder un oeil intelligemment ouvert sur l’avenir.
Jean-Charles Kollros

1976Tribune – Le matin

Montreux attend 13000 congressistes en 1976

« Dites trente-trois ! » C’est ainsi que l’on s’adresse à un patient pour déceler son mal. Mais à l ’Office du tourisme de Montreux, ce chiffre est plutôt synonyme de bonne santé, puisqu’il correspond au total des manifestations attendues en^1976. Et encore s’agit-il d’un recensement provisoire. Congrès, assemblées générales, concerts et expositions ne désertent pas les bords de la Kiviera, loin de là. D’après les estimations que nous a fournies M. Kempf, directeur de la Maison des congrès, ce sont au moins 13 000 visiteurs qui vont ainsi se succéder à Montreux cette année, la plupart d’entre eux y restant plusieurs jours. Et du 24 avril au 16 juin... 1977, la Maison des congrès est déjà entièrement réservée !

L’agenda est donc bien rempli, particulièrement pour la période fin mai mi- juillet, ainsi que pour la fin de septembre et le mois d’octobre. Récession dans l’organisation des congres ?

« Pas particulièrement, relevé M. Kempf. Certes, les participants sont devenus plus circonspects : une entreprise qui envoyait quatre délégués à un congrès précédemment n’en enverra peut-être plus que deux. Mais le nombre de manifestations ne diminue pas. Il faut aussi tenir compte de certains à-côtés non négligeables pour l’hôtellerie montreusienne, comme les ? voyages-récompense ? offerts par des entreprises américaines à leurs employés. Un hôtel, sera ainsi occupe en permanence par 500 personnes de juin à octobre. »

Quels sont les hôtels les plus prises des congressistes ? Cela dépend du genre de manifestation. Les organisateurs du 8e Symposium international du marketing direct et de la vente par poste (28-30 avril) ont accordé la priorité aux établissements les plus chers. Par contre, les disciples du guru Maharasni, qui viendront à Montreux du 20 au 21 mai, ont donné la préférence aux hôtels bon marche... — dr

1975Montreux

Montreux : quarante congrès prévus en 76
NE PAS NÉGLIGER LA PROSPECTION

La Maison des Congrès de Montreux est maintenant en service depuis un peu plus de deux ans et demi. On se rappelle que la construction avait été possible par le financement d'une partie du projet par des particuliers et des entreprises de la région montreusienne au moyen de prêts sans intérêts d'une durée de 25 ans. Le 25eme du capital ainsi contracté va pouvoir être remboursé ce mois encore aux souscripteurs. C'est à l'occasion de cette opération que les responsables de la Maison des Congrès ont organisé une conférence de presse afin de faire le point sur plus de deux ans d'activité.

Rappelons rapidement les caractéristiques de ce bâtiment dont le coût total s'est élevé à 8 millions 750 000 francs. Au rez-de-chaussée se trouve une aire d'exposition. L'entrée est au premier étage avec un hall de réception donnant accès aux galeries qui dominent l'aire d'exposition. Ces deux étages réunis permettent d'offrir une surface de 3900 mètres carrés aux exposants. C'est au troisième bureau que se trouve la grande salle de 2000 places et au quatrième étage sont installés des salles de conférences ainsi que l'équipement technique.
M. J.-J. Cevey,. syndic de Montreux, qui est le président de la Maison des Congrès, expliqua les buts de cet établissement. La Maison des Congrès n'est en aucun cas un palais. C'est une 'réalisation relativement bon marché qui doit jouer un rôle de complément dans l'équipement touristique. Le Casino et la Maison des Congrès doivent être complémentaires sans jamais entrer dans une concurrence qui pourrait leur être défavorable. Un certain nombre de manifestations ont lieu maintenant et régulièrement à la Maison dès Congrès comme la Eose d'Or ou le Symposium de télévision.

Prospecter pour les années 80
La concurrencé entre les diverses villes organisatrices de congrès est considérable, nous a déclaré M. R. Jaussy, secrétaire général de la Maison des Congrès. Les responsables montreusiens doivent prospecter longtemps à l'avance pour décrocher des contrats. Trois mois par année des responsables de l'office du tourisme parcourent les Etats-Unis, à la recherche d'éventuels congrès. La récession n'a que peu influencé le marché des congrès. Ceux-ci s'organisent toujours aussi .fréquemment . mais, les participants sont moins, nombreux, souvent du reste parce que les congressistes ne viennent plus accompagnés de leurs épouses.

Les perspectives d'avenir ne sont pas trop mauvaises, une quarantaines de congrès étant déjà prévus pour l'année prochaine. Les responsables ont également fait remarquer que les congrès financièrement les plus intéressants sont ceux accompagnés d'une exposition. La durée des manifestations va de un à dix jours. A cela, il faut ajouter encore deux fois autant de temps pour la préparation et le rangement. Précisons encore que la Maison des Congrès peut être considérée comme publique et ne doit ainsi pas rechercher de bénéfices. Le remboursement de l'emprunt semble donc assuré, mais il n'y aura jamais de dividendes.
P.-F. C.

73 congrès depuis l'ouverture
Le bâtiment en service depuis deux ans se caractérise par sa polyvalence. Il peut recevoir des expositions sur une surface de 6000 m2. La grande salle peut contenir 2000 personnes ; en outre, des salles annexes peuvent accueillir 700 visiteurs. Depuis son ouverture, la Maison des Congrès a reçu 73 congrès, sur une durée totale de 292 jours, et 53 spectacles- concerts. 

FINANCES
La Maison des Congrès a été réalisée grâce aux appuis suivants :

· Contribution à fonds perdu de la Ville de Montreux Fr. 1000 000.-
· Contribution à fonds perdu du canton de Vaud 500 000.-
· Du canton de Vaud 250 000.-
· Dons divers 800 000.-
· Prêts sans intérêts, d'une durée de 25 ans, souscrits par des particuliers, des entreprises de Montreux et de la région 3 450 000.-
· Emprunts bancaires 2 750 000.-
Total 8 750 000.--

Pour faire face aux engagements pris, la Maison des Congrès dispose annuellement d'un subside de la taxe de séjour de Fr. 150 000.- et d'un autre de Fr. 100 000.- de la part du Casino. Les intérêts et remboursements se montent annuellement à quelque Fr. 420 000.-. La différence de Fr. 170000.— est à la charge du compte d'exploitation. Cela a été le cas au cours des premiers exercices déjà ; le compte d'exploitation atteint Fr. 850 000.- en 1974, il sera de quelque Fr. 950 0001— en 1975. Grâce aux bons résultats d'exploitation des premières années, il a en outre été possible de compléter l'équipement par des acquisitions pour Un montant d'environ un demi-million. (ip)

1974L’est vaudois

PREMIER CONGRES MONDIAL SUR LE CANCER DE L’OVAIRE
Vers une uniformisation des techniques thérapeutiques ?

Il pèse 7 grammes. Son volume est d’environ 15 cm3. Cet organe, essentiel a la reproduction humaine, est au centre des débats de la premier conférence mondiale americano-europeenne dans ce domaine : celle du cancer de l’ovaire. C’est a la maison des congres de Montreux que pres de 170 spécialistes venus d’Europe, du Canada, des Etats-Unis, de Yougoslavie et d’Israel, se sont réunis en une conference multidisciplinaire, organisée par la Fondation pour la coopération internationale dans les sciences médicales et ? Convention Services S.A. ?, a Montreux.

Hier s’est ouverte la première journée d’étude officielle de ce congrès, en présence du professeur H. de Watteville, deGeneve (qui, on s’en souvient, avait ? facilite ? l’accouchement de l’actrice Sophia Loren a Genève), et de nombreux Spécialistes de plusieurs pays, tels que gynécologues, obstétriciens, radiothérapeutes et oncologues (spécialistes du cancer).
L’approche multidisciplinaire de ce vaste problème qu’est le cancer de l’ovaire et son traitement thérapeutique connait ainsi, a Montreux, un solide foyer d’échanges d’expériences, de recherches et de techniques appliquées par chacun de ces spécialistes dans leur domaine respectif.
Pour sa part, le Pr de Watteville indiqua que si la tumeur de l’ovaire est fréquente, son traitement ne donne pas encore entière satisfaction car, dans la plupart des cas, les diagnostics sont poses trop tard. Le dépistage de cette ,grave maladie et les campagnes d’information sont donc indispensables.
Le secrétaire charge de la coordination des programmes, le Dr Cl. A. Chorus, de La Haye, nous confiait que l’un des participants et conférenciers, le Pr Barber, de New York, allait évoquer, aujourd’hui, ses constatations relatives à un processus de guérison du cancer de l’ovaire et présenter, pour la première fois, des photographies en couleur, prises a l’aide d’un microscope électronique, d’un ovaire dont une partie est enflammée (donc malade) et l’autre en voie de guérison.
Au centre des discussions figure en outre la détermination du diagnostic toujours difficile a poser afin de savoir s’il s’agit d’une tumeur bénigne ou d’un cancer. Grace a cette consultation au niveau mondial, ces spécialistes vont faire, en quelque sorte, le point sur les techniques appliquées et vont tenter de les uniformiser. Par ailleurs, le Pr Frangenhaim, de Constance, présentera le film en 16 mm couleur d’une ovulation humaine.

ET L’AVENIR ?
Et l’avenir dans ce domaine ? Pour le Pr de Watteville, il s’agira de centraliser les résultats des recherches et les statistiques, et un centre de référence. Par ailleurs, il suggère d’essayer la conservation de l’un des deux ovaires et d’en approcher qu’un seul en vue d’une investigation. Le Pr de Watteville préconise une politique plus ouverte dans le domaine de la stérilisation de la femme, précise encore le Dr Chorus, et le prélèvement d’une partie de l’organe malade avant de commencer une chimio ou radiothérapie.
Enfin, il pose deux questions à la réflexion des spécialistes présents : peut-on procéder à une radiothérapie avant une opération, et peut-on utiliser la chimiothérapie dans des cas inopérables avant ou après l’irradiation ?

D’AUTRES CONGRES
Notons pour terminer qu’il s’agit des seconds congres qui se déroule à Montreux sous l’égide de cette fondation (le premier eut lieu en mars 1974 et avait trait à la maladie des veines).
En avril 1975, un second congres dans le domaine du cancer est prévu a Montreux — qui aura pour thème le cancer de la tête et du cou. En septembre 1976, les résultats de deux ans de recherches et d’échanges de connaissances sur le cancer de l’ovaire feront l’objet d’un nouveau congres qui pourrait, esperons, avoir pour cadre la cite montreusienne.
Nous souhaitons la bienvenue a ces spécialistes qui ont pris part, hier soir, a un cocktail offert par la Municipalite.

J!-P. Aubert

197424 heures

Montreux an 8 : BILAN PROVISOIRE
A l'instant où ces lignes doivent être apportées à la rédaction pour être publiées dans notre magazine de samedi, le Festival a déjà proposé six soirées de concerts. 21 orchestres ou solistes, largement plus de septante musiciens, ont défilé sur la scène de la Maison des congrès. Le succès est considérable. Jamais on n'a vu, soir après soir, autant de monde.

Si l'on excepte la soirée de gospel, un événement à part, les deux prodigieux (le mot n'est pas trop fort) moments de la manifestation montreusienne furent, à ce jour, les, récitals donnés par Earl Hines, Buddy Tate, Ed Thigpen, et Jimmy Woodè (lundi) et par Cecil Taylor (mardi). Dans les deux cas, fort divers on l'imagine, la musique atteint d'un coup des sommets inégalés. Certes Buddy Guy avec Junior Wells, Back Door, Earl Hines en solo, Helen Humes, le quartet de Slide Hampton, nous firent, avec d'autres, passer de précieux instants. Mais avec Hines en quartet et Cecil Taylor en solo, un degré supérieur était atteint. Le Festival 1974 en est d'ores et déjà marqué, et si l'on songe qu'on attend encore, pour ne citer que ceux-là, Billy Cobham, Sonny Rollins, l'Art Ensemble, McLaughlin/Ponty, Gil Evans, on réalisera à quel niveau se situe ce 8e Festival international de jazz de Montreux !

Le programme du week-end : Ce soir, deux découvertes en vue, celle du sextet de l'organiste Charles Earland, et celle de la chanteuse Flora Purim, accompagnée par trois individualités de premier plan, Airto Moreira, Milton Nascimento, Ron Carter. Les « fans » de grandes formations, de leur côté, seront bien servis avec la nouvelle équipe de Woody Herman. Mais l'apothéose sera, chacun le prévoit, le sextet peu ordinaire de l'incomparable Sonny Rollins. Demain, feu d'artifice final : l'orchestre de Gil Evans, le combo de Freddie Hubbard et le tout nouveau « Mahavishnu Orchestra» du guitariste John McLaughlin et du violoniste Jean-Luc Ponty. Une affiche rien moins que sensationnelle. Les nécessités d'impression de 24 HEURES nous obligent à reporter à lundi le compte rendu des concerts de jeudi, d'hier et de ce soir, et à mardi pour la soirée de dimanche.

1974Nouvelle revue Lausanne

MONTREUX: L’OFFICE DU TOURISME CHERCHE UN DIRECTEUR

Le comité de direction de l'Office  u tourisme de Montreux communique : Une nouvelle impulsion a été donnée depuis quelques années au tourisme local par les efforts déployés par l'Office du tourisme de Montreux. L'activité de celui-ci est ainsi pour une grande part dans la prospérité de l'économie montreusienne. De l'Office du tourisme dépendent non seulement la prospection, mais aussi l’organisation de manifestations très importantes à rayonnement international auxquelles la nouvelle Maison des congrès et le futur Casino confèrent un cadre adéquat. Il importe d’assurer l'avenir à long terme de la direction de l'Office du tourisme de Montreux. C 'est pourquoi son  comité de direction a décidé de chercher dès maintenant un directeur pour lui permettre la reprise progressive de l'ensemble des activités assumées actuellement p r M. R. Jaussi.
Cette solution permettra de confier à ce dernier des tâches d’intérêt général au niveau supérieur, notamment en faisant valoir ses relations internationales si précieuses pour le tourisme mais également pour d’autres branches de l'économie. Les responsables de l'Office du tourisme de Montreux, d 'entente avec les autorités municipales, sont d ’avis que l'expérience et les compétences de M. R Jaussi seront ainsi utilisées encore plus judicieusement, au profit de l'ensemble de la ville et de la région.

197324 HEURES

Office du tourisme de Montreux
1er BILAN DE LA MAISON DES CONGRÈS

Tendances encourageantes au début et à la fin de l'année, fléchissement au milieu de l'été. Ainsi peut-on qualifier sommairement la saison touristique 1973 à Montreux. Hier soir, l'Office du tourisme (OTM) tenait son assemblée sous la présidence de M. Jaquet.

Après avoir accepté quelques modifications de statut, l'assemblée a entendu le rapport du président. Cette année est capitale, a souligné M. Jaquet. La Maison des Congrès a en effet été inaugurée ce printemps. Ce nouvel outil de travail a déjà créé une animation supplémentaire réjouissante. A la fin juin, grâce notamment au Symposium de la télévision, on constatait 25 000 nuitées de plus par rapport à l'année précédente. En juillet et août, où les congrès sont rares, l'occupation des lits marque un net fléchissement. Toutefois, le retard a pu être rattrapé cet automne. Et, à la fin octobre, on comptait 12 000 nuitées supplémentaires. Le président de l'OTM n'a pas manqué de relever que les nuitées américaines sont en nette hausse. C'est un phénomène réjouissant si l'on sait que la tendance générale dans notre pays est à la baisse. L'année 1974 s'annonce tout aussi brillante. On attend notamment quatre congrès avec exposition. M. Jaquet se montre optimiste pour l'avenir, tout en espérant que les problèmes, économiques et la crise pétrolière ne viennent pas le contredire. Le directeur de l'OTM, M. Jaussi, a ensuite pris la parole. Il a relevé l'excellent apport pour le tourisme local des « sales incentive », autrement dit des voyages organisés par de grandes entreprises commerciales pour encourager la vente. Il a ensuite abordé différents aspects de l'activité de l'OTM sur lesquels nous reviendrons lors d'une prochaine édition. M. Jaussi devait notamment mettre l'accent sur l'importance pour Montreux d'avoir un volume hôtelier important et homogène. Ce qui permettrait d'accueillir dans les mêmes conditions et en même temps plus de mille personnes. A la fin de la séance, M. Vogelsang, qui se trouve à' la tête d'une société hôtelière, lui a en quelque sorte répondu en parlant de la difficulté de modifier l'équipement hôtelier à cause des mesures restrictives édictées par Berne. 
J. V.

1973L’est vaudois

Un parking sous-lacustre pour 680 véhicules et un port pour 180 bateaux au quai de Vernex?
Un projet que la Municipalité de Montreux entend mener à bien. 

Brillante réalisation, la maison des congres de Montreux a cependant Crée quelques difficultés dans un quartier devenu, de ce fait (mais provisoirement), le centre touristique de la station, en raison de la pénurie des places de parc. C’est la raison pour laquelle la Municipalité a mis les bouchées doubles pour remédier a ce mal ; elle soumet ainsi au Conseil communal (lors de la séance de mercredi prochain) un préavis demandant l’octroi d’un crédit de 150 000 francs nécessaire à l'étude D’un parking sous-lacustre combine avec un port de petite batellerie au large du quai de Verenx.

Voici le texte de ce préavis :
Dans une communication adressée aux membres du Conseil communal le 28 mai 1973 relative au problème du stationnement des véhicules sur les quais, la Municipalité exposait son intention de poursuivre les études entreprises depuis plusieurs années en vue de réaliser, si possible, au fur et à mesure des besoins, les parkings nécessaires a notre ville. En premier lieu, la Municipalité a fait aménager provisoirement la parcelle du Pierrier. Elle déposera prochainement un préavis pour la création définitive d'un parking de 70 places à cet endroit. En outre, elle a organisé les alentours du Continental, afin d’augmenter les possibilités de parcage. Rappelons que le problème général du stationnement a été l’un des éléments de l’étude du plan de transport (plan des circulations) qui est bien connu de tous les conseillers communaux. Depuis lors, la Municipalité a charge un bureau d’urbanisme de procéder a une étude relative aux possibilités de développement du centre de Montreux, dans laquelle les problèmes de la circulation des véhicules et des piétons ainsi que du stationnement ont été examines avec une attention toute particulière.

TROIS SECTEURS, QUATRE PROJETS
Sur la base de ces études, la Municipalité a retenu en particulier les trois emplacements suivants pour la création de parkings collectifs.

1. Secteur de la Rouvenaz.
2. Secteur de la Gare.
3. Secteur quai de Vernex (Montreux-Palace-Continental).

Des études sont en cours en vue de l’aménagement de parkings dans ces 3 secteurs, a savoir :

a) Parking souterrain a la Rouvenaz. Ce parking, dont l’étude date de plusieurs années déjà comprenait environ 500 places de stationnement.
b) Parking sous-lacustre flottant avec port pour petite batellerie a la Rouvenaz permettant de garer 600 véhicules et 200 bateaux.
c) Parking sur la gare de Montreux de 4 niveaux qui, en première étape, pourrait comprendre 512 places et au stade définitif 872. Son raccordement se fera au niveau de l’esplanade du collège secondaire. D’autre part, les piétons pourraient y accéder dès l'avenue des Alpes par ascenseur.
d) Parking sous-lacustre avec part pour petite batellerie au quai de Vernex (secteur Montreux-Palace-Continental) sur 2 niveaux permettant de garer 680 véhicules et 185 bateaux.

Les études préliminaires des parkings mentionnes sous lettre b), c) et d) ont été faites par une entreprise spécialisée dans ce domaine.

QU’EN PENSENT LES CFF?
Le financement de la réalisation de ces ouvrages collectifs est envisagé sous forme de sociétés de promotion à créer, sociétés auxquelles la commune serait intéressée avec d’autres propriétaires immobiliers importants du périmètre d'influence. Les frais d’étude des avant-projets seraient toutefois avances par la commune puis portes à son crédit dans le cadre des participations susmentionnées. Aucune décision concernant la réalisation d’un parking dans le secteur Le Trait - La Rouvenaz ne peut être prise tant que les études relatives aux modifications Importantes qui doivent intervenir dans ce "quartier ne sont pas plus avancées. Quant au projet prévu sur la gare, il est lie au transfert de l’Ecole secondaire à la Fin de Tavel, a la construction de la route Territet-CIarens derrière le futur centre administratif et à la suppression du passage à niveau de Vernex, travaux qui ne seront réalisés complètement que dans quelques années. En outre, la construction sur la propriété des Compagnies de chemins de fer ne peut être entreprise sans des pourparlers préalables avec ces dernières. Or, il est indispensable de réaliser dans le plus court délai possible un important parking à Montreux. Les interpellations et discussions qui ont eu lieu au sein du Conseil laissent à penser que chaque Conseiller communal est bien conscient de cette nécessite.

6 ACCES : PAS DE DIFFICULTE
Au stade actuel des études, la réalisation au cours de ces prochaines années du parking projeté dans le lac, au large du quai de Vernex parait devoir être mise en priorité. La creation des accès ne causera pas de grandes difficultés. En effet, ceux-ci ont été prévus sous la forme d’une tremie d’entrée et de sortie des véhicules, branchée sur la descente du Palace, qui débouche sur la Grand-Rue, desservant ainsi les deux directions principales de circulation de la ville de Montreux, ce qui permet un accès et une intégration dans la circulation ne provoquant pas de difficultés particulières. Quant au port de petite batellerie, il sera le bienvenu. En effet, le développement constant des sports nautiques, dû à l’augmentation du pouvoir d’achat de la population et la progression des loisirs, fait qu’il devient toujours plus difficile de trouver une place d’amarrage sur le lac sans des délais d’attente importants.

LE PRIX DE L’ETUDE
La réalisation de ce port, s’intégrant parfaitement dans la rade de Montreux, apportera en outre un attrait complémentaire a nos quais et une augmentation de la surface de verdure et de promenades de 2230 m2. Dans ces conditions, nous proposons la poursuite de l’étude jusqu’au stade de l’avant-projet. Celle-ci doit comprendre une importante campagne de sondages sur toute la surface pour l'ouvrage. Le devis relatif à cette étude s’élève à Fr. 150’000

1973L’Est Vaudois

(photo EV-lbf)

Les organisateurs de congres visitent leur future maison (?)

Dans l’optique d’une campagne de promotion de la nouvelle maison des congres, l’Office du tourisme de Montreux a invité une dizaine d’organisateurs de congres londoniens pour un séjour dans notre région. Ils visitaient mardi la maison des congres, et le résultat ne s’est pas fait attendre. En effet, la grande firme de matériel électronique IBM, représentée par M. Richard Garlick, a réservé toutes les possibilités d’accueil pour un congrès qui aura lieu en avril 1975 et réunira près de 1500 personnes.